Huawei bombe le torse malgré les sanctions américaines

 |   |  607  mots
Sur le front des ventes d’équipements 5G, Huawei affirme tenir bon. Mercredi dernier, il a affirmé avoir passé la barre des 400.000 antennes 5G livrées dans le monde.
Sur le front des ventes d’équipements 5G, Huawei affirme tenir bon. Mercredi dernier, il a affirmé avoir passé la barre des 400.000 antennes 5G livrées dans le monde. (Crédits : [REUTERS/ALY SONG])
Malgré les attaques de Washington, le géant chinois des équipements télécoms affirme que ses ventes continuent d’augmenter.

Huawei veut montrer qu'il est capable d'encaisser les coups. La semaine dernière, le géant chinois des équipements télécoms et des smartphones a fait état d'une forte hausse de ses ventes. D'après l'industriel, son chiffre d'affaires a progressé de plus de 24% lors des neuf premiers mois de l'année, sur un an, à plus de 610 milliards de yuans (près de 78 milliards d'euros). En brandissant ce chiffre, le groupe veut montrer qu'il est pour le moment en mesure de faire face aux sanctions américaines sans essuyer trop de dégâts.

L'administration américaine ne ménage pas ses efforts pour déstabiliser Huawei. Après avoir chassé le groupe chinois du marché de la 5G au pays de l'Oncle Sam, Donald Trump a signé, au printemps dernier, un décret visant à l'empêcher de se fournir en technologies américaines. En parallèle, la Maison-Blanche mène un intense lobbying anti-Huawei à l'international, et tente de décourager l'Europe de lui acheter des équipements 5G. Washington argue que les produits du groupe chinois peuvent constituer une menace pour la sécurité, et soupçonnent, comme d'autres pays européens, Huawei d'espionnage pour le compte de Pékin.

Cette offensive américaine n'est pas sans effet. Dans la foulée de la signature du décret de Donald Trump, Huawei a été contraint de lancer son dernier smartphone haut-de-gamme, le Mate 30, sans les précieux services de Google. Un coup dur pour le groupe de Shenzhen, aujourd'hui numéro deux mondial des smartphones, qui craint de voir ses ventes dégringoler sur le Vieux Continent.

Huawei affirme avoir livré 400.000 antennes 5G dans le monde

Reste que, la semaine dernière, Huawei a affirmé qu'entre janvier et septembre, ses ventes de smartphones avaient progressé de 26% sur un an, à 182 millions d'unités. Toutefois, le groupe s'est bien gardé de publier le détail des ventes par trimestre.

Sur le front des ventes d'équipements 5G, Huawei affirme aussi tenir bon. Mercredi dernier, il a affirmé avoir passé la barre des 400.000 antennes 5G livrées dans le monde. Et ce, auprès de 56 opérateurs qui ont déjà commencé à déployer cette technologie. Huawei a également indiqué qu'il s'attendait à une forte hausse des livraisons au regard, en particulier, des gros déploiements prévus en Chine. L'Empire du Milieu prévoit la couverture des 50 principales agglomérations avant la fin de cette année, et une couverture des 350 plus grandes villes avant fin 2020. Selon Huawei, cela représente un effort total de 600.000 à 800.000 antennes. Même si le groupe chinois partagera ce gâteau avec ses rivaux Nokia et Ericsson.

« Nous avons su surmonter les difficultés »

En communiquant de la sorte sur ses affaires, Huawei veut rassurer ses clients. Certains s'interrogent, et se demandent légitimement si ses difficultés lui permettront d'honorer ses commandes. Dans un entretien au journal Le Monde, ce lundi, Ken Hu, le patron de Huawei a balayé ces inquiétudes. « Nous avons su surmonter les difficultés, affirme-t-il. L'état financier de la société est bon, et nous n'avons jamais interrompu les livraisons à nos clients. »

Le dirigeant explique toutefois que les sanctions américaines ne sont pas sans conséquence. « Nous achetons beaucoup de composants et de pièces aux États-Unis, poursuit-il dans le quotidien du soir. Dorénavant, nous sommes contraints de nous ­tourner davantage vers les fournisseurs européens, japonais et chinois. Cela représente un supplément de coût, car nous devons pour cela investir afin d'évaluer et de valider ces entreprises, leurs technologies et leurs produits. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/10/2019 à 22:48 :
Je suis le seul à penser que les états Unis sanctionnément Huawei à cause d'un soi disant espionnage pour Pékin alors que si on part dans ce genre de débat on peut dire qu'apple espionne ses utilisateurs pour le FBI
a écrit le 23/10/2019 à 18:55 :
On va voir comment Huawei s'en sort dans les prochains mois, mais j'imagine que pour un public un peu geek, installer les services de google ne sera pas vraiment un problème.
a écrit le 23/10/2019 à 15:40 :
Y a pas de mal à se faire du bien, ça rassure; en attendant HUAWEI se replie sur son marché c'est plus sur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :