Immobilier : nouveau "bug" autour de la hausse des prix

 |   |  319  mots
Selon la Fnaim, les prix, au premier semestre, n'auraient en moyenne augmenté que de 0,1%. Century 21 assure pour sa part que la hausse par rapport à la même période de l'an passé atteindrait quasiment 8,5%.

Ce n'est pas vraiment une surprise. Century 21 et la Fédération Nationale de l'immobilier (FNAIM) divergent une fois encore dans leur appréciation de l'évolution des prix dans l'immobilier ancien. Mercredi, Century 21 évoquait une nette envolée. Mais le lendemain, la FNAIM assure de son côté que les prix se sont simplement stabilisés.

Ainsi, au niveau national pour le premier semestre 2010, la FNAIM observe une très légère hausse de 0,1% (par rapport au premier semestre 2009) alors que pour Century 21 elle atteint +8,48% !

Il faut dire que les méthodologies, les périodes analysées et les échantillons des études varient entre les différents acteurs.

La FNAIM évoque ainsi une confirmation de la "stabilité des prix" au deuxième trimestre 2010. Au niveau national, la hausse par rapport au trimestre précédent se limiterait à 0,6%. Mais elle reconnaît que le marché parisien se distingue avec de très perceptibles tensions sur le montant des transactions. Les prix y aurait augmenté de 6,8% entre le premier semestre 2010 et le premier semestre 2009 note la FNAIM. La veille, Century 21, évoquait tout de même un chiffre plus de deux fois supérieur : +15% !

Les deux organisations sont au moins d'accord sur un point : la baisse des prix est terminée. Ce qui ne signifie pas que les transactions vont retrouver leur rythme d'antan. Selon un sondage commandé par la FNAIM à l'IFOP, 48% des professionnels interrogés déclarent ne pas être satisfaits de l'activité du marché immobilier au premier semestre cette année. La clientèle n'est toujours pas au rendez-vous, indiquent les agents immobiliers.

Parmi les acquéreurs potentiels qui franchissent la porte des agences, on retrouve notamment les "pluri-accédants" et les 35-45 ans. Ceux qui achètent pour la première fois représentent seulement un tiers des clients, signale la FNAIM. Sur cette tendance, elle rejoint également les conclusions de la dernière étude de Century 21.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :