L'immobilier français est largement surévalué

 |   |  289  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Les loyers comme les prix à l'achat sont largement surévalués si on les compare aux revenus disponibles de la population. La situation française est sans équivalent en Europe, selon une étude du magazine The Economist.

La faible baisse des prix de l'immobilier entrevue à la fin de l'année 2012 n'a rien changé. L'immobilier reste largement surcoté par rapport aux revenus disponibles des Français, selon une étude du magazine The Economist. Les prix sont ainsi surévalués de 50% pour les loyers et de 35% pour les prix de la pierre. Une situation qui ne devrait que peu évoluer en 2013 tant les perspectives de baisse des prix de la pierre sont faibles dans l'Hexagone. Ce, alors qu'en parallèle la conjoncture restera morose, affectant certainement les revenus des ménages.

La France, mauvais élève européen

Le rapport entre les prix de l'immobilier et les revenus disponibles en France se situe assez largement au-dessus de ses voisins européens, selon le magazine. Le marché de l'immobilier en Espagne -qui subit une grave crise- reste par exemple trop cher de "seulement" 21%, malgré une chute importante et régulière des prix de la pierre ces derniers mois.
Pis encore pour la France, l'Allemagne fait figure de championne d'Europe puisque les prix de l'immobilier par rapport aux revenus disponibles y sont sous-évalués de 17% selon The Economist! Ce, grâce à des taux d'intérêt et de chômage particulièrement bas, couplés à des niveaux de prix maîtrisés.

Le Canada et l'Asie font pire que la France

Dans le reste du monde, les bonnets d'âne reviennent au Canada -avec une surévaluation des prix des loyers de 78% et de 34% des prix de la pierre- ainsi qu'à Hong Kong (69% pour les loyers) et à Singapour (47%). A l'inverse, les loyers sont sous-évalués de 37% au Japon et les prix de 36%. Enfin aux Etats-Unis, les loyers sont sous-évalués de 7% et les prix de 20%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2013 à 12:50 :
les prix vont baisser' a bas la spéculation.
Réponse de le 08/04/2013 à 23:10 :
On dit que les prix baissent c'est le moment d'acheter..ERREUR ce n'est pas le moment d'acheter pour moi au contraire il faut attendre une baisse réellement significative (retour vers le tunnel de Friggit). J'attendrai 2 ou 3 ans s'il le faut.
a écrit le 30/01/2013 à 13:59 :
Le marché de l?immobilier de base actuel repose sur un rapport locatif moyen de 4 % brut. Si l?on admet comme raisonnable de dépenser moins du tiers de son salaire pour se loger et, compte tenu que le salaire moyen est de 2000 ?, la dépense locative moyenne est de 666 ?/ mois. Ce qui entraîne un prix d?investissement immobilier basique moyen maximum de 666 x 12 x 4% = 199 800 ?
S?il y a inadéquation des données c?est que le prix de vente est surévalué ou que le salaire est sous évalué. Pour résoudre cette quadrature, il faut :
- 1- soit subventionner les locataires (APL pour tous)
- 2- soit augmenter les salaires (y compris pour les maçons !)
- 3- soit réguler d?autorité les transactions des immeubles existants (bon courage)
- 4- soit tarifer ou confisquer les terrains et autres biens
- 5- soit encadrer les coûts de construction (quand le bâtiment n?ira plus, tout n?ira plus)
Mais ne pas oublier que le « bailleur » pirate le mieux payé est l?Etat : 50 % minimum des loyers sont rackettés par l?Etat sous forme de TVA, de taxation des plus values, d?imposition à l?IR des loyers, d?imposition à l?ISF du patrimoine?etc. Il ne faudrait pas encore en ajouter? des vertes et des pas mures
Le changement c?est pour aujourd?hui ou pour demain ? Que demain l?immobilier soit libre de toutes taxes et les loyers chutent de moitié ! Que demain le rendement locatif net obligatoire soit de 4% net et les bailleurs privés se bousculent ! Que demain le système de bonus/malus soit appliqué pour les plus /moins values et le marché s?anime. Que demain soit un autre jour ?
a écrit le 21/01/2013 à 10:11 :
Oui, n'achetons plus rien d'autre que l'essentiel (sacs de riz, huile, sucre, farine ...) et mettons tout le reste dans l'immobilier, argent dont sauront profiter nos "ailleuls" (sic), qui eux ne se priveront pas d'acheter des bagnoles neuves et des croisières Costa.

a écrit le 19/01/2013 à 11:28 :
The Economist dit seulement que le prix de l'immobilier est surévalué par rapport aux salaires francais, et ils n'ont pas tort. Le salaire moyen en France est de 2000?, et avec ce salaire vous avez au mieux en région parisienne un petit 2 pièces en location si vous avez de la chance d'avoir un garant riche. Et si vous souhaitez acheter, même avec un crédit a taux bas, au mieux votre banque vous prêtera 110 000? sur 20 ans - les frais de notaire 100 000?. Ben avec ça tu n'as rien en région parisienne....
Réponse de le 29/01/2013 à 21:45 :
Paris n'est pas la France (enfin si un petit peu)
a écrit le 19/01/2013 à 10:41 :
Il ne sera surévaluer que lorsque l'offre rencontrera la demande en quantité. L'ajustement se fera si l'offre nouvelle est compétitive par rapport aux pris actuels. Simple mon cher Watson!
Réponse de le 23/01/2013 à 12:58 :
L'offre et la demande de Ferrari/porche est importante. Mais qu'est ce qui pousse les gens a ne pas en acheter ? Le prix et l'entretien important.
Actuellement, l'immobilier c'est pareil
Réponse de le 24/01/2013 à 19:36 :
La chute du volume des ventes ne correspond-t-il pas à un excès de l'offre par rapport à la demande ?
a écrit le 18/01/2013 à 18:17 :
Parfaitement d'accord avec Tartarin sur le qualificatif "surévalué". Cette appréciation sous entend qu'il devrait y avoir prochainement une correction, comme cela arrive régulièrement en bourse. Qui peut y croire ? Quant à dire que la situation est moins bonne qu'en Angleterre, c'est ignorer que les prix à Londres sont beaucoup plus élevés qu'à Paris. Il est vrai que "l'étude" a été publiée par The Economist, journal systématiquement francophobe.
Réponse de le 20/01/2013 à 18:27 :
"Qui peut y croire ?"
Tout le monde évidemment !
Pour que les prix se maintiennent, il faudrait que les conditions du marché soient identiques à ce qu'elles étaient en 2010. La hausse des prix s'est expliquée par les taux bas, l'incitation fiscale, l'afflux de capitaux de la bourse vers la pierre (prétendue valeur refuge).
Aujourd'hui, malgré les taux bas, le marché est bloqué et les banques ne prêtent d'ailleurs plus aux mêmes conditions, l'incitation fiscale est remplacée par une volonté du gvt de faire baisser les prix, quant au transfert des capitaux boursiers, il est tari et l'inquiétude sur l'Euro est largement dissipée.
Et qu'on ne me parle pas de l'accroissement démographique : ça ne crée pas une demande solvable. Allez faire un tour dans les agences, aujourd'hui, ce sont les vieux qui achètent alors que dans un marché normal, les plus de 59 ans représentent une catégorie nette vendeuse.
La chute des prix est inévitable.
a écrit le 17/01/2013 à 19:25 :
Très amusant : le marché ne semble pas partager les analyses et les conclusions des brillants "economistes" de votre confrère anglais "The economist". En vertu de quoi ces braves gens peuvent-ils tirer de telles conclusions : prix "surévalués" ou "sous évalués" par rapport aux revenus disponibles ? Manifestement, leur analyse est beaucoup trop courte, il y a des paramètres qui leur échappe. Bien sûr, cela ne mange pas de pain d'envoyer tout cela en pâture aux lectures. Cela leur fait de l'herbe à brouter et permet d'alimenter les conversations du café du commerce, pardon, le courrier des lecteurs !!!
Réponse de le 17/01/2013 à 21:24 :
Le marché tel qu'il est aujourd'hui ne sera pas forcément le même dans un an ou deux ans... Effectivement en France certaines personnes n'y croient pas, on a tellement entendu parler de cette "bulle immobilière"... Pour autant elle existe, et il n'y a pas que The Economist à le dire. Les Echos ont fait un article là-dessus il y a un an, démontrant qu'il y avait une bulle et que ce n'était plus contestable. Moralité : il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre... (PS : ce n'est pas un locataire aigri qui vous parle, je suis proprio à Paris, proprio mais lucide)
Réponse de le 17/01/2013 à 21:53 :
Le fanfaron dit : "il y a des paramètres qui leur échappent " lesquels ? Je parie que c'est la fameuse "explication démographique" à la hausse infinie des prix ? Je crois que c'est plutôt au fanfaron "qu'il y a des choses qui échappent !" Déjà la forte hausse des prix immo etait tirée par le levier de l'investissement immobilier, lui même permis par le crédit facile et les coups de pouce fiscaux ! Or ce levier est cassé pour des raisons à la fois fiscale et de conjoncture bancaire et économique globale (je ne sais pas si Fanfaron est au courant mais les banques y compris francaises se sont pris pas mal de bouillons depuis 2008, en particulier dans l'immobilier, en Espagne par exemple). La réponse pourrait être : on va soutenir les cours immobiliers (des "cours" et pas des "prix"car on est dans un phénomène de spéculation = pari sur des futures plus values immos) en soutenant les locataires via la CAF, c'est à dire l'argent des cotisations des salaries et des employeurs ! La question est alors : la CAF va t'elle pouvoir continuer à verser à ses (de plus en plus nombreux) allocataires, de plus en plus de prestations logement afin que les proprios les récupèrent via des hausses de loyer, ce qui réamorcerait l'intérêt de l'investissement immobilier et donc in fine soutiendrait la hausse des prix immobiliers ? En vérité cher Fanfaron cette pompe là aussi est cassée : les entrepreneurs potentiels se barrent ou hésitent à se lancer et investir et les usines et sociétés de service ferment ! Or ce sont eux qui financent la CAF ! Hé oui cher Fanfaron : on est en récession ! Ça signifie une trés forte hausse du chômage et la CAF ne pourra pas suivre à un moment : pourquoi ? En prenant l'argent aux entreprises qui restent, elle pourrait, me direz-vous ? Ah oui ? Mais ça ne ferait que dégrader encore plus le peu de rentabilité qui reste aux PME et TPE et pousser les grosses boîtes à encore plus délocaliser ! Donc faute de soutien des prix immobiliers via le crédit facile et le fiscal, faute de soutien des loyers par le social, faute de croissance économique, et enfin du fait du décrochage de rentabilité dans l'investissement immobilier, sans parler du taux croissant de loyers impayés et de l'inflation des charges d'assurance, de mise aux normes, etc. les prix immobiliers vont immanquablement baisser. À moins bien entendu que Fanfaron et ses amis arrivent à nous convaincre que des millions d'investisseurs et de primo accédants solvables vont se précipiter pour acheter dans notre beau pays, car "l'immobilier, ça ne peut que monter en France" n'est-ce pas ?
Réponse de le 24/01/2013 à 14:24 :
Excellente analyse pour tous ceux qui pensent que les arbres peuvent monter au ciel !!!
Cette baisse à venir sera salutaire pour tous :
- Moins d'argent consacré au budget Logement, c'est plus d'argent pour consommer des biens et services et donc relancer la croissance du pays..
Et puis il faut revenir à un référentiel de prix plus réaliste quand on vend la qualité médiocres des biens mis en vente à 500 k? et plus...(en PC), les charges qui explosent, les nouvelles réglementations qui vont obliger les propriétaires à dépenser toujours plus, etc...
Réponse de le 24/01/2013 à 17:53 :
@Tartarinade,je m'escrime à dénoncer depuis des années le dysfonctionnement du marché immobilier pour toutes les raisons que vous invoquez, votre analyse est juste, si seulement ceux qui nous ont dirigé et nous dirigent, avaient votre intelligence et votre sens de l'analyse, nous n'en serions pas arrivé à cette situation qui va plonger le pays dans une forte récession.
a écrit le 17/01/2013 à 19:03 :
L'emplacement, l'emplacement et toujours l'emplacement...le reste (c.à.d. la majorité des biens immobiliers vont baisser..pour ne pas dire s'effondrer par endroits...la demande est très frileuse vu les incertitudes qui planent sur l'économie française (chômage massif et précarité..), de plus les français globalement s'appauvrissent (sauf bien évidemment la minorité qui s'enrichit toujours plus....) Les revenus disponibles s'affaiblissent sous l'effet de la crise et de l'augmentation incessante des prélèvements obligatoires, ce qui n'incite pas à la confiance... La demande étant faible (ce ne sont pas les taux "bas" qui vont la booster), l'offre abondante (par endroit), les prix ne peuvent que ...baisser
a écrit le 17/01/2013 à 14:59 :
dans ce domaine, aussi, on se distingue en Europe! pas mal...
Réponse de le 16/02/2015 à 13:14 :
Les pays cités n'ont pas retrouvé leur niveau de "richesse" antérieur à la crise, et c'est bien normal puisqu'il s'agissait d'une richesse bidon reposant sur le surendettement, privé et/ou public selon les pays.
Quant à la hausse de la cote de popularité des partis populistes, elle n'est qu'une réaction normale dans un système électoral où sont élus ceux qui promettent tout, à tous, pour rien. Voir FH en Mai 2012.
a écrit le 17/01/2013 à 14:40 :
Eh oui, est-ce encore la peine d'acquérir de la pierre papier? Ces fameuses SCPI dont en 1995 il fallait près d'un an d'attente pour revendre?
Réponse de le 17/01/2013 à 16:49 :
conseil : restez liquide et si vous voulez investir, investissez dans du tangible et de l'avenir : formation, éducation, innovation réelle etc.
a écrit le 17/01/2013 à 13:54 :
50 000€ et pas $. Mais je vois pas ou peut se cacher l'arnaque. La seule chose dont j'avais peur c'est qu'il ne me trouve pas de locataire. Peur vite dissipée car 1 mois plus tard 1 américain était dedans.
a écrit le 17/01/2013 à 13:07 :
Politique de natalité suicidaire qui va conduire notre pays a la ruine. Nos voisins europeens font bien moins d'enfants, surement sont ils beaucoup plus realistes sur l'avenir. Resultat, une crise du logement et de l'emploi sans fin pour les français.
Réponse de le 17/01/2013 à 16:52 :
C'est sûr que l'Oktober Fest à München avec mes copines Trudie et Gisela (69 et 72 ans) c'est le pied !
a écrit le 17/01/2013 à 12:51 :
Une nouvelle confirmation de la nullité de la presse française: l'auteur n'a rien compris à l'article de The Economist qui indique que les prix d'achat de l'immobilier sont surcotés de 50% par rapport au ratio long terme prix / loyers et de 35% par rapport au ratio long terme prix / revenu des ménages...

Trois possibilités pour expliquer pourquoi l'ensemble de la presse française reprend l'erreur en boucle (Gros titres du Figaro, Le Monde, La Tribune...)
- il s'agit d'une dépèche AFP copiée collée avec l'erreur (d'habitude ils se contentent de fautes d'orthographe)
- la presse française ne parle pas anglais
- la presse française ne comprends rien aux concepts économiques et financiers

Heureusement (ou plutot malheureursement) nous pouvons toujours nous reposer sur la presse anglo-saxonne.

Pauvre France...
a écrit le 17/01/2013 à 12:31 :
Abonnez-vous à the Economist.
Réponse de le 17/01/2013 à 12:44 :
Croyez les professionnels de l'immobilier : "ça ne peut que monter et ça rapporte 4% nets minimum"
Réponse de le 17/01/2013 à 13:45 :
Ben je croirais plus un agent immobilier qu'au thatherisme sénile.
Réponse de le 17/01/2013 à 13:59 :
Si vous croyez sur parole les gens qui ont un truc à vous vendre...
a écrit le 17/01/2013 à 12:19 :
Dans les zones sans intérêt, et sans pouvoir d'achat, rongées par un chômage permanent, l'immobilier va baisser massivement et baisse déjà. A Paris cependant les bons quartiers font rêver tout parisien ou tout étranger et ne baisseront pas. La qualité se paye toujours.
Réponse de le 17/01/2013 à 12:36 :
Pour le prix d'un 2pièce à Paris, tu as une maison dans une ville de province
chacun ses rêves, personnellement je suis plus que ravi d'avoir quitté Paris y'a 7 ans, et pour rien au monde je n'y retournerai !!
Réponse de le 17/01/2013 à 13:04 :
C'est génial les questions de l'immobilier, car chacun parle de choses non comparables. Bien sûr qu'on peut avoir une maison mignonne en Charente pour 150 000 Euro. Si on veut y vivre en étant au RSA ou avec un salaire local (si on trouve du boulot), ou à moins d'être fonctionnaire payé par les salariés du privé qui travaillent dans les villes... pourquoi pas. Le marché parisien a ses lois, et elle n'ont rien à voir avec celles des petites villes de province. On peut ne pas aimer Paris, il n'empêche que les grandes boîtes y sont, le travail aussi, les meilleurs salaires, et que la ville attire 70 millions de touristes par an. C'est pas Angoulême et son musée de la BD décrépit qui va faire la différence.
Réponse de le 17/01/2013 à 13:16 :
Vous vous avez une dent contre Angoulême. Vous vous y êtes ennuyé au lycée et vous êtes monté à Paris? J'ai deviné?
Réponse de le 17/01/2013 à 13:46 :
@apolodor: pas du tout la région est sympa (bien que le soir, la "Nuit des morts vivants" semble plus rigolo).
J'y suis passé rapidement, visité le musée de la BD très très décevant car en mauvais état, et n'importe quel collectionneur de qualité en a plus que le musée. Resté dans un joli bed an breakfast. Le soir, on pouvait faire des km en voiture en traversant les villages dans la périphérie d'Angoulème (assez moches en fait), sans voir âme qui vive, à peine quelque rare lueur de tv allumées chez les gens. Si on aime le calme ou si on est en fin de vie, alors oui je recommande.
a écrit le 17/01/2013 à 12:06 :
Si le très Thatcherien The Economist avait eu une seule fois raison, l'Angleterre se porterait au mieux, alors que ce pays est ruiné, son industrie exsangue et sa population paupérisée à l'extrême.
Réponse de le 17/01/2013 à 12:57 :
A parce qu'en France c'est mieux ???
Réponse de le 17/01/2013 à 13:04 :
pfff!!! L'industrie auto anglaise produit plus qu'ici.Allez à Londres, à Kensington il y a pleins de voitures de sport.Vous avez déjà mis les pieds là bas? Je ne nie pas qu'en Ecosse,dans certaines villes industrielles type Manchester, Liverpool il y a de la pauvreté, mais ici aussi... Je suis allez récemment à Rouen , c'est assez pauvre, idem en lorraine où j'ai pas mal vécu.

Les anglais ont je trouve un niveau de vie plus élevé qu'ici, car ils paient moins d'impôts.A vous entendre c'est le Bengladesh, or la GB va nous dépasser en PIB cette année.Il est où le déclin anglais? Et nous on décline pas? Ca me rappelle les gens qui parlent des trains anglais, tout ça parce qu'il y a eu plus d'accidents là bas qu'ici.Certes, y a eu peut être une dizaine d'accidents en 10 ans, mais à entendre la propagande socialo on a l'impression que le tube anglais c'est comme les trains indiens...Désolé mais à chaque fois que j'ai pris le métro là bas, je le trouve bien plus moderne que les rames brinquebalantes de Paris.

Ca me fait marrer les gens qui lancent des lieux communs sans y avoir jamais mis les pieds...Très français, puisque le français voyage peu à l'étranger.
Réponse de le 17/01/2013 à 13:24 :
Le français voyage peu : ça fait combien de temps que vous n'êtes pas allé à Londres ? Là je me marre en vous lisant ! L'industrie anglaise sinon est à peu près dans le même état que la française : morose...
Réponse de le 17/01/2013 à 13:38 :
@Chris : Des voitures de sport anglaise ? Et le métro londonien pas cher et fiable ??? Mais vous n'êtes pas retourné en Angleterre depuis les années 60 !! J'y vais chaque semaine : le métro est hyper cher et une rame sur deux est en panne, l'autre absolument bondée. Quant au taxi : prévoir une heure d'embouteillage par demi heure de trajet...
Réponse de le 17/01/2013 à 15:16 :
@The Cata: perso je le prends deux fois par jour le metro londonien, la fiabilite du service depend des lignes (la District est pas top par exemple... La Jubilee bien meilleure), il ne faut pas oublier aussi que le reseau est plus vieux qu'a Paris, et que malgre les engineering works tous les WE, ameliorer son etat demande beaucoup de temps. Les prix sont plus chers qu'a Paris, c'est incontestable. Par contre je trouve globalement les transports moins blindes, en semaine comme en WE, les conditions de voyage clairement plus agreables (proprete, respect des usagers), et au moins on ne voit pas des dizaines de gus sauter au-dessus des barrieres a tout bout de champ (si on paye pas, on rentre pas)... Ne pas oublier le systeme de bus egalement, tres developpe et performance. D'un point de vue circulation, la ville est incontestablement moins encombree que Paris.
Réponse de le 18/01/2013 à 21:58 :
Voici des photos des métros de villes d'Europe
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2240465/Photos-capture-Stockholms-beautiful-subway-makeover-artists.html
a écrit le 17/01/2013 à 12:03 :
Le Qatar préfère investir massivement dans l'immobilier des Champs-Elysées et à Paris (1,5 milliard d'euro depuis 2010) que dans les débris de l'industrie britannique (ruine de BAE).
a écrit le 17/01/2013 à 11:56 :
Le problème de l'allemagne est qu'il n'y a plus de jeunes générations, donc la demande est faible.
Je rappelle que cette année il y a eu 600000 naissances en allemagne contre 800000 en France.
C'est vraiment un pays qui a un problème!
Réponse de le 17/01/2013 à 13:45 :
combien de zombies dans 800000
Réponse de le 17/01/2013 à 15:06 :
mais en Allemagne, il y a aussi l'immigration sur laquelle ils comptent article lu il y a 2 jours sur un journal...........
a écrit le 17/01/2013 à 11:38 :
Faudrait que La Tribune est le courage de Wikipedia et du journal Le Monde, pour rappeler que The Econmist est un organe de propagande ultra libéral s'attaquant systématiquement à la France. http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Economist
Réponse de le 17/01/2013 à 12:09 :
Absolument : la France a raison contre le monde entier ! Les bulles immobilières éclatent partout mais en France nous avons l'arme fatale pour que les prix montent éternellement : la démographie ! Des centaines de milliers de gens vivent sous les ponts en France et sont prêts à s'endetter sur 50 ans pour acheter un gai logis à n'importe quel prix.
Réponse de le 17/01/2013 à 12:19 :
Y a pas assez de ponts pour abriter des centaines de millier de personnes en France.
Réponse de le 17/01/2013 à 12:24 :
En fait,. l'immobilier résidentiel a parfaitement bien résisté dans toutes les grandes métropoles, y compris d'Irlande et d'Espagne. En revanche, localement, le bétonnage balnéaire hispanique survit mal - mais c'était une évidence parfaitement prévisible.
Réponse de le 17/01/2013 à 12:35 :
C'est parce que vous n'êtes pas sous les bons ponts Je l'ai vu de mes yeux vus : la pénurie est terrible, il manque 1 million de logements en France. les prix monteront éternellement ! Alléluhia ! Endettez-vous mes frères car l'immobilier ça ne peut que monter ! C'est le moment d'emprunter : les crédits sont peu chers ! Profitez-en : il n'y en aura pas pour tout le monde. Si vous n'êtes pas propriétaires à 30 ans, vous avez raté votre vie.
Réponse de le 17/01/2013 à 12:37 :
N'importe quoi : à Dublin les prix ont encore baissé en 2011 ! Un mensonge répété 1.000 fois reste un mensonge.
Réponse de le 17/01/2013 à 13:43 :
Comme vous dites : un mensonge répété mille fois est toujours un mensonge : à Dublin, les prix immobiliers ne baissent pas et désormais remontent, quoi que les banquiers vendeur d'assurance vie racontent.
Réponse de le 17/01/2013 à 16:46 :
Vu qu'ils ont plongé graaave, un chouïa d'augmentation est vu comme un signal encourageant par tous ceux en France qui ont acheté au plus haut et qui sont un peu anxieux (ça va aller les gars : y a pas que l'argent dans la vie)... et je ne vends pas d'assurances (PS : vous savez ce qu'ont acheté, entre autres, les assureurs-vie : de l'immobilier !)
Réponse de le 17/01/2013 à 17:06 :
Les prix en Irlande ont fait - 45% : c'est très clairement un mouvement d'augmentation des prix. On appelle ça d'ailleurs la croissance négative des prix immobiliers.
a écrit le 17/01/2013 à 11:33 :
En tant que bien réel (et non fiction monétaire), l'immobilier a augmenté raisonnablement : prix multipliés par 2 en quinze ans. A comparer avec le prix de l'once d'or - qui ne sert à rien - et dont le prix a pourtant été multiplié par *7* !
Réponse de le 17/01/2013 à 12:39 :
Et les revenus et la croissance économique, ils ont doublé en 15 ans ? Le truc qui va doubler ce serait pas le chômage ? Ca sent la chute les petits Ponzy... C'est bêta d'avoir acheté au plus haut en s'endettant sur 25 ans...
Réponse de le 17/01/2013 à 16:12 :
Ben non, parce que la création monétaire s'est multipliée par 10 depuis 2008 - voilà pourquoi l'or explose et les taux d'intérêt dévissent. Et donc l'immobilier x 2 reste une valeur refuge très raisonnable. C'est bêta de ne pas le comprendre...
Réponse de le 17/01/2013 à 16:54 :
Dans votre popoche la création monétaire X 10 ? Ben non, hein ? Donc pas de brouzouf + chômage + récession = ça va encore augmenter ? La grosse poilade !
a écrit le 17/01/2013 à 11:28 :
Mieux vaut laisser croire que l'immobilier baisse de prix. Cela évitera contestation, frustration.
Réponse de le 17/01/2013 à 12:58 :
Mauvaise foi ou aveuglement ?
Réponse de le 17/01/2013 à 13:47 :
Non, réalisme patrimonial bien géré et bien compris...
Réponse de le 17/01/2013 à 14:03 :
Ok, on en reparle dans trois mois...Et je peux vous dire qu'il y a trois mois, y en a un paquet qui auraient rigolé si on leur avait dit qu'en janvier La Tribune publierait un article avec un tel titre...(du coup je penche pour l'aveuglement volontaire).
Réponse de le 17/01/2013 à 15:24 :
@Héhé : il est vrai que depuis quelques semaines je reprend espoir, principalement sur le postulat suivant : pour que La Tribune s'y mette aussi c'est vraiment que la bulle va péter d'ici 2 ans.
Réponse de le 17/01/2013 à 16:47 :
Elle ne va pas péter car ça n'arrangerait pas le gouvernement et les banques et autres intermédiaires, mais elle va se dégonfler sur plusieurs années
Réponse de le 20/01/2013 à 18:35 :
Le gouvernement veut faire baisser les prix (http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130103trib000740387/immobilier-cecile-duflot-affiche-sa-determination-a-faire-baisser-les-prix.html), les banques se sont désengagées depuis belle lurette, quant aux intermédiaires, Orpi veut faire baisser les prix de 5 à 15 %...
La bulle va péter, inévitablement : il n'y a plus d'acheteurs.
a écrit le 17/01/2013 à 11:14 :
Le prix du mètre carré parisien à l'achat comme la location à Paris est inférieur à celui de ... Tokyo, Washington, New York, Toronto, Londres, mais aussi de ... Munich ! ... et oui.
Réponse de le 17/01/2013 à 11:25 :
et par rapport aux revenus ? Ce dont ont vous parle dans l'article de The Economist est de la courbe de Friggit. C'est à dire une comparaison entre prix et revenus sachant que les étrangers sur le marché immobilier, c'est 6% des transactions en volume.

L'idée est qu'à la fin, il faut payer donc avoir un revenu supportant le prix d'achat, l'endettement ne pouvant croitre indéfiniment et donc permettre une croissance infinie des prix. Alors, en prix comparés aux revenus, vous avez un classement ?
Réponse de le 17/01/2013 à 11:44 :
Ben oui, les prix des grandes métropoles internationales ne sont évidemment pas corrélés au revenu de la population ni même au PIB. C'est pour cette raison par exemple que l'immobilier de Buenos AIres atteint des sommets tandis que l'Argentine est ruinée. Le bon immobilier est une très sage précaution.
Réponse de le 17/01/2013 à 11:46 :
On va éviter de parler de la bulle immo du Japon qui plonge le pays en déflation depuis 20 ans, messieurs les Ponzy... Super "exemple" le Japon...
Réponse de le 17/01/2013 à 13:51 :
Oui, exactement, super exemple le japon : Tokyo est la toujours la ville la plus chère du monde au classement international ECA 2012. Comme d'habitude vous prétendez que la pseudo "bulle" éclate partout, mais c'est juste votre propagande.
Réponse de le 17/01/2013 à 16:56 :
C'est génial : ils sont en déflation mais les prix immos se maintiennent. 10% du territoire est contaminé pour des dizaines de milliers d'année et ils vont relancer le nucléaire ! Chouette alors ! Un vrai rêve de rentier 68tard : "tout pour ma gueule et les autres peuvent mourir"
Réponse de le 20/01/2013 à 18:43 :
Paris moins cher que New York ? Ah bon ?
La maison louée par DSK s'est vendue à 12 000 euros le m2, mais c'était à une villa de grand luxe à TriBeCa, le summum de NY. On est loin derrière Paris pour un bien de qualité équivalente.
Paris est considérablement plus chère que Rome, Berlin et la totalité des autres capitales européennes à part Londres, qui est un centre de la finance où les taxes sont faibles...
a écrit le 17/01/2013 à 11:12 :
Suivons ce vieil adage qui dit, "mieux vaut être locataire heureux que propriétaire malheureux".
Réponse de le 17/01/2013 à 11:24 :
Bah, moi je préfère être un propriétaire heureux qu'un locataire, même heureux.
Réponse de le 17/01/2013 à 11:29 :
Mieux vaut être riche et bien portant que pauvre et malade.
Réponse de le 17/01/2013 à 11:45 :
@@pierre : et bien avisé dans ses investissements en bien réels.
Réponse de le 17/01/2013 à 13:00 :
Un investissement, c'est un truc qui rapporte, pas qui coûte...Au cas où...
Réponse de le 17/01/2013 à 13:54 :
@Héhé : ne pas dépenser mais économiser le loyer dans un investissement en pierre, c'est un truc qui rapporte déjà en soit. Mais bon, vous faites comme vous voulez
Réponse de le 17/01/2013 à 14:32 :
Déjà, histoire de réfléchir un peu plus loin que les lieux communs, quand vous payez un service, vous ne jetez pas l'argent par les fenêtres ? Par exemple : abonnement internet, abonnement téléphone...Ben un loyer, c'est un peu pareil : y a un tas de trucs qui échoient au proprio et non au locataire, ce dernier gagne du temps, et donc de l'argent. Et rémunère son proprio pour le service rendu. Une fois cette dimension prise en compte, et qui devrait aider certains à relativiser leur position intellectuelle, il reste la partie "investissement qui rapporte" qui semble incomprise du plus grand nombre. Ceux qui ont acheté en 2006, qui ont refait des travaux et qui n'arrive pas à vendre aujourd'hui, ceux-là vous écoutent...
Réponse de le 17/01/2013 à 16:04 :
@Héhé : je pense pas du tout qu'être locataire soit une solution idiote, plutôt qu'être mal logé. En revanche, quand vous dégommez l'immobilier en prétendant que les acquéreurs de 2006 ne trouvent pas à vendre, là c'est clair que vous ne savez pas de quoi vous parlez. Il n'y a pas de problème de vente en ce moment - sauf pour les biens vraiment défectueux.
Réponse de le 17/01/2013 à 16:58 :
Y a pas de problème de vente : déjà mieux vaut vouloir vendre dans le Lubéron qu'à Florange et ensuite même dans le Lubéron, j'ai du lâcher 25% au seul acheteur qui s'est présenté en 9 mois...
Réponse de le 21/01/2013 à 13:00 :
Pas de problème de vente en ce moment ? Et pourquoi on dégraisse autant dans le secteur des agences immo alors ?
a écrit le 17/01/2013 à 11:11 :
Aux multipropriétaires qui paralysent ce pays dans son immobilisme historique : êtes-vous heureux ?? Je suis jeune, locataire, je ne peux accéder à la propriété avec ces prix bullesques, pourtant je suis Heureux !!! Mieux vaut dépenser les actifs liquides dans des domaines où je prend vraiment mon pied et partager des moments de joie immense avec ma famille, mes amis. Il est sûr que posséder sa RP serait un +, mais non je ne poserai pas 40 de vie salariale pour acheter une ruine où mes enfants ne pourront pas s'épanouir.
Meilleurs investissements que je compte faire: la réussite et le bonheur de ses proches.
Gardez bien votre parc immo, après mes 35h pépère je vais me gaver de sport puis sorties avec ma femme et ma fille ;)
Réponse de le 17/01/2013 à 11:28 :
C'est un choix de préférer profiter de la vie plutôt que de penser à ses vieux jours. Un choix ni meilleur ni moins bon qu'un autre.
Réponse de le 17/01/2013 à 11:34 :
Ben j'aime bien vivre dans un bel appartement, oui. Cela a toujours coûté de bien se loger, mais c'est un plaisir permanent.
Réponse de le 17/01/2013 à 12:10 :
Et vous cherchez des amis sur la Tribune ? Veux tu être le mien aimable propriétaire ?
Réponse de le 17/01/2013 à 12:19 :
bonjour
faut voir à compter jeune homme parce que avec un loyer à 1500 ? cela represente un montant de remboursement de pret consequent chez moi
Réponse de le 17/01/2013 à 12:42 :
Si c'est pour vous loger why not (quoi que 1.500 euros pour un placard à balais parisien, c'est super pour un contorsionniste) mais si c'est pour un investissement qui ne peut qu'être super rentable selon le bel argumentaire de l'intermédiaire, laissez-nous rire ...
Réponse de le 17/01/2013 à 13:56 :
Ben entre 1500 euro de loyer, ou 1500 d'investissement à un taux inférieur à l'inflation réelle, ouais, le choix est vite fait.
Réponse de le 17/01/2013 à 14:05 :
Y a pas que le différentiel de taux qui compte...
Réponse de le 17/01/2013 à 15:08 :
J'ai reconnu qu'être proprio de sa RP est un avantage...mais pas aux conditions d'accès actuelles. Donc oui je préfère payer un loyer (c'est sûr pas à 1500?, voilà je peux pas courir dans mon grand appart ou mon magnifique jardin pour les 500? que je mets) mais je me sens libre. Au fait Messieurs pour 1500?/mois de crédit pendant une vie, la maison a intérêt à apporter bcp de plaisir.
Réponse de le 17/01/2013 à 15:11 :
@ céline, ok, mais si vous saviez comme "les vieux jours" arrivent vite, c'est effarent !!! alors , ben, ensuite, on se d..merde! on loge chez "une copine", ou sous les ponts, ou l'on se fait héberger un temps par la famille, ou on file dans foyer 115 pour la nuit...c'est au choix..!
Réponse de le 17/01/2013 à 15:12 :
Mon post d'origine visait les multipropriétaires qui ne retirent pas grande satisfaction de toutes ces pierres dont ils ne jouissent pas. Quand on voit l'état de décrépitude du parc immo on comprend bien qu'il s'agit de rentes et non d'investissements -> pour les gros possesseurs de fonciers qui se présentent comme des raiders de l'investissement (tiens ils ont majoritairement bénéficié des 30 Glorieuses et souhaiteraient imposer aux générations futures un monde soviétisé)
Réponse de le 17/01/2013 à 18:04 :
Faut reconnaître que pour acheter les yeux fermés dans sa région de prédilection et sans se poser de questions, mieux vaut être retraité ou fonctionnaire, c'est à dire avoir l'assurance que quoi qu'il arrive, le brouzouf tombera tous les mois dans la besace et qu'on ne sera pas obligé de déménager pour trouver du taff ! En clair : si tu es encore en age de travailler et si tu es dans le privé, ne te mets pas un fil à la patte pour 15 ans car un plan de licenciement est si vite arrivé...
a écrit le 17/01/2013 à 11:09 :
J'ai un voisin, sujet de sa gracieuse majesté, qui vient de faire ses valises pour la Grande Bretagne en prenant un "bouillon" lors de la revente de sa maison, -30% par rapport à son prix d'achat il y a 4 ans!.
Réponse de le 17/01/2013 à 13:57 :
Ben je me réjouis pour l'acheteur de cette excellente affaire, quant au pauvre British, pour être aussi nul, c'était probablement un journaliste de "The Economist" :)))
a écrit le 17/01/2013 à 11:06 :
La hausse de l'immobilier est une mauvaise chose pour un pays. En Espagne , où je me rends pour mon travail régulièrement, la bulle a crevé. Résultat:
- plus de pauvres car situation économique dégradée. Bien évidement ça ne fait plaisir à personne.
- des riches devenus potentiellement pauvres cae endérés pour un bien dint le prix diminue. Si ils ont la chance de ne pas avoir à bouger, et n'enregistrent pas leur perte, ils auront "simplement" fait un très mauvais placement qui diminuera jusqu'à leur décès leur capacité à irriguer le reste de l'économie et gèlera leur mobilité professionelle. Ca peut faire plaisir à certains mais c'est négatif d'un point de vue économique.

Conclusion: une bulle immobilière doit se dégonfler et non pas se crever . Les prix de l'immobilier dépendant aussi du coût du foncier , des rémunérations des agents immobiliers, des droits de mutation.... on peut travailler sur plusieurs facteurs et faire descendre l'ascenceur d'un ou 2 étages en douceur.
a écrit le 17/01/2013 à 10:47 :
le probleme en France c'est que les propriétaires, les bailleurs ont eu la mauvaise habitude de faire porter la totalité de leur investissements sur le dos des locataires. Les loyers devant compenser à 100% leur remboursements de crédits. Et cela n'est pas normal vu que le locataire n'a que l'usufruit du bien et pas la pleine propriété.
Donc c'est logique de voir qu'en France comme dit The economist, les loyers sont 50% trop élevés.
Et ca fait des années que ca se voit que les loyers sont beaucoup trop chers et qu'ils empechent les français de se nourrir correctement et d'épargner.
Ils seraient temps que les investisseurs arretent de sur-payer leur investissements dans la pierre et de répercurter leur mauvaise opération financière sur le dos des locataires.
Réponse de le 17/01/2013 à 11:08 :
Ce que vous dites est faux. En scellier, les loyers ne couvrent absolument pas la mensualité à rembourser et pourtant les taux sont bas. Si c'était le cas, le locataire pourrait acheter directement.
Réponse de le 17/01/2013 à 11:35 :
Qui a parlé d'investissement en Scellier?
Réponse de le 17/01/2013 à 11:56 :
Qui parle des investisseurs, bailleurs dans leur ensemble sans rien distinguer ?
Réponse de le 17/01/2013 à 15:16 :
Arrêtez les rentiers de vous donner des airs d'investisseurs. A 20% de la population vous possédez 80% du foncier, et quand on voit l'état de décrépitude avancée du parc immo, on comprend qu'il s'agit d'une rente.
a écrit le 17/01/2013 à 10:09 :
Oui il faut payer ses impôts en france tout comme vos revenu locatifs de France saufs que les rendements ne sont pas les mêmes.
Il faut savoir que la bas il n'existe pas d'assurance loyer impayé car si le locataire ne paye pas c direct dehors.

Un ami que g aiguillé à acheté en Floride (pas Miami) une maison pour 50 000€ et il loue 1000$. Ce qu'il faut c acheter des maison ind. Et pas des Condo avec bc de charges pour le cinema, piscine etc...
J'ai aussi fait ça car j'ai peur de la fin de l'euro et de la dévaluation qui en découlera
Maintenant si vou préférez acheter des f2 200 000€ pour les louer 650€ libre à vous. Sérieusement celui qui investi dans le locatif en France c'est un fou furieux.
Réponse de le 17/01/2013 à 11:39 :
tout à fait d'accord avec vous!!! mes impots ont augmenté de 200% depuis mon achat locatif.
Réponse de le 17/01/2013 à 11:57 :
@Tonio32. Normal, les impôts sont proportionnels au revenu : plus vous gagnez, plus vous payez. Cela dit, on paye moins d'impôt sur un revenu locatif que sur un revenu salarié.
Réponse de le 17/01/2013 à 12:01 :
Attention, je connais bien la Floride, et ses fausses affaires. D'abord il y a beaucoup de charges, vous êtes obligés de contrôlé votre logement régulièrement (donc il faut être là). Ensuite en tant que non résident vous avez des impôts à la revente. Là aussi seule la qualité vaut la peine, et sur Miami Beach par exemple, et là les prix restent élevés. Ceci dit pour y venir en vacance de temps en temps, 50 000$, c'est pas grand chose à perdre.
a écrit le 17/01/2013 à 10:04 :
tout ca c'est du pipo en fait on fait de la propagande pour faire baisser les prix de l'immo, simplement pour justifier la futur baisse des salaire renault veux part exemple pouvoir fabriquer une voiture en france à meme cout qu'en espagne ou en slovaquie, alors avec la baisse des prix de l'immo on pourra à nouveau soutenir la consommation intérieur pour remplir les carnets de commandes ! et tant pis pour tous ceux qui on achetez avant en payant plein pot ou pour ceux qui ont besoin de solder un prêt, inacceptable par principe d'équitée et tout cela parce qu'on nous fait payer CES CRISES, pot de vin et déboires de la finance.... vite de la régulation, stop a la libre économie mondial qui ne sert que les grosses sociétés la preuve par les chiffres la masse est en difficulté pour acheter des voitures grand public (ex RENAULT ) et en face de ça porsche aug ses ventes de 120% ...
Réponse de le 17/01/2013 à 10:38 :
Belle dénégation de la réalité...Moi c'est dans les articles de ces dernières années directement écrit par les réseaux immo et qui nous prédisaient une hausse discontinue et miraculeuse de l'immobilier pour l'éternité que je voyais de la propagande...
a écrit le 17/01/2013 à 9:45 :
Les notaires ont fait part du problème, c'est qu'il y a un biais statistique dans notre marché qui fonctionne au prix au metre carré. Seuls les biens de qualité, bien placés, sans défaut se vendent. Imaginez un marché automobile qui ne vend plus que des limousines, le prix moyen de la voiture sera très élevé. Et comme ceux qui possèdent des Twingo utilisent tous le prix moyen (+10% d'espoir), on se retrouve avec un marché complètement surévalué. Pour l'instant.
Réponse de le 17/01/2013 à 10:28 :
Excellent commentaire. Evidemment que la vue sur la tour Eiffel est un peu chère, ou bien le Cap Ferrat. Mais bon la France c'est aussi Decize dans la Nièvre, charmante bourgade sur la Loire avec un prix du m2 à faire baver tout habitant du plaisant est parisien. Et que dire des prix dans le "neuf-trois", si seulement la police, l'état, faisait correctement son boulot en appliquant les, nombreuses, lois, il y aurait plus de fluidité du marché immobilier. Et comparer l'Allemagne à la France est bête. La France a Paris et sa "grandeur", l'Allemagne a des dizaines de centres économiques, rien à voir.
a écrit le 17/01/2013 à 9:44 :

faux archi faux ! :propos erronnes il est deja loin le temps ou les agences immobilieres fleurissaient a chaque coin de rue
seulement concernees les zones isolees de tout



a écrit le 17/01/2013 à 9:42 :
Les propriétaires de biens immobiliers se sont mis une idée de prix dans la tête, et ne vendront pas. Il faudra attendre que les salaires augmentent par gains de productivité ou inflation, et rendent ces prix fictifs accessibles de nouveau. En attendant, bon courage aux professionnels du secteur!
Réponse de le 17/01/2013 à 10:40 :
Et bon courage aux proprio vendeurs qui garderaient ce statut pendant plusieurs années s'ils ne baissaient pas leur prix...Pourvu pour eux que le gouvernement ne taxe pas encore plus le patrimoine, les logements vacants, le foncier, etc...Ah mince avec la gauche c'est pas gagné !
a écrit le 17/01/2013 à 9:40 :
Le problème, c'est que tous les acheteurs commencent à être au courant mais les proprios sont certains du contraire. Du coup, c'est calme en ce moment l'immobilier. Lorsque les acheteurs négocient, ils n'y vont pas avec le dos de la cuillère. Ca se passe encore pas trop mal avec les acheteurs qui ont acheté il y a longtemps (qui font quand même une petite plus value). Avec ceux qui ont acheté ces dernières années, il y a un verrou psychologique à la vente : perdre autant d'argent en si peu de temps semble impossible (verrou absent à la hausse cela dit).
Réponse de le 17/01/2013 à 9:53 :
Je garantis que vous avez raison : si j'ai lâché - 25% sur le prix de ma résidence secondaire après 9 mois à attendre d'hypothétiques acheteurs (3 visites en 9 mois, 1 proposition, pourtant super région : Lubéron) , c'est que la maison avait été achetée en 91 ! Sinon ben je désespérerais encore de la vendre à hauteur au moins de mon prix d'achat...
a écrit le 17/01/2013 à 9:33 :
La pierre a toujours été depuis des décennies l'épargne favorite des français et ce n'est pas prét de changer dans cette économie et un euro à l'avenir très incertain.
Réponse de le 17/01/2013 à 9:46 :
Lisez plus d'articles...Il vous manque des infos sur ces derniers mois !
Réponse de le 17/01/2013 à 9:50 :
Si on est masochiste et qu'on aime les impôts, les charges, les travaux de mise aux normes, les impayés, les interventions des huissiers, les notaires, ça reste en effet un super produit divertissant...
Amusez-vous bien !
Réponse de le 17/01/2013 à 10:36 :
les temps changent... on disait la même chose sur la particularité des français à épargner et pourtant aujourd'hui il y a moins d'épargnant et plus de consommateur à crédit.
Réponse de le 17/01/2013 à 20:44 :
Livret A 1,75% c'est tout bénef!, pas de souci de gestion, pas de mauvais payeurs, pas de risques de tempête qui risque d'abimer le bien, pas de taxe!.
a écrit le 17/01/2013 à 9:32 :
La grosse baisse de prix est enclenchée, non encore visible dans les prix de présentation elle est de l'ordre de 20 à 35% dans les ventes.
a écrit le 17/01/2013 à 9:28 :
Contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, il y a 3 000 000 de logements vides et inoccupés depuis plusieurs années en France, surtout dans les grandes agglomérations !!! ,
A qui profite ce mensonge ??????
Réponse de le 17/01/2013 à 9:41 :
Tout à fait exact. Paris perd des habitants depuis des années. Tout le monde a vu la baisse des prix depuis lors :)
Réponse de le 17/01/2013 à 10:04 :
Je connais bien Paris pour y travailler tous les jours : le nombre d'appartements vacants est très important. Ce sont des appartmentss qui appartiennent à des compagnies d'assurances ou des grandes banques. Une grande banque de la place possède ainsi des centaines d'appart dans le fameux triangle d'or. La pénurie est organisée. Hollande va aller chercher l'argent où il est pour payer son état dispendieux : dans l'immobilier et dans le patrimoine des français car l'industrie française est en train de crever...
Réponse de le 17/01/2013 à 10:56 :
3.000.000 ? Pas plus ? ;-)
a écrit le 17/01/2013 à 9:15 :
Entre enrichir un propriétaire ou une entreprise, je choisi sans hésiter d'enrichir une entreprise. Ce qui veut dire qu'il faut diminuer CONSIDÉRABLEMENT le montant des loyers du secteur privé et du secteur Hlm pour orienter le pouvoir d'achat augmenté redevenu disponible vers les entreprises afin de diminuer le chômage. Plus de clients solvables pour les entreprises = plus de créations d'emplois. Une entreprise qui réussit crée des emplois, un propriétaire, un bailleur social qui encaissent des loyers excessifs ne créent aucun emploi, ils ruinent le pouvoir d'achat des clients. Il faut que les français sortent de leur tête qu'être propriétaire est la réussite ultime d'une vie bien remplie : notre mentalité de paysan arriéré doit évoluer vers plus de modernité. Par exemple, les espagnols crèvent de leur obsession à être propriétaire. Ne faisons pas comme eux. Et enfin le dicton idiot "quand le bâtiment va, tout va" doit être définitivement remisé dans les poubelles de l'histoire française.
Réponse de le 17/01/2013 à 9:51 :
Et les propriétaires, que font-ils de leurs revenus locatifs? Ils les dépensent (conso ou investissement) ou les épargnent (dans ce cas ce sont les banques qui investissent à leur place). Les bas salaires achètent tout chinois: augmentez leur pouvoir d'achat et attendez-vous à un déficit massif du commerce extérieur, déjà mal en point, ce qui causera des tensions dans la zone Euro.
Réponse de le 17/01/2013 à 10:19 :
@ Ronan Il y a largement beaucoup plus de locataires que de propriétaires bailleurs! Conclusion : la force de frappe commerciale des locataires pulvérise celle des propriétaires. Il n'y a pas photo, le choix est vite fait. Les bas salaires des salariés comme les hauts revenus des propriétaires achètent des écrans chinois car il n'y a plus de production en Europe : c'est chinois ou Made in The People's Republic of China.
a écrit le 17/01/2013 à 8:57 :
ca ft longtemps qu'on sait qu'il y a 35% en trop en moyenne... maintenant le raisonnement des pros est simple, il faut construire au moins 500 000 logements pour foyer de 3 personnes par an, pour une population qui a cru de 300 000 personne l'an dernier, sinon ' c'est la crise et la penurie' ( d'ailleurs c'est vrai, il suffit de constater les millions de gens qui dorment sous les ponts)
a écrit le 17/01/2013 à 8:18 :
Je me demandais quand sortirait une telle débilité ! Les 4% de croissance que la France prétendait avoir pendant des années était en majeur partie l'immobilier (vous avez ce phénomène en Asie), maintenant que pas mal de monde c'est gavé on va soudainement nous dires que c'est en fait un mauvais placement, et trop cher due au pouvoir d'achat "FRANCAIS" !!! Qui achète à Paris ???!!!! LE QATAR et autre ou l'Herault (Anglais ...) !. A l'évidence la montée délirante des prix a été généré par les banques qui ne vous ont pas franchement expliqué cela à la signature !!! Imaginez le rêve, vous faites maintenant exploser les prix et vous vous retrouvez avec des propriétaires qui en ont pour 20 années avec un bien qui a perdu la moitié de sa valeur ou qui sentent qu'il faut vite revendre ! Hop là du coup vous revendez vite fait mais voilà ça baisse donc vous allez paumer votre apport et juste vous en sortir "ouf !", Votre nouvel acheteur plus pauvre refait un crédit et c'est reparti pour les banques. Bientôt on nous expliquera qu'il faudrait ajuster les prix de vente sur le RSA ! Comment on va vous forcer à vendre ? "taxes sur la maison secondaire ou explosion des impots locaux" mais là comme par magie pas de commentaires sur le pouvoir d'achat !
Réponse de le 17/01/2013 à 9:30 :
Olé ! Viva Espana !!!
a écrit le 17/01/2013 à 8:10 :
@ proprio : cher confrère, moi j'ai compris la tactique du nœud coulant de l'état : les loyers et les prix baisseront car les proprios vont remettre massivement en vente vu que ce n'est plus rentable avec les charges et emmerdements divers et variés du locatif. A la fin l'état (et la banque ) gagne toujours ...
Réponse de le 17/01/2013 à 8:59 :
d'accord avec vous! je crois que la rentabilite brute est de 3% par an sur paris, qques mises aux normes energetiques obligatoires, une ou deux lois sur la securite, un blocage des loyers et des expulsions, ... et c'est parti mon ...
Réponse de le 17/01/2013 à 9:19 :
Proprio a @proprio: personellement compte tenu des taxes sur le loyer et compte tenu des riques de degradation je loue plus ..et je suis OBLIGE de vendre sans baisser le prix . Je repose ma devinette : j ai acheté un studio ancien locatif il y a 10 ans , les prix ont doublé , combien de studio (s) puis je acheté si je vends?
Réponse de le 17/01/2013 à 9:38 :
A proprio .... investit dans des PME, ca rapportera plus que tes 3% minables dans de la pierre surévaluée.
Réponse de le 17/01/2013 à 9:46 :
@ proprio : pourquoi voulez-vous racheter ? Moi j'en ai ma claque de payer des impôts locaux, des assurances, des travaux lourds etc. pour moi bientôt fini basta l'immo : une maison pour me loger, point barre
a écrit le 17/01/2013 à 7:41 :
Si quelqu un me trouve un studio pour ma fille pres de imperial college å londres pour moins cher qu a Paris qu il m appelle en urgence. Que ceux comme Duflot pas très forte en géo comparent prix toulouse / barcelone / munich centre et me disent quelle est la ville la moins chere?
Réponse de le 17/01/2013 à 9:48 :
Barcelone comparee a Toulouse, on joue quand meme pas dans la meme categorie la. Barcelone c'est a peu pres 1.6 millions d'habitants (4.5 millions avec la peripherie, la 11eme aire urbaine la plus peuplee d'Europe, 2eme ville d'Espagne, bord de mer, attractivite internationale...) Toulouse c'est 700 000 habitants et avec l'aire urbaine on atteind les 1 millions, quand Munich fait 1,4 millions. Seville en Espagne est plus proche de Toulouse au niveau population et Cologne en Allemagne
a écrit le 17/01/2013 à 7:24 :
Vous avez raison : il vaut mieux être un proprio virtuel (locataire de sa banque) et un mouton à tondre par les impôts (fonciers et ISF) scotché à résidence en cas de chômage qu'un locataire mobile et qui ne bouffe pas que des patates !
a écrit le 17/01/2013 à 7:21 :
J'ai bazardé une résidence secondaire avec beaucoup de mal : 9 mois de délais et 25 % de remise au final. Je gère les locations de ma mère et quand je fais le rapport entre les charges (impots, assurances mais aussi travaux) et les rentrées, ça ne vaut pas le coup ! Je songe à mettre en vente aussi et pas à des prix délirants pour que ça parte. Le livret A est plus rentable : un comble !
Réponse de le 17/01/2013 à 9:01 :
les collectivites ont de gros besoins, car il ft depenser bcp pour du social et des rond points; les droits de mutation vont aller au tas... surveillez vos taxes fonciere, et d'habitation.... pour le reste ca sera ' requisition et consors'... vendez avant la deconfiture
Réponse de le 17/01/2013 à 9:20 :
On connais le discours : et avec les liquidités, on doit acheter de l'or... Les vendeurs d'or sont de sortis...
Réponse de le 17/01/2013 à 9:47 :
Je vous ai parlé d'acheter de l'or ? non ! moi j'investis dans les études des enfants et j'espère bien qu'ils pourront quitter ce pays moisi !
Réponse de le 17/01/2013 à 10:19 :
Peut-être pas vous, mais vous allez voir, sur ce genre de sujet, où un placement est remis en question (immobilier, livret A, assurance-vie...), les vendeurs d'or rappliquent au galop...
Réponse de le 17/01/2013 à 11:03 :
@ celui qui investit sur ces minots. Voilà enfin qq'un qui a tout compris !!! Une fois que vous avez mis votre famille à l'abri (de la pluie, mais également de la faim et de l'obscurantisme qui grimpe qui grimpe), quel est l'intérêt de posséder des tas de cailloux qui valent cher juste pcq on le souhaite virtuellement ?
Être multipropriétaire ne rend pas heureux. Être propriétaire de sa RP et jouir de ses actifs liquides dans ce que bon vous semble (si vous avez des loisirs et que vous les partagez en bonne compagnie, votre vie vaudra le coup d'être vécue) ça ça rend heureux.
a écrit le 17/01/2013 à 7:16 :
Une baisse de 50% des loyers, de quoi redonner un sacrés pouvoir, le logement représentant un bon tiers des dépenses !
Réponse de le 17/01/2013 à 7:52 :
Quand allez vous comprendre que l immobilier en france est le plus taxé du monde ? Les loyers sont taxés entre 50 et 75% : taxe fonciére 15 csg 15, 5 ,Irpp minimum 20 . Quand allez vous comprendre qu il n y aura jamais de baisse importante de l immobilier ancien avec un tel niveau de PV? Personne ne fait le lien entre cette fiscalite delirante et le blocage de l immobilier
Réponse de le 17/01/2013 à 9:17 :
Et alors? Cela prouve uniquement qu'acheter pour donner à la location n'est pas un business rentable. Rien d'autre.
a écrit le 16/01/2013 à 23:40 :
ah bon !! j'ai fais construire il y'a 4 ans et ce n'etait pas gratuit.il faut bien les payer les ouvriers du batiments,en plus ,les finitions étaient deplorable. mon bien été loué 2 ans et demie avant que les locataires ne finissent par partir !! maintenant ,je suis obligé de reprendre tout point par point et redepenser de l'argent.et il faudrait que je baisse mon loyer ???
Réponse de le 17/01/2013 à 2:34 :
Dura lex sed lex. C est dur le liberalisme.
a écrit le 16/01/2013 à 23:23 :
Je viens de vendre une propriété à Paris pour 450 000 Euro que je louais, des impayés pendant 14 mois, tout saccagé, bref une galère pas possible. J'ai transféré sur notre compte épargne au Brésil à 9% annuel sans impôt.
L'investissement dans la pierre pour louer n'offre aucun intérêt autre que se créer des problèmes....
Réponse de le 17/01/2013 à 9:07 :
Vos Intérêts sont taxables en France si vous êtes résident fiscal français
Et votre compte étranger doit être déclaré sinon il y a des sanctions non négligeables
Réponse de le 17/01/2013 à 12:04 :
@proprio: Non, pas du tout, je ne suis plus résident en France depuis bien longtemps, et chaque fois que j'ai essayé de rentrer j'ai constaté la dégradation générale de ce pays pour lequel payer des impôts n'offrira bientôt strictement plus rien (plus de retraite dans 20 ans, un système de santé qui se dégrade).
Réponse de le 17/01/2013 à 15:20 :
@ Backchiche : ça fait mal de reconnaître que vous avez raison sur toute la ligne. Ancienne Nation phare reléguée en 30 ans à se faire moquer par un ancien pays du tiers-monde devenu florissant...Et si nous demandions des comptes aux dirigeants qui nous gouvernent avec une telle maestria ;)
a écrit le 16/01/2013 à 23:22 :
Tout à fait d'accord avec le commentaire de u189290, l'étude "The Economist" estime le niveau du prix par rapport aux loyers (et non les loyers) et ensuite par rapport au revenu.
Je viens d'entendre cette erreur également dans un journal télé, ils se passent l'info et personne ne lit l'article original ?
a écrit le 16/01/2013 à 22:54 :
56% du PIB en dépenses / prestations publiques, une concentration / centralisation administrative unique (malheureusement), il y a beaucoup d'autres choses sans équivalent...
a écrit le 16/01/2013 à 22:21 :
Attention :l'étude de "the economist" ne dit pas que les loyers sont surévalué de 50% et les prix de l?immobilier sont surévalué de 35% en france.
Elle dit que comparé au niveau des loyers en france , les prix de l'immobilier sont surévalué de 50%. Les prix sont donc anormalement élevés par rapport au loyer ce qui a pour conséquence de plomber les rendements des investissements immobilier.
Et que comparé au revenu des français les prix sont surévalué de 35% ce qui pour conséquence de plomber le portefeuille des français qui deviennent propriétaire , c'est à dire les jeunes.
Franchement je trouve cette erreur de traduction et / ou de compréhension assez navrante pour un quotidien d'actualité économique.
Réponse de le 16/01/2013 à 23:14 :
http://www.immobilier-danger.com/Courbe-de-Friggit-024.html
Réponse de le 17/01/2013 à 9:06 :
quand on croise les batteries d'indicateurs, c'est un chiffre qu'on a depuis plusieurs annees, apres vous etes libre de croire que c'est normal que les prix soient multiplies par 2.5 en moins de 15 ans.... en irlande ils pensaient pareil.. l'unique raison pour laquelle les prix se maintiennent est le niveau des taux ( reserve aux clients TRES solvables)... si les banques demandent 30% d'apport personnel, c'est pour couvrir leurs... pertes potentielles ( ca fait un indicateur de plus)
a écrit le 16/01/2013 à 21:59 :
Qui a permis aux promoteurs de se gaver a coup d'effets d'aubaines dus aux niches fiscales besson, scellier ... qui leur a permis d'exercer une pression sur le foncier grâce a ces super marges ... l'état manipulé par les lobbies de l'immobiler.
a écrit le 16/01/2013 à 21:59 :
Facile j'ai acheté une maison de 150 m² à l'as Vegas 90 000€ (renovation interieure compris) je la loue pour 1400$ mois aucune imposition américaine sur les revenus faites le calcul par rapport à la france. C valable à las Vegas mais aussi dans tout les états unis Google est votre amis. Il faut juste choisir une ville dynamique évidemment.
Réponse de le 16/01/2013 à 22:16 :
@Amerique: faux, tu dois déclarer tes revenus de location (http://www.irs.gov/publications/p17/ch09.html#en_US_2011_publink1000171642). Attention, aux US, les combines françaises ne pardonnent pas quand on se fait prendre :-)
Réponse de le 17/01/2013 à 2:39 :
@Amerique tu est bien sure d'avoir acheté une maison au USA ??? Ne écrit pas n'importe quoi sur ce site. Merci
Réponse de le 17/01/2013 à 6:33 :
@Amerique: Une maison à l'as vegas, cela doit être une nouvelle ville du jeu proche de chez Alice au pays des merveilles, au même titre que l'as de coeur est en Louisiane en territoire acadien. Alerte mytho sur le site...
Réponse de le 17/01/2013 à 7:30 :
Encore un qui n y connait rien. Il faut savoir que les taxes sont payés sur l immobilier aux USA sur une tranche de 2 a 4 % en moyenne du prix du biens. Une commision speciale, par conté, calcul ce taux et la valeur de votre bien. Impossible de tricher en sous evaluant. Egalement en temps qu etranger, ils ne sont pas obligé de respecter ce taux et il est a leur bon vouloir, a savoir plutot 15% en moyenne. C est ce sui a conduit a la ruine nombre d investisseur francais, notament en floride ou pour un bien de 500.000$ type comdo, vous payé 20.000$ de charges et 60.000$ d impot.... Vous le loué 40.000$ annuel. Elle est ou la rentabilité?
a écrit le 16/01/2013 à 21:52 :
The Economist est un journal réputé anti-français. Si leur prophétie auto-réalisatrice marchait, ce crack provoquerait un tel cataclysme financier en france (et aussi en Europe) que même ceux qui espèrent une baisse "salutaire" en seront lourdement (et les premières) victimes. De quoi réjouir la City...
Réponse de le 16/01/2013 à 22:16 :
La correction a eu lieu partout en Europe sauf en France. Avec 6 millions de chômeurs et une longue récession, des banques très prudentes, une fiscalité dissuasive, une suppression progressive du soutien étatique, expliquez-moi comment les prix vont monter ? Ah oui : la démographie ! Bon sang mais c'est bien sûr ! Rappelez-moi la croissance démographique US par rapport à la française ? Et sinon : ils vont payer avec quoi tous ces nombreux nouveaux habitants, qui couchent en ce moment dans les rues bien sûr ?
a écrit le 16/01/2013 à 21:24 :
Rappelez-moi le taux de croissance en Asie les Ponzy boomies de l'immobilier, hmmmm ? Ça va péter !!!
a écrit le 16/01/2013 à 21:18 :
je confirme: les prix des appartements à Nantes sont 300.000 euros quand ils sont à 200.000 euros à Stuttgart (5% de chomeurs) pour un 85m2 bien placé. ma conclusion: ca va dégringoler dès que la situation économique va se détériorer. Mon prognostic: baisse de 30% dans 5-10 ans. L'irlande est aussi toujours sur-évaluée: chute de 20% attendue d'ici 2 ans.
Mais attenton: de l'immobilier dévalué de 30% est certainement mieux que de l'inflation galopante pour l'épargne. Donc: mettez vos derniers sous pour avoir un toit sur votre tête.
Réponse de le 16/01/2013 à 23:11 :
" ma conclusion: ca va dégringoler dès que la situation économique va se détériorer. " Heu on serait plus vers une sortie de crise que le contraire ... on en reparle dans 6 mois ?
C'est marrant de vouloir voir (pour BulleBoommm) les propriétaires ruinés. Etre propriétaire c'est avant tout avoir un toit sur la tête. Vous vous n'êtes pas proprio mais faut pas être aigri comme cela ... c'est pas bon pour ta santé !
Réponse de le 17/01/2013 à 9:42 :
Reprenez les articles sur l'immo depuis deux ans...Vous y verrez le changement de ton et de tendance...Quand à la sortie de crise...Le plus dur ne fait que commencer ! Tant que les entreprises débauchent, on est pas là de voir le bout du tunnel !
a écrit le 16/01/2013 à 20:42 :
La bulle immobilière française va exploser, il ne peut en être autrement ... patience, ce qui est rassurant, c'est que plus elle explosera tard, plus grand sera le nombre de propriétaires ruinés ... c'est toujours ainsi, l'explosion est plus forte et fait plus de dégâts avec une grosse bombe qu'avec un pétard ...
Réponse de le 16/01/2013 à 21:09 :
des propriétaires ruinés? vous plaisantez?au pire ils auront une plus value moins importante... il y a plus de demande que d'offre en france, donc pas de baisse de prix...et cela va s'accentuer avec le ralentissement de la construction dûe aux nouvelles normes énergétiques applicables depuis le 01/01/2013....par ailleurs l'immobilier est la classe d'actif préférée des français,on n'a pas en france la culture de l?épargne financière il s'agit d'un mal francofrançais depuis de nombreuses années.........ça fait 10 ans qu'on nous annonce une baisse l'immobilier c'est dommage pour vous vous auriez dû acheter il y a 10 ans...enfin on a une forte proportion de personnes déjà propriétaires qui font tourner le marché de l'immobilier: il y a peu de primo accedants ce qui signifie que l'on ne raisonne pas par rapport au pouvoir d'achat dû aux revenus du travail mais grâce au patrimoine de ces propriétaires qui a flambé! enfin il y a un marché du travail dans lequel il y a de moins en moins de mobilité donc moins de personnes susceptibles d'êtres obligées de vendre leur bien dans l'urgence..ces propriétaires peuvent se permettre d'attendre pour vendre, et les acheteurs potentiels vont se rabattre sur la location en attendant que ça baisse sauf que plus demande de biens a louer= une hausse des loyers donc une hausse des prix de l'immobilier...la seule chance d'inverser la tendance est de réajuster l'offre par rapport a la demande en construisant plus de logements...en attendant on a plutôt un blocage du marché des transactions mais pas de baisse significative...
Réponse de le 16/01/2013 à 21:11 :
par ailleurs pour perdre de l'argent en achetant un bien il faut que la baisse soit plus forte que ce que vous amortissez...il vaut encore mieux être propriétaire que locataire...
Réponse de le 16/01/2013 à 21:59 :
Une bulle c'est quand les prix d'un bien n'a pas d'explication rationnelle. Ici la comparaison avec les revenus disponibles est amusante mais veut-elle vraiment dire quelque chose? Par rapport à l'allemagne par exemple, peut-on dire que les voitures allemandes sont surévaluées puisque ceux-ci dépenses beaucop pour cela? ou encore quel est le rapport prix de l'immobilier allemand par rapport aux besoins comparé à ce rapport en france? Tout le monde sait bien que les besoins en logements sont énormes en france, alors il ne faut pas s"étonner du prix.
Réponse de le 16/01/2013 à 23:54 :
@bulleboommm
Pourquoi un propriétaire serait ruiné? C'est plutôt le locataire qui paie à fond perdu.
Réponse de le 17/01/2013 à 9:45 :
La comparaison avec les revenus disponibles est pertinente puisque, jusqu'à preuve du contraire, c'est avec ce revenu dispo que vous remboursez votre prêt, que vous épargnez pour constituer un apport ou une donation, etc...
Réponse de le 17/01/2013 à 9:56 :
Vous préférez verser des intérêts à une banque qui font que sur 25 ans vous avez payé la baraque deux fois et une masse d'impôts et de charges ? au fait : n'oubliez pas les droits de succession et l'imposition des plus values...
a écrit le 16/01/2013 à 20:26 :
Il faut cesser de donner des aides au logement et les prix des loyers s'adapteront au pouvoir d'achat des locataires . Il faut aussi faire cesser toute aide à l'acquisition des logements .
Toutes ces aides issues de l'argent donné par les contribuables ont profité aux bailleurs et aux spéculateurs et en aucun cas aux plus modestes
Réponse de le 16/01/2013 à 21:13 :
exact mais dans ce cas l'état doit pourvoir le marché pus efficacement en logement sociaux et les vendre à terme,ce sont ces riches investisseurs qui ont pallié ce manque de logement...
Réponse de le 16/01/2013 à 21:45 :
Vous voulez parler des dizaines de milliers de logements en défiscalisation dans des régions improbables, que des gogos ont cru bon acheter ? Je comprends que certains prient chaque jour que la fable de la pénurie française continue ...
Réponse de le 16/01/2013 à 23:03 :
vous avez raison certains ont profité de l'occasion pour construire dans des zones sans besoins particuliers, celà vient d'un défaut d'encadrement de l'état sur les zones elligibles, néanmoins il ne s'agit pas de la majorité...la pénurie française existe dans les grandes villes françaises je pense à bordeaux, nantes, marseille, lyon, paris evidemment...je vous l'accorde beaucoup de villes de taille moyenne ne connaissent pas une tension de leur marché aussi importante...
a écrit le 16/01/2013 à 20:15 :
A la place de the economist je m'interrogerais plutot sur le niveau de prix a Londres, comment expliquer une telle flambee depuis la crise de 2008? par ailleurs le ratio capital/revenu n'est qu'un parametre, qui peut dans le cas present etre aussi interprete a contrario, soit les prix des loyers trop bas.
Réponse de le 16/01/2013 à 20:42 :
Quelle flambée ? Les prix sont stables depuis 2008. http://www.economist.com/blogs/dailychart/2011/11/global-house-prices
Réponse de le 17/01/2013 à 9:31 :
@DRRW

Oui, je pense que ces gens de l'économist se sont trompé de pays, en Grande Bretagne, les prix de l'immobilier sont le double (au minimum) par rapport à la France.
a écrit le 16/01/2013 à 19:49 :
Leur étude ne fait pas de sens, ou tout au moins a un souci majeur. En effet, le rendement de l'immobilier, une fois payées les taxes, est extrêmement faible. En supposant que le prix fasse -35%, et les loyers -50%, il est probable que le rendement devienne nul, ce qui n'est pas possible. Au minimum, les prix doivent baisser autant que les loyers pour avoir une situation "stable".
Réponse de le 16/01/2013 à 20:07 :
Même à moins que cela Claude ! Les logements acquis sur Paris à l'heure actuelle dégagent une marge de 1,7 % nets en moyenne tandis que le bien est immobilisé 20 ans. Il n'y a absolument aucun intérêt à investir dans la pierre dans quelque région que ce soit actuellement en France. Ne parlons même pas des risques d'impayés ou de la détérioration du bien ... Alors si la fiscalité devient encore plus défavorable, l'immobilier à bail va simplement s'effondrer et les prix seront maintenus artificiellement hauts par l'immigration continue.
Réponse de le 16/01/2013 à 21:16 :
vous oubliez de tenir compte de l'inflation par rapport au crédit que vous faites (eh oui votre crédit ne suit pas l'inflation) et non plus de la plus value potentiel dans le rendement de votre placement......
a écrit le 16/01/2013 à 19:37 :
Le journaliste n'a pas su lire les analyses, ce ne sont pas les loyers qui sont sur évalués, mais le prix de la pierre comparé aux loyers !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :