Airbus : le successeur du Super Puma a enfin trouvé son financement

 |   |  901  mots
Paris et Berlin aideront Airbus à hauteur de 377 millions d'euros en vue de développer le successeur du Super Puma. La France avancera 330 millions d'euros à Airbus Helicopters.
Paris et Berlin aideront Airbus à hauteur de 377 millions d'euros en vue de développer le successeur du Super Puma. La France avancera 330 millions d'euros à Airbus Helicopters. (Crédits : Airbus Helicopters)
Bruxelles a donné son autorisation pour le financement du X6, le futur hélicoptère lourd de nouvelle génération, le successeur du Super Puma. Paris et Berlin aideront à hauteur de 377 millions d'euros Airbus, dont 330 millions pour la France.

C'est gagné pour le X6, le futur hélicoptère lourd de nouvelle génération et successeur du légendaire Super Puma. La Commission européenne a autorisé une aide publique de 377 millions d'euros accordée par la France et l'Allemagne pour développer cet appareil bimoteur. "Le projet apportera une contribution significative à la recherche et à l'innovation dans l'UE sans fausser indûment la concurrence dans le marché unique", a estimé la commission européenne.

"L'aide franco-allemande permettra de mettre sur le marché une nouvelle génération d'hélicoptères lourds innovants, sans fausser indûment la concurrence", a estimé la commissaire chargée de la politique de concurrence, Margrethe Vestager, citée dans le communiqué de la commission européenne.

Le gouvernement français a salué la décision de Bruxelles. "Cette décision, dont la procédure conjointe de notification est inédite pour un projet industriel, est le fruit du dialogue constructif entre les États français, allemand et la Commission européenne", a indiqué le ministère des Transports français dans un communiqué.

Une aide française de 330 millions d'euros

Dans le détail, cette aide s'élèvera à un total de 377 millions d'euros sous la forme d'avances récupérables accordées sur une période de huit ans (330 millions par la France et 47,25 millions par l'Allemagne). "L'État allemand apporte également un soutien, proportionnel à l'empreinte industrielle du projet dans ce pays", a précisé le ministère des Transports."La portée du projet de l'hélicoptère X6 est telle que les risques liés sont élevés et que les investissements requis dépassent les capacités d'autofinancement d'Airbus", a pour sa part reconnu la Commission pour justifier l'autorisation de cette aide. C'est d'ailleurs le plus important autofinancement de toute l'histoire d'Airbus Helicopters.

Enfin, Bruxelles rappelle que "les marchés financiers sont peu enclins à financer un projet de R&D aussi ambitieux pour lequel un retour sur investissement n'est attendu qu'à long terme".

Pourquoi ce feu vert?

La Commission a estimé que pour ce projet, Airbus consentira à d'importants efforts de recherche, de développement et d'innovation afin de développer un hélicoptère civil lourd innovant et de haute technologie. "Le projet cadre totalement avec les objectifs fixés par l'initiative phare Europe 2020 'Une union de l'innovation'", a notamment souligné Bruxelles. Elle a notamment étudié l'article 107 du Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE), qui autorise les aides d'État destinées à faciliter le développement de certaines activités économiques. Elle a donc estimé que le soutien apporté à ce projet continuera à stimuler les nouveaux investissements sur un marché qui devrait se développer au cours de la prochaine décennie et sur lequel les concurrents continuent d'investir en vue de commercialiser de nouveaux produits.

En outre, elle a analysé que "l'exposition significative du projet de l'hélicoptère X6 aux risques commerciaux systémiques et atypiques, en raison de son caractère hautement ambitieux en termes de recherche et d'innovation de pointe, ainsi que l'ampleur de l'investissement initial nécessaire pour démarrer le projet rendent l'autofinancement très peu probable en l'absence d'aide publique". Sur cette base, la Commission a conclu que les mesures françaises et allemandes sont conformes aux règles de l'Union européenne en matière d'aides d'État.

Un bimoteur de nouvelle génération

L'hélicoptère bimoteurs X6 disposera notamment d'un très long rayon pour atteindre les plateformes pétrolières de plus en plus éloignées, conjugué à une consommation moindre de carburant, par rapport à la génération actuelle d'hélicoptères. Le but est de simplifier l'accès aux plateformes en haute mer et de faciliter également les opérations de recherche et de sauvetage ainsi que les missions humanitaires. "Ce projet d'hélicoptère lourd, actuellement au stade d'étude, complétera la gamme civile et militaire de l'avionneur européen", a souligné le ministère des Transports.

Le démarrage de la phase de conception du X6 avait été officialisé au salon aéronautique du Bourget de 2015 par le PDG d'Airbus Helicopters, Guillaume Faury. La période de conception était initialement prévue sur une durée de deux ans pour cet hélicoptère lourd (19 places) adapté aux besoins des marchés civil et parapublic, avait indiqué à l'époque le constructeur. Il avait également précisé que la phase de développement devait commencer à l'issue des deux ans d'études de concept, une fois la maturité démontrée, débouchant sur une entrée en service du X6 à l'horizon 2020. Un calendrier qui était alors ambitieux...

Las, la période d'études de concept n'est pas encore achevée, Airbus Helicopters n'ayant pas la certitude d'avoir démontré la maturité de son projet. Des discussions se poursuivent donc avec les clients et les fournisseurs pour trouver la bonne définition de cet appareil, désormais prévu à l'horizon 2025. Le X6 sera notamment équiper de commandes de vol électriques à l'image du NH90, d'une avionique très moderne et de turbines de nouvelle génération... De toute façon, il n'y a pas le feu au regard du succès du H225, dont le calendrier de livraisons s'étire après 2020 et qui reste incontournable pour les opérateurs dans le domaine Oil & Gas en raison de son long rayon d'action.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/06/2017 à 17:18 :
Bonjour je suis ravie de faire la connaissance de ce site j'aimerais en savoir plus ?????
a écrit le 19/06/2017 à 15:59 :
Le succès du h225 ?????
On doit pas vivre sur la même planète parce qu'en ce moment le 225 est banni de vol en Angleterre et en Norvège et que du coup les pétroliers ne veulent plus l'utiliser...
Réponse de le 21/06/2017 à 23:44 :
@Odiegourou : et pourtant c'est vrai!
Un carnet de commandes jusqu'à 2020, avec des nouvelles qui continuent d'arriver :
http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/airbus-les-garde-cotes-japonais-commandent-3-helicopteres-h225-supplementaires-6071012
Vous appelez ça comment?

La reprise des vols se fera en temps voulu. Côté avion de lignes, le Boeing 787 aussi a eu droit à une interdiction de vol, ça n'empêche pas le programme de se porter très bien aujourd'hui.
a écrit le 19/06/2017 à 14:03 :
Le X6 sera notamment "équiper" : faute grossière!
Réponse de le 27/06/2017 à 0:55 :
Il faudrait peut-être aussi dédoubler les classes dans les écoles de journalisme...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :