La Tribune

Sociétés de gestion: une salariée sur deux est victime de sexisme

Giulietta Gamberini  |   -  372  mots
Le milieu de la gestion d'actifs n'est pas plus "doux" vis-à-vis des employées que le reste du monde de la finance, selon les premiers résultats d'une enquête du Financial Times.

Une employée sur deux des sociétés de gestion a été régulièrement victime de comportements sexistes, voire de harcèlement sexuel au bureau, selon les résultats préliminaires d'une enquête menée par le Financial Times, qui a jusqu'à maintenant recueilli le point de vue de 100 salarié(e)s (hommes et femmes) de ce secteur. 54% des femmes interrogées ont déclaré avoir eu à faire à des comportements "inappropriés": chaque mois pour un quart d'entre elles et toutes les semaines pour 6%. 28% des femmes questionnées affirment avoir expérimenté de véritables formes de harcèlement sexuel.

Selon le Financial Times, ces résultats «brisent l'illusion que la gestion d'actifs constituerait la branche «douce» des services financiers», comparée avec les banques d'entreprises ou d'investissement. Ceux-ci s'expliquent néanmoins si l'on considère qu'il s'agit d'un milieu toujours dominé par les hommes et par un esprit d'équipe qui rend très difficile de dénoncer ce genre d'agressions.

Les plus touchées sont les femmes qui débutent leurs carrières

«Si quelque chose se passait mal lors d'une réunion clients, la direction me demanderait pourquoi je n'ai pas porté une jupe plus courte», a raconté au Financial Times une analyste souhaitant rester anonyme. Parce qu'être perçue d'une manière sexualisée dans l'univers professionnel la fait souffrir, elle a fini par "se protéger" en renonçant au maquillage, en attachant ses cheveux et en portant des lunettes et un cardigan…

Tout le monde ne vit pourtant pas la même expérience. Selon l'enquête, le sexisme au travail touche davantage les femmes occupant des postes de junior: Plus de 70% d'entre elles ont dit avoir été confrontées à des comportements inappropriés au moins une fois en douze mois, contre 49% de celles avec des responsabilités de middle ou de senior. La directrice générale de Allianz Global Investors, Elizabeth Corley, a par ailleurs affirmé être surprise par les résultats, qui devraient néanmoins à son avis intéresser beaucoup de chefs de services...

Les hommes sont aussi concernés, mais dans une moindre mesure: 5% d'entre eux ont aussi déclaré avoir subi des formes de harcèlement sexuel.

Réagir

Commentaires

taranis  a écrit le 11/09/2013 à 9:52 :

Quel bel exercice d autosatisfaction scandaleux, minimisant ainsi délibérément les violences faites aux femmes, vous faites Messieurs, bien sur vous êtes tous ligués pour me faire taire invoquant que vous aussi les femmes vous maltraitent en ne répondant pas à vos fantasmes de soumission. Votre rideau tiré ne change pas les faits constatés dans tous les sondages et les rapports Le sexisme et le harcèlement sont l une des pires expressions de la domination masculine et donc des inégalités femmes-hommes, qui persistent dans tous les domaines. Postulez qu à l ère du post-féminisme, il y a symétrie des positions entre les hommes et les femmes. Que les rapports de pouvoir entre les hommes et les femmes est localisée au niveau individuel, avançant que le pouvoir est également distribué entre les hommes et les femmes (et que les femmes détiennent plus de pouvoir que les hommes dans certaines situations). Que toute référence à des problèmes tels que la violence contre les femmes et les homosexuels sont replacés dans un registre symétrique, à savoir qu autant les hommes que les femmes s agressent mutuellement et également. Remettre en question aussi la santé des hommes, les réformes inspirées des revendications féministes contre le harcèlement sexuel ou pour les programmes d accès à l égalité. Les premières responsables du prétendu recul des hommes seraient ainsi les femmes. Qu elles soient mères, épouses, ex-conjointes, enseignantes, administratrices ou intervenantes, elles seraient individuellement et collectivement responsables. Mais pire encore que " les femmes ", il y a les féministes. L idée même d un " complot " contre les hommes, de connivence avec l État, les juges, les policiers, l école et les médias. Au bout du compte, le programme politique dont vous vos revendiqués pour la plupart, c est l anti-féminisme. Pour quiconque est minimalement au fait de la dynamique de la domination masculine, et a fortiori de la violence contre les femmes, il faut vraiment un tour de force mental pour se laisser convaincre par l assertion selon laquelle les actes sexuels criminels se résument à des enjeux de classe économique. Bien sûr, il est évident que le harcèlement sexuel et le viol sont affaires de pouvoir, mais il s agit du pouvoir de la domination masculine, qui, par ailleurs, comprend les privilèges économiques et politiques décernés aux hommes.

bobophobe  a écrit le 10/09/2013 à 17:49 :

celà suffit la dictature du "politiquement correct" peut on rappeler sans trop offenser son sectarisme et intolérance à "mademoiselle"Gamberini que le sexisme fonctionne dans les DEUX SENS???ok ? ras le bol de cette chasse absolument imbécile à l'homme qui bien entendu est par définition est un cochon un pervers une brute un primaire etc etc.et les femmes, biien entendu des anges de douceur de bonté de pureté etc etc ...alors les ultra félinistes (je n'évoque point ici les féministes intelligentes du genre Elisabeth Badinter Sophie Agacinski etc etc)) assez!!!!!
Décidément ce sinistre pays devient absolument invivable una atmosphère policière et judicaire à couper au couteau.....et bien entendu une veulerie collective propre à ce "peuple" qui fait que rien ne bouge et ne bougera!

@bobophobe  a répondu le 10/09/2013 à 18:46:

C'est exact et l'article parle de ce cas de figure à la fin. Idéalement, il faudrait aller au travail pour travailler (sauf aujourd'hui!!) et pas autre chose... mais bon, les tentations sont partout et le besoin de transgression aussi... c'est la vie.

taranis  a répondu le 11/09/2013 à 10:07:

Structurellement votre Sexisme inversé n est pas crédible et cela même si un faible pourcentage existe à l état d individuel chez les femmes de pouvoir..Les termes de SEXISME impliquent une notion de HIÉRARCHIE: des sexes :l homme étant considéré comme supérieur, d où rejet de l autre, discrimination, oppression, exploitation et violences. Le sexisme est donc L OPPRESSION DE BASE SUR LAQUELLE SONT CALQUÉES TOUTES LES AUTRES FORMES D OPPRESSION. Il touche la moitié féminine de l humanité. Il est apparu entre 8000 et 5000 ans selon les zones géographiques, à mesure que les sociétés MATRILINÉAIRES non oppressives pour les hommes, cédaient la place au système PATRIARCAL de domination des femmes par les hommes. Le pouvoir masculin, basé sur la religion du Dieu masculin dans les 3 monothéismes qui ont remplacé le culte de la Déesse-Mère, s est emparé du pouvoir politique, économique et juridique. Les femmes, divisées depuis des millénaires par les hommes, ont intériorisé le discours sexiste qu ils ont véhiculé sur elles, discours qui les conditionne et permet le maintien de leur aliénation...Cela explique leur engagement aux cotés des hommes dans les mouvements de lutte contre le racisme, alors qu il leur est difficile d intégrer la dimension sexiste et de lutter pour leurs droits propres.

Cynique  a répondu le 12/09/2013 à 10:36:

Chere Taranis vous etes toujours prompt a "critiquer" les males, mais ce qui a ete dit au dessus est pourtant tres vrai. D'autre part n oubliez pas que les Femmes occidentales, a Fortiori Europeenne font partie d une minorite, eh oui 75% des femmes dans le monde n ont pas le quart des droits de celle d occident et ce de la Russie au USA en passant par les pays d Afrique et d Asie, sans compter sur les Pays Islamiques..... Le droit de vote des Femmes c est 1946 en France donc sommes toute recente.... Sans compter que de plus en plus certaines se servent d'accusations de viols, de harcelement.....pour arriver a leur faim, et ce n est pas un Homme qui le dit ce sont une juges aux assises et une commissaire de polices a Lille (Enquete diffusée sur la 5 cet ete).

Chris  a répondu le 12/09/2013 à 11:00:

Apportons une lumiere et de calme a ce debat voulez vous, on ne peut pas continuer a opposer hommes et femmes, chacun des 2 camps ayant par ailleurs ses defauts. Traditionnellement, depuis l antiquite et meme avant la Femme a ete la "gardienne et garante" du foyer, encore aujourd hui dans nombre de pays elle continue d assurer ce role: je donnerais a ce titre 2 exemple, le premier au Japon, la femme est considere bien que souvent elle reste a la maison pour eduquer les enfants, s occuper du foyer.... loin d etre "discriminée" chere Taranis, c est elle qui gere les finances, Mr travaille ramene le salaire mais c est ELLE qui le gere et qui lui donne l argent de poche pour ses loisirs. Aux antipode au cap vert, les pecheurs sont les hommes, et encore une fois ce sont les femmes qui vendent le poisson sur les marchers, tout en s occupant du foyer des enfants..... Alors toujours aussi convaincu que le femme, meme si elle ne s assume pas financierement est discriminée???? Posez vous aussi la question, comme le font certains sociologues du pourquoi nombre d occidentaux vont se marier avec des Africaines, des Asiatiques, des Femmes de l est.... Pourquoi aussi on constate de plus en plus de conversion a l Islam de la part d homme qui se marie avec des Musulmanes.... La reponse vient dans la place qu occupe la Femme dans ces pays/ethnie/communaute>>>> Pour beaucoup d homme occidentaux, la Femme occidentale toujours prompt a revendiquer, a s emanciper, parfois dans la violence tire la couverture a elle et ne cherche pas quoique vous disiez l equilibre.... C est cette perte d equilibre au sein de la cellule Familliale, cet affrontement permanent qui la detruit au final.... Il faut cesser de chercher insidieusement a savoir "qui porte la culotte" qui "domine l autre", l harmonie ne se trouve que dans le dialogue et le compromis de part et d autres.

Chris  a répondu le 12/09/2013 à 11:10:

Je poste ici la fin de mon intervention, pour eviter qu elle ne soit toute censurée: Maintenant cher Messieurs, faut aussi faire preuve de savoir vivre n est ce pas, certe nous travaillons mais nos compagnes aussi! Si vous voulez que Madame soit avenante est disponible il faut aussi un peu participer, faites donc pendant 1 semaines l echange de places Vous emmenerez les momes a l ecole, les laverez, les changerez pour ceux en bas ages, irez faire les courses, le menages, la cuisines.... en plus de votre taf..... Et vous verrez si vous assumez le rythme travail+taches menageres.... Surtout que bien souvent elle ne reclame pas que vous fassiez tout; mais que vous l aidiez.... Et aujourd hui l excuse du "Oui mais moi je travaille, je suis creve" ne tient plus, bien souvent dans les couples les 2 travaillent..... Un peu de participation, de compromis et tout va bien mieux

taranis  a répondu le 12/09/2013 à 14:04:

Votre contribution n est pas du tout CYNIQUE elle est plutôt surréaliste .Comme vous m interpeler et malgré ma perplexité je me permets de vous répondre humblement. Tout d abord je ne sais pas si le « critique des mâles » est vraiment approprié pour caractériser la lutter pour le droit des femmes et l égalité des sexes. J essaie simplement de démontrer une évidence humaniste, et j y trouve des oppositions dont effectivement les fondements sont critiquables. Je dénonce globalement un système dans lequel culturellement chaque genre à un rôle à jouer, avec une hiérarchie des valeurs établie. Maintenant au niveau des individus chacun interprète ce rôle à sa façon dans la sphère privée. Personnellement j adore la compagnie des hommes, Pour mes amants (virils) je suis loyale aimante et attentionnés, le respect mutuel est un équilibre de nos rapports qui ne regarde que nous. C est le premier pas celui de la liberté d aimer comme on veut. Reste celui de l égalité dans les faits, ou vous semblez me donner la leçon et là j hallucine. Jamy me reproche d extrapoler sur le reste du monde et vous de ne pas le faire, je crois surtout que tous les prétextes sont retenus Ma fondation est universelle et l aide va à "toutes" quelque soit leur culture , leur couleur de peau, leurs traditions , la plupart sont importées Nous avons acquis l égalité en droit mais celui-ci n est pas appliqué , notre insistance nous a permis d obtenir un ministère pour faire avancer nos revendications, en tant que pionnières j espères que vous ne suggérez pas une régression dans votre expression. Quant a votre dernier commentaire, évidemment qu il y aussi des femmes dans les prisons, et les hommes sont aussi parfois victimes de violence conjugales. Mais je n admets pas que sur la base truquée de quelques faits divers orienté par les groupes pro sexes dans les medias, vous remettez en cause un phénomène bien réel et quantifiable de violence contre les femmes Le viol est le crime où la victime est accusée de mentir, accusée d avoir encouragé, accusée d avoir aimé, accusée d avoir cherché, accusée de ne pas être assez défigurée, accusée d avoir bu. Lors des procès pour viol chez les mineurs, beaucoup déclarent la même chose. Et je pense que c est vrai. Je pense que beaucoup de gens ? hommes comme femmes ? ne savent pas vraiment qu un viol c est mal. Que beaucoup de gens ne voient au fond pas grand mal à violer. J exagère ? 75 000 viols par an en France 10% de plaintes, 2% de condamnations. Inutile de vous dire ce qu il en est des agressions sexuelles sans pénétration ou du harcèlement sexuel qui est encore considéré comme une fumisterie. . Parce qu il y a toujours de bonnes raisons à dire que cela n était pas vraiment un viol. Les menteuses empreintes de vengeance ou de jalousie ( qui sont sentiment difficilement contrôlables) sont vite démasquée tant le parcours est semé de doutes sur la CREDIBILITE ,d ailleurs souvent nous conseillons aux victimes de renoncer car la frustration est un second viol. Avez-vous au moins été confronté au travers vos connaissances. Je ne pense pas, continuer alors à vous cachez derrière votre petit doigt. L amour et le respect c est tout ce que je demande aux hommes, en généralisant mon propos vous le tourner en dérision, pourtant les machos sont la et il sont plus nombreux que vous le croyez....

taranis  a répondu le 12/09/2013 à 14:54:

CHRIS Vous glorifiez la femme docile et soumise contre toute respectabilité, comment voulez que j?y trouve un quelconque intérêt. Vous faites du nombrilisme masculin et jetez sur les idéaux féministes un voile obscurantiste qui ne peut apporter beaucoup de lumière, vous négligez la notion de liberté ,égalité et solidarité. Et ne vous en déplaise nos revendications sont universelles nous avons des s?urs même au pays de la charia ( il faut juste que Femen restent dans leur caserne) Comme dans le prostitution il y a des espaces de liberté mais aussi de la traite d?être humains Vous ne pouvez dire qu?un système est convenable pour une partie et laisser l?autre sous contrôle plus ou mois oppressant. Ma vision est uniquement basée sur les droits de la personne humaine et sur des valeurs qui font la charte des Nations Unies. Le droit de chaque individu prévaut sur toute contrainte que voudrait imposer un système discriminatoire. Je pense que la plupart des femmes tolèrent la situation telle qu?elle est, en s?efforçant d?en tirer le meilleur parti possible, parce qu?elles n?ont pas de réelles alternatives pour mener une vie différente. Je pense aussi qu?elles pensent comme elles pensent car, dans une large mesure, c?est vrai. Ce n?est pas qu?elles trouvent la situation mirobolante, mais elles n?ont pas d?autre alternative que de s?en accommoder. Je crois que c?est notre tâche que de leur créer de réelles alternatives afin qu?elles puissent décider ce qui ne va pas dans leur situation présente. C?est l?une des raisons pour laquelle je travaille pour le Droit et le changement institutionnel, parce qu?il est possible d?exposer les raisons pour lesquelles les femmes devraient être mécontentes de leur sort. Mais si elles ne peuvent rien y changer, que faire ? Donner aux femmes la possibilité de faire quelque chose pour changer concrètement la situation et, alors, elles verront si elles peuvent continuer de s?en satisfaire ou non, parce qu?alors elles auront une véritable option pour la changer. En attendant on pourrait penser qu?elles sont satisfaites, heureuses. Mais la seule raison pour laquelle vous pouvez le penser, c?est qu?elles n?ont pas d?alternative ! Donnez-leur une alternative et nous verrons si elles continuent de s?en satisfaire ! Quant a vous qui bénéficiez des privilèges des dominants, il est bien facile de parler en leur nom. Dans le cas du Japon, dans les années 1980, 40% des femmes de 25 à 29 ans et 14 % des femmes de 30 à 34 ans n?étaient pas mariées. En 2004, elles représentent 54 et 27 %. C?est-à-dire, de plus en plus, les femmes japonaises revendiquent même le droit de rester célibataires au-delà de 25 ans, surtout afin de poursuivre leur carrière professionnelle. Est-ce à dire que les femmes japonaises auraient déjà changé ? C?est plutôt NON. Aujourd?hui, beaucoup de femmes se plaignent de ne pas trouver l?homme idéal et préfèrent donner la priorité à leur carrière professionnelle.Vos fantasmes( sans doutes les mangas érotiques) sont supercheries. Le Japon est aussi un au lieu de la prostitution ,avec des bordels qui sont de vrais camps disciplinaires. Votre monde merveilleux pour Femmes NON MERCI

cynique  a répondu le 12/09/2013 à 16:00:

Ah Taranis, je ne sais pas d ou vous sortez vos chiffre farfelus... Savez vous que 70% des proces d assise concernent aujourd hui des affaires d aggression sexuelle et de viol source un juge a un jury d assise justement... donc vos 10% de plainte et 2% de condamnation merci.... J ai assiste recement pendant 15 jours a des proces alors la clemence merci hein: un pedophile a pris 17 ans pour agressions sur ces 2 enfants quand l avocat general demandait 15, Des auteurs de viol en reunions sur une autostopeuse ont prix 18 ans..... C est ca votre clemence envers les aggresseurs????? A l inverse il y a peu un homme a ete libere apres 11 ans parce que la justice apres enquete a pu decouvrir et prouver que la victime avait menti!!!! Cessez donc votre manicheisme envers les Hommes.... mon intervention n a rien de sur-realiste le fait que 75% de la population feminine mondiale meme dans les pays developpe n ai pas le 1/4 des droit qu on les Francaises est une realite allez donc demander au Afghane, aux Indiennes, aux Chinoises......

Chris  a répondu le 12/09/2013 à 16:24:

Taranis je ne glorifie rien, vous liseaz comme d habitude a moitie, j enonce des fais je reviens de Coree et j ai sejourne au Japon, en Australie.... ce que j ai evoque je l ai vu... c est bizarre d ailleur au barometre du bien etre ces 3 pays sont devant nous.... Je ne lis pas de mangas desole par contre vous avec "des bordels qui sont de vrais camps disciplinaires" vous m avez bien fait rire.... Durant mon sejour d un mois j en ai pas croise, tout comme j ai croise peu de criminalite, les rue etait plutot propres.... Tout comme votre "beaucoup de femmes se plaignent de ne pas trouver l?homme idéal et préfèrent donner la priorité à leur carrière professionnelle" ou vous dite une chose et son contraire en effet donc elle cherche bien a se marier mais ne trouve pas.... Merci d apporter de l eau a mon moulin. Ne confondez pas la vision europeenne de la condition feminine et celle d Afrique, d Asie.....Savez vous par exemple qu en Coree les couples ont des pulls de couple, des vetements de couples.....Preuve que ce "couple" est au centre de leur préoccupation... Enfin Je vais vous reparler du Cap Vert et d Afrique chere amie, pour l avoir vecu savez vous que la cuisine dans certains Pays d Afriques est le domaine des femmes et que les Hommes n ont pas le droit d y penetrer, meme pour donner un coup de main????? Avez vous deja seulement voyager???? Comme je l ai dit la condition feminine est abodre differement selon les cultures ne restez pas enfermer dans le prisme de la vision occidentale. Vous avez votre vecu mais ne vous en servez pas pour parler au nom de toutes les femmes de la planete.... Derniere petite chose ou avez vous lu que je glorifais la femme soumise???? lisez donc mon second commentaire, et sachez que j ai mis du temps a pouvoir participer a la maison, ma femme etant d'une autre culture, elle avait sa propre vision de la place de la femme au sein de la famille...... Je ne reste pas enferme dans des dogmes je regarde ce qui se passe ailleurs, et je ne cherche pas a imposer mon point de vue a toutes les cultures.... Petit exemple tout simple qui peut paraitre anodin, chez nous je peux debarrasser la table et faire la vaisselle, chez mes beau parents ca m est interdit par ma BELLE MERE

taranis  a répondu le 12/09/2013 à 17:05:

Je ne sais qui est farfelus , je vous parle des chiffres officiels comptabilisés et répondez par des cas précis, en quoi vous faites une démonstration statistique, Vous êtes dans le faux débat il y a toujours eu des erreurs justicières et heureusement que les cas les plus grave sont condamnés quand les preuves sont formelles. Sinon nous remettez en cause notre système judiciaire...Il y a tout le reste qui disparait dans fantasme de supériorité
En 2011, sur les 4 983 viols, 3 742 viols ont été commis à l?encontre de femmes et 432 contre des hommes. Parmi ces viols, 906 sont des viols conjugaux commis contre des femmes et 179 contre des hommes.

9,3% des victimes seulement portent plainte parce que, dans 80% des cas, l?auteur des viols est connu de la victime, ce qui pourrait porter, selon certaines associations, le nombre réel de viols à 100 000.

1 356 condamnations pour viols en 2010 et 8 235 condamnations pour atteintes sexuelles.
Les condamnations pour viol représentent, en 2010, 50,1% des 2706 condamnations prononcées pour crime. Dans 98% des cas pour ces crimes, la peine privative de liberté est la règle. Les peines sont en moyenne de 8,9 ans (perpétuité exclue). 16 % des femmes et 5 % des hommes déclarent avoir subi des rapports sexuels forcés ou des tentatives de rapports forcés au cours de leur vie.
En 2011, 274 femmes ont été mises en cause pour violences sexuelles dont 112 pour viols contre 13 361 hommes dont 6 465 pour viols.
En 2011, une femme est décédée tous les trois jours, victime de son partenaire ou ex-partenaire de vie et un homme tous les 15 jours , soit 146 personnes en France métropolitaine et dans les départements d?outre-mer
Une jeune femme sur 10 de moins de 20 ans déclare avoir subi des attouchements au cours de sa vie et près d?une sur 10 (respectivement 8,9 et 8,4 %) des conversations à caractère pornographique ou des tentatives de rapport forcé.
Je n'est aucun tabou sur les violence mais l?équilibre n'y est pas , ni dans les actes et surement encore moins dans l'impunité et ce n'est pas quelques femmes incredibles qui bouleverse ce triste constat
Qu'est ce que vous voulez dire avec vos afghane que l'ont devraient suivre leur sort et être flagellée et emprisonnée pour commis l?indécence d être violée et ensuite d êtrev bannie par notre village et notre famille à tout jamais.
En 2010, le Premier ministre s?est engagé en déclarant la lutte contre les violences faites aux femmes, grande cause nationale : le label grande cause a ainsi été attribué à un collectif de 25 associations qui se sont engagées à dénoncer ces phénomènes de violences. L?année 2010 a été marquée par d?abord un renforcement de la sensibilisation du grand public qui s?est traduite notamment par une importante politique de communication : opération bracelet « grande cause », cartes postales, affiches et diffusion du numéro d?appel 3919. Nous serions donc a vos yeux que des paillasons..

taranis  a répondu le 16/09/2013 à 14:33:

Cher CHRIS vous m avez émue avec votre couple amoureux et solidaire et d autres coutumes traditionnelles bien sympathiques Ces moments instantanés je ne peux que les admirer. Il semble donc que le couple, spontané ou institué, soit le fondement concret du patriarcat Cela est d ailleurs évident à travers les développements de sa définition; c est en effet la transmission par les hommes qui est donnée pour fondamentale voire fondatrice du patriarcat, par opposition à la transmission par les femmes. Toutefois votre éloge du bonheur est fondé sur la promotion du mensonge idéologique selon lequel la liberté et la justice guideraient ses actes en affirmant que le patriarcat apporterait la stabilité et la dignité aux femmes renonçant à l émancipation. Ce n est en effet pas une glorification mais une naïveté à croire le bonheur éternel, que fait une femme lâchée par son mari dont elle dépend entièrement. C?est en cela que ma Japonaise est prudente, elle n?a pas confiance dans votre système androcentré. Les hommes sont gentils, il n y a pas de violence, ce sont les féministes qui victimisent les victimes qui ne sont pas des victimes mais des héroïnes et qui aiment ça (référence entre autres à la prostitution et à la pornographie où l on montre des femmes torturées et violées en disant qu elles aiment ça). La caractéristique de cette propagande est de ne jamais se fonder sur la réalité mais sur le fantasme de la réalité. Laquelle réalité il faut à tout prix cacher et donc surtout ne pas chercher à la connaître. Dans l indifférence générale. La tradition, en effet. Au sens où rien n est plus traditionnel que la violence et la soumission au pouvoir d autrui. Faut-il redire tout le bien que la "tradition" réserve en général aux êtres humains et particulièrement aux femmes ? L excision, les coups, le voile, la polygamie, l assignation au périmètre domestique ... Des traditions ! L enfermement et la violence, les libertés bafouées, le sacrifice de soi. Comme dans tant de régions d Afrique, la tradition et le droit coutumier prennent encore souvent le pas sur la législation nationale, où femmes et enfants sont encore considérés comme un bien mobilier, propriété de leurs vis-à-vis La lutte pour l amélioration de la condition des femmes est universelle. Les Africaines, comme toutes les femmes dans le monde, luttent pour cette cause, elles prennent une place dans ce combat. Les agences internationales de rencontre et de mariage avec les «beautés slaves» et les Asiatiques «exotiques» font des affaires d or dans les pays capitalistes dominants. Il ne s agit plus simplement que de la normalisation de l exploitation du corps des femmes à des fins uniquement sexuelles. Vos achats de femmes révèlent ce que nous sommes tentés d appeler une phase hyper agressive de la domination masculine. C est-à-dire que la femme est tellement perçue comme un objet que si elle a la chance de pouvoir exprimer une volonté ou une liberté de choix et si elle a le malheur de le faire, on la trouve arrogante et on lui préfère une femme « gentille » et soumise (en somme une esclave), quitte à parcourir des milliers de kilomètres pour obtenir l objet de son entière satisfaction sexuelle, à faire de la femme un consommable. Non Monsieur je ne suis pas une « Voyageuse » j aie pourtant été exportée dans pas mal d endroits de la planète du sexe et de l argent, et tous ces lieux ou se mêlent pouvoir et résignation se ressemblent, nous vivons surement dans deux mondes parallèles, nous ne regardons pas les même choses et ne côtoyons pas les même personnes, mais n importe qu elle femme peut tomber dans le mien. La référence à la tradition a l avantage de soulever un vieux réflexe de solidarité face à l agression étrangère en même temps qu un attachement viscéral à notre culture, subitement en péril. Et si pour les Capverdiennes nous nous. conformions à ce proverbe chinois, je souhaite qu on m apprenne à pêcher au lieu de me donner du poisson Je souhaite plutôt qu on m aide, en me considérant comme un être à part entière qui met des actions en place pour s en sortir, un être qui veut que sa dimension positive soit aussi reconnue. La féminité est importante et en tant que femme, nous devons élever les hommes dans le respect de la vie et je crois que toutes les femmes noires ont la force et le pouvoir de leur transmettre ces valeurs.L?alternative ne peut être que l?égalité car si le respect est mutuel le couple ne peut être que renforcé. Vous aussi vous parlez au nom de tous les hommes et pourtant pour beaucoup nous sommes qu?un animal domestique et sexuel.Il y des hommes bons et vos propos le souligne , mais tant de mauvais , sans autonomie les femmes resterons à leur merci .Nos points de vue ne sont si antinomiques..bisous

tableau de chasse  a écrit le 10/09/2013 à 15:26 :

Ca me fait penser que comme disait mon mentor : ne flirtez pas au travail car quand vous ne voudrez plus du mec, vous voudrez toujours du job. L'homme se ventera d'avoir inscrit une conquête à son tableau de chasse (ne comptez pas sur son silence!) et votre réputation sera entachée. Ne tombez pas dans ce piège qui se retournera toujours contre les femmes, sauf contre les plus froides et cyniques qui sont calculatrices n'ont pas besoin d'être aimées.

Michel  a écrit le 10/09/2013 à 12:38 :

Non à l'égalitarisme! La femme n'est pas l'égale de l'homme, elle est différente. Pourquoi vouloir à tout prix comparer les poules et les canards?

Bobo  a répondu le 10/09/2013 à 14:18:

Quel rapport avec l'article ? Il parle de harcèlement sexuel dans les sociétés financières, pas d'une supposée égalité des sexes !

Michel  a répondu le 10/09/2013 à 15:04:

@Bobo

Relisez le titre de l'article (et l'article) car il est question de sexisme qui peut s'illustrer par le harcèlement mais pas seulement. Votre lecture me semble quelque peu tronquée.

taranis  a répondu le 10/09/2013 à 16:35:

@Michel: Une chance pour moi d être caucasienne :La race et le sexe partagent en effet des caractéristiques sociales communes, à savoir l?alibi de la nature et l?« évidence » des apparences physiques?.
ON NE DOIT JAMAIS OUBLIER QUE LE SEXISME EST BEAUCOUP PLUS IMPORTANT QUE LE RACISME, QU?IL EST PLANÉTAIREMENT ORCHESTRE PAR LE SEXE MASCULIN, TOUS LES HOMMES (ou presque!) ETANT SOLIDAIRES POUR MAINTENIR LEURS PRIVILÈGES ET LEUR POUVOIR SUR LES FEMMES En FRANCE, s?il y a une LOI ANTIRACISTE aucun gouvernement, malgré la pression des féministes, n?a accepté de promulguer une loi contre le sexisme, base du Patriarcat!...

jamy1  a répondu le 10/09/2013 à 17:05:

L' homme sera toujours attiré par la femme ( l'hétéro en tout cas) et de ce fait il essaira toujours de la séduire et tant que ca ne tourne pas au viol , à l'attouchement ou au harcélement sexuel , il n'y a rien d'illégale . Maintenant si certaines femmes appelent comportement sexiste le simple fait d'être dragué , ou va 'ton? Vous avez adhérez aux femènes, cette bande d'anarchistes incendiaires , à en croire la virulence de vos propos.

Michel  a répondu le 10/09/2013 à 18:02:

@taranis

Si la nature est un alibi alors soutenez la cause féministe en faisant appel aux services d'une femme maçonne, plombière, mécanicienne, etc Pour ma part je considère le féminisme comme une forme de communautarisme au même titre que l'appartenance à un groupe militant politique, religieux, ethnique ou sexuel.

Michel  a répondu le 10/09/2013 à 18:06:

@jamy1

Les féministes sont des femmes frustrées aspirant à punir les hommes pour ce qu'ils sont: les maîtres du monde. Il n'est pratiquement jamais question d'équité ou de justice.

taranis  a répondu le 11/09/2013 à 10:40:

@michel: Les associations dont je me revendique ne s engagent concrètement que sur le travail pour réaliser l égalité femmes-hommes. Féminisme ,égalitarisme sont des mots employés de façon péjorative par nos" exterminateurs". Cette égalité est reconnue universellement par les droits de la Personne Humaine. Nous ne faisons que lutter contre les discriminations et les barrières qui empêchent les femmes d atteindre ce but. Maintenant vous pouvez décrétez la seconde moitié de l'humanité comme une secte, une sous espèce ou une sous classe , je suis pour ma part un Être Humain sexué qui ne demande que le respect sans rien enlever aux hommes Quant aux choix professionnel que vous voulez continuer à nous imposer par votre conservatisme liberticide pour les femmes Lui à coup sûr sectaire , sachez que le monde évolue sans vous?. A la question pompier ou infirmière ? Alors que la crise économique a, de part et d autre de l Atlantique, détruit des milliers d emplois dans l industrie, certains hommes lorgnent désormais du côté des secteurs considérés comme typiquement féminins pour trouver un job. C est ainsi le cas pour les professions de santé, d éducation ou encore de services. Si certains promoteurs de la mixité des emplois - notion selon laquelle femmes et hommes devraient avoir accès à n importe quel poste - se réjouissent de cette première avancée, d aucuns sont sceptiques. D abord parce que la réciprocité n est pas vraie. Autrement dit, si les hommes deviennent «sage femmes» ou instituteurs de maternelle, les femmes ne semblent pas encore pénétrer le monde fermé de l informatique, par exemple, et encore moins celui de la logistique ou de la haute technologie. La faute à la crise, peut-être, mais aussi aux préjugés, qui ne facilitent pas les vocations féminines pour ces emplois dits «masculins».

taranis  a répondu le 11/09/2013 à 13:15:

@jamy1: Dans un opaque marécage, agissant quelque part entre la drague, les insultes ou encore le harcèlement sexuel, certains hommes en effet s en prennent de façon plus ou moins vulgaire et équivoque aux femmes qu ils rencontrent. La tolérance sociale a toujours laissé faire, obligeant mêmes les femmes à trouver cela drôle et sympathique Plus que de faits individuels, il s agit bien d une des manifestations de l asymétrie des rapports sociaux de sexes, du système de genre et du sexisme le fait d insinuer à une femme, une collègue ou une inconnue, qu elle avant tout et sexuellement une femme, c est du sexisme qui vertèbre nos sociétés. Et c est l accumulation d incidents à la fois quasi invisibles et publics d hommes envers des femmes » qui « perpétue une configuration dominant/dominée . Cependant, de nombreux hommes ainsi phallocentrés ignorent que leur attitude est répréhensible : pour eux, elle fait partie intégrante de la norme sociale », je ne suis pas convaincu de cette ignorance et je suis persuadé qu ils savent, à un titre ou un autre, qu en agissant ainsi, ils défendent des intérêts, leurs intérêts, contre l égalité des femmes et des hommes.

jamy1  a répondu le 12/09/2013 à 1:44:

Plus je vous lis et plus vous donnez l'impression d'être pérsécuté au quotidien. Vous voyez en chaque homme un prédateur sexuel potentiel. Vous dites " système de genre" , Seriez vous une partisane de la théorie du genre? Cette théorie venue d'outre atlantique pour casser la structure familliale et l'indentité sexuel? Les hommes qui s'enprennent de manière vulgaire aux femmes , par leur propos ou leur actes peuvent être poursuivi en justice. Vous dites "qu elle (est)avant tout et sexuellement une femme, c est du sexisme" et bien au diable la galanterie , vous êtes satisfaite?

taranis  a répondu le 12/09/2013 à 11:17:

Non monsieur JAMY ,il est facile de nous rejeter dans le stéréotype hystérique , mais pour dénoncer un système oppressif il faut en démontrer les travers les plus marquants Je ne m attaque nullement à la grande majorité de ceux qui suivent mais à la minorité qui en abuse ( je ne sais pas ou la parano) . Croire n est pas savoir .Et je suis une femme de terrain dans une fondation active sur les violences physiques faites aux femmes pour en parler en termes concret. J ai toute même un peu d idées malgré mon absence d instruction :La « théorie du genre » n existe pas. Elle est un fantasme de théoriciens du complot que la notion d égalité entre hommes et femmes rebute. Il ne s agit pas de nier ainsi toute différence biologique entre les hommes et les femmes. Constater une différence, ce n est pas admettre automatiquement une inégalité. Mais quand, dans une société, est monté en épingle un ensemble de "différences naturelles", non pas entre tel ou tel individu mais entre des groupes sociaux, on doit soupçonner un rapport social inégalitaire masqué derrière le discours de la différence. S il n y a pas de luttes, le type de discours de « naturalisation » peut très bien être intériorisé par les opprimées. Dans nos sociétés, la famille joue un rôle fondamental dans la reproduction des divisions et de la hiérarchie à la fois entre les différentes classes sociales et entre les genres auxquels sont assignées des fonctions économiques et sociales différentes : au nom de leur fonction "maternelle", les femmes doivent assumer l ensemble des tâches liées à l entretien et à la reproduction de la force de travail et de la famille ; les hommes, eux, sont toujours censés être les pourvoyeurs économiques principaux. Ce qui permet, au nom de la prétendue complémentarité des rôles, dans le cadre de la ségrégation professionnelle, de maintenir des discriminations salariales au détriment des femmes. La famille joue en outre un rôle de "régulateur" du marché du travail.
Sur le sujet de cette «inclination masculine à commettre des actes violents à l égard des femmes», théorie et pratique semblent totalement s éloigner l une de l autre et suivre chacune une évolution autonome. Le «rôle de l homme» est en train de changer du fait de la modernisation progressive de nos sociétés. La fonction masculine traditionnelle est aujourd hui dépassée, sans que rien d aussi fort ou rassurant ne vienne s y substituer. Une partie de la littérature existant dans ce domaine désigne explicitement ou implicitement un «coupable» - à savoir l émancipation des femmes, qui a provoqué ces nouvelles incertitudes masculines. Du fait que la femme a abandonné la position qu on lui avait traditionnellement assignée, l homme a perdu ses repères. Dès lors, la violence masculine apparaît comme une conséquence certes regrettable, mais compréhensible, de cette «crise». La division traditionnelle du travail correspond une répartition inégalitaire des structures affectives et des responsabilités morales. Le fait de répartir les responsabilités en fonction du sexe, conformément au schéma traditionnel, est en soi porteur d une violence extrême. Cela, en effet, crée des inégalités à grande échelle.
Les violences envers les femmes sont multiples : sans compter les agressions subies dans leur cadre familial actuel, 6 % des femmes ayant entre 18 et 59 ans ont été l objet d injures sexistes en 2005 ou 2006, 2,5 % ont été agressées physiquement et 1,5 % a déclaré avoir subi un viol ou une tentative de viol. Dans ce dernier cas, un sur cinq est perpétré par l ex-conjoint et la moitié des victimes connaissaient leur agresseur. Les violences sexuelles sont moins fréquentes au sein du ménage, mais c est l inverse pour les violences physiques. Les femmes sans diplôme sont trois fois plus nombreuses à subir des violences domestiques que les plus diplômées. Les caresses, baisers et autres gestes déplacés sont les agressions sexuelles les plus fréquentes et ont pour cadre le lieu de travail dans un quart des cas.

Ainsi va le sentiment d impuissance dans une société qui fait pourtant des violences contre les femmes sa Grande cause 2010. Que faire et comment ? La haine sexiste est partout. Le rap, les jeux vidéo ne sont guère que la version moderne et forte en gueule d une culture profondément machiste depuis les origines. Le sexisme n a rien de virtuel, le harcèlement , le racolage des mineures, l omniprésence des images de femmes hypersexualisées, l humour sexiste qui alimente la tolérance envers le sexisme, tout ceci est bien réel.

SKander  a écrit le 10/09/2013 à 11:58 :

L'homme est un chasseur, que vous le vouliez ou non!

pas seulement  a répondu le 10/09/2013 à 15:01:

D'acord mais il n'est pas seulement un chasseur. Ca n'est pas assez ce que vous dites. Comme il a certes des pulsions mais il n'a pas seulement des pulsions. Car si l'on raisonne ainsi alors on peut dire des choses simplistes comme "l'homme est un tube digestif" etc... Aussi, il y a beaucoup de profils d'hommes mais certains qui fondamentalement ont tendance à déshumaniser un peu la femme (et l'autre peut-être, plus généralement). Enfin, c'est à peu près cela que je voulais dire....

taranis  a répondu le 10/09/2013 à 15:02:

Pourquoi tant de mortes de disparues Sans la volonté de punir une femme
De viser la vie de cibler un c?ur De nous pousser à marcher au pas Que fait le grand patron harceleur Quand il donne l?ordre à sa proie De se taire ou qu?il y va de son emploi Il la force jour après jour à s?exécuter

Gregory  a répondu le 10/09/2013 à 15:20:

Saisissant cette résonnance paranoïde simultanée entre pas seulement et taranis: c'est SKander qui provoquerait cela?

taranis  a répondu le 10/09/2013 à 16:23:

@gregory: Tara parano ???? , si il y a des chasseurs c est bien qu il y a des proies : Nous parlons de harcèlement sexuel et de sexisme donc de dominations humiliantes.... Alors extrapolons ce comportement dans le quotidien de femmes car c est le même chemin qui y mène ?Au nom de Dieu de l honneur du droit de propriété Des femmes des filles meurent lapidées Défigurées par l acide brûlées sur des bûchers Vendues violées torturées immolées en série Avilies enfermées gardées en ignorance Au service de générations d hommes sans merci Que feront les chasseurs d ici et d ailleurs sans proies Restés seuls ils n auront plus qu à tuer leur ombre

jamy1  a répondu le 10/09/2013 à 17:21:

Défigurés à l'acide au nom de Dieu? lapidés au nom de Dieu? Votre ignorance sur la question , vos fantasmes montrent à quel point vous êtes à côté de la plaque ! Toujours cet amalgame entre culture et religion, les gens sont ils bêtes ou méchant ou les deux à la fois? "sexisme"? Mais dites moi combien de femmes parlent sur les hommes entre elles au travail en riant derrière leur dos? , un tel est moche ou à du ventre? etc... On dirait une bande d'enfants immatures intolérants. Vous voulez castrer tous les hommes tant que vous y êtes , c'est une solution radicale mais de cette manière vous serez sur qu'ils ne penseront même plus à avoir des propos liés au sex de la femme , quand bien même il s'agirait de simple comliments. Les femmes seront seules aussi , et certaines d'entre elles qui adoptent ce comportement dominateur que vous dénoncez, se comporteront en homme à la place des hommes dans les tous les sens du terme! à bon entendeur Madame la sextrémiste!

taranis  a répondu le 11/09/2013 à 9:44:

Tous les pays de la planète sont le siège de systèmes patriarcaux où les femmes sont opprimées à des degrés divers ; les moins misogynes sont les pays scandinaves.Signalons les contrées où on lapide les femmes (Iran, etc.) ; celles où on les brûle (pratique du Sati en Inde) ; où on les mutilent génitalement (Afrique) ; où on les tue à la naissance ou dans le ventre de leur mère (Inde, Émirats arabes unis, Chine post-communiste) ; où elles sont privées de presque tous les droits (Nigeria et autres pays musulmans sous la Charia) ; etc. ?Tous cela relève du fantasme , votre aveuglement contre quelques moqueries certes parfois cruelles ne sont pas du même ordre, le rapport de harcèlement tel que défini par la loi en inversant des rôles de genres vous faites preuve obscurantisme?Les violences faites aux femmes nous concerne toutes et tous, dans tous les pays, dans toutes les sociétés. Mais il y a aussi des moments où elle se pose avec une acuité particulière. C est le cas des pays en conflits où les femmes continuent d être la cible de violences sexuelles intolérables, souvient utilisées comme arme de guerre et comme arme de destruction des populations. Des viols massifs sont perpétrés en République démocratique du Congo ou encore au Soudan, un niveau terrifiant de violences sexuelles accompagne la situation actuelle d insécurité en Syrie mais aussi dans d autres pays de la planète qui ne sont pourtant pas en conflit. Récemment, en Inde, les faits commis, atroces, ont mis en lumière la réalité ordinaire des viols, aussi anciens et aussi répandus que la domination masculine.

jamy1  a répondu le 12/09/2013 à 2:25:

Et bien si je me rappel un cours de sociologie ( ça date ) , mon professeur m'avais dis; la femme dans les sociétés occidentales se mascunilise" car elle adopte progressivement les même comportements que l'homme. J'espère que sur ce point vous êtes d'accord. Ce que vous dénoncez en général fait partie de la nature humaine si l'on admet que sociolgiquement l'homme n'est qu'un animal. ( ce n'est pas mon cas) avec les conséquences que l'on sait.D'autre part, la loi et l'éducation sont là pour réguler ce genre de comportement. Bien sur que les cas extrémes que vous évoquez sont intolérables et révoltant mais c'est vous qui avez déviez progressivement en incluant le sort des femmes dans d'autres pays alors que le sujet de l'article concerne le sexisme dans un contexte particulier. Et contrairement à ce que vous sous entendez madame, je ne soutiens en aucune manière ces actes condamnables. Pour ma part, l'homme et la femme doivent être strictement égaux dans la vie professionnelle. Cela signifie : traités de la même manière sans discrimination dans le salaire ,leur carrière ou dans leur rapport au travail. Dans la voie publique tout le monde a droit au même respect homme comme femme, riche comme mandiant, résidant comme clandestin parce que nous sommes tous des êtres humains. Maintenant je pense que dans la cellule familliale , la femme et l'homme ont chacun des rôles bien définis et cela ne veut nullement dire qu'il ya exploitation ou une quelquonc forme de domination.C'est seulement la meilleure manière de structurer la famille. Et personnelement , je n'aime pas l'intrusion du politique dans le mode de vie familliale traditionnel. Ce n'est pas dogmatique mais il faudrait développer beaucoup plus pour argumenter alors j'en resterai là.

Roland  a écrit le 10/09/2013 à 11:37 :

La parité, ce n'est pas pour demain......de l'enfumage comme toujours, mais rien de bien concret dans le max des sociétés de gestion....