Suède : UberPop ferme au moment où Heetch arrive

 |   |  433  mots
L'application Heetch met en relation passagers et chauffeurs non professionnels dont les revenus sont plafonnés à 6.000 euros par an. Un montant correspondant aux frais annuels liés à l'amortissement d'un véhicule.
L'application Heetch met en relation passagers et chauffeurs non professionnels dont les revenus sont plafonnés à 6.000 euros par an. Un montant correspondant aux frais annuels liés à l'amortissement d'un véhicule. (Crédits : Heetch)
Poursuivant son développement à l'international, la jeune pousse française ouvrira vendredi 13 mai à Stockholm. Dans le même temps, Uber préfère suspendre son service UberPop dans le pays, faute de réglementation favorable.

Après l'Allemagne, la France, la Belgique, l'Italie et l'Espagne, au tour de la Suède d'avoir eu raison du service UberPop. La célèbre application Uber fondée par l'Américain Travis Kalanick a en effet annoncé suspendre le service qui mettait en relation passagers et chauffeurs non professionnels ce mercredi, rapporte Reuters.

Selon Alok Alstrom, le directeur général d'Uber en Suède, cité par l'agence, il serait préférable d'attendre une clarification de la réglementation avant de poursuivre tout projet d'expansion dans le pays. Le 23 mars, une décision rendue par la cour d'appel de Stockholm a confirmé les précédents jugements, estimant que les chauffeurs roulant pour UberPop, et donc sans "permis de taxi", enfreignaient bel et bien la loi.

En revanche, le service UberX mettant en relation clients et chauffeurs professionnels continuera de fonctionner dans cinq villes suédoises.

Heetch poursuit son développement en Europe

Cette annonce peut prêter à sourire. Et pour cause, elle tombe au moment où la jeune pousse française Heetch met un pieds dans le pays justement, poursuivant son développement à l'international, après avoir ouvert à Varsovie en Pologne au mois de décembre.

"Un pays où il existe déjà un système permettant à des particuliers de se faire raccompagner par d'autres particuliers, la nuit, améliorant ainsi la mobilité nocturne. Ces chauffeurs sont appelés des sauveteurs", nous explique Teddy Pellerin, qui a d'ailleurs étudié une année à Stockholm et connaît bien quelques lieux propices aux festivités estudiantines de la ville. Et de poursuivre:

"Les pays scandinaves sont à bien des égards en avance sur ces problématiques liées à l'économie collaborative"

Reste à voir si la greffe prendra aussi bien qu'à Paris. Et surtout si les chauffeurs roulant pour Heetch ne seront pas assimilés aux chauffeurs UberPop. Rappelons cependant que les deux applications, Uber et Heetch, souvent considérées comme similaires en France, sont différentes sur plusieurs aspects. A commencer par le plafonnement des revenus des chauffeurs à 6.000 euros par an pour Heetch. Un montant qui correspond au coût annuel d'un véhicule conformément à une étude de l'Ademe sur le sujet. De plus, l'application n'est disponible qu'en soirée (entre 20h et 6h). C'est en tout cas la ligne de défense des fondateurs de l'application, qui comparaîtront devant le tribunal correctionnel de Paris le 22 juin.

En attendant, le coup d'envoi pour les premiers trajets suédois sera donné vendredi 13 mai. Preuve que Heetch n'est pas paraskevidécatriaphobique.

Lire aussi : Taxis, VTC, qui veut la peau de Heetch ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :