Free Mobile : 10 questions à Xavier Niel

 |   |  1761  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Deux mois après le lancement tonitruant de son offre mobile, Xavier Niel, le fondateur de Free, reprend la parole jeudi à l'occasion de la présentation des résultats annuels 2011 de la maison-mère Iliad, cotée en Bourse.

Après des semaines de rumeurs, d'accusations, d'intox à coups de « off » (des propos tenus « off the record » - hors micro - sous couvert d'anonymat) et de mutisme du côté de Free, Iliad, la maison-mère de l'opérateur, cotée en Bourse, tient jeudi matin une conférence de presse puis une présentation aux analystes et investisseurs au siège social, dans le VIIIe arrondissement de Paris. Deux mois après le lancement tonitruant de son offre mobile, Xavier Niel, le fondateur de Free, reprend la parole. Mais « seuls les résultats annuels seront présentés » précise l'invitation. Pas sûre donc que cela soit l'heure de vérité tant espérée. Les dirigeants devraient tout de même distiller quelques informations. Revue de détail de dix questions que vous avez sans doute, vous aussi, envie de poser à Xavier Niel jeudi.

Combien de clients à l'offre Free Mobile ?
Plus de 1,5 million selon les estimations de Stéphane Richard, le PDG de France Télécom, qui loue son réseau à Free. Ce qui semble un minimum. Quel est le nombre de demandes de portabilité en souffrance ? Certains sites communautaires comme freemobile.toosurtoo qui répertorie les demandes d'activation de cartes SIM Free, évoquent déjà le chiffre astronomique de 2,9 millions d'abonnements traités ou en cours de traitement. Mais surtout question cruciale : quelle est la part des abonnés à l'offre « illimitée » (appels et SMS, 3 Go de données) à 19,99 euros ? Les analystes financiers sont à l'affût de ce chiffre très important qui orientera leurs prévisions d'ARPU (le revenu moyen par abonné), de chiffre d'affaires, de rentabilité. Car le forfait à 2 euros « n'est pas d'une rentabilité extraordinaire mais il améliore notre image commerciale et d'entreprise citoyenne » a déclaré lui-même Xavier Niel, le fondateur de Free, lors de son audition par la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale le 25 janvier : c'est une offre « tueuse d'ARPU » a-t-il même indiqué. Une rumeur persistante fait état d'une part de 60% à 70% de forfaits illimités. « Cela voudrait dire que c'est un formidable succès et ce ratio n'est pas intégré dans les cours » selon un analyste.

A qui Free Mobile a-t-il pris ses clients ?
A plusieurs reprises, Xavier Niel a indiqué que les abonnés ADSL à la Freebox étaient plus nombreux chez Bouygues Telecom et SFR que chez Orange. Proportionnellement, il semble en effet que la filiale de Bouygues ait perdu plus de clients que les deux autres, 134.000 abonnés pour une base de 11,3 millions soit 1,4% de son parc. De son côté, Orange a essuyé en cinq semaines à mi-février plus de 1 million de résiliations (sans déduire les venets brutes additionnelles) dont 40% vers Free soit 400.000 environ. SFR, qui a livré le chiffre de 208.000 départs nets, aurait enregistré autour de 350.000 résiliations vers le nouvel entrant. De sources concordantes, on estime à 500.000 le nombre de lignes additionnelles, c'est-à-dire d'abonnements créés et non captés à la concurrence : principalement des forfaits à 2 euros. Le solde viendrait des MVNO, aux clients souvent en quête du meilleur prix.

Quid du seuil des 3 millions d'abonnés ?
L'offre présentée le 10 janvier est « réservée aux 3 premiers millions de clients. » Simple limite marketing, comme l'a affirmé le directeur général Maxime Lombardini, ou vraie clause de rendez-vous pour une remise à plat des tarifs ? « Nous avons limité l'offre Free Mobile à 3 millions d'abonnés pour nous réserver la possibilité de dresser un premier bilan sur nos hypothèses de consommation » a déclaré Xavier Niel, le fondateur de Free, lors de son audition le 25 janvier. Or ce cap des 3 millions a des chances d'être atteint très prochainement, bien avant la fin de l'année. « Le modèle économique n'est pas tenable » accusent des concurrents. Les offres de Free Mobile étant sans engagement, l'opérateur pourrait même théoriquement décider de remonter les prix pour tout le monde, et pas seulement les nouveaux clients. Risqué sur le plan commercial : il lui faut maintenir les meilleurs prix pour garder ses abonnés.

Bientôt une offre prépayée ?
La question est sans doute annexe, mais Xavier Niel avait abordé le sujet devant la commission de l'Assemblée. Reconnaissant qu'il y avait « un problème de bancarisation des personnes les moins aisées ou surendettées » qui ne pouvaient avoir accès au forfait à 2 euros présenté comme « social », il avait estimé qu'il « convient de répondre à leurs besoins par des offres prépayées agressives. » Tout en précisant que « lorsque le flux d'abonnements aura baissé et que le problème de portabilité aura été réglé, nous nous attaquerons aux terminaux et travaillerons sur le prépayé, qui fait l'objet de nombreux abus. » Pour l'instant, il faut impérativement un relevé d'identité bancaire (RIB) pour s'inscrire en ligne sur le site de Free et le paiement s'effectue par prélèvement direct ou par carte bancaire. Les cartes prépayées concernent 19,4 millions de lignes sur 68,5 millions en France à fin décembre 2011 selon l'Arcep, un marché qui a connu ces derniers mois un regain sous l'impulsion des MVNO ethniques (Lebara, Lycamobile, Ortel).

Combien d'antennes ?
« Nous disposons déjà de 1.000 antennes actives » avait assuré fin janvier Xavier Niel. De son côté, Jean-Ludovic Silicani, le président de l'Arcep, a indiqué le 28 février devant la même commission de l'Assemblée que Free avait « 735 stations allumées » courant février sur 950 installées. Plus généralement quel est l'état du réseau, son taux de couverture de la population est-il bien de 27% ou plus ? Pourquoi le déploiement semble-t-il au point mort, d'après les relevés de l'Agence nationale des fréquences ? Il sera intéressant de savoir ce que la direction d'Iliad veut répondre aux critiques de toutes parts sur les antennes éteintes, leur dissémination sur le territoire. A quand une démonstration en direct, une visite de terrain pour montrer que tout fonctionne bien ?

Quel surcoût à verser à Orange pour le contrat d'itinérance ?
Le contrat conclu avec Orange pour louer son réseau afin de compléter s a couverture rapportera « significativement plus que prévu » a indiqué Stéphane Richard, le Pdg de l'opérateur historique, lors de la présentation des résultats annuels. L'estimation initiale était que ce contrat devait rapporter 1 milliard d'euros sur six ans. Or le trafic et le nombre d'abonnés étant beaucoup plus élevés que prévu, ce sera « des dizaines de millions d'euros de plus » : 1,5 milliard selon certains analystes. Un surcoût pour Iliad que la communauté financière aimerait bien voir précisé.

Quid du traitement des MVNO ?
Les opérateurs mobiles virtuels (Virgin, NRJ, etc), qui n'ont pas leur propre réseau mais achètent des minutes en gros, sont furieux contre Free. Et pas seulement parce que ce dernier leur prend des clients. Ils ont même écrit au régulateur des télécoms, l'Arcep, pour lui demander d'ouvrir une procédure de sanction contre l'opérateur pour non-respect de ses engagements pris dans la licence. Car « les tarifs des offres de gros » publiées par Free le 8 février dernier « sont supérieurs au prix de détail de Free Mobile » s'emportent les MVNO regroupés au sein de l'association Alternative Mobile, dans un courrier adressé à l'Arcep le 28 février. Ils dénoncent une « mascarade » et estiment que Free Mobile a « volontairement vidé de sa substance ses offres MVNO en les rendant financièrement inintéressantes. » Or l'Arcep avait attribué une excellente note 54/60 à Free dans son dossier de candidature à la quatrième licence sur l'accueil des MVNO. Pour autant, Free ne peut proposer d'héberger les MVNO que sur son réseau en propre, qui couvre 27% de la population, et ne peut « sous-louer » le réseau d'Orange : l'intérêt est donc de toute façon limité pendant au moins deux ans pour les opérateurs virtuels.

Pourquoi toujours pas d'iPhone 4S ?
Le 10 janvier, lors de son grand raout de présentation de Free Mobile et de l'ouverture commerciale de ses services mobiles, Xavier Niel s'était vanté d'être « le premier opérateur mobile au monde à avoir signé avec Apple avant son lancement. » Il avait assuré que le dernier modèle d'Apple, l'iPhone 4S serait disponible le 27 janvier et « à un euro ». Six semaines après la date prévue, toujours rien : « bientôt disponible » indique encore le site aujourd'hui. « Patientez encore un peu » dit-on chez Iliad, la maison-mère, sans fournir aucune explication sur ce retard. Silence radio également chez Apple. Un raté symbolique : Free a -t-il parlé trop vite, vendu la peau de l'ours avant de l'avoir tué ? Apple a-t-il posé des conditions sur la qualité et le déploiement du réseau ? L'offre de téléphones de Free, à prix coûtant sans subvention, reste peu attractive : seul le Galaxy SII de Samsung fait partie des téléphones recherchés (à 399 euros sans possibilité d'étaler le paiement), les six autres (2 ZTE, 1 Huawei, le BlackBerry Curve et les Galaxy Ace et Y Samsung) ne sont pas vraiment des modèles dernier cri.

Quel effet sur les ventes ADSL ?
On appelle cela « l'effet de halo », bien connu des spécialistes d'Apple : un produit qui cartonne stimule les ventes des autres produits de la marque. Or les abonnés ADSL à la Freebox bénéficient d'une remise importante sur les offres mobiles, dans la limite d'un abonnement mobile par foyer : 5 euros pour l'offre à 19,99 euros et 2 euros pour celle à 2 euros qui devient donc de fait gratuite. « Les ventes se portent bien » se contente de dire Iliad. Le numéro trois français du haut débit, derrière Orange et SFR, avait à fin septembre 4,79 millions d'abonnés ADSL dont 432.000 chez Alice, et sa part de conquête des nouveaux abonnés était de 34%.


Combien de boutiques Free Center ?
Free a publié des offres d'emploi pour un Free Center dans Paris et Xavier Niel a indiqué, lors de son audition du 25 janvier, qu'il allait en ouvrir « une très grande à Paris au cours du premier semestre. ». Ira-t-il se frotter aux « flagships » de SFR et d'Orange près de la Madeleine, à deux pas de son siège social ? Ou sur les Champs-Elysées ? Le premier actionnaire d'Iliad (plus de 60% du capitl) avait aussi indiqué qu'il y avait à cette date quatre boutiques Free en France - en réalité trois, à Rouen, Troyes, Angers et incessamment Le Havre ainsi que Laval et Mulhouse, l'objectif étant une centaine de points de vente en tout.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/03/2012 à 17:34 :
et une autre question : quid des lignes impossibles à utiliser, des débits 3G qui s'effondrent soudainement ? bricolage ? incompétence notoire ? bridage ? ça comment à foirer le beau système frite-mobile...
a écrit le 08/03/2012 à 19:07 :
free va augmenter ses tarifs, c'est que du marketing agressif, les boutiques en dur vont disparaitre ( pour ce qu'elles servent, en cas de problème ils te répondent "contactez le service au n° un tel..."), bla bla bla... -> c'est impressionnant le nombre de madame soleil ici !
allez-y les gars, rester chez vos opérateurs high-cost...
perso suis chez Free et ca marche aussi bien que Orange, Virgin, Bouygues telecom ( ceux que j'ai testé...)
Encore merci Monsieur Niel pour cet énorme rabais sur le prix des forfaits !
a écrit le 08/03/2012 à 17:09 :
prenez tous des forfaits à 2e sans dépasser la conso, et on verra ce que deviendra free ! que du vent tout ça, pas de quoi occuper des pages de journaux, heureusement qu'à chaque sortie de nouvelle voiture on n'a pas 3 articles par jour pour dénigrer certains patrons , hurler aux loups sur le prix des audis qui se gavent, ! à croire que les journalistes n'ont rien à se mettre sous la dent et que les lecteurs sont payés pour relayer le marketing de free avec des arguments tellement déplacés qu'ils perdent toute crédibilité
a écrit le 08/03/2012 à 17:00 :
attendons d'avoir une vraie concurrence plutôt que le coucou et on verra le résultat. Pour le moment ce n'est que du marketing agressif faute d'avoir du fond, c'est le pare feu du dénigrement pour camoufler les aides du régulateur, les manquements aux multiples obligations...
a écrit le 08/03/2012 à 15:54 :
tout à fait faux, voir l'analyse de l'ofcom fait sur 9 types de consommateurs et 3475 tarifs, la france est 2eme pays le moins cher, les tarifs ont baissés en permanence pour les particuliers avant même l'arrivée de free alors qu'en europe ils augmentent, la france est le pays le moins cher sur internet.
Et free fait un prix d'appel (pas si intéressant quand on valorise el prix du terminal) mais va devoir surtout augmenter ses tarifs s'il veut exister, déployer des réseaux, assurer la qualité, avoir un sav ....à voir dans quelques temps, tout ça va évoluer
a écrit le 08/03/2012 à 15:29 :
Et oui merci mr. Niels, grâce à vous les ( vrais ) opérateurs vont voirs leurs marges baisser alors que la France ce classe déjà parmis les pays ayant les forfaits les moins chères. Résultats : des licenciements à prevoir, des disparitions d'agences en dur et des retards dans les investissements pour les réseaux 4G et la fibre optique! Et vous souhaiteriez qu'on vous prenne pour le steve jobs français? Vous allez juste détruire une industrie française performante. On devrait vous appelez monsieur désindustrialisation!!!!
Réponse de le 08/03/2012 à 16:05 :
La France, un des pays ayant les forfaits les moins chères. On parle bien de la France, notre pays, si oui vous avez dû prendre les stats a l'envers.
Réponse de le 08/03/2012 à 16:10 :
t'a fumé
Réponse de le 10/03/2012 à 12:32 :
Désolé TTO ce n'est pas de l'Industrie mais du service !!! faudra retourner à l'école!
a écrit le 08/03/2012 à 15:17 :
La journaliste fait les questions et les réponses, c'est pas mal ça ! L'article aurait dû s'intituler "10 questions à Mme Machin".
a écrit le 08/03/2012 à 14:02 :
j'ai fait le tour du monde, aucune coupure, un réseau nickel, bravo free.
J'ai eu des pannes, il sont venus me réparer sur place dnas la jounée, super free
et Xavier Niel a dit qu'il allait léguer sa fortune à la croix rouge, alors qui ose critiquer ?
Réponse de le 08/03/2012 à 14:24 :
Moi, j'ai même eu Mr Strack en personne pour installer ma box
a écrit le 08/03/2012 à 12:59 :
Appel chez free Hier moins de 4 minutes d'attente.
Tip top le SAV
Réponse de le 08/03/2012 à 13:56 :
Appel chez Bouygues le week-end dernier, pas d'attente et le temps de communication passé remboursé
a écrit le 08/03/2012 à 11:28 :
2 portables chez Free, SIM livrées en temps et de plus je sillonne la France, et n'ai jamais eu aucun problème d'accès réseau, et la qualité de réception est toujours au maxi, mais je touche quand même du bois(rond), je m'estime heureux
Réponse de le 10/03/2012 à 12:44 :
Idem mes portables n'ont jamais aussi bien fonctionnés que depuis que j'ai quitté SFR et Virgin pour passer chez FREE Mobile...J'ai encore 4 ou 5 abonnement à faire basculer chez eux...Vivement que je sois libéré des engagements!! Pour continuer. Pas de quartier!
a écrit le 08/03/2012 à 11:06 :
Business model que je déteste par excellence!!! Le low cost est nécessaire pour ceux qui ont des revenus faibles... mais pour les autres. C'est incroyable de vouloir tout le temps payer moins cher!!! Espérons que l'avenir de Free soit l'équivalent de ceux de Ryanair, Liddle, Renault Dacia et autres entreprises qui cassent le marché... Chaque chose à un juste prix!!!
Réponse de le 08/03/2012 à 12:05 :
Et c'est vous qui définissez ce qu'est le juste prix ? Vous voyez la différence entre les libéraux, dont je fais partie, et les interventionistes dans l'économie, c'est que nous concidérons que c'est aux clients de déterminer ce qu'est le juste prix pour la prestation qu'ils ont. C'est le libéralisme qui vous offre le choix et les meilleurs rapport qualité prix, et non votre idéologie collectiviste.
Réponse de le 08/03/2012 à 13:06 :
Euh, non, les prix se rééquilibreront d'eux même, sans intervention ... quand les gens auront compris qu'ils n'étaient finalement pas de si gros "pigeons" que ça. Et au final auront simplement perdu des agences commerciales proches, une hot line locale, un réseau entretenu, ...
Réponse de le 08/03/2012 à 16:57 :
le low cost qui consiste à baisser les prix pour mieux répondre à la demande, ok, mais d'unepart free bénéficie d'avantages particuliers et importants de la part du régulateur, fastoch de faire des baisses de prix, d'autre part le low cost qui consiste à payer au lance pierre, ne pas appliquer le droit du travail.. permet d'avoir des marges supérieures aux grandes entreprises, c'est de la destruction globale, emplois, chomage..
Réponse de le 10/03/2012 à 12:47 :
Faut tout de même être gonflé LOW COST pour écrire cela :"quand les gens auront compris qu'ils n'étaient finalement pas de si gros "pigeons"" Chez qui travaillez vous? FT? SFR? Le bétoneux?
Réponse de le 27/03/2012 à 10:34 :
Il faut aussi comparer avec d'autres pays, comme par exemple l'Autriche, où même Free paraîtrait cher! Orange Austria propose depuis longtemps (4 ans) des forfaits du type:
1000 minutes (16h) d'appel + 1000 sms + internet illimité (1GB de fait use) pour... 7,5? ou encore
1000 minutes Autriche + 300 minutes (5h!!) de roaming actif/passif dans toute l'UE + 1000 sms toute l'UE + internet illimité (1gb fair use) pour 23,20?...
Je me pose vraiment des questions...
a écrit le 08/03/2012 à 10:00 :
Pas pour être méchant mais suis pas
Spécialement satisfait de free. Il ne savent pas livrer une sim à la bonne adresse. G résilié mon offre pour en reprendre une nouvelle ( tjs chez free) cela devais prendre 4 jours...... La ça fait plus d une semaine que j attends et que je suis dans téléphone...... Donc si ça continue je vais retourner chez les
Dinosaures. Parce que la un peu ras le c.... Pour être poli d autant plus que pour les joindre il faut s accrocher.... Donc free j en reviens quand même un petit peu
Réponse de le 08/03/2012 à 11:27 :
B&You pour le même prix et Bouygues est dans son domaine: La telephonie. J'ai prix un un forfait à 19.9? est en 10 jours j'avais mon iphone 4S pour 603 ? et la portabilité du numero + sim. Elle est opas belle la vie :)))
Réponse de le 08/03/2012 à 12:22 :
Bouygues est en effet dans son domaine : vous couler une dale de ciment aux pieds ! lol
Réponse de le 08/03/2012 à 15:33 :
@hola : sans free , pas de bandyou a 19,99 ! Merci qui ?
Réponse de le 10/03/2012 à 12:41 :
Je viens de faire mon 3 eme abonnement chez FREE Mobile bien entendu les SIMS sont livrées à l'adresse du contrat des box adsl...C'est logique y a rien à dire. C'est vrai qu'ils ne peuvent ^pas les livrer à une autre adresse mais bon faut savoir faire renvoyer le courrier d'une façon ou d'une autre . c'est tout de même pas si compliqué!!
a écrit le 08/03/2012 à 8:44 :
La remise sur le forfait à 19.99? pour les abonnés est de 4?, soit 15.99?
a écrit le 08/03/2012 à 8:32 :
L'iphone 4S chez Free va être disponible au lancement du nouvelle Iphone avant l'été 2012 voir Septembre 2012. Le contrat imposé par Apple est d'écouler rapidement ses stocks lors du nouveau lancement...(logique) Donc vous aurez un Iphone 4S quand un éventuel 5 sera sorti et Orange glanera : chez Free vs avez du 4S et chez moi vous avez du 5 ou autres.... :)
C'ets de bonne guerre, je suis chez free mobile et je suis plutôt content et perso avec mon iphone 4 c'est l'économie que j'ai regardé...
a écrit le 08/03/2012 à 7:02 :
Et pour ceux qui changent d'opérateur en ce moment : www.simetiere.fr -> Enterrez vos SIMs pour leur rendre ce dernier hommage tarifaire! Presque 1000 sépultures et ça ne fait que commencer!

Et en plus les statistiques par opérateurs et globale sont là!

Vos vieilles SIM ne demandent qu'a faire partie des jolis graphiques!

CroK SIM à votre Service!
a écrit le 08/03/2012 à 6:54 :
Je croyais lire un scoop, mais non simplement un journaliste qui créé les questions et les réponses en l'attribuant au faux interviewé (cf le titre trompeur).
En tout cas le principal intéressé a tout compris : plus il est discret plus on parle de son entreprise.... la discrétion suscite la curiosité et la réussite le dénigrement !!!
Réponse de le 10/03/2012 à 12:37 :
Tout à fait d'accord!!
Réponse de le 10/03/2012 à 12:53 :
Bravo!
a écrit le 08/03/2012 à 2:38 :
Oui Mr Niel ! as quand le iphone 4s ? ce téléphone que vous nous avez vendu pour 1? le 10 janvier en prétextant être les premiers avec qui Apple signe dès son lancement.
Pourtant aujourd'hui le 07/03/2012 soit 57 jours plus tard, toujours pas d'iphone 4s !
De belles paroles, c'est tout !
Vous n'avez que la comparaison avec Mr Jobs car vous ne lui arriverez jamais à la cheville !
Heureusement que Apple ne faisait pas ce genre de discours mensonger sinon, ils n'auraient jamais eu le succès qu'ils connaissent aujourd'hui.
Je vous avez pris pour Robin des bois mais je trouve que vous ressemblez de plus en plus à Sir .... c'est à dire manipulateur et menteur !
Je suis peut-être cru dans mon commentaire mais à vous de me prouver que je me trompe ! pour l'instant, je ne dis que ce que je pense et c'est la pure vérité !
Réponse de le 08/03/2012 à 12:25 :
Ce n'est que VOTRE pure vérité !
a écrit le 07/03/2012 à 21:40 :
Cela ressemble fortement à de l'intoxication vos articles répétes assez anti neel Free.. Perdonnelement je n'y vois aucun intérêt ; je relève seulement, car je vous lis presque chaque jour, que ce type d'article insistant négatif a une odeur nauséeuse
Bref, et nos contrats sont sur orange, personnellement sans parti pris - aussi il y a bien d'autre chose à dire..
Réponse de le 07/03/2012 à 22:02 :
La Tribune soutient Sarko et Hollande, Bouygues, Sfr et Orange !
Réponse de le 08/03/2012 à 6:41 :
Free ne fait pas de publicite dans les journaux et medias, Free n'achete aucun espace publicitaire contrairement aux 3 dinosaures, donc normal que Free soit systematiquement denigre. On vit en France, il faut payer pour que les gens disent des choses bien sur vous.
Réponse de le 08/03/2012 à 11:17 :
La Tribune n'est pas spécialement anti Free, il y a pire, notamment un quotidien économique qui avait diffusé une photo d' une installation bringuebalante de test Free prise dans un local Orange de Lyon en suggerant un peu que cela pourraient éventuellemnt être en fait une installation de base du réseau Free ...

Sans dire que La Tribune est pro Free, c'est le seul grand quotien ( l'autre cité ci dessus, aprés s' être pris un vent suite à cette photo/piège, semble avoir mis un peu d'eau dans son vin et devient moins imbuvable) à produire des articles utiles concernant Free sans mettre systématiquement, même en douce, des pointes contre ce dernier, par exemple

-les raisons des ratés du réseau
http://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/20120216trib000683476/free-mobile-les-raisons-des-rates-du-reseau-.html

- Qui souffre le plus de l'arrivée de Free Mobile ?
http://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/20120221trib000684237/qui-souffre-le-plus-de-l-arrivee-de-free-mobile-.html

Je signale un article intéressant sur le pourquoi des difficultés:

Free mobile : on capte enfin pourquoi ça ne capte pas

http://www.ecrans.fr/forums/viewtopic.php?id=12979
avec deux bons commentaires postés le 7 mars à 14 h 26 et 14 h 52.

Voilà un bon sujet d'article a lire ici !
Réponse de le 19/12/2012 à 14:02 :
Mon intention est de changer mon téléphone. Déjà fournie par free en communications, puis-je le cas échéant utiliser la carte sim d'un autre fournisseur dans mon appareil acheté chez free.?
Merci pour votre réponse

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :