Alcatel : le méga-bonus de Michel Combes ramené à 7,9 millions d'euros

 |   |  460  mots
Le Nouvel Observateur a révélé mercredi que Michel Combes allait recevoir comme cadeau de bienvenue un plan de stock-options, pouvant atteindre 100 millions d'euros, une information non démentie par Altice, la holding de Patrick Drahi et maison-mère de Numericable-SFR.
Le Nouvel Observateur a révélé mercredi que Michel Combes allait recevoir comme cadeau de bienvenue un plan de stock-options, pouvant atteindre 100 millions d'euros, une information non démentie par Altice, la holding de Patrick Drahi et maison-mère de Numericable-SFR. (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
Un conseil d'administration de l'équipementier télécoms s'est tenu jeudi soi et devait revoir en présence de l'ancien directeur général d'Alcatel-Lucent les conditions d'attribution de ses primes, dont le montant avait été fixé initialement à 14 millions d'euros.

Il ne toucherait finalement que la moitié de ce qui était prévu. L'ancien directeur général d'Alcatel-Lucent, Michel Combes, a accepté de renoncer à une partie de ses primes de départ de 14 millions d'euros - essentiellement en actions- pour ne toucher que 7,9 millions, a annoncé l'entreprise, confirmant des informations du Monde et du Figaro.

Dans le détail, Michel Combes touchera 4,85 millions d'euros de rémunération variable et 3,1 millions d'euros d'indemnité sur trois via la clause de non-concurrence, selon un communiqué.

Après avoir annoncé en avril qu'il renonçait à un parachute doré de 2,4 millions d'euros, Michel Combes est depuis dix jours au cœur d'une polémique concernant sa rémunération à Alcatel-Lucent. Un conseil d'administration de l'équipementier télécoms s'est tenu jeudi soir, qui devait revoir en présence de l'intéressé les conditions d'attributions de ses primes. Une annonce officielle devrait survenir dans la matinée.

Un rapport sévère

Le Haut comité du gouvernement d'entreprise a indiqué lundi 7 septembre avoir transmis son avis à Alcatel-Lucent sur la conformité de la rémunération de Michel Combes au code Afep-Medef, sans toutefois en révéler son contenu. Une partie de ce rapport a toutefois fuité dans la presse. Il mettrait notamment en cause la clause de non-concurrence de plus de 4 millions d'euros signée au cours de l'été alors que le départ de Michel Combes pour Altice était déjà connu de tous.

L'Autorité des marchés financiers (AMF) examine également de son côté de possibles "irrégularités" dans ce dossier tandis que le ministre de l'Économie Emmanuel Macron a exprimé son "mécontentement", lors d'un entretien avec le nouveau PDG du groupe la semaine dernière.

"50% du chemin"

En marge d'une visite de François Hollande dans le Loir-et-Cher, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a appelé Alcatel-Lucent et Michel Combes, ex-PDG, à faire "un nouvel effort". Il a estimé qu'ils avaient parcouru "50% du chemin" en réduisant de moitié sa prime de départ.

Stéphane Le Foll a ajouté que le "passage" de Michel Combes à la tête d'Alcatel a été "correct mais sans plus".

100 millions d'euros de "golden hello" chez Numericable-SFR ?

Par ailleurs, après avoir supervisé la fusion d'Alcatel-Lucent avec l'équipementier finlandais Nokia annoncée en avril dernier après une restructuration de deux ans, Michel Combes a quitté le groupe pour prendre la présidence du Conseil d'administration de Numericable-SFR.

Le Nouvel Observateur a révélé mercredi qu'il allait recevoir comme cadeau de bienvenue un plan de stock-options, pouvant atteindre 100 millions d'euros, une information non démentie par Altice, la holding de Patrick Drahi et maison-mère de Numericable-SFR.

(avec AFP)

| Article publié à 9h15, mis à jour à 15h34.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/09/2015 à 8:19 :
Je m'indignerais le jour où on réduira ce que gagne les joueurs de foot et que l'état cessera de sponsoriser le sport à un niveau hors de proportions de ses moyens.
a écrit le 12/09/2015 à 2:48 :
Recevoir 100 millions...
Voilà une somme qui va vous donner une nouvelle responsabilité Mr Combes :
Quoi en faire au service des autres ?
a écrit le 11/09/2015 à 20:30 :
Tout simplement IMMONDE.
a écrit le 11/09/2015 à 16:32 :
C'est 10 000 : Ohhh ! Non, c'est 5000 : Aaah ! Une technique classique de bon commercial.
a écrit le 11/09/2015 à 15:36 :
Il y a dans nos CHU des équipes de chirurgiens et d'anesthésistes réanimateurs qui sont dans la PERFORMANCE tous les jours pour permettre à des hommes et des femmes de continuer leur petit bonhomme de chemin.Leurs PERFORMANCES valent très, très largement celle de Mr Combes, sans qu'ils reçoivent retraite chapeau,golden hello et autres gentillesses financières.Ce pays n'a plus aucune pudeur.
a écrit le 11/09/2015 à 15:11 :
La petite délinquance fera de la prison pour quelques méfaits et c'est normal.
La grande délinquance en col blanc passe au travers, tout leur est permis !
Elle est "belle" notre démocratie républicaine. :(((
a écrit le 11/09/2015 à 15:05 :
D'un point de vue strictement juridique nous obsrvons deux choses:
1) Mr Combes allant a la concurrence se voit refuser 4 millions d'euros au titre de clause de non concurrence. L'interesse est d'accord avec ce point.
2) Ce Monsieur a un contrat probablement ecrit que tout le Monde conteste aujourd'hui. La parole n'etant pas d'Or au pays du Camembert, Monsieur Combes a gentiment accepte de revoir a la baisse son bonus de sortie.

D'un point de vue morale, il est vrai que ces chiffres sont faramineux, au regard de la remuneration moyenne d'un salarie. D'aucun n'a le droit de juger le fait qu'un DG vire ou non des salaries, les entreprises ayant leurs strategies bien differentes les unes des autres.

Il est remunere pour faire son travail, n'en deplaisent aux haineux et aux jaloux.

En plus on accepte ses remunerations pour un footballeur, mais pas pour un homme qui dirige des milliers de personnes et a les pleines responsabilites d'une entreprise.
Réponse de le 12/09/2015 à 4:56 :
Qu'un patron efficace soit rémunéré sur ses résultats et sur le long terme : pas de problème

Ici il s'agit de faire du chantage à une entreprise. Il passe à la concurrence, et il utilise ses petits secrets pour extorquer des sous à son ancienne boîte.

C'est ça qui est scandaleux
a écrit le 11/09/2015 à 14:45 :
Il semblerait que les conseils d'administration aient compris qu'il faut désormais négocier avec l'opinion. Donc, si on veut offrir 10M immérités à un dirigeant, on lui en octroie 20, sous la pression de l'opinion on descend à 10, ce qui fait retomber ladite pression. Bilan: le dirigeant a obtenu ses 10M et le dindon de la farce médiatique se rendort.
a écrit le 11/09/2015 à 14:39 :
Beaucoup de salariés de SFR peuvent envisager d'aller pointer au chômage et les fournisseurs se serrer la ceinture (quand ils sont payés...). Il faut bien qu'Altice fasse des économies quelques part pour rembourser ses dettes colossales, équivalentes à son chiffre d'affaires! Soit environ 30 Milliards. Un paille.
Réponse de le 13/09/2015 à 22:38 :
tout à fait d'accord
a écrit le 11/09/2015 à 12:43 :
Tant que les gens se laissent mener par le bout du nez, le système continue. Et parfois, il y a des révolutions ....
a écrit le 11/09/2015 à 12:39 :
Le pauvre, il a pas fini son travail et il s'échappe avant le résultat qui ferai baisser ses stock options! Si tout le monde faisait comme lui, on pourrai se demander ce que veut dire le mot "responsabilité"!
a écrit le 11/09/2015 à 12:05 :
Laurence Parisot est intervenue sur le sujet à la radio et elle a bien menagé la chèvre et le chou. Tout en rappelant qu'elle a créée le Haut comité du gouvernement d'entreprise (à 2 reprises) elle a aussi appuyé le talent de ce monsieur!!! Personnellement j'aurais plutôt tendance à penser que lorsque un patron est méritant la reconpense serait de juste rester en poste (avec une jolie prime de Nöel dans une mesure sobre et rai-so-nna-ble)) et vous l'aurez compris de dégager si on est mauvais; mais dans le monde haut perché de la finance ce n'est pas comme cela que les choses sont vues!
Réponse de le 11/09/2015 à 14:48 :
+ 1000 Mais on est loin du bon sens dans ces décisions.
a écrit le 11/09/2015 à 11:51 :
Emmanuel Macron exprime son mécontentement mais ne pipe pas mot sur les permanences (ou residences secondaires) achetées avec l'IRFM par nos députés. Les super primes attribuées aux grand patrons sont (et nous sommes sur ce point d'accord avec Mr le ministre) juste scandaleuses mais il ne faudrait pas pour autant oublier que les largesses de la république dont beneficient certains politiques ont tout autant de quoi choquer !! Par conséquent il serait bon de penser à une égalité de traitement et que les cris d'outrages ne fassent pas de différences car ces incohérences sont fortement ressenties par les citoyens!!
a écrit le 11/09/2015 à 11:31 :
une chose est certaine, si j'étais chez SRF, je changerai dans la foulée d'opérateur.....ce type est un destructeur d'entreprise..... et on peut craindre un grand nettoyage chez SFR

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :