Nokia cède officiellement ses téléphones portables à Microsoft

 |   |  286  mots
Les deux groupes ont choisi d'exclure de l'opération deux usines en Inde et en Corée du Sud. (Photo : Reuters)
Les deux groupes ont choisi d'exclure de l'opération deux usines en Inde et en Corée du Sud. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le montant de la vente devrait être légèrement supérieur aux 5,44 milliards d'euros prévus lors de l'annonce il y a plus de sept mois de l'opération finalisée ce vendredi.

L'opération, annoncée le 3 septembre 2013, est officiellement bouclée. Le groupe finlandais Nokia a déclaré vendredi que la cession de sa division téléphones portables et tablettes à l'américain Microsoft est désormais achevée.

Le montant définitif de la transaction devrait être légèrement supérieur à celui de 5,44 milliards d'euros prévu initialement : la somme exacte sera connue une fois que le bilan de la société aura été "audité", d'après le communiqué.

Deux usines exclues de l'opération

Deux usines, en Inde et en Corée du Sud, ont été exclues de l'opération. En raison d'un différend fiscal avec les autorités indiennes, l'établissement de Chennai, qui emploie près de 7.000 personnes, sera désormais exploité en sous-traitance par Microsoft. Le site sud-coréen de Masan, qui emploie 200 personnes environ, sera fermé.

La nouvelle stratégie de Nokia présentée la semaine prochaine

Nokia, qui fut numéro un mondial des portables pendant dix ans avant d'être distancé par Samsung à la faveur de l'essor des smartphones, a ajouté que son conseil d'administration devrait se réunir en début de semaine prochaine pour débattre de la stratégie du groupe.

Le quotidien finlandais Helsingin Sanomat rapporte vendredi que le groupe présenterait mardi sa nouvelle stratégie en même temps que ses résultats trimestriels et qu'il pourrait nommer Rajeev Suri au poste de directeur général. Né en Inde, Rajeev Suri, 46 ans, l'un des principaux prétendants à la direction du groupe, a notamment orchestré ces dernières années la restructuration de Nokia Solutions and Networks (NSN), la division d'équipements de réseaux, qui devient sa principale activité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2014 à 14:13 :
Il faudrait créer des commissions sur l'avenir de l'industriel des départements, des régions avec plein des recrutements de fonctionnaires territoriaux: rédaction de rapport(s) qui personne ne lit, de l'idéologie des années 60, de l'optimisme irréaliste, du pipo. Tout cela afin de précipiter la France un peu plus rapidement vers la faillite. Messieurs et Mesdames les élus, il ne vous reste plus qu'a appeler vos copains, copines, ami(e)s du parti, familles pour pourvoir ces postes.
a écrit le 26/04/2014 à 17:36 :
Qui n'innove pas meurt. Faites comme en France, à l'exception de l'aéronautique, fabriquez des fonctionnaires territoriaux afin de buller, augmentez les impôts des ménages et mettez la clé du Pays sous la porte !
a écrit le 25/04/2014 à 19:04 :
L'Europe définitivement hors jeu et larguée dans la téléphonie mobile. Triste!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :