HLM  : la fin des organismes "dodus dormants" ?

 |   |  534  mots
Les coûts de production des logements HLM ont augmenté de 85% en 13 ans
Les coûts de production des logements HLM ont augmenté de 85% en 13 ans (Crédits : Décideurs en région)
Plus d'un milliard et demi d'euros de fonds propres vont être mutualisés entre les organismes HLM dans les trois prochaines années pour soutenir la construction et la rénovation où il y en a le plus besoin. De quoi éloigner les craintes de se faire ponctionner par l'Etat.

Visiblement, les acteurs du logement social s'inquiétaient du retour de la polémique des "dodus dormants", ces fameux organismes HLM accusés de ne pas construire alors qu'ils en ont les moyens, et dont l'UMP Benoît Apparu souhaitait ponctionner les fonds propres inutilisés lorsqu'il était ministre du Logement.

Apparemment, de nouvelles rumeurs de ponction des ressources des HLM par l'Etat avaient refait surface. Un discret rapport relevant du processus de modernisation de l'action publique (MAP) - pas encore publié - préconiserait en effet de prélever le surplus d'argent du logement social pour renflouer les caisses de l'Etat.

Les rigoristes du court terme

En ouverture du congrès HLM de Lyon qui se tient du 23 au 25 septembre, Jean-Louis Dumont, le président de l'Union sociale pour l'habitat (USH), qui représente le mouvement HLM, s'est d'ailleurs offusqué que ce sujet revienne sur la table : "On les connaît les inventeurs des "dodus dormants" ! Les rigoristes du court terme, ceux qui pensent que les lois du marché, de l'offre et de la demande vont permettre naturellement à tous nos concitoyens de trouver un toit", a-t-il lancé.

"Que ces porteurs de projets néfastes s'intéressent vraiment à la situation de nos locataires. Savent-ils que leurs ressources baissent ? Savent-ils que neuf nouveaux locataires sur 10 n'ont pas un CDI à temps plein ?",

a-t-il ajouté. Avant d'en remettre une couche :

"Nous leur disons aussi que tant d'énergie serait tellement mieux employée à faire aboutir les mesures de simplification normatives, à peser réellement sur les coûts de production. Ca ,c'est une réalité : 85% d'augmentation de coûts de production en 13 ans, sans augmentation des aides à la pierre! C'est un rythme intenable [pour les organismes HLM ; Ndlr] qui pèse sur les loyers de sortie".

Un accord salvateur ?

Au delà des discours, l'USH a en fait coupé court ce mardi à toute spéculation des hauts fonctionnaires de Bercy et de Matignon. L'idée est simple : plutôt que de risquer de se faire ponctionner des fonds propres immobilisés par l'Etat, autant les mutualiser pour les conserver dans le giron du logement social. Un nouvel accord triennal va ainsi être signé ce jeudi entre l'Etat et les organismes HLM, dans lequel ces derniers s'engagent à mutualiser une enveloppe de 100 millions d'euros de fonds propres par an afin de créer 15.000 logements HLM en trois ans pour les plus démunis. Ce montant vient s'ajouter aux 280 millions d'euros par an qui seront mutualisés dès 2015 pour la construction de logements sociaux là où il y en a le plus besoin.

Par ailleurs, une partie des ressources des bailleurs sociaux, mutualisées à compter de 2014, seront ciblées sur la rénovation des logements sociaux : 250 millions d'euros par an entre 2015 et 2018. Au total, ce sont donc 630 millions d'euros de fonds propres par an à horizon 2018 qui devraient être mutualisés par les organismes HLM.

Avec ces mesures de poids, Jean-Louis Dumont a donc pu sans vergogne demander à la ministre du Logement présente à Lyon, Sylvia Pinel, de transmettre "à ceux qui pensent que des "dodus dorment" (le message) que, dans le mouvement HLM, personne ne dort et que ceux qui produisent moins sont, par la mutualisation, solidaires de ceux qui produisent plus".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/10/2017 à 14:23 :
HLM : la fin des organismes "dodus dormants".
IL N'Y A PAS QUE LES HLM QUI SOIENT DES DODUS DORMANTS. L'ETAT EN EST UN AUTRE;
Cordialement à vous.
Patrick
a écrit le 23/02/2015 à 9:25 :
Comment une ministre peut valider ce genre de protocole alors que les bailleurs passent leur temps avec l'argent du fond etat subvention pour mettre t des locataires dehors via l'escroquerie des charges récupérables et s'en mettent pleins les poches grace à l'argent du contribuable ce sont les charges qu'il faut stopper pour stabiliser la situation des locataires en France
a écrit le 30/09/2014 à 20:33 :
Bonjour. Vous voulez des sources d économie pour l état ? Au lieu de vouloir ponctionne les caisses des HLM. Arrêtons de supprime la dette des autres envers nous (suppression de 3 Milliard € à la Côté d Ivoire fin juillet),1 Milliard € pour l aide médicale aux étranger. Tiens bizzard je viens de trouver 4 Milliard € d économie en 30 secondes!!
Réponse de le 20/02/2015 à 8:20 :
vous ne comprenez rien à l'économie, alors arretez de parler et retourner à l'école, si jamais vous y étiez un jour ? Si la cote d'ivoire a des dettes, on les supprime pour continuer à importer leurs richesses et défendre nos colonies. Et oui, nos colonies sont encore là...et nous rapporte des milliards, alors chut, taisez vous quand vous ne savez pas.
a écrit le 24/09/2014 à 21:42 :
On s'en doutait bien, en province les loyers hlm, auxquels il faut rajouter des charges impensables, sont généralement 25% plus chers que dans le privé (et pas de charges si c'est un pavillon), il y a forcément de l'argent qui dort.
De toute façon les stes d'hlm doivent payer comme tout le monde les impôts fonciers au prorata des loyers + charges.
ça ferait moins de dodus!
a écrit le 24/09/2014 à 16:24 :
Il est grand temps de lancer de nouveaux programmes de construction de rénovation. Mais, il faut des réserves pour cela. Les banquiers prônent le crédit pour percevoir une part dessus.
Les constructions doivent être là où sont les besoins.
a écrit le 24/09/2014 à 11:58 :
Je ne sais pas si tous les zinzins se sont bien rendus compte que les locataires solvables courraient de moins en moins les rues... Serait temps qu'ils se réveillent.
a écrit le 23/09/2014 à 20:57 :
Voila un levier d'investissement mobilisable a court terme.
a écrit le 23/09/2014 à 20:18 :
Eh oui, la France s'appauvrit et les gens ne peuvent plus payer leurs loyers. On compte sur l'état mais il soutient la France comme la corde soutient le pendu. La guerre aux actionnaires, aux patrons, et les adeptes de "l'humain d'abord" ont-ils été des facteurs de justice et de richesse? Monsieur Thévenoud est-il porteur de la solution d'avenir des socialistes? Car finalement il suffit de rendre tout gratuit et de ne rien payer. Voilà l'autre politique !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :