Construction de HLM : la liste des 36 villes récalcitrantes

 |   |  405  mots
Si les maires ne veulent pas construire suffisamment de logements sociaux, l’État le fera à leur place.
Si les maires ne veulent pas construire suffisamment de logements sociaux, l’État le fera à leur place. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Les préfets pourront se substituer aux maires qui refusent de construire suffisamment de logements sociaux dans leur ville, a annoncé Manuel Valls. Le premier ministre a par ailleurs rendu publique une liste de 36 communes qui ne respectent par leurs engagements en la matière.

Le gouvernement souhaite que les préfets puissent se substituer aux maires quand ces derniers ne respectent pas leurs objectifs en matière de logement social. Cette nouvelle mesure, qui nécessite une modification législative, sera intégrée dans un projet de loi "présenté courant 2016", a précisé le premier ministre Manuel Valls lors d'un discours clôturant un comité interministériel consacré à la mixité sociale et à la lutte contre les discriminations aux Mureaux (Yvelines).

Une liste de 36 communes

Manuel Valls a aussi rendu publique une liste de 36 communes, principalement dans le sud de la France et en banlieue parisienne, "qui ne respectent pas leurs engagements" en matière de construction de logements sociaux. "Quand une loi de la République n'est pas appliquée, il faut dénoncer ceux qui ne l'appliquent pas et faire en sorte qu'elle s'applique, tout simplement", a justifié le Premier ministre.

Quinze ans après la loi SRU instituant un quota minimum de 20 % de logements sociaux dans chaque ville - rehaussé depuis à 25 % - la publication d'une telle liste officielle est une première, même si de mauvais élèves sont ponctuellement montrés du doigt. Une deuxième liste, plus longue, devrait suivre au premier semestre 2016, a fait savoir Manuel Valls.

La ville de Neuilly-sur-Seine visée

Provence-Alpes-Côte d'Azur est la région la plus représentée avec 17 communes: Contes, Le Cannet, Pégomas (Alpes-Maritimes), Carry-le-Rouet, Eguilles, Gémenos, Les Pennes-Mirabeau, Mimet, Plan-de-Cuques (Bouches-du-Rhône) Carqueranne, Fréjus, La Crau, Le Castellet, Lorgues, Solliès-Toucas (Var), Pernes-les-Fontaines, Saint-Saturnin-lès-Avignon (Vaucluse). Suit l'Ile-de-France, avec 8 villes: Maisons-Laffitte (Yvelines), Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), Gournay-sur-Marne (Seine-Saint-Denis), Montlignon (Val d'Oise), Ormesson-sur-Marne, Périgny-sur-Yerres, Saint-Maur-des-Fossés  (Val-de-Marne), Yerres (Essonne).

Délivrance du permis de construire par le préfet

Sont également concernés, avec cinq communes chacune, le Languedoc-Roussillon  -Canet-en-Roussillon, Les Angles (Pyrénées-Orientales), Saint-Georges-d'Orques et Villeneuve-lès-Béziers (Hérault),Saint-Privat-des-Vieux (Gard) - et Rhône Alpes -Charbonnières-les-Bains et Chazay-d'Azergues (Rhône), Collonges-sous-Salève, Saint-Jorioz (Haute-Savoie), Reyrieux (Ain). Enfin l'Aquitaine compte une commune épinglée: le Pian-Médoc (Gironde).

Concrètement, ces communes seront particulièrement ciblées pour appliquer les mesures coercitives annoncées par Manuel Valls en mars dernier, notamment la délivrance de permis de construire par le préfet à la place du maire ou l'achat de logements anciens par préemption pour en faire des logements sociaux, a précisé Matignon à l'AFP.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2015 à 13:14 :
vous savez que les organismes HLM ne paient pas de taxe foncière, et que ce sont donc les autres habitant qui payent pour eux : route, voirie, piscine municipale, .....????
a écrit le 31/10/2015 à 17:43 :
MALGRE MON MAIL IL SEMBLE NE PAS COMPRENDRE LE SOUHAIT DES FRANCAIS ??VOS HLM PERE VALLS C'EST POUR LES MARCHANDS DE COQUE ?ECT....QUANT A VOS VISITES A MARSEILLE DANS LES QUARTIERS NORD C'EST POUR CONSTRUIRE DES VILLAS COMME SUR LA COSTA BRAVA????JE SUIS ISSU D'UNE FAMILLE D'EVADES DE LA DER ???QUI PLUS EST J'AI FAIT 2 ANS D'ALGERIE???VOUS FAITES PLUS AVEC LES MIGRANTS QUE LES SOCIALISTES ONT FAIT AVEC LES PIEDS NOIRS D'ALGERIE EN 62?? UN REJET??? EN FRANCE SI VOUS AVEZ UN CERTAIN SAVOIR SUR NOTRE HISTOIRE DES EVENEMENTS D'ALGERIE??LES SOCIALISTES N'EN VOULAIENT PAS?? PAR CONTRE VOUS ACCEPTEZ LES MAGHREBINS ????VOUS DEVRIEZ AVOIR HONTE??IL EST VRAIS QUE VOTRE NATIONALITE NE CONNAIT PAS LA FRANCE??PERE VALLS VOUS ETIEZ- OU EN 1960???EN ESPAGNE??RENTREZ CHEZ VOUS ??LA CATALOGNE A BESOIN DE VOUS????
a écrit le 30/10/2015 à 11:44 :
Il aurait plutôt fallu condamner les maires qui ont construit plus de 20% de logements sociaux dans leur ville puisque c'est un impôt "déguisé" payé par la classe moyenne ,
classe moyenne qui finira un moment où un autre par se révolter ... contre cette classe politique .
Dans mes relations, certains fonctionnaires de la ville de paris à 2000 euro net / mois gagnent plus au final avec leur loyer et les différentes aides qu'un cadre à 3500 euro net / mois , le tout en étant à 15min de leur boulot et avec des horaires de 32h réel.
Réponse de le 30/10/2015 à 13:40 :
Mais y a aussi de la classe moyenne qui habite dans des HLM. Y a pas que des pauvres et des chomeurs qui habitent les HLM. Et c'est quoi la classe moyenne pour vous précisément ? Un fonctionnaire est-il de la classe moyenne pour vous ? et un avocat ? un pdg ? un docteur ? un policier ? un prof de fançais ? un infirmier ?.......En plus , si vous pensez que les fonctionnaires sont privilégiés, pourquoi vous ne le devenez pas ? C'est pas interdit, y a plein de concours pour ça...
Réponse de le 31/10/2015 à 0:45 :
A mon avis, ce que dénonce "causetoujours ", c'est le fait que de nombreuses aides "signicatives" comme les logements sociaux ne sont pas prises en compte dans le calcul de l'IR (ce qui correspond de fait à une forme de défiscalisation ) . Pour certains ménages , ces aides cumulées peuvent représenter des montants colossaux relatifs au salaire net et force est de constater qu'elles profitent souvent à des groupes bien précis dont les voix comptent bcp pour les élus (ex certains fonctionnaires ..) . Et effectivement , il peut arriver qu'en réel un cadre moyen s'en sorte moins bien qu'un fonctionnaire parisien bien renseigné en ile de france... ce qui au final peut démotiver le secteur privé qui voit ses forces vives partir à l'étranger ou se tourner vers la fonction publique pour profiter des mêmes avantages... Et on aboutit à une forme de communisme dont l'appauvrissement des peuples pour le bien commun constitue la finalité logique ...:)
Réponse de le 31/10/2015 à 2:09 :
"certains fonctionnaires de la ville de paris à 2000 euro net / mois gagnent plus au final avec leur loyer et les différentes aides qu'un cadre à 3500 euro net / mois" : Votre cadre du privé, il peut louer un 2 pièces à Paris ou un 3 pièces en banlieue : Youpi! Le fonctionnaire doit être marié avec des gosses pour avoir accès à ce type de logement. Les SMICards de la FP ont plutôt accès à des logements du même ordre que les logements étudiants.
PS : Je suis fonctionnaire à 40 heures sur site et à 2/3 d'auto-formation par jour depuis plusieurs années. Faites en autant, vous ne pleurnicherez pas face à des salaires qui permettent à peine de louer 30 mètres carrés en terminus de RER et vous ne rêverez plus d'être fonctionnaire.
a écrit le 28/10/2015 à 6:25 :
Moi je ne bosse pas, je touche le RSA et la CAF paye le loyer de mon HLM à Neuilly sur Seine, avec vue sur le bois de Boulogne. Et ma concubine a gardé son HLM à Frejus, 2 km de la mer. Vive l'égalité, quand même nous préférerions Cannes plutôt que Frejus, il faut déposer un dossier.
Eh c'est çà le DROIT au LOGEMENT, on va quand même pas s'installer en Creuse ou en Lozère, ni dans le 93. Et pour arrondir ses fins de mois, Neuilly sur Seine c'est top, ya plein de bricolage à faire chez des gens bourrés de fric.
Réponse de le 28/10/2015 à 19:01 :
Bravo tu as raison et tu as bien compris, un exemple à suivre.
a écrit le 27/10/2015 à 19:06 :
En partageant le même sort que les banlieusards, la province avec ses villages cartes postales améliorera sa compréhension des "choses".
Pour certains, beaucoup même, le réalisme leur fera regretter leur cécité passée.

Allez y M. Valls, faites ce qu'il convient de faire.
Après tout, il y a le mot égalité dans notre devise.
Réponse de le 28/10/2015 à 19:02 :
Vous trouvez pas qu'il fait peur ce type.
a écrit le 27/10/2015 à 18:31 :
Une ingérence de l'état dans le contexte des lois relatives à la décentralisation ?
a écrit le 27/10/2015 à 17:48 :
IL SEMBLE QUE LA REGION PACA NE RESPECTE PAS LES EXIGENCES DU PERE VALLS ?????EN MATIERE DE LOGEMENTS SOCIAUX????POURQUOI??SI C'EST POUR AVOIR PLUS D'ETRANGERS QUI VOTENT POUR VOUS ??JE COMPRENDS ???IL FAUT REDORER LE BLASON DES SOCIALOS CAR IL EST TERNE?????PERE VALLS VOTRE REGION DE BARCELONE DESIRE SON INDEPENDANCE ???MORALITE RENTREZ CHEZ VOUS ET FAITES DES VILLAS SUR LA COSTA BRAVA ?LA BLANCA ET ARRETEZ DE NOUS GONFLER AVEC VOS HLM???VOUS DEVRIEZ VENIR VISITER LA PRISON DES BAUMETTES A MARSEILLE ET SES NOUVELLES CONSTRUCTIONS A L'INTERIEUR???CA PERE VALLS PACA FAIT DU SOCIAL???LES FRANCAIS EN ONT RAS LE BOL DE VOTRE INCOMPETENCE???VOUS FAITES SOUVENT COCORICO MAIS OU SONT VOS DEUX PATTES ??DANS LA MOUISE COMME TOUS LES FRANCAIS POUR LESQUELS VOUS N'AVEZ AUCUN RESPECT
a écrit le 27/10/2015 à 17:19 :
la seule vraie démocratie c est le référendum!!!le peuple est souverain et donc dans les villes il faut poser cette question : voulez vous que la commune ou la ville construise des logements sociaux pour accueillir des gens extérieurs à la communes ???à chacun de décider !!!
a écrit le 27/10/2015 à 16:32 :
Ce sera la fin des inégalités :
- Emploi pour tous
- Logement pour tous
- Un parti unique (donc un seul bulletin de vote au moment de l'élection) qui vous prend en charge du début de votre vie jusqu'à la fin de votre vie (ou celle du réacteur nucléaire dans la centrale à côté).
- une seule couleur d'habillement autorisé
-....
Ce serait le bonheur universel. Des lendemains qui chantent.
Réponse de le 27/10/2015 à 17:18 :
tiens ! voilà une pièce monsieur ou madame le ou la clown.
Réponse de le 31/10/2015 à 2:13 :
"Logement pour tous" : Non! Réservons ça aux fils à papa! Que les autres larguent 50% de leurs revenus pour des ruines et 20% d'impôt pour payer les trottoirs des pavillons des seigneurs locaux non imposable! Si ces derniers venaient à payer des impôts en fonction de l'espace utilisé, leurs rejetons ne pourraient pas sortir des apports de 150 000 euros!
a écrit le 27/10/2015 à 16:27 :
J'ai payé assez de taxes d'habitation cette année. Je veux ma salle de shoot.
On se bouge les socialistes.
Ensuite, il faut s'attaquer à l'emploi. Pourquoi les gens doivent aller travailler le matin quand d'autres ne peuvent pas ou ne veulent pas. Il y a là une injustice criante. Une discrimination affreuse. Le mieux étant pour moi que tout le monde reste chez soi. C'est une question de justice et de liberté.

Au boulot la gauche.
Réponse de le 28/10/2015 à 19:04 :
Je suis avec vous le boulot pour les bobos de gauche c'est eux qui en croquent tous les jours.
a écrit le 27/10/2015 à 14:09 :
25% par commune celà semble énorme. Les HLMs devraient être réservés uniquement à ceux qui ont environ moins de 1000E par adulte / 300E par enfant de revenus grand maximum. Il s'avère qu'en plus de nombreux habitants de HLM y restent alors que leurs revenus ont augmenté ce qui est véritablement du vol vis à vis de ceux qui en ont vraiment besoins. Alors forcément on fait de l'inflation à 25% de HLM partout alors que 10% suffirait probablement largement. Personellement je trouve ces règles excessives une véritable atteinte à la liberté.
Réponse de le 27/10/2015 à 14:57 :
Justement, il faut une mixité sociale dans les HLM, car si on met uniquement des "pauvres", ça va créer des problèmes sociaux bien trop importants. Et si des gens ont un meilleur salaire, tant mieux pour eux, ils méritent de garder leur hlm quand même, en quoi est-ce du vol ?... Et svp, ne mêlez pas le pauvre mot "liberté", déjà trop galvaudé, au débat déjà compliqué. Les gens sont libres de vivre dans un hlm et même si les français voulaient 100% de hlm, c'est leur choix, rien ne l'interdit.
Réponse de le 27/10/2015 à 19:42 :
Réponse à mixité social. "Si 100% des français veulent vivre en Hlm" soit c'est leurs choix, il est seulement payé par les autres!!!!!
Réponse de le 28/10/2015 à 9:22 :
Les HLM ne sont pas réservés aux chomeurs, mais il y a aussi des employés qui vivent dans les HLM. Pourquoi c'est si compliqué pour vous à comprendre ? Vous avez des problèmes de raisonnement , de logique ?
a écrit le 27/10/2015 à 11:25 :
En effet iol faudrait être "vraiment c--" pour acheter ou louer dans des immeubles ayant des logements sociaux.
Pourquoi ? C'est très simple votre prix pour dindons sera au moins surestimé de 20 % et d'autre part c'est l'assurance dans quelques années de ne plus supporter "vos voisins inadaptés sociaux qui vous gâcherons la vie".
Réponse de le 27/10/2015 à 14:13 :
C'est complètement faux ! Ca dépend de l'endroit où vous achetez. Tout dépend du maire, s'il veut mettre de l'argent dans des policiers municipaux et aussi des effectifs de police et du commissariat et de la gendarmerie...La sécurité , ça ne tombe pas du ciel, il faut y mettre des effectifs et de l'argent. Il faut que les citoyens , habitants des villes, fasse pression sur leurs élus, maires et députés, pour augmenter la sécurité, sinon rien ne bougera...
a écrit le 27/10/2015 à 10:10 :
A celui qui dit que y a des "HLM vides" dans sa commune, c'est normal car personne ne veut s'installer dans les petites villes, sauf les retraités ou ceux qui n'ont pas le choix....
a écrit le 27/10/2015 à 10:02 :
A Valence un certain maire a annoncé qu'il disposait de beaucoup de logements sociaux vides !!! Trouvez un français de souche qui voudra y aller plutôt que de vivre sous une tente!!! Cherchez la cause!!!
a écrit le 27/10/2015 à 9:56 :
Ne pourrait-on pas arrêter avec la solidarité aveugle? Obliger les abonnés perpétuels aux différentes aides publiques à se remuer plutôt que les gaver sans fin aux frais de ceux qui s'épuisent au travail. Le problème c'est qu'on risque de perdre une grosse partie de son électorat!!!
a écrit le 27/10/2015 à 9:37 :
Bravo! on a un gouvernement qui gouverne. Enfin!
Réponse de le 27/10/2015 à 11:42 :
He bien moi monsieur je n'ai pas envie d'entendre de ma fenêtre " Marcel, passe moi le pain !" ou "Mohamed passe moi le coucous !"
a écrit le 27/10/2015 à 8:58 :
Curieux on y retrouve même des communes qui sont déjà trop bétonnées et qui souffrent des inondations é la moindre pluie. l'Etat et le Préfet envisagent donc d'augmenter les risques pour enfin dans 10-15 ans avoir socialisé ses communes en vue d'élections futures. Sachez que les riches ou aisés gênés par la promiscuité des CASBAHs pourra s'expatrier ... et je ne parle du mauvais exemple de Collonges-sous Salève à proximité de Genève qui va en être réduite à construire sur les falaises de varappe ... le ridicule de nos dirigeants est sans limite.
Réponse de le 27/10/2015 à 10:07 :
Vous prenez un exemple et vous en faites une généralité ? Et puis les riches peuvent partir, on ne les retient pas. C'est quoi ce chantage ?
a écrit le 27/10/2015 à 8:58 :
Curieux on y retrouve même des communes qui sont déjà trop bétonnées et qui souffrent des inondations é la moindre pluie. l'Etat et le Préfet envisagent donc d'augmenter les risques pour enfin dans 10-15 ans avoir socialisé ses communes en vue d'élections futures. Sachez que les riches ou aisés gênés par la promiscuité des CASBAHs pourra s'expatrier ... et je ne parle du mauvais exemple de Collonges-sous Salève à proximité de Genève qui va en être réduite à construire sur les falaises de varappe ... le ridicule de nos dirigeants est sans limite.
a écrit le 27/10/2015 à 7:53 :
Valls peut livrer en pâture les noms autant qu'il veut les habitants de ces villes ne veulent pas atteindre 25%. Suffis de comparer le ville de neuilly par rapport ay Genevillier par exemple. On préférait tous vivre au calme à neuilly !!! Si une minorité des cités ne se comportait pas comme des animaux ils seraient sûrement mieux accepté par la population. Qu'ils changent leur comportement d abord s ils veulent etre accepté.
Réponse de le 27/10/2015 à 10:29 :
Vous mélangez tout : sécurité et HLM, ça n'a rien à voir. Pour avoir plus de sécurité, il faut plus de police, c'est tout, y a pas de miracle...Et même dans les endroits où y a plein de HLM, donc beaucoup d'habitants au même endroits, et assez pauvres, et donc il y a plus de problèmes concentrés, c'est logique, donc il suffit de mettre le paquet sur le nombre de policiers là-bas. Et oui, le VRAI problème c'est le manque de policiers pour arrêter les bandits..et là en France, on a un manque d'effectifs dans beaucoup de villes.
Réponse de le 27/10/2015 à 12:19 :
PLus qu'un manque de policier, je pense que l'on manque de place de prison où y mettre ceux que la police arrête (bon et peut-être de juges qui les y envoient et d'une autre ministre de la justice...)
Réponse de le 28/10/2015 à 20:34 :
Tout à fait d'accord. Il faut construire des prisons, car sinon notre système judiciaire est inefficace.
a écrit le 26/10/2015 à 19:43 :
La construction de logements sociaux participe de deux objectifs très "court terme" :
1) Offrir une rente au secteur BTP
2) Offrir des logements aux plus pauvres, notamment les immigrés, qui constituent le socle électoral de la gauche

On oublie tous les principes écologistes (regardons à quelle vitesse nos campagnes et paysages sont pollués par des programmes immobiliers), et tous les principes économiques (Il ne nous reste pas grand chose en France, sinon quelques actifs immatériels parmi lesquels nos paysages et notre bâti ancien).

Outre son caractère profondément injuste (seul 1/3 des locataires paie plein pot son logement), c'est une politique suicidaire tant sur le plan écologique qu'économique
a écrit le 26/10/2015 à 18:00 :
Mon dernier commentaire n'est pas passe.. une erreur??? Merci
a écrit le 26/10/2015 à 17:28 :
Il va falloir revaloriser les quotas à 35 % pour actualiser immédiatement le bilan socialiste et vraisemblablement à 60 % quand on va obliger les communes à accepter tous les migrants :-)
a écrit le 26/10/2015 à 17:16 :
Quand on vit comme de nouveaux nobles toute sa vie, sous les ors de la République, qu'on dort dans des draps de satin, qu'on roule dans de confortables voitures avec chauffeur, qu'on bénéficie de bien des mètres carrés offerts parce qu'on est ancien ministre ou conseiller général, qu'on n'a pas la moindre idée de ce qu'est la promiscuité avec la délinquance et la racaillitude (...), qu'on se projette 40 minutes dans les banlieues pour parader devant les caméras avant de rejoindre son bureau douillet, on n'est pas en position de légiférer sur la mixité sociale pour les citoyens ordinaires : Tout-de-même ! Ou alors,Vite, construisons des HLM dans les jardins de l'Elysée, de Matignon, du Palais du Luxembourg et autour de l'Hôtel de Lassay ! Ça suffit !
Ciao.
a écrit le 26/10/2015 à 16:32 :
On voit bien que Monsieur Valls ne paye pas d'impôt local. Les logements sociaux
c'est bien mais ensuite, il faut payer le RSA, la CMU , l'APL etc , il y a des communes qui n'ont pas les moyens. Surtout que les contribuables qui s’acquittent des impôts sont de moins en moins nombreux. Il faudrait obliger les communes dont la population dépasse
50 000 habitants a appliquer cette mesure. En dessous , on trouve des zones ou il n'y a pas de travail , rien, un désert. Idem pour les villes balnéaires qui ne sont occupées que 3 mois par an. Les socialistes devraient aussi interdire aux villes de dépasser 30 % de logements sociaux sinon gare au ghettos.
Réponse de le 26/10/2015 à 17:48 :
On trouve encore des salariés sans APL ni CMU dans nos HLM, les plafonds d'attribution le permettent. Un Smic passe largement, surtout s'il s'agit d'une famille. Certains locataires paieraient même des surloyers, dit on, histoire de les faire partir plus vite. Ce n'est certes pas la majorité. Parfois, on trouve même des parlementaires, des fils de... Mais plutôt alors dans les banlieues huppées ;
Tout comme on trouve aussi des CMU et des APL dans des logements du secteur privé, dans les centre-ville, les campagnes...
Réponse de le 26/10/2015 à 20:34 :
Oui, sauf que la cmu et les apl ne sont pas payés par les communes...
Réponse de le 27/10/2015 à 10:35 :
BON RAISONNEMENT. C EST CE QUI ARRIVE DANS LES BANLIEUS PAUVRE LES MAIRE SOUVENT DE GAUCHE CONTINUENT DE BATIR ET D ENTASSER LES PAUVRES DANS DES ENDROITS OU IL Y A 50% DE CHOMEURS CELA DEVIENT INVIVABLE? IL FAUDRAIS DES COTATS POUR EVITER CELA???
a écrit le 26/10/2015 à 16:28 :
Dans ma région, les HLM aux appartements vides ne manquent pas. Pourquoi un Etat décide du pourcentage de logements sociaux sans tenir compte des besoins locaux? Juste pour de la politique politicienne. Il est absurde de construire que les dans des villes ou il n'y a pas de demande. Il est "débile" d'imposer un nombre dans des villes ou il n'y a pas plus de terrains constructibles. La France est absurde, à l'image de nos élus. Si l'Etat décide pour les permis de construire à quoi sert le maire et son conseil municipal. Voilà alors une source d'économie! Ou ceci existe juste pour donner un chèque de fin mois et des avantages aux copains et aux copines??
Réponse de le 27/10/2015 à 9:26 :
@Benoit
"Dans ma région, les HLM aux appartements vides ne manquent pas. Pourquoi un Etat décide du pourcentage de logements sociaux sans tenir compte des besoins locaux? "
Parce qu'il manque une brique dans l'aménagement du territoire en France : que l'Etat puisse déplacer tous ceux qui ont un HLM en plein bassin d'activité mais n'ont déclaré aucune activité salariéé au cours des dernières années, pour les mettre dans ces HLM vides au fond de la Creuse, et laisse ces HLM en zone tendue à des travailleurs pauvres, des nouveaux immigrés qui ont commencé le boulot mais n'ont pas où ce loger, et aux autres personnes qui ne gagnent pas suffisamment pour se loger.
a écrit le 26/10/2015 à 16:27 :
Minimum 1 logement sur 4 doit etre un logement géré par du para étatique . Nous sommes vraiment dans un régime socialiste de marché .
Réponse de le 27/10/2015 à 9:22 :
@1 logement sur 4 !
"Minimum 1 logement sur 4 doit etre un logement géré par du para étatique . Nous sommes vraiment dans un régime socialiste de marché ."

Ou bien, au contraire, dans votre idéal capitaliste dans lequel 25% de la population est trop pauvre pour se loger dans le parc privé, et 80% en Île-de-France (du migrant sans revenus à l'ingénieur à plus de 2 smics par mois), même si, dans un vrai idéal capitaliste, ces gens crèveraient dans la rue, alors qu'en France, l'Etat construit des logements loués à tarif raisonnable, creusant la dette au passage, pour que ces gens puissent se loger.
a écrit le 26/10/2015 à 16:12 :
Grace au mot "République", la dictature sera la avant que le FN ne soit au pouvoir
a écrit le 26/10/2015 à 15:49 :
"La délivrance de permis de construire par le préfet à la place du maire"

Sommes nous rentré en dictature ?
Réponse de le 26/10/2015 à 17:59 :
Vous en doutiez ? Cela ne créé rien, ne résout rien, n'avance nulle part, n'abouti qu'à de la charge et de la destruction social, l'objectif étant de mieux dicter et imposer, donc LE PREFET va décider (bien joué) ??? adieu M. le Maire qui ne sert plus à rien ! Bravo à nos dictateurs que personne ne semble voir venir !
Réponse de le 27/10/2015 à 0:41 :
Avant 1981 et l'arrivée de la gauche au pouvoir, les permis de construire étaient pourtant bien délivrés par les préfectures. Or je n'ai pas souvenir que nous étions alors en dictature ...
35 ans après on constate de plus en plus les effets négatifs de la décentralisations: multiplication des décideurs, dilution de la responsabilité, gabegie financière à tous les étages, inégalité des ressources entres les communes, maires ayant une vision contraire à l'intérêt général.
Réponse de le 27/10/2015 à 6:05 :
L'intérêt général est il de construire des HLM alors que des HLM sont déjà vide dans ma ville, dans mon département? Et Après on fait quoi? On détruit des HLM vide pour construire des maisons HLM vide faute de demandeurs. Juste pour répondre à un pourcentage absurde. La solution, toute bête, répondre à la demande locale sans demander l'avis au Roi et au Prince.
a écrit le 26/10/2015 à 15:49 :
Une alternative économique est possible : déjà, proposer un contrat à location pour tous les logements sociaux vides disponibles dans nos villes, avant d'en construire ailleurs si besoin (et de bétonner plus et plus encore). Et il y en a pas mal, de HLM vides dans ma région. Mais, comme pour d'autres populations, ces logements ne trouveront pas de locataires (ou peut être les migrants): personne chez nous ne veut plus habiter dans ces quartiers plus ou moins attrayants, où le vivre ensemble fait obligatoirement partie du quotidien. L'offre ne rencontre pas toujours la demande. Pourtant l'offre existe (et la demande aussi). Mais, pour l'offre, ce sont dans des zones de relégation, où on a entassé depuis trop longtemps des publics en difficulté. En habitat vertical.
En conclusion : des logements sociaux/HLM : il y en a (régions centre, Limousin, Auvergne, Poitou, Charente ...); des demandeurs de HLM il y en a : surtout : Île de France, PACA, Rhône Alpes, etc... ; alors : stigmatisons quelques maires, c'est facile (surtout s'ils ne sont pas socialistes), pas d'amalgame ! Faisons oublier aux citoyens que c'est la politique de peuplement menée depuis des années /* droite et gauche confondues */ qui est responsable de ce constat, et après cela, construisons encore où c'est possible, plutôt que de réfléchir à une meilleure utilisation de nos moyens et de nos politiques territoriales. Les indicateurs de tension cf parc de logements (nb de logts vides, durée de la vacance, turn-over...) existent, mais peu les consultent et les utilisent.
Réponse de le 29/10/2015 à 15:17 :
Mais si c'est des régions où y a pas de boulot, pourquoi les gens iraient y habiter ? C'est la faute des entreprises qui refusent d'y aller, c'est tout. Et pourquoi elles ne veulent pas y aller ? Car y a pas les cinémas, y a pas les théatres, y a pas les salles de sport, y a pas les bibliothèques, y a pas tous les magasins, y a pas les transports en commun, y a pas les universités, y a pas toutes les forces de sécurité, y a pas toutes ces choses qui donnent envie de vivre dans un endroit ! Va t'on obliger des gens à habiter une région sans avantage ni confort pour ses enfants et sa famille ? Vous n'avez rien compris au problème.
Réponse de le 29/10/2015 à 16:45 :
@DUCAT. Il vous faut essayer de comprendre pourquoi certaines régions attirent les gens et d'autres ne les attirent pas. Et bien justement, pour attirer les gens, il faut créer les conditions optimales de culture, de santé, de sécurité, d'éducation, et beaucoup de régions ne le font pas assez, ce qui crée le vide chez elles. Tout simplement. Et vous avez oublié qu'énormément d'habitants du Centre, du Limousin, d'Auvergne, etc. ont FUI vers Paris, Lyon, Marseille etc...Alors vos arguments ne tiennent pas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :