La Tribune

100.000 emplois perdus en dix ans dans l'industrie automobile française

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alain-Gabriel Verdevoye  |   -  236  mots
Les effectifs des équipementiers ont été divisés par deux. Globalement, 95.000 postes ont disparu dans le secteur automobile, un des principaux contributeurs à la production industrielle française.

L'industrie automobile française emploie environ 225.000 personnes aujourd'hui, selon les données du CCFA (Comité des constructeurs français d'automobiles), à comparer au chiffre de 320.000 salariés il y a seulement dix ans... Une véritable érosion. Sur ce total, les constructeurs automobiles proprement dits occupent aujourd'hui à peu près 145.000 personnes, contre 187.000 en 2000. Du côté des équipementiers, la perte d'emplois est encore plus cruelle. Les effectifs de la sous-traitance sont passés de 113.000 personnes en 2000 à 55.000 à peine actuellement ! Un sérieux appauvrissement du maillage industriel français, puisque bon nombre des usines sont traditionnellement implantées dans des petites villes à travers le pays.

Au total, la production et les achats du secteur automobile, un des principaux contributeurs à la production industrielle en France, occupe 600.000 emplois contre 800.000 il y a une dizaine d'années. Seule bonne nouvelle : au-delà des emplois liés à la fabrication, l'usage de l'automobile a donné du travail l'an passé à 650.000 personnes supplémentaires. C'est le seul poste en hausse, avec un gain de 60.000 emplois en dix ans dans la vente de véhicules, la réparation et les services. Au total, le CCFA estime que, 9% de la population active dans l'Hexagone vit d'une manière ou d'une d'une autre du secteur automobile, soit 2,35 millions de personnes, contre 10% et 2,6 millions en 2000. La région Ile-de-France représente 12% des effectifs totaux de la branche, derrière le Nord-Pas-de-Calais (13%) mais devant la Franche-Comté (10%) et la Haute et Basse Normandie (10%).

Réagir

Commentaires

MadeinTurkey  a écrit le 03/10/2011 à 10:01 :

MOi je n'achete pas FRancais, J'achete Toyota, c'est Made in France.
Plus serieusement, ce qui m'embete le plus c'est que ces emplois ne sont pas parti en Chine ou en Inde mais en Europe....Merci les 35H d'avoir augment le cout unitaire du travail.

etienne  a écrit le 28/09/2011 à 9:22 :

bonjour,
comme c'est drôle, personne pour dire que si nous achetions des modèles fabriqués en france par des entreprises françaises, nous pourrions au minimum conserver nos emplois,évidemment je fais ce que j'annonce. il en est ainsi pour une majorité des produits que j'achête.
comme d'habitude, c'est la faute des autres,