Mistral perdant ?

 |   |  1084  mots
Le Vladivostok à quai à Saint-Nazaire
Le Vladivostok à quai à Saint-Nazaire (Crédits : reuters.com)
L'étape surprise de François Hollande en Russie, à son retour de son voyage au Kazakhstan, a permis au chef de l’État d'évoquer avec son homologue russe Vladimir Poutine le brûlant dossier ukrainien. Officiellement, le sujet de la livraison des deux navires Mistral à la Russie n'a pas été au programme... Car la question est cœur de la réputation internationale de la France comme exportateur d'armes.

Dans le sud de la France, on a coutume de dire que le Mistral, ce vent froid et violent qui balaie en hiver le pourtour méditerranéen, rend dingue... C'est également le cas pour les deux bâtiments de projection et de commandement (BPC), de la classe Mistral, que la France s'est engagée - un contrat a été dûment signé - à livrer à la Russie, le Vladivostok et le Sébastopol. Dans ce dossier très délicat, la France n'a finalement que des faux-amis, qui en règle générale ne sont pas avares de "très bons conseils" : des Américains aux Russes, en passant par nos "meilleurs ennemis" des siècles durant, les Britanniques. Tous, au nom de la morale, demandent à la France de renoncer à la livraison de ces deux navires de guerre. Pour des bonnes, mais surtout, des mauvaises raisons (business)...

Business ou morale ?

Car, au-delà de la morale, dans ce dossier, tout est bon pour les Américains, les Britanniques mais aussi les Russes pour décrédibiliser les Français très actifs sur les marchés export en général, et, en particulier, sur les ventes d'armement où la parole donnée est sacralisée. En Inde, "tous les interlocuteurs russes des Indiens disent de nous que nous ne sommes pas fiables. Les Anglais également", expliquait récemment encore aux sénateurs un des plus hauts responsables du ministère de la Défense, le délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon. Clairement, si demain l'Inde entrait en guerre contre le Pakistan ou la Chine, la France livrera-t-elle les Rafale ? Voilà la question à laquelle les Indiens ont envie d'avoir des réponses claires de Paris... Et ce qui vaut pour l'Inde, vaut pour tous les autres pays. Car un avion de combat, un navire militaire, etc., peuvent bien sûr servir à faire la guerre.

Faut-il rappeler que, depuis que l'Inde est entrée en janvier 2012 en négociations exclusives avec Dassault Aviation pour doter son armée de 126 avions Rafale pour un contrat estimé à 18 milliards d'euros, armements et soutien compris, tous ces pays, notamment la Grande-Bretagne, n'ont eu de cesse de torpiller ce deal... Une opération qui doit donner, malgré un vaste transfert de technologies, du travail à toute la filière aéronautique militaire. Environ 500 PME travaillent pour le Rafale.  Et l'Inde n'est qu'un exemple dans la guerre économique que se livrent souvent en coulisse les pays exportateurs d'armes.

La très mauvaise analyse des États-Unis en Ukraine

Pourquoi en est-on arrivé à cette situation dramatique en Ukraine ? En grande partie, la faute de l'administration Bush, puis Obama. Parce que, une fois encore, les États-Unis, à l'image de ce qui se passe aujourd'hui en Irak, ont eu une très, très mauvaise analyse de la situation géopolitique en Ukraine, et ont notamment sous-estimé la réaction de Moscou. Proposer à Kiev d'entrer dans l'OTAN était comme agiter un chiffon rouge devant Vladimir Poutine, qui faut-il encore le rappeler, a redonné une fierté au peuple russe. Depuis le Moyen Âge, l'Ukraine et la Russie poursuivent une histoire commune, mais pas sans divergences. Kiev, capitale de l'Ukraine moderne, est considérée comme le berceau de la civilisation slave orientale.

George Bush est parvenu à obtenir, lors du sommet de Bucarest de 2008, l'ouverture prochaine de l'Otan à la Géorgie et à l'Ukraine, désormais bénéficiaires du Membership Action Plan. Le sujet est chaud, très chaud, entre la Russie et les États-Unis. Mais la ligne politique américaine ne change pas avec l'arrivée de l'administration Obama qui entend soutenir un nouvel élargissement. Et Washington a négligé les signaux forts envoyés par Moscou. Notamment en février 2010, la doctrine militaire que Moscou a adoptée, inclut l'Otan et différents aspects de la politique américaine dans la liste des « dangers militaires » qui pèsent sur la Russie. Moscou ne pouvait pas, sur le plan stratégique, se faire encercler. Et la Russie veut que ceux qu'elle qualifie d'acteurs « extra-régionaux » - États-Unis, Otan, UE... - reconnaissent sans ambiguïté qu'elle y a des intérêts propres et majeurs.

La Russie veut-elle vraiment ses deux Mistral?

La livraison du Vladivostok et du Sébastopol ne peut réussir que si Moscou tient vraiment intrinsèquement à ces deux navires et non à l'utilisation géopolitique qu'elle pourrait en faire. Car, depuis l'origine des négociations pour la vente de ces deux BPC, une grande partie du complexe militaro-industriel russe a toujours tenté de faire échouer cette opération pour des raisons idéologiques. La Russie n'a pas besoin d'armements étrangers. Et le tweet du vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine, qui révélait au monde entier l'invitation de DCNS pour la livraison du Vladivostok le 14 novembre, n'a pas vraiment aidé la France dans cette affaire. C'est le moins qu'on puisse dire.

Aussi peut-on se demander si Moscou tient vraiment à ces deux navires? C'est déjà une réponse à tous ceux qui craignent que la Russie les utilise lors d'un conflit en Europe... Avec ou sans eux, elle envahira un pays si elle décide de le faire. Et le Vladivostok et le Sébastopol, aussi modernes soient-ils, ne sont qu'une goutte d'eau dans l'arsenal russe.

Que veut vraiment Vladimir Poutine, lui qui souffle le chaud et le froid ? La France a fait l'objet d'un rappel à l'ordre par la Russie avant la visite surprise de François Hollande à Moscou : Paris doit "remplir toutes ses obligations" et livrer à la Russie les navires de guerre Mistral qu'elle lui a vendus, faute de quoi sa "réputation" sera en jeu. Et de dire à l'issue de son entretien avec le chef d'État français : "Nous ferons preuve de compréhension, quelle que soit la manière dont la situation évoluera."

Livrer ou ne pas livrer ?

Alors, livrer ou ne pas livrer ? Dans les deux cas de figure, la France n'a que des coups à prendre. A elle de choisir ceux qui seront les moins douloureux pour les Français et sa crédibilité à l'international. Pour les finances, ce qui est sûr, c'est qu'un refus de livrer pourrait coûter jusqu'à 3 milliards d'euros, dont 1,2 milliard pour le remboursement des deux navires, si la Russie gagnait son arbitrage devant une cour internationale, selon le ministère de la Défense. Au final, que la France n'écoute pas les "conseilleurs" dans cette affaire, ils sont déjà tous prêts à lui planter un couteau dans le dos...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/02/2015 à 12:28 :
bravo!!
a écrit le 14/12/2014 à 8:34 :
pourquoi sommes nous entré dans l'OTAN et avons perdu notre liberté par la même occasion.
a écrit le 13/12/2014 à 18:37 :
J'ai travaillé dans une des plus importantes entreprises du BTP.Quand on recevait une commande et que les deux parties signaient ,le contrat devait être réalisé pour le prix et les délais impartis .Tout manquement de la part de l'un ou de l'autre provoquait des pénalités .La France actuellement est-elle en mesure d'agir à sa guise ?A lire les commentaires ,chacun est un spécialiste en la matière et a ses règles morales bien déterminées .Je suis un simple quidam et bien incapable de comprendre toutes ces subtilités mais le pire est que je me demande si notre très cher président normal les connait .
a écrit le 11/12/2014 à 17:45 :
Livrons des armes a un pays désespéré, nationaliste, expansionniste. Après tout, si tu veux la guerre, prépare la paix. Et question honneur, qu'en est il des sanctions économiques?
a écrit le 09/12/2014 à 20:32 :
et pendant ce temps là Vladimir fustige et manifeste son mécontentement , il ferait une dépression nous dirait-on ! il attend ses bateaux pour Noël , alors qu'Est-ce qu'on peut faire .
Réponse de le 09/12/2014 à 21:46 :
Tu savais que les ukrainiens endurent entre 4 à 8 heures par jour de blackout ces semaines ? ne voulez-vous pas y aller pour leur prêtrer main forte pour une semaine, deux… ?
a écrit le 09/12/2014 à 19:16 :
A nos amis les Russes,
Nous les français, nous traversons actuellement une période difficile. Nous n'avons presque pas un
gouvernement, un qui puisse prendre des décisions. Si vos navires ne sont pas livrés à la date prévue, c'est parce que les administrateurs actuels de la France se sont laissés être manipulés par les américains et les gangsters de l'Europe de l'Est. Les États-Unis d'aujourd'hui ne sont pas les mêmes que nous avons connus pendant et après WWII.
Les États-Unis sont actuellement gouvernés par AIPAC et les politiciens qui ont double nationalités.
Ne vous en voulez pas à nous les français.
Vous vous rappellez certainement notre Général De Gaulle. Si lui ou même Jacques Chirac étaitent aujourd'hui le président de notre pays, ils auraient envoyé ces soi-disants américains à se faire voir. Ils auraient certainement honoré la signature de la France et la Russie serait en possession de ses navires.
Allez, les amis. A la prochaine fois, quand la France retrouvera son indépendance !
Réponse de le 09/12/2014 à 21:44 :
Oh-oh-oh… on ne peut pas dire cela, que la France traverse une période difficiel. Suffit de lire les titres de La Tribune et on voit que tout va bien en France et avec chaque Français dans le monde. Tout va à merveille, les autolibs marchent comme sur des roulettes, Frech Wallon est envié par les américains de Silicon Valley, les Rafale et Mistral partent comme des petits pains…. bref, ça baigne. Pourquoi tout cet amertume ? lisez La Tribune, ça change la vie !
a écrit le 09/12/2014 à 19:03 :
L'effondrement de l'Ukraine se poursuit par son engagement vers l'adaptation de l'armée aux techniques de l'OTAN, notamment la livraison d'armes non produites dans le pays, dont le coût financier sera couvert - commissions comprises - en lien avec la suppression des prestations sociales, sous la direction efficace d'un ministre des finances étranger, ce qui fait de l'Ukraine la première colonie hybride occidentale des temps modernes et va conduire le peuple ukrainien au comble du bonheur. Le paradis sur terre.
a écrit le 09/12/2014 à 18:31 :
on pourrait loger des personnes sur ces bateaux pendant l'hiver, au moins on aura une satisfaction avant de recevoir la facture via nos impôts.
Réponse de le 09/12/2014 à 21:39 :
des SDFs par exemple….. on pourrait ouvrir un Resto du Coeur aussi….
Réponse de le 13/12/2014 à 19:50 :
oué et ils vont donnés des missiles a bouffé pour les sdf ?
a écrit le 09/12/2014 à 14:37 :
et on apprend aujourd'hui de source russe que moscou se satisferait autant du remboursement de l'avance faite.... bref, ils ont déjà obtenu ce qu'ils voulaient
Réponse de le 09/12/2014 à 14:59 :
En fait, on lisait déjà depuis des mois dans la presse russe que les Mistrals n'étaient pas adaptés aux exigences de la marine russe ni aux eaux polaires. Et oui c'est quand l'ours fait le renard et le coq le pigeon !
Réponse de le 09/12/2014 à 16:04 :
Vu la chute du rouble et du prix du baril de pétrole. Les russes sont plus intéressés par de l'euro en cash rapidement que d'avoir les deux BPC.
Le reste c'est que des excuses pour sauver la face.
Réponse de le 09/12/2014 à 19:04 :
Les russes n'ont rien à sauver la face, ce sont les français plutôt qui se trouvent dans l'embarras.
Réponse de le 14/12/2014 à 16:09 :
Vous vivez au pays des bisounours. Pour l'anecdote, le gaz et pétrole de schiste à l'origine du "miracle économique et écologique" américain n'est plus rentable en dessous du seuil fatidique des 65$ le baril. On chuchote que l'investissement nécessaire pour forer et installer les infrastructures à contraint les compagnies américaines à emprunter environ 3000 milliards de dollars aux banques américaines. Comment ils vont faire pour honorer leurs obligations si leur production de pétrole de schiste n'est plus rentable ? Si ils n'arrivent plus à honorer ces **** d'obligation vous avez la nouvelle crise bancaire américaine qui se déclenche et vous la verrez pas plus venir que celle de 2008 bandes de gros malin.
La Russie n'a que 150 milliards de créance en dollars à rembourser à l'étranger en 2015, et elle dispose de 450 milliards de dollars de réserve à sa banque centrale, sans compter les rentrées pétrolières du 1ere producteur mondial, elle à donc de quoi tenir près de 3 ans sans faire défaut.
Qui perdra la petite guéguerre économique le premier ?
a écrit le 09/12/2014 à 14:23 :
Et toujours par rapport aux "causes" de la non-livraison des Mistral à la Russie, ça vient d'apparaitre en français il y a à peu près une heure : on sait désormais qui sont les auteurs du crash du Boeing de Malaysian Airlines, le fatidique vol MH-17, ainsi comme une description de comment tout s'est passé ce jour-là. A lire absolument : (il faut y mettre un http avant)

://bendeko.blogspot.ch/2014/12/mh17-en-russie-on-sait-qui.html
Réponse de le 09/12/2014 à 16:41 :
Des ténèbres de la propagande occidentale la vérité commence à surgir finalement...
a écrit le 09/12/2014 à 14:05 :
Ler ministre russe Rogozine vient de déclarer aujourd'hui que la Russie ne passera plus de commandes pour ses bâtiments de guerre à l'étranger, mais les construira désormais elle-même. Ils font même en faire une loi.

La France, résolumment, s'est tiré une balle dans le pied. Hollande vient de fermer la porte à un marché aussi important que celui des armements et cela dans une époque de crise où la France voit son déficit commercial grimper à 60 milliards d'euros !!

Sois sans crainte, Flanby, ces mêmes américains qui t'ont foutu la trouille ce seront les mêmes à continuer leurs affaires avec les Russes quand tout cela aura passé !!! la France encore une fois a joué le dindon de la farce…..
a écrit le 09/12/2014 à 13:01 :
Livrons les Mistral car ce ne sont pas des bateaux de guerre mais des bateaux pour transport de matériel,hôpital de centaines de lits,bateaux servant pour l'humanitaire ce qui a été déjà fait.Nos alliés Américains,anglais ne se gênent pas pour nous prendre nos clients et nous discréditer auprès du monde entier.
Notre indépendance est à quelle prix? Un geste d'apaisement serait le bienvenu......
Réponse de le 09/12/2014 à 16:37 :
Merci beaucoup pour cette parenthèse humour.
a écrit le 09/12/2014 à 10:18 :
les russes qui en plus des 2 mistral avaient la possibilite d'en construire 2 autres ont abandonne leur option ce qui laisse penser qu'ils ne tiennent pas vraiment à recevoir les 2 bateaux et qu'ils prefereraient toucher les indemnites. l'amiral de la flotte russe dit que s'il avait ete en poste à l'epoque il n'aurait pas signe le marche car selon lui le mistral n'est pas un navire de guerre et il est inadapte aux conditions des mers froides qui bordent la russie
a écrit le 09/12/2014 à 9:59 :
Il a une question qui reste pendue : le sort de l'équipage russe à St-Nazaire. D'après ce que j'ai entendu dire les 400, 500 marins russes passeront Noël et même Réveillon à quai. Puisqu'ils étaient censés de rester en France que jusqu'au 16 novembre (la date de livraison selon le contrat), qui va assumer les frais de ce séjour prolongé : l'Etat russe ou l'Etat français ?

Ce sont des questions qui se trouvent sciemment contournées par la presse et pourtant je suis sûr que cela intéresserait à plus d'un lecteur.
Réponse de le 09/12/2014 à 11:12 :
Au point où nous en sommes sur le déshonneur de notre capacité à honorer un contrat signé au plus haut niveau de l'état, le financement du réveillon des marins russes me semble secondaire même s'il reste symbolique. Aujourd'hui les russes livrent à nouveau du gaz à l'Ukraine et nous continuons à nous abaisser devant les ordres de l'Amérique !
Réponse de le 09/12/2014 à 13:46 :
Désolée, je suis nulle devant un clavier : je me corrige : " et pourtant je suis SÛRE que cela intéresserait à plus d'un lecteur."
a écrit le 09/12/2014 à 9:31 :
mare que les américains et les anglais (-aussi Bruxelles) nous dictent notre ligne de conduite, ils ne veulent en tirer que leurs avantages et nous discréditer encore plus vis à vis des autres pays
a écrit le 09/12/2014 à 9:26 :
la sauce monte sur la credibilite de la France a respecter sa signature et d'autres lancaient des cocorico sur les probables ventes des rafales aux emirats et a l'Inde tout cela est lié et tout le monde surveille ce jeu de dupe mais de nombreux emploi en dependent en France alors il est temps de taper du poing sur la table et de prendre un décision
Réponse de le 09/12/2014 à 10:04 :
Oui c'est vrai, les médias évoquent mille et une causes mais ils évitent les plus évidentes, la credibilité de notre pays en tant que livreur d'armes. C'est fou quand on apprend que la France fait appel à des avions cargo russes pour livrer des armes aux rebelles au Chad ! l'un d'entre eux vient d'être libéré à Kano, au Kenya, où il a été arrêté après avoir subi un aterrissage d'urgence du à une panne.
Si l'Etat français utilkise toujours les services russe pour livraison de son matériel militaire en Afrique alors pourquoi ne pas livrer ces Mistral à la Russie ??
a écrit le 09/12/2014 à 8:32 :
La France se déshonore pas seulement avec la Russie mais avec les autres pays. L'affaire de vente (en pièces détachées) des Mirage à Israel sous blocus aux années 60 reste toujours vivant dans les mémoires des analystes et éditorialistes. L'affaire des BPC Mistral en restera aussi. Ce sont des tâches qui diminuent la grandeur de notre pays.

Les gouvernements, soutenus par les médias, oublient qu'il y aura toujours un pays même après leur mandats, après eux-mêmes. Mais les tâches de cette teneur, non, celles-là elles resteront, ce sont des déshonneurs historiques.
Réponse de le 09/12/2014 à 15:53 :
Israël devrait se rappeler pourquoi la France avait arrêté de leur livrer les pièces détachés.

La mort d'un ingénieur français durant une attaque surprise en Irak, à faire les cowboys Israël à reçu la réponse de la France à cette époque.
Réponse de le 09/12/2014 à 23:03 :
Parce qu 'il n'arrive jamais a la France de jouer aux cowboys en Afrique peut etre?
Réponse de le 15/12/2014 à 9:50 :
Sauf que la France est plus un fournisseur qu'une cliente pour l'armement et elle ne fait de reproche façon bistrot comme on peux lire sur les forums.
a écrit le 09/12/2014 à 7:41 :
Il faut avant tout qu'ils l essaent en mer ce bateau les marins russe... et qu'ils prennent le large.
a écrit le 09/12/2014 à 2:04 :
Il y a des commentaires qui me font rire, comme si 3 milliards allait provoquer la faillite de la France.
Vous savez que les banques françaises gèrent des centaines de milliards d'euros par jour ?!
Je suppose que vous ne connaissez même pas le PIB annuel de la France et de celui de la Russie.
Je soupçonne qu'il y a des collabo de la Russie sur ce forum.
Réponse de le 09/12/2014 à 8:31 :
@tyrion: votre commentaire me fait rire aussi ..oui bien sûr 3 milliards ne sont pas grand chose mais il va de la crédibilité de la france : l image de la France est qu elle ne tient pas ses engagements ( idem sa signature non tenue pour le deficit) . Que les bienpensants ne veulent plus qu on vende de l armement, l armement c est quand même fait pour la guerre, je peux le concevoir mais il ne faut pas pleurnicher sur le chômage . Je rappelle que la balance commerciale de l allemagne est +200 milliards pour - 60 pour la France.
Réponse de le 09/12/2014 à 15:44 :
Justement en parlant de balance commerciale, avec qui ont commerce le plus ?
Avec les autres pays de l'UE, si on livre les BPC ils vont nous le faire payer bien plus cher que les russes avec les 3 milliards.
Ce qui fait encore tourner la France c'est bien les accords de commerce qu'on a avec nos véritables partenaires commerciaux régulier qui sont contre la livraison des BPC.
Le bon sens est plutôt de mon coté que de ceux qui veulent comme des idiots livrer les BPC.
Même si on est à -60 milliards cette année c'est qu'on arrive à limité la casse des erreurs idéologique des deux dernières années de F.Hollande.
Réponse de le 09/12/2014 à 15:48 :
Pour la question de l'image, je rappel que la France appartient à une alliance, vu la situation géopolitique et si on livre les BPC contre l'avis des autres membres de l'alliance alors l'image pour la France sera 10 fois pire que de ne pas livrer les BPC.
Il faut savoir choisir le moindre des deux maux.
Réponse de le 09/12/2014 à 18:12 :
@Tyrion : vous travaillez pour quel pays ? Etats-Unis, Grande-Bretagne....
Réponse de le 09/12/2014 à 20:19 :
Je ne travail ni pour les anglo-saxons, ni pour les russes, je suis pour les seuls intérêts de la France et parfois le choix de la France coïncide avec l'un ou l'autre partie.
a écrit le 09/12/2014 à 1:33 :
C’est trop drôle. D’un côté les anglais et américains invoque la morale pour que la France ne vende pas ces bateaux à la Russie et de l’autre ils disent à l’Inde que la France n’est pas fiable comme vendeur d’armes. Et notre flamby national est bien évidemment tombé dans le panneau.
Réponse de le 09/12/2014 à 8:37 :
Vous avez raison. La France de Hollande, à l'opposée de la France de Gaulle, est un pays timoré, hésitant, poltron quand il s'agit de faire valoir sa souveraineté. Depuis quand un vrai chef d'Etat français accepterait sans rien dire les ordres et l'arrogance d'un petit sénateur américain, et qu'on voit mêlé à des terroristes, à propos de sujets qui ne le regardent absolument pas ?
La France avec Hollande elle va toucher le fond dans son économie, mais pour moi, elle a déjà touché le fond à ce qui concerne sa souveraineté.
Réponse de le 09/12/2014 à 8:40 :
Mouais... Pourquoi mettre ENCORE la responsabilité au Président ? A par Charles De Gaulle trouvez moi un homme politique Français qui n'a pas été à la botte des américains ?
Vous croyez que le retour dans l'OTAN par l'ancien président est une meilleur a
Réponse de le 09/12/2014 à 13:48 :
"le trouvez moi un homme politique Français qui n'a pas été à la botte des américains ?"

Hmmmm…. avez-vous déjà entendu parler d'un certain…. Nicolas Sarkozy ? hein ? hein ?….
a écrit le 08/12/2014 à 23:34 :
Il faut un peu relativiser les choses avec ce Mistral .D'abord dire que ce bateau est vendu nu aux russes .Nu veut dire carlingue et moteurs uniquement .Les armements et les helicopteres,les systemes de defenses et de communications seront tous russes ;Secondo quand on regarde les dimensions du Mistral on est surpris par ....sa petite taille relative .199 m de long loin derriere des bateaux simples comme des portes containers voire des cargos standards .Les russes ont deja eu des portes helicopteres dans le passé et deux portes avions .Ils savent concevoir et faire c'est indeniable ,ils sont fabriqués la moitié du Mistral en question .A l'evidence ce bateau n'est pas prioritaire dans leur arsenal maritime ,leurs chantiers navals sont pleins à craquer !Une fleur faite à Sarkozy de la part de Poutine pour réequilibrer une balance commerciale tout à l'avantage des russes, en valeur ils nous vendent plus que nous leur vendons .Nous verrons si la Russie peut aider la France sans perdre la face pour autant .......
Réponse de le 12/12/2014 à 10:46 :
Ben non justement, tout l'intérêt des Russes était dans l'éléctronique et le système de commandement et qui est LA valeur ajoutée de ces bateaux et qui fait bien sur partie du deal.... renseignez vous...
a écrit le 08/12/2014 à 22:16 :
"Que veut vraiment Vladimir Poutine, lui qui souffle le chaud et le froid"
Que doit-on dire de la France alors...

"Dans les deux cas de figure, la France n'a que des coups à prendre."
Cela s'appel la vie (d'adulte). On fait des choix et on les assume.

"Au final, que la France n'écoute pas les "conseilleurs" dans cette affaire"
Holland ne devrait-il pas aussi s'intéresser aux intérêts de son pays ? Un diplomate Anglais a dit un jour : "Il faut toujours donner la direction d'une institution internationale à un Français, car c'est le seul qui jouera contre son camp".
a écrit le 08/12/2014 à 21:27 :
Hollande est un incroyable porte-poisse. La France se prend des claques depuis son arrivée. Etrange...
Réponse de le 08/12/2014 à 21:58 :
ça finira comme ça a commencé disait tonton !
a écrit le 08/12/2014 à 20:37 :
Dommage. Avec cet argent, nous aurions pu acheter un demi-f35 et 2-3 drones contrôlés par l'otan...
a écrit le 08/12/2014 à 20:01 :
Un sondage récent paru en Russie a donné 3% de positif pour l'acceptation de la France auprès des Russes. Avec son 13% de popularité en France Hollande ne peut pas faire la fine bouche....
a écrit le 08/12/2014 à 18:52 :
La modération du président russe peut se comprendre:

- Comme l'a écrit M. Cabirol, la décision d'acheter à l'étranger est contestée en Russie.

- La France devra rembourser et payer des pénalités, en dollars, or le rouble a chuté par rapport à la valeur du dollar au moment du paiement par la Russie, donc gain intéressant.

- Les Russes ont certainement pu profiter d'une partie du savoir-faire français, non seulement pour la conception de la structure du navire, mais surtout pour la partie "centre de commandement".

Donc ils pourront construire des navires "Mistralsky".
Réponse de le 08/12/2014 à 19:33 :
Un brin cocorico votre analyse mais pas conformément à la réalité des faits. N'en vous déplaise, la technologie russe a toujours été à la pointe des autres technologies, c'est factuel, et les ingénieurs pourraient aussi concevoir un bâtiment avec les caractéristiques du Mistral français, toutefois, mieux adpaté pour les eaux glaciales.
Si l'on connait l'histoire de ce contrat par des sources différentes, on peut avoir une bonne notion des enjeux à l'occasion de la signature. L'Etat-major de la marine russe était contraire à ce contrat, mais le ministre à l'époque s'est laissé faire par les arguments "collateraux" de Sarkozy. Poutine a donc décidé de donner son aval grâce à un autre accord qui s'est passé dans le secteur énergétique. L'affaire n'est aussi simple comme on le veut croire la presse.
Réponse de le 08/12/2014 à 19:53 :
Et quoi dire donc des instruments de haute technologie russe qui ont été volés (la honte !) du premier Mistral à St-Nazaire ?
Réponse de le 08/12/2014 à 20:41 :
Je rajoute pour l'info de erf : les russes ont les torpilles les plus rapides au monde et ont gardé une technique presque basique issue des orgues de staline qui font que les navires US savent qu'ils vont à la mort dans un affrontement... Et quand on sait ce que valent vraiment leurs f35, là, ils peuvent avoir très peur.
a écrit le 08/12/2014 à 18:49 :
Ces bouts de ferrailles (en partie fabriqués en russie avant d'être envoyés en france pour y prendre leur valeur) ne sont pas des coques vides, ils sont truffés d'électronique, et notamment le dernier cri en matière de radar multirole, de Thales. Dès la signature, beaucoup pensaient que c'était là l'unique cible de Moscou, quitte à dépenser des milliards pour obtenir ce joyau. La Russie a peut-être déjà partiellement obtenu ce qu'elle voulait, à moindre frais, et en décrédibilisant l'industrie française de surcroit. En coulisse, on dit déjà que la rencontre Hollande-Poutine de Moscou servait à mettre au point le plan "win-win" : on livre pas et on se fache pas avec l'otan, la russie ne demande pas de pénalités mais juste l'avance faite.
Réponse de le 08/12/2014 à 19:35 :
Quel délire !…. Autant être aveugle que lire une stupidité pareille.
Réponse de le 09/12/2014 à 14:39 :
aujourd'hui moscou dit soit le bateau, soit notre avance ... ça confirme ce que je pense
a écrit le 08/12/2014 à 18:38 :
Donc si je comprends bien si la France ne livre pas ces navires, il y aura perte d'argent et de crédibilité cela arrangera certainement l'oncle Sam comme pour l'Iran.
Faites ce que l'on vous dit et nous on s'occupe du reste. Elle est pas belle la "salade".
Entre Anglos-saxons ils en connaissent un rayon, nous c'est plutot monsieur Dumou........
a écrit le 08/12/2014 à 18:35 :
Cette affaire va s'arranger avec les négociations à Minsk , les choses vont reprendre leurs cours . De nouveau de meilleurs relations avec le peuple Russe . L'Ukraine adhèrera à l'OTAN ainsi que les autres pays de la région . Les Américain vont investir dans les champs pétroliers Russes
Réponse de le 08/12/2014 à 20:55 :
A moins que la Russie, décide un état de guerre froide avec des actions militaires directe . Et que ferons nous, rien . On espéreras que l'armée Russe s'arrête avant Pagis , et les Américains de l'autre côté de l'Atlantique ralerons
Réponse de le 09/12/2014 à 16:07 :
@michel de notre Dame

L'Ukraine n'adhérera jamais à l'OTAN sinon c'est la disparition de l'OTAN !!
Malheureusement, les US ont décidé de tout faire pour garder leur place de "Number One" quitte à mettre à feu et à sang une partie de l'Europe !
Par conséquent, ce conflit en Ukraine va encore durer longtemps tant que les objectifs fixés outre-atlantique n'auront pas été atteints...
a écrit le 08/12/2014 à 18:12 :
notre président n'en a pas et on en fait les frais .
Réponse de le 08/12/2014 à 20:45 :
Chirac en avait EU. Et nous l'avons fortement payé...
Réponse de le 09/12/2014 à 9:54 :
Non, on ne l'a pas fortement payé. Il y a eu quelques délires outre-atlantique de la part des néo-con. Du vent, du pshiiit. Chirac a tenu bon et ça nous a permis d'éviter de s'enfoncer dans cette guerre inutile en Iraq.

Pour la France le bilan est trés largement positif.
a écrit le 08/12/2014 à 17:52 :
Hollande a joué le coup comme il le fait en France.
Manque de pot ce qui ne marche pas ici ne marche pas non plus ailleurs.

La seule chose qui était possible c' était de faire une réponse immédiate et ferme confirmant la livraison. Et de dire qu' un contrat c' est un contrat. Quitte a décevoir eads pour la vente des hélicoptères en Pologne (que l'on aura probablement pas...).
Et que la situation en Ukraine ne remettait pas en cause cela. Avec le risque ensuite de voir au journal de 20h les mistrals servir en Crim'ee...

La en vasouillant il a montré que la situation n' était pas tenu ce qui a motivé tous les opportunistes a s' incruster et a pourrir la situation.
a écrit le 08/12/2014 à 17:14 :
Deux solutions arrangeraient la partie russe concernant la livraison de porte-hélicoptères classe Mistral:
1. la remise de navires
2. ou le remboursement.
Dans la première, la France gagnerait sur toutes les coutures. Dans la deuxième, la France va perdre 3 milliards d'euros, sa crédibilité commerciale, gagner un nombre de chômeurs de plus à St-Nazaire et ne saura bien quoi faire des deux bâtiments qui devront être démontés et partiellement reconstruits.
Voilà la situation telle et quelle.
À l'État français d'y trancher.
a écrit le 08/12/2014 à 17:11 :
Nos "alliés" de la seconde guerre mondiale, qui ont provoqués cette guerre par un blocus économique de l'Allemagne, ont-ils eu des états d’âme lorsqu'ils ont fait du business avec Hitler ? Ils font toujours une distinction entre morale et business, jamais les deux ensemble. Nos alliés n'ont eu aucun scrupule à gagner de l'argent avec la sacrifice de leurs soldats puisque nous les avons remboursé. Nos alliés ont-ils eu des scrupules à mentir pour aller piller l’Irak ? Et la France a des scrupules à honorer un contrat légitime...
a écrit le 08/12/2014 à 16:43 :
Très bon article . Merci
a écrit le 08/12/2014 à 16:01 :
L'etat a du payer une partie du chomage octobre avec la collecte du livret A
a écrit le 08/12/2014 à 15:36 :
Bonjour, M. Cabirol. Un papier pour garder le dossier Mistral au chaud, certes, mais qui, soyons honnêtes, ne nous apporte rien de nouveau là-dessus. Si restons dans la logique la plus commerciale (et donc exclue de tout miasme politique) l'Etat français devrait livrer ces BPC à la Russie sans y faire trop d'histoires. Mais, comme vous l'avez bien rappelé, le mistral (le vent) parfois rend les gens fou….. même ceux qui se trouvent à Paris !
a écrit le 08/12/2014 à 15:33 :
Ce n'est pas aux contribuables a payer si hollande ne livre pas les bateaux. Si notre président a des états d'âme , il n'a qu'a faire un autre métier ou encourager les industriels à vendre des yaourts.
a écrit le 08/12/2014 à 15:10 :
Un contrat est un contrat. Pour une fois que Hollande fait preuve de fermeté, il ne faudrait pas que sa décision soit la non livraison des deux navires.
Réponse de le 08/12/2014 à 16:52 :
la Russie est superpuissance avec ou sans le(s) mistral.
a écrit le 08/12/2014 à 14:51 :
Il ne serait pas inutile de rappeler que les deux Mistral sont le cadeau de remerciement de Poutine à Sarkozy pour avoir accepté l'annexion de deux provinces de Georgie en 2008. Les pourparlers sur les deux portes hélicoptère ont débuté 3 mois après la fin de la crise géorgienne où la Russie a eu tout ce qu'elle souhaitait. Et ce marché militaires est la seule et unique commande par l'armée russe à une puissance étrangère. Par ailleurs Sarkozy a participé à l'accroissement de la menace de l'Otan en faisant entrer notre pays dans ce pacte de défense. Il n'y a la aucune cohérence et aucun respect du rôle historique de la France. Nous en payons aujourd'hui le prix.
La Russie a le droit de se sentir en sécurité. À ce titre nous devons sortir de l'Otan et regagner notre indépendance militaire. Mais l'annexion de la Crimee après celle de l'Abkazie du Sud géorgienne doit aussi être combattue. La violation de l'intégrité territoriale ukrainien doit etre sanctionnée. Peu importe les critiques anglo-saxonnes, la politique actuelle de Hollande est la meilleure qui soit au vu de la situation difficile dans laquelle nous sommes. Nous devons soutenir l'industrie de défense française mais sans nous alignés sur les projets de suprématie qu'ils soient américains ou russe.
Le Brésil et l'Inde pour ne citer que eux font partie des pays non alignés. Ils peuvent être d'autant plus de bons clients pour notre industrie militaire si nous partageons la même vision multipolaire qu'eux.
Enfin, j'ai bon espoir que Poutine ai compris les limites de sa politique beliciste et que les conditions à une livraison des deux Mistral soient prochainement réunies.
Réponse de le 08/12/2014 à 17:45 :
Juste une remarque concernant l’annexion des provinces de la Géorgie. C’est tout simplement faux. 1. L’Abkhazie et l’Ossétie du Sud sont indépendantes non reconnus, donc, pas d’annexion. 2. Elles sont de facto indépendantes de la Géorgie depuis le début des années 90, après une guerre civile ethnique. Ainsi, la situation pour la Géorgie n’a eu aucun changement après la guerre de 2008.
Réponse de le 08/12/2014 à 20:13 :
Je rajouterai qu'en 2008, c'est la Géorgie qui a déclenché le conflit le jour de la cérémonie d'ouverture des JO de Pékin (habile diversion) avec l'accord des usa. Depuis, d'ailleurs, l'ancien président Saakachvili est en fuite aux USA pour échapper à la justice de son pays où il est poursuivi pour corruption, violences ...
a écrit le 08/12/2014 à 14:36 :
L'article de M.Cabirol a tout dit.Les sanctions coutent a la France,mais rien aux anglais et américains,qui se sont bien gardés d'appliquer les sanctions financières qu'ils avaient promis.Ca me rappelle l'embargo décrété,il y a une décennie,sur un pays africain:Peugeot l'appliqua et les anglais en profitèrent pour prendre le marché.De même avec l'iran, ou depuis longtemps, les anglosaxons négocient les contrats industriels et notamment l'industrie automobile,pour l'après embargo.On peut citer également l'embargo sur la Libye:la Thatcher reprochait aux Italiens de conserver du personnel sur les sites de forage (alors qu'ils en avaient retiré plus de mille),auquel le premier italien Andreotti lui signala, que eux les anglais,les avaient augmentés.Et la liste est longue, des perfidies et traitrises anglosaxonnes.
a écrit le 08/12/2014 à 14:25 :
La visite à Poutine n'est que le prélude de la livraison des Mistral. La situation en Ukraine va s'améliorer dès que l'accord de cesser le feu sera signé cette semaine. Et après une longue période d'observation de 15 jours la livraison des navires reprendra. A moins que la période en question dure un peu plus, histoire de terminer le Vladivostok, pour permettre une livraison rapide sans interférences.
Réponse de le 08/12/2014 à 15:25 :
Pas sur que ça va s'améliorer en Ukraine.Les Américains ont demandé aux pays baltes de fournir en armes Kiev,qui vont s'en servir pour essayer d'écraser la rebellion:sinon a quoi elles serviraient?.Et Poutine ne pourra faire autrement que d'augmenter son aide au Dombass.J'espère avoir tout faux.
a écrit le 08/12/2014 à 14:20 :
La Perfide Albion et l'Oncle Sam sont certainement prêts le moment venu à livrer tout ce dont Vladi aura besoin.Les Anglais ne se trompent pas en affirmant que l'on ne peut pas faire confiance aux "froggies".
Réponse de le 08/12/2014 à 16:53 :
mon pauvre gilles descend de ton armoire avec 400 millions us et rosbif tu rêves contre nos dirigeants français lustrés a 20 microns( Macron dernier perdreau de l'année)..de soeur Emmanuel.. et qui achétent des bouteilles à 2500 euros sur ton compte dans les boutik précieuses de Paris tous rigolent surtout Vladimir P. qui nous l'a mis dans le C...
a écrit le 08/12/2014 à 14:07 :
Petit rappel : en 2008 la France et l'Allemagne ont gelé l'adhésion de l'Ukraine et de la Géorgie pour ne pas "provoquer" la Russie. Résultat : guerre en 2008 pour la Géorgie, déstabilisation et envoi de mercenaires pour l'Ukraine en 2014. Par contre les pays baltes n'ont jamais été inquiétés depuis leur adhésion en 2004 malgré les nombreuses intimidations de la Russie.
A croire que Poutine est le mieux promoteur de l'OTAn en Europe de l'Est
Réponse de le 08/12/2014 à 21:05 :
Petite déduction : depuis 2008, nous sommes devenus les vassaux de l'otan. "merci" au précédent président...
Réponse de le 09/12/2014 à 11:19 :
1. Tout le monde parle de la présence de quelques russes à Donetsk, mais personne ne parle de leur absence à Lougansk, parmi les tués à Odessa, Mariupol etc. 2. Kremlin a dépensé beaucoup d’efforts pour neutraliser les soi-disant mercenaires russes. Maintenant à la tête des républiques il ne reste pratiquement personne parmi ceux qui ont commencé le soulèvement. Par contre, beaucoup des gens liés aux oligarques locaux. 3. Etrangement dans les deux cas on voit clairement les américains derrière le conflit (au moins ceux qui veulent voir). La guerre de 2008 a commencé par la Géorgie (reconnue par la commission internationale) avec une bénédiction des conseillers américains. 4. Concernant l’Ukraine, les américains avec l’oligarchie ukrainienne ont été derrière le Maidan. Les nouvelles autorités ukrainiennes n’ont montré aucun signe d’apaisement, aucune volonté de négocier avec les rebelles, malgré que la situation aurait pu être calmée facilement. 5. Ainsi, on ne peut que dire merci à la France et à l’Allemagne pour leur refus de participation active dans les aventures américaines.
a écrit le 08/12/2014 à 13:53 :
On livre ses Mistrals ou c'est la fin de l'industrie militaire française à l'export, avec des dizaines de milliers de chômeurs en plus. Et nos caisses sont vides. Soient nos amis de l'OTAN nous dédommagent financièrement, soit on les livre comme prévu aux Russes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :