Vivendi évoque le rôle "opaque" de l'Etat dans l'arrivée de Free sur le marché du mobile

 |   |  292  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Le président du directoire de Vivendi Jean-Bernard Lévy a vivement critiqué le rôle joué par l'Etat dans l'arrivée d'un quatrième opérateur sur le marché français du téléphone mobile et menacé à mots couvert de porter l'affaire devant la Justice.

Dans un entretien au quotidien Les Echos de jeudi, M. Lévy a dénoncé pêle-mêle "les faveurs et les contorsions qu'il a fallu pour que cette offre (ndlr: celle de Free Mobile) voie le jour, le rôle joué par les pouvoirs publics hier pour l'attribution de la licence, aujourd'hui devant l'absence de couverture réelle" du territoire par le nouvel entrant.

"L'Etat est partout dans cette affaire", a lancé M. Lévy, dans cet entretien publié à l'occasion de la publication des résultats annuels du groupe diversifié, qui possède notamment l'opérateur SFR. "Les pouvoirs publics et le régulateur ont tout fait pour aboutir à l'émergence d'un quatrième opérateur mobile et l'opérateur public lui loue son réseau dans des conditions opaques. Dans notre analyse, il y a donc bien entendu un aspect juridique", a tonné M. Lévy.

Pour lui, il est en outre "patent" que "des questions d'une gravité particulière se posent sur le respect par Free de ses obligations de couverture". M. Lévy dénonce enfin la "myopie" dont ont fait preuve les pouvoirs publics en favorisant une "démarche purement consumériste", qui risque d'avoir un impact négatif sur tout "l'écosystème numérique".

M. Lévy a par ailleurs dévoilé lors d'une conférence téléphonique que SFR a perdu au total 200.000 abonnés pour les mois de janvier et février, période correspondant à peu près à l'arrivée de Free Mobile sur le marché. Ce quatrième opérateur, qui pratique une politique de prix agressive contraignant ses concurrents à baisser leurs tarifs, a provoqué des phénomènes similaires chez les deux autres grands opérateurs, Orange et Bouygues Telecom.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/03/2012 à 23:34 :
J'avais envoyé un commentaire, provoque mais gentil.. Et la Tribune ne l'as pas publie !! Pourquoi ?

Quelles sont les règles de publication des commentaires ? Pour des besoins de transparence, est ce que la Tribune peux au moins faire apparaître le nombre des commentaires reçus mais non publiés? Merci!!!
a écrit le 01/03/2012 à 21:26 :
vive la concurrence franco francaises
a écrit le 01/03/2012 à 21:21 :
Si le cout de la telephonie mobile en France avait ete a un niveau comparable aux autres pays europeens, alors peut etre que l'etat n'aurait pas fait les memes choix?
a écrit le 01/03/2012 à 19:22 :
C'est oublier le déroulement de l'attribution de cette 4e licence qui fut un parcours du combattant! Le prix initialement fixé revu à la hausse de façon indécente suite à intervention de l'Elysée (dont chacun connaît désormais les liens entre le chef de l'Etat et M. Bouygues), et ce après maintes tergiversations et tracasseries administratives ressemblant à une course dans un labyrinthe. Au final les sommes acquittées par Free, dernier entrant sur le marché a été identique à celui à payer par les autres opérateurs, qui ont eu largement le temps d'accumuler les ressources et les infrastructures sur le dos des consommateurs (n'oublions pas que la France était un des pays où le coût de la minute était le plus cher au monde! ).
Des dysfonctionnements, il y en a peut être, et il est important d'y être attentif. Mais je ne crois pas que Free ait volé sa licence. L'argumentaire est joli et bien ficelé chez Vivendi, mais marqué d'une mauvaise fois qui, elle, est patente!
a écrit le 01/03/2012 à 17:21 :
En résumé ... il craint d'en perdre plus ! (ps: je vais quitter SFR)
a écrit le 01/03/2012 à 16:31 :
Ah vous étiez bien tranquille dans votre "simili cartel"....il vous faut maintenant vous habituer à la concurrence !
a écrit le 01/03/2012 à 16:16 :
Mr LEVY, Si ça peut vous faire baisser les prix, tant mieux !
Quant à nous faire pleurer, vous n'avez pas attendu FREE pour fermer les centres d'appel de Lyon, Poitiers, Toulouse, ... pour transférer les appels à l'étranger. Et ce d'ailleurs en contradiction avec vos engagements qui à l'époque vous ont permis d'obtenir de gros cadeaux fiscaux (mondialisation du CA !?)
a écrit le 01/03/2012 à 14:27 :
Monsieur Levy,
un peu de décence SVP.
Vous êtes furieux parce que le périmètre de vos abonnés se restreint.
Etre chez Free c'est pour payer moins cher.
Faites exactement pareil et après on discutera. Mais de grâce épargnez nous votre hypocrisie d'Oncle Picsou.
a écrit le 01/03/2012 à 13:12 :
Si la concurrence est au profit du client je dit alors bienvenue free! le seul constat que nous puissions faire a ce jour c est une baisse des prix considerable chez tous les operateurs qui est en train de se profiler! esperons que cela s fasse pas au detriment de la satisfaction des services dans un futur proche
a écrit le 01/03/2012 à 12:38 :
LA CONCURRENCE ET LE MASSACRE ÉCONOMIQUE ET SOCIAL. La multiplication des concurrents sur le marché de la téléphonie, nous a été présentée comme une "assurance d'une baisse des prix et de la hausse de la qualité du service". Quand est-il réellement? En multipliant les opérateurs sur un marché identifié (X clients potentiels), vous réduisez les marges de man?uvre financière de ces opérateurs. Le résultat est simple: au début (à la fin du monopole de France Télécom), les opérateurs baissent leurs prix de manière spectaculaire, du moins sur certains produits. Ensuite, on passe au stade de l'entente (voire les différentes attaques sur les ententes). L'entente porte sur "un seuil minima, au deçà duquel tout le monde sait qu'il ne peut survivre longtemps. La véritable "concurrence" s'exerce, à la marge, sur des produits d'appel. En faisant rentrer un opérateur supplémentaire, vous réduisez la marge de man?uvre des sociétés; à l'arrivé du nouvel opérateur, on relance le cycle décrit précédemment puis on repasse à l'entente. Vous pouvez vérifier la méthode en étudiant, avec le recul, la passage d. F. Télécom unique à deux opérateurs, puis vous continuez l'étude avec trois, puis quatre. A la sortie, que reste t-il? Sur le plan social, l'opérateur "historique" a changé ses conventions collectives (réduction des avantages sociaux, conditions de travail...), réduit son personnel. OK, si c'est pour les avantages du consommateurs décrits, ci dessus, pourquoi pas? Nous passerons rapidement sur la vague de suicides à F. T. , on ne fait pas omelettes sans casser des ?ufs. Seulement voila, où sont les avantages économique, in fine? Pas évidents. Qui s'est donné la peine d'analyser les prix en francs et euros constant des produits proposés, par rapport à la situation de départ. Certains produits d'appel, à coût bas, ne sont-il pas l'arbre qui cache la foret des hausses? Nous pensons que OUI. Bilan à la sortie. Une dégradation sociale et des tarifs, globalement élevés, pour permettre à plusieurs opérateurs de survivre. On est loin du contrat "moral" du départ. Vous pouvez utiliser ces outils d'analyse pour tous les marchés concurrentiels. A commencer par celui de électricité, où l'opérateur "historique" est forcé de vendre le courant qu'il produit, AU PRIX COUTANT, à ses concurrents. Pour survivre, cet opérateur "historique" change le statut social de ses employés et augmente ses tarifs. Morale de la méthode, dans tous les domaines, les conditions sociales se dégradent et les tarifs ne baissent pas. Qu'avons nous gagné? Le consommateur, une illusion. Les actionnaires, beaucoup d'argent. Voir l'entretien de Marcel Boiteux, ancien D.G. d'EDF sur easybourse.com, du 09 Juin 2010. http://www.easybourse.com/bourse/services/interview/1921/marcel-boiteux-edf.html C'est... lumineux.
Réponse de le 01/03/2012 à 15:27 :
Votre analyse théorique libérale est juste et est tout autant utopique que le communisme. Pourquoi je dis ça ? Parce que vous vous trompez sur deux points:

1) Votre analyse parte du principe que le marché de la téléphonie mobile est (était) basé sur une concurrence loyale. Etait ce le cas monsieur ? Oseriez vous dire cela, sachant que la Triade (orange, sfr, Bouygues) ont eu plusieurs amendes records car ils se sont mis d'accord sur les prix pendant des années !!!

2) Vous partez du principe que plus une entreprise fait de bénéfice, plus les employées en profitent. Ce n'est pas vrai monsieur, les bénéfice vont dans la poche des actionnaires. Si les employées ont moins de droits, c'est pas parce que l'entreprise "n'en peut plus". C'est parce qu'elle souhaite garder constante les dividendes quel qu'en soit le cout humain. Et c'est ces entreprises que vous souhaiteriez qu'ils gardent le monopole ?

Enfin je répond à votre question: "Quand est il vraiment ?" Ma compagne et moi avions deux forfait chez bouyges: 2h+60 sms et 1h +60 sms, pour une somme total de 70 euros pour ces forfaits. On passe chez free (sachant qu'on est abonnée freebox), forfait 3h +sms illimité et forfait 1h60 sms pour une somme total de 19 euros. Et Free arrive encore à faire des bénéfices !
Réponse de le 01/03/2012 à 20:26 :
De quelle "concurrence parle t-on? Il semble que je n'ai pas été assez clair. Il y a effectivement eu entente entre les deux, puis les trois opérateurs. Rassurez vous, il y aura entente entre les quatre. Ou bien l'un d'entre eux mourra et il y aura entente entre les survivants. Mon propos portait, aussi , sur le prix humain, à payer pour avoir cette illusion du mieux. Soyez patient, vous verre s'appliquer ma démonstration quel que soit votre opérateur.
Réponse de le 02/03/2012 à 13:39 :
On parle de cette non-concurrence justement avant l'arrivé de Free.
Vu comment les anciens opérateurs ont pu d'un coup baisser pratiquement de moitié leur forfait, on est donc d'accord que leurs bénéfices étaient plus que confortable.

Pourtant, pensez vous que les employés de Bouygues SFR et Orange était bien payés ? Pensez vous qu'ils ne délocalisait déjà pas leur hotline ? Pensez vous qu'ils favorisait le niveau de vie de leurs employés au dépends des dividendes ?

Et bien non!

Ce que vous reprochez avec l'arriver de Free, était en réalité déjà en place. Et le prix humain était déjà payé non seulement par les employés au smic, mais aussi par les utilisateurs, dont la plupart avec peu de revenu et pour qui c'est une nécessité d'être joignable...

Et si ces sociétés diminuent les droits de leurs employés, c'est juste parce qu'ils ont une excuse pour le faire et qu'on leur posera pas trop de questions.

Dorénavant, tout un chacun peut avoir un forfait à 2 euros. Oui monsieur, et cette avancé considérable va permettre a beaucoup de gens de vivre un petit peu mieux (notamment les plus démunie). Alors ne me parlez pas d'illusion.
Réponse de le 02/03/2012 à 13:53 :
Juste pour illustrer mon propos: Chez free 500 000 lignes vont ou ont été ouvertes pour l'offre à 2 euros !
a écrit le 01/03/2012 à 11:42 :
Faisant partie d'un des 200.000? abonnés étant partis, je peux vous dire que je ne regrette pas un seul jour d'avoir choisi FREE qui est bien plus respectueux de ses clients que SFR...

Si j'étais le seul dans ce cas là, les abonnés "déserteurs" seraient déjà revenus... or loin de là, l'hémorragie se poursuit.

Et c'est d'ailleurs bien pour cette raison que les opérateurs historiques sont si inquiets...

Merci FREE de nous avoir libéré de nos oppresseurs. Ce monsieur LEVY a la mémoire un peu courte. Il oublie bien vite l'entente pour laquelle il a été condamné avec BOUYGUES ET ORANGE. Quand il parle de contorsion de la loi, il sait de il cause le type...
a écrit le 01/03/2012 à 11:42 :
Pas content car il avait arrose les politiques et partage le marche...et voila que leurs copains politiques n ont pas tenu leur engagement...
On retrouve cette situation avec le marche de l eau...toutes ses delegations de services publiques faites n ont pas (malheureusement car bonne chose) dans l interet de l usager mais pour financer partis politiques...et politiques
a écrit le 01/03/2012 à 11:10 :
Le gouvernement aurait tout a fait raison de faciliter l'implantation d'une entreprise promettant de telles conditions à ses clients. La téléphonie et l'internet étaient un loisir, c'est maintenant un besoin. Il faut se rejouir de voir que le temps des arrangements entre opérateurs sur les dos des clients est revolu. Le plus surprenant c'est de voir qu'après tant d'année d'opacité sur les tarifs, les opérateurs historiques trouvent encore le moyen de se plaindre.
Réponse de le 01/03/2012 à 11:43 :
L'état n'a pas à aider une entreprise privée pour taper sur une autre!!!
cela fausse la concurrence s'il est prouvé que Free n'a pas été soumis aux même conditions que les autres. c'est tout ce qu'il dit. Rien d'autre.
SFR,Orange,Free,Bouygues doivent être traités au même niveau par l'état. ça me parait évident.
a écrit le 01/03/2012 à 10:19 :
Alors ça, c'est la meilleure ! Habituellement, c'est Orange que l'on accuse d'être à la botte de l'Etat... et quand on voit l'organigramme, c'est vrai qu'il y a de quoi se poser des questions. Mais accuser en même temps l'Etat d'avoir pistonné Free, celle là elle est bonne ! Surtout quand on connaît l'engagement politique du patron de Free qui est ouvertement pro-PS et ce depuis des années...
a écrit le 01/03/2012 à 10:11 :
Le B.A.BA en ingénierie des systèmes de communication est de séparer les couches de communications. Pourquoi n'a-t-on pas procédé de même avec les offres commerciales? Pourquoi imposer aux opérateurs commerciaux de posséder leurs propres infrastructures réseaux? Pourquoi imposer une couverture globale à chaque opérateur de réseau physique? S'il est normal d'imposer une couverture du territoire pour un opérateur commercial (droit du consommateur qui attend de pouvoir utiliser son téléphone partout en France), le moyen d'aboutir à cette couverture devrait être laissé à la discrétion de chaque opérateur. Mais les hauts fonctionnaires ont préféré organiser de fait une sorte de Cartel à trois _ il est plus facile de vendre plusieurs milliards de licence de communication à trois gros rentier que d'organiser une véritable liberté dans les communications! Free, c'est le passage à quatre? Et peut-être que Levy a raison. Une quatrième licence 4G vaut bien un petit coup de pouce de l'opérateur national, sans conflit d'intérêt bien sûr!
Réponse de le 01/03/2012 à 13:56 :
tout à fait d'accord, c'est comme si on obligeait les sociétés d'autoroute à avoir leur propre réseau sur tout le territoire, vous imaginez le bordel. Au final c'est le consommateur qui paye cette gabegie, avec résultat discutable, puisque le réseau 3G n' est pas opérationnel partout, y compris dans certaine agglomérations.
a écrit le 01/03/2012 à 10:08 :
Monsieur Lévy ou l'oligarque qui défend son pouvoir...
a écrit le 01/03/2012 à 9:28 :
Le dernier venu ne bénéficie pas d'avantages supérieurs à ceux accordés, par le passé récent, aux autres entrants. Bouygues et Vivendi font preuve de mauvaise foi car il vont devoir partager le gâteau et surtout réduire leurs marges scandaleuses.
Réponse de le 01/03/2012 à 10:00 :
Untel, il faut arrêter cette propagande. Free bénéficie d'une obligation d?itinérance avec Orange avec des prix imposés par l ARCEP. et aussi d'une terminaison d'appel et sms plus importante
Réponse de le 01/03/2012 à 10:50 :
@ Reglo
A l'origine, Bouygues et SFR ont aussi bénéficié de l'asymétrie de terminaison d'appel pour favoriser leur émergence...
Réponse de le 01/03/2012 à 23:47 :
@CPM ... pour favoriser leur émergence... pendant la période où ils construisaient un réseau leur permettant de s'adresser à toute la population française. Ce qui n'est pas le cas de Free, qui peut cibler tous les clients dès son lancement grâce à l'itinérance (qui a été accordée au 4e entrant et avait été refusée aux 2 autres...)
a écrit le 01/03/2012 à 8:41 :
Le consommateurs ne voit que ce qu'il a envie de voir. Comment pouvez vous croire que FREE avec un forfait à 2 euros, FREE Gagne de l'argent. Il faut ouvrir les yeux et arrêter de croire que les autres opérateurs on spolié les consommateurs pendant des année. En fait, FREE n'a pas le choix, sur un marché mature, soit il fait des prix agressifs, soit il aurait aucun abonné. Le seul qui a spolie les consommateurs durant des années, c'est l?État. Taxe pour le ciné, taxe pour France Télévision, TVA, impôts sur les société On verra si dans l'avenir FREE continuera a faire les même tarifs quand il devra payer entre 100000 et 200000 euros de loyer sur paris pour la location des locaux des antennes. Je crois que Mr XN n'a pas encore tout compris. Je me demande une simple chose, est-ce que Mr XN ne cherche tout simplement pas a engranger des abonnés pour vendre sa société en encaisser un gros cache
Réponse de le 01/03/2012 à 9:25 :
Pouvez-vous nous dire de combien sont les bénéfices (je ne parle pas de CA mais bien de bénéfice qui prend en compte donc tous les coûts et toutes les taxes) de SFR, BT et Orange ? Etes-vous allé voir ?


Je ne dis pas qu'un bénéfice est une spoliation du consommateur, je dis que Free peut gagner de l'argent, beaucoup d'argent, simplement en en gagnant beaucoup moins que les autres.
Réponse de le 01/03/2012 à 9:53 :
@Alex : Vous habitez quel planète ? Il ne s'agit QUE d'ordinateurs et de très peu d'hommes avec votre raisonnement Easyjet, Ryanair ... ne gagneraient pas un ROND ! Vous n'avez aucunes idées du nombre de personne qui ne "FOUTENT" rien dans ces grands groupes, si vous êtes sous-traitant comme moi vous tombez par terre tellement ils glandent dans des réunions bidons avec des cafés toutes les 5 mn. He bien voilà la fête est fini ce n'est pas très compliqué et la marge de 2 Euros qu'il reste à FREE doit être à peu de chose prêt la même pour ces grands groupes une fois tout les glandeurs payés. "Au fait les glandeurs sont souvent les mieux payés !" il n'y a qu'à voir la panique des patrons !
Réponse de le 01/03/2012 à 9:53 :
BEN, arrête de fantasmer, impossible que free gagne de l'argent avec son forfait a deux euros. De plus, ça m?étonnerai que free gagne de l'argent alors qu'il doit crée un réseau tout neuf. L'accord avec orange impose une limite de 3 millions d'abonnés.
Réponse de le 01/03/2012 à 14:34 :
Entièrement d'accord avec ouifree sur son analyse des "occupations" des employés glandeurs des FT SFR et BOUYGUES...fini la rigolade autours de la machine à café!!
Réponse de le 01/03/2012 à 19:28 :
on m'explique pourquoi les autres op ont suivi Free s'ils ne gagnent rien?
a écrit le 01/03/2012 à 8:37 :
il est bon de remettre en mémoire certains faits dont a profité Vivendi:
"En août 2004, Bercy accorde à Vivendi le régime fiscal du bénéfice mondial consolidé, renouvelé pour une durée de 3 ans le 13 mars 2009"
++++
"Vivendi a obtenu trois milliards de francs « d?exemption fiscale » pour sa fusion avec Pathé en 1999 puis cinq milliards de francs « d?exemption fiscale » lors de la fusion avec Universal10"
Je pense donc que M. Lévy dont la compétence peut-être loué devrait faire profil bas lorsqu'il parle "de largesse' vis à vis de Free.
Allez Monsieur soyez bon joueur acceptez d'être dans la tourmente mais cela devrait , si vous êtes un battant, vous donner beaucoup de motivations pour être un vrai concurrent car je crois le patron de Free lorsqu'il parle de gavage des "anciens" de ce créneau tellement "lucratif". Autre point j'ai été client SFR mais votre service est tellement mauvais que je suis reparti chez Orange plus à l'écoute pour moi du moins que vos artistes du service!!!!!! SAV.
Allez soyez bon joueur et repartez à la conquête après analyse de ses défections qui sont forcément dues à un pb de SFR soit technique soit prix souvenez de la condamnation de l'UE pour défaut de concurrence!!!!!!
a écrit le 01/03/2012 à 8:36 :
Mr LÉVY a raison, je vais aussi porter plainte contre l état pour avoir laissé mr LÉVY et ses deux compagnons se mettre d' accord pour abuser du porte monaie des français !
Au fait mr LÉVY ... ou en est votre rémunération ?
a écrit le 01/03/2012 à 8:05 :
Monsieur LEVY a parfaitement raison en insistant sur l'action destructrice de l'Etat sur les Entreprises françaises et l'emploi :

L'Etat encourage la consommation, oblige les opérateurs historiques à préserver l'emploi en France ( encore 50 000 Fonctionnaires chez France Telecom ! ), favorise délibérément l'entrée d'un nouvel entrant qui ne supporte aucune charge et délocalise l'emploi dans des pays à bas coûts.
Réponse de le 01/03/2012 à 9:08 :
C'est vrai que M. Levy s'y connait en procédures illégales.

Vivendi a été jugé ET condamné à New York et aux brésil pour diffusion de fausse information sur les marchés financiers, afin d'acquérir des sociétés sans concurrences.

A il s'y connait le monsieur ! Moi à votre place, je me méfierai de ce qu'il dit. (Quand même condamné à payé 1.2 Milliard de dollars au brésil (juste au cas où vous vous dites que ce qu'ils ont fait n'est pas si grave)).
Réponse de le 01/03/2012 à 16:38 :
Au Brésil il n'y a eu que des rumeurs relayées par Telefonica, candidat malheureux au rachat de GVT. Je pense que la nuance avec une condamnation ne vous aura pas échappé (et donc vos propos sont de la diffamation publique, ce qui est pénalement répréhensible, avec le même cadre juridique depuis plus d'un siècle, "juste au cas ou vous vous dites que ce que Yurf_98 dit n'est pas si grave")

Quand à NY, c'etait sous messier, le prédécesseur du prédécesseur de Levy...
Réponse de le 01/03/2012 à 18:09 :
C'est vrai, j'étais mal renseigné. Je retire mes propos et fais mes excuses. J?espère ne pas trop avoir écorché l'image de la multinational Vivendi qui n'a pas besoin d'un scandale de plus.

Malgré cela, ça m?énerve de voir que Vivendi ne se gêne pas pour utiliser les médias pour dire au français qu'ils mettent en cause le gouvernement français, élu du peuple, parce qu'ils n'ont pas empêché la mise en place d'une vrai concurrence loyale qui a fait un peu chuté le cours de leurs actions. Je trouve ça gonflé, surtout qu'ils n'ont pas toujours été un model de phototropisme.
a écrit le 01/03/2012 à 8:04 :
Bonjour , j' apprécie ma premiére facture Février 2012 ( abonné chez Free pour ma box) 2? - 2? = la téte de Mr LEVY tous mes respects Salutations
a écrit le 01/03/2012 à 7:30 :
Le bal des mauvais perdants ne fait que commencer. Les 3 rentiers de la telephonie mobile se sont gavés a outrance pendant des annees avec l'aval de l'Etat et sans honte ni ethique ni morale, ils jouent maintenant aux plaintifs. Ils sont pathetiques. J'espere que Mr Levy a payé sa part de l'amende europeenne de 500 millions d'euros infliges aux 3 operateurs mobiles francais pour entente illicite sur les prix.
Réponse de le 01/03/2012 à 8:36 :
c est sur que a l epoque des ptt ils ce gavés pas
Réponse de le 01/03/2012 à 23:50 :
@Looser...
Oui effectivement j?espère qu'il a payé sa part... surtout que les faits incriminés ont plus de 10 ans et qu'a l'époque JBL ne bossait pas chez Vivendi, mais chez Oddo (donc rien a voir)...
De votre coté, j'espere que vous avez bien pensé a rembourser l'amende de stationnement de votre voisin, et que vous purgez la peine de prison du type que vous avez croisé un jour dans le métro et qui était un dealer...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :