La vidéo, cet ogre du trafic Internet

Au niveau mondial, les flux vidéo représentent plus de la moitié du trafic Internet. La France n’échappe pas à cette tendance, comme l’explique l’Arcep, le régulateur des télécoms, dans un récent rapport.
Pierre Manière
Grace à la fibre et aux connexions Internet à haut débit, les Français n'ont jamais été aussi friands de vidéos à la demande.
Grace à la fibre et aux connexions Internet à haut débit, les Français n'ont jamais été aussi friands de vidéos à la demande. (Crédits : Reuters)

Les contenus vidéos dominent la Toile. Ils monopolisent, aujourd'hui, les tuyaux des opérateurs télécoms à travers le monde. Dans une étude publiée en janvier dernier par le cabinet Sandvine, les flux vidéos représentaient l'an dernier près de 54% du trafic Internet. Comme le remarque l'Arcep, dans son dernier rapport sur l'état de l'Internet en France paru ce jeudi, « le contenu vidéo est aussi présent dans d'autres catégories de ce classement, comme les réseaux sociaux, qui constituent 12,69% du trafic global, les jeux en ligne (5,67%) ou les solutions de messagerie : WhatsApp, Zoom, Microsoft Teams ou Messenger (5,35 %) ».

D'après le régulateur, cette « part conséquente de trafic vidéo » s'explique par « la multiplication des sources de consommation de contenus ». L'Arcep évoque « la consommation audiovisuelle linéaire par internet, le replay, la vidéo à la demande avec abonnement, les réseaux sociaux, les échanges de vidéos dans des messageries instantanées, ou la généralisation des publicités sous format vidéo ».

Netflix, premier consommateur de bande passante

Cette tendance, la France n'y déroge pas. « En effet, relève l'Arcep, les principaux fournisseurs de contenus sont Netflix, Youtube, Akamai, Facebook, et Amazon dont le contenu vidéo est consommateur en bande passante. » A eux-seuls, ces cinq géants représentent pas moins de 51% du trafic.

Arcep1

Le trafic Internet, lui, continue de croître à toute vitesse. « Le trafic entrant vers les quatre principaux FAI [les opérateurs Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free, NDLR] en France à l'interconnexion est passé de plus 28,4 Tbit/s à fin 2020 à 35,6 Tbit/s à fin 2021, marquant ainsi une augmentation de plus de 25% en un an », souligne l'Arcep. En quatre ans, il a été multiplié par près de quatre.

Arcep2

Cela montre que les Français sont toujours de plus en plus friands de services en ligne. Cette tendance devrait aller crescendo dans les années à venir. En témoigne l'appétence des particuliers pour la fibre. Aujourd'hui, 15,5 millions de foyers ont déjà adopté cette technologie, bien plus rapide que l'ADSL, pour se connecter à Internet. Sur le front du mobile, les opérateurs déploient en priorité la 5G dans les grandes villes pour mieux écouler le trafic, et ainsi éviter que les réseaux 4G saturent.

Pierre Manière

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 01/07/2022 à 6:21
Signaler
Manifestement il semble plus facile de s'attaquer aux multinationales américaines diffusant une culture anglosaxonne lucrative qu'aux opérateurs français diffusant sur les décodeurs IPTV une culture française en faillite... Clairement la France...

à écrit le 30/06/2022 à 14:22
Signaler
Qu'est-ce que paient Netflix ou Google ou Meta à Orange pour accéder à l'abonné ? pour utiliser un réseau qui coûte cher à entretenir. Pas grand chose, vraisemblablement, au nom du grand principe de la neutralité du net. Tout ce qu'ils ne paient p...

le 01/07/2022 à 5:51
Signaler
Ridicule, France Télécom était déjà en faillite avant même l'ère du streaming à l'instar des réseaux autoroutiers avant privatisation. C'est un raisonnement typique de ponctionnaire de rejeter la faute de ses échecs sur le privé. C'est comme si ...

le 01/07/2022 à 6:49
Signaler
Ils n'accèdent pas à l'abonné, c'est l'abonné qui choisit d'accéder à eux. Youtube ne vous force à rien. Et les opérateurs de télécommunications sont libres de faire payer leurs abonnés en fonction de leur consommation. Pourquoi ne le font-ils pas ?...

à écrit le 30/06/2022 à 9:56
Signaler
En clair ça signifie que les abonnements que nous payons subventionnent ceux des joueurs … scandaleux ! Qu ils payent en fonction de leur Conso …

à écrit le 30/06/2022 à 9:01
Signaler
Il serait intéressant de connaître la part de la publicité au sein de la bande passante. Publicité qui n'est au final que de la pollution générale directe et indirecte.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.