Fleur Pellerin à la rescousse de Stéphane Richard chez France Télécom Orange

La ministre a dû démentir une rumeur de remplacement du patron de France Télécom par Anne Lauvergeon. Un bruit qui circule depuis plusieurs mois.
Stéphane Richard et Anne Lauvergeon. Copyright Reuters
Stéphane Richard et Anne Lauvergeon. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

La rumeur, apparue il y a déjà plusieurs mois, a la vie dure. Stéphane Richard, le PDG de France Télécom Orange, serait remplacé par Anne Lauvergeon, l'ancienne patronne d'Areva, à la recherche d'un nouveau point de chute. « La lettre de l'Expansion » relançait lundi matin cette rumeur, affirmant que le gouvernement travaillait sur un tel scénario, Stéphane Richard étant envisagé à la tête de Veolia pour remplacer Antoine Frérot. « C'est une entreprise de déstabilisation » confiait l'entourage de Stéphane Richard, qui accordait peu de crédit à ce retour d'une hypothèse déjà démentie à demi-mot par Bercy. «Foutaises » commentait un haut fonctionnaire du ministère. Puis la ministre déléguée à l'Economie numérique, Fleur Pellerin, a fini par démentir officiellement, déclarant à l'AFP, « il n'y a pas de plan ou d'agenda caché » pour remplacer Stéphane Richard. « Nous travaillons sur de très gros sujets en ce moment avec l'opérateur historique de relance de l'investissement dans le très haut débit et sur la 4G, avec le cabinet d'Arnaud Montebourg, et nous ne sommes certainement pas dans un plan pour déstabiliser le management", a-t-elle ajouté, ponctuant son commentaire sur Twitter d'un mot-clef « #intox. »

Agitprop ou intox de concurrents ?
Fin novembre, elle avait déjà confié à La Tribune que « nous n'avons rien à reprocher à Stéphane Richard, qui fait très bien son travail » et « nous avons besoin d'un opérateur historique fort et pacifié. » Son cabinet a relevé auprès de l'AFP que Stéphane Richard « a un mandat en cours », qui arrive à échéance en juin 2014, « et il n'est pas prévu d'anticiper la fin de ce mandat, ni de nommer Anne Lauvergeon. » Certains y voient « de l'agitprop d'Atomic Anne » ou de son entourage, d'autres de l'intox de concurrents d'Orange destinée à affaiblir l'opérateur historique, dont l'Etat détient directement et via le FSI 27% du capital. « La lettre de l'Expansion » affirmait que Bercy reprochait à Stéphane Richard la signature du contrat d'itinérance avec Free Mobile, qui va lui rapporter plus de 1 milliard d'euros sur deux ans mais est pointé du doigt par la concurrence. La chute du cours de Bourse, France Télécom ayant réalisé la pire performance du CAC 40 en 2012, était aussi avancée ces derniers mois comme un motif de mécontentement de l'Etat.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 19
à écrit le 22/01/2013 à 12:35
Signaler
Je m'aperçoit qu'il y en a qui parle encore sans savoir : Anne Lauvergeon à un excellent bilan et il me semble que son seul défaut et de ne pas avoir voulu suivre le gouvernement Sarkozy sur une poltique que je ne vais pas qualifier de low cost ma...

le 22/01/2013 à 13:25
Signaler
Mille excuses pour les " fautes de frappe" je devrais me relire avant d'envoyer, j'ai honte quand je relis après publication.

le 22/01/2013 à 15:53
Signaler
Cher ex DR. Prétendre qu'on "volerait" le cuivre de FT est une escroquerie intellectuelle. FT en a hérité (modulo soulte pitoyable) a sa privatisation, qui n'était d'ailleurs pas censée en être une dans les années 90... Il serait souhaitable que cett...

le 22/01/2013 à 20:12
Signaler
@ Coupez Dois-je rappeler que le budget de FT y compris du temps "ministère des PTT" était toujours à part et équibré par les clients au téléphone et bien au contaire que de faire des " soultes pitoyables " faisait l'objet de ponctions scandaleuses...

le 23/01/2013 à 10:07
Signaler
Je parlais de soulte pitoyable au sujet de la valorisation du rachat du réseau cuivre par FT lors de la privatisation... Les ponctions scandaleuses dont vous parlez étaient simplement permises par le levier du monopole qui permettait a la DGPT de pra...

à écrit le 22/01/2013 à 10:55
Signaler
Il devient de plus en plus urgent que l'Etat sorte une bonne fois pour toutes de France Telecom, éventuellement en en sortant le réseau cuivre historique dans une société d'infrastructure mutualisée; ca permettra a tous ces ministres de passage de co...

à écrit le 22/01/2013 à 8:48
Signaler
elle qui n'aime pas les mals blanc, comment cela se fait quelle a accepté cette place

à écrit le 22/01/2013 à 1:44
Signaler
Mme Lauvergeon ne sait jamais diriger que des entreprises d'Etat ? Si elle a vraiment du talent, pourquoi n'intéresse-t-elle aucun groupe privé ? Et pourquoi, après tout ce qu'elle a gagné, ne créerait-elle pas sa propre entreprise et nous montrer de...

le 22/01/2013 à 9:55
Signaler
Si vous la croisez, changez de trottoir...

à écrit le 22/01/2013 à 0:32
Signaler
Atomic Anne, la seule pdg qui a fait perdre 2.5 milliards d'? à une entreprise d'Etat et qui veut encore en diriger une. En France, c'est la prime à l'incompétence. Plus tu coules ta boite, mieux tu es. C'est pour ça que sa part en sucette en France....

à écrit le 21/01/2013 à 23:59
Signaler
@simplet: laquelle...je ne vois pas!!

à écrit le 21/01/2013 à 23:52
Signaler
On parle d'Anne Lauvergeon ici et là mais quel est son bilan chez Areva? Combien ont coûté les projets EPR de Finlande et de Flamenvile? Combien de perte sr les mines acquises par Atomic Anne? C'et la France! Parce qu'on est X-mines, ENA et ancien sh...

le 21/02/2015 à 19:46
Signaler
on se demande à quoi sert Mr Pigasse...N'importe qui peut dire de telles banalités ....les grecs ont gagné un peu de temps, c'est tout! sans concessions européennes comme prévu tout le reste n'est que communication sémantique

à écrit le 21/01/2013 à 22:41
Signaler
Anne lauvergeon, la femme du : "à compétence égale, on préfèrera tout sauf le mâle blanc". Elle peut rester là ou elle est...

à écrit le 21/01/2013 à 21:27
Signaler
A ne rien comprendre : On reproche à Orange d'avoir signer ce contrat d'itinérance. Si ce n'est pas Orange qui ne l'avait pas fait, c'est SFR ou Bouygues qui l'aurait fait. Et le 4ème opérateur, c'est bien l'état qui la voulu ?

à écrit le 21/01/2013 à 19:06
Signaler
Qui est Fleur Pellerin ?

le 21/01/2013 à 19:18
Signaler
C'est celle qui n'est pas sur les 2 photos...

le 21/01/2013 à 22:29
Signaler
C'est la seule personne du gouvernement qui maitrise les technos de l'information... Je pense que ces rumeurs sont l??uvre des lobbies anti-Free Mobile (Tonton Martin & co) qui ont déjà mis Montebourg dans leur panier...

le 22/01/2013 à 9:54
Signaler
Elle sait utiliser un minitel !

le 22/01/2013 à 10:56
Signaler
Elle a certaines compétences en média, mais absolument aucune en technologies de l'information... elle apprend sur le tas depuis qu'elle est en place.... et c'est bien là le problème.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.