La Tribune

PSA démarre la production de sa stratégique 208

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Alain-Gabriel Verdevoye  |   -  432  mots
Le président de PSA, Philippe Varin, donne ce vendredi le coup d'envoi de la fabrication en série à Poissy. La petite Peugeot sera aussi fabriquée en Slovaquie et, accessoirement, à Mulhouse.

Philippe Varin donne ce vendredi le coup d'envoi de la Peugeot 208. Le patron de PSA préside une cérémonie du démarrage en série de la nouvelle "petite" à Poissy (Yvelines). Un lancement phare pour le constructeur mais aussi pour l'industrie automobile française dans son ensemble. Commercialisée fin mars, la 208 est prévue pour 550.000 exemplaires par an dans le monde, dont 400.000 en Europe. Et ce, à partir de 2013. Philippe Varin met d'ailleurs en exergue le "made in France", à l'heure où de nombreuses voix s'élèvent pour inciter à acheter français. Ce lancement  représente un investissement total de 600 millions d?euros en France, selon le constructeur automobile.

Prix d'attaque agressif

De fait, Poissy, qui a commencé à produire les premiers véhicules de présérie à la rentrée et recruté 700 salariés en 2011, fabriquera 40% des 208 européennes. le site de Mulhouse (Haut-Rhin) en produira 20%. Le site slovaque de Trnava fabriquera les 40% restants. La 208 devrait être aussi produite au Brésil puis en Chine pour les marchés locaux. La 208, dont le prix d'attaque s'annonce agressif, représente un vrai défi industriel, sa rivale Volkswagen Polo étant assemblée en Espagne, à des coûts salariaux moins élevés. La prochaine Renault Clio IV devait être au départ construite principalement à Bursa, en Turquie, mais, devant les levées de boucliers, l'ex-Régie s'est engagée à en monter une bonne part à Flins (Yvelines).

Les coûts de production sont "inférieurs à Trnava" par rapport à Poissy, reconnaît-on chez PSA. Mais, pour une 208 livrée dans l'Hexagone, l'écart de prix de revient n'est "pas colossal", eu égard aux coûts logistiques. Cela dit, il n'est nullement négligeable. En fait, PSA n'a eu guère le choix. Il n'avait pas assez de capacités, même s'il l'eût voulu, pour produire sa 208 entièrement hors de l'Hexagone, alors que ses unités françaises sont... en surcapacité. Le sort du site d'Aulnay, qui fabrique aujourd'hui la Citroën C3 dans des conditions de compétitivité insuffisantes et vient d'annoncer la suppression de 196 postes, est d'ailleurs en suspens.

PSA est l'un des constructeurs les plus localisés dans son pays d'origine, alors même qu'il est spécialisé dans les voitures petites ou compactes à faibles marges, puisque 37% de ses voitures et utilitaires sont encore assemblées dans l'Hexagone selon les chiffres du CCFA (Comité des constructeurs français), contre 23% pour Renault et un tiers pour Volkswagen en Allemagne. Cette localisation pèse lourd... dans la rentabilité structurellement faible de PSA, qui a annoncé une "perte significative" au second semestre 2011.

Réagir

Commentaires

Observateur  a écrit le 27/01/2012 à 19:57 :

Un Français sur deux se croit malin en achetant une voiture allemande ou japonaise ?
mais tous les Français paient pour les chômeurs et la dette qui en résultent dans leurs impôts.
(tout va bien en Allemagne, merci !)

Ben  a écrit le 27/01/2012 à 17:39 :

"fabriquée en Slovaquie"... NON merci !!! Je reste VW et Toyota!!!

Yves  a répondu le 29/01/2012 à 15:41:

Ben, vous oubliez que les études sont faites en France. Cette part est loin d'être négligeable !

Derdom  a écrit le 27/01/2012 à 14:18 :

avec l'arrivée de la 3008 puis de la 508, la presse automobile ici en Allemagne a constaté les efforts faits par Peugeot quant à la qualité de ces derniers véhicules 8finition, moteur, tenue de route, etc....) L'automobile club ADAC 15 millions d'adhérents.... a même fait une comparsiosn entre une Passat Kombi (voiture de tous les commerciaux ici et une 508 SW, pour cette dernière la comparaison est flateuse: la VW reste au pays de Goethe n°1 mais la 508 fait mieux que la talonner, le club conseillant les personnes ne souhaitant pas rouler encore dans une passat de choisir la SW qui a en plus un certain charme ! Comme ici ces voitures sont des voitures qui tôt ou tard sont reprises par les constructeurs, le problème de la revente n'est pas tenu en compte. Fort de ces dernières expériences concernant les 2 modèles de Peugeo et à la lecture des premières prises en mains de la nouvelle 208, je pense que Peugeot pourra reprendre des parts de marché perdues. De plus fabriquée pour la plus grande partie en France n'oublions pas que cela génère et générera du travail, des revenus, des cotisations sociales, etc... en France. Cela je l'ai bien retenu de ma famille et de mes amis allemands aux quels je ne manque pas de dire: je roule francais (auto, pneu, etc...) car je veux, tout comme vous, faire travailler mon pays ce bien sur si la qualité est désormais au rendez-vous. Pour ce qui est de l'entretient autres )éléments contribuant de l'image) ce sont vous les utilisateurs sur place avez les outils en main seul ou fédérés.
PS: peugeot a, ici à droite du Rhin, une bonne image de sérieux

Michel  a répondu le 28/01/2012 à 1:18:

+1 !

Patrice  a répondu le 30/01/2012 à 8:30:

J'ai testé une 508...........très bel intérieur, bonne tenue de route.........mais assez chère. J'ai finalement opté pour une Jetta avec pas mal d'options pour le même prix qu'une 508 "toute nue"

Jacqout  a écrit le 26/01/2012 à 22:39 :

Il faut vraiment faire une rupture au niveau qualité et fiabilité, ainsi qu'au niveau commerciale, autrement dit respect du client, la il y à une marge de progression, espérons qu'elle sera au rendez vous ? une image cela se construit ou se détruit en fonction des options retenues.

wars  a écrit le 26/01/2012 à 16:01 :

Si la qualité perçue et réelle et la fiabilité sont au rendez-vous PSA s'est donné les moyens pour que la 208 soit un succès : mais si PSA n'a pas tenu compte de ses deux éléments qui ternissent fortement son image depuis des années son avenir sera sombre ! J'espère que le Président a donné un coup de pied à ses responsables des éudes, des achats et de la qualité pour que tout rentre dans l'order et le groupe ne se traîne plus en queue de peloton dans ces domaines