Free et la pub : Fleur Pellerin critique « une brutalité pas acceptable »

 |   |  1012  mots
Fleur Pellerin a reçu lundi matin Maxime Lombardini, le directeur général d'Iliad/Free, au sujet du dispositif de blocage de la publicité en ligne. Copyright Reuters
Fleur Pellerin a reçu lundi matin Maxime Lombardini, le directeur général d'Iliad/Free, au sujet du dispositif de blocage de la publicité en ligne. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
La ministre déléguée à l'Economie numérique a obtenu l'engagement du fournisseur d'accès de supprimer le dispositif de blocage de la publicité en ligne mis en place jeudi dernier. Elle pose cependant la question de la chaîne de valeur entre opérateurs français et géants américains de l'Internet et ne semble plus en faveur d'une loi sur la neutralité du Net, qui fera l'objet d'une table ronde le 15 janvier.

« J?ai demandé à Free de mettre fin immédiatement à ce blocage de la publicité » a expliqué Fleur Pellerin lundi matin après avoir rencontré Maxime Lombardini, le directeur général d?Iliad, la maison mère du fournisseur d?accès à Internet. Quatre jours après le début du tollé provoqué par Free en introduisant d?office un dispositif de blocage des pubs sur les sites visités par les internautes équipés d?une Freebox Révolution, la ministre déléguée à l?Economie numérique a souhaité montrer qu?elle avait pris efficacement les choses en main. Un ton très ferme mais un exercice d?équilibriste dans le discours, où se mêlaient désapprobation sur la forme et compréhension sur le fond de la man?uvre de Free. La direction d?Iliad se serait montrée « à l?écoute, responsable » et se serait engagée à supprimer « dans la journée, avant ce soir » tout dispositif de blocage, par défaut ou par activation d?une option. Certains sites spécialisés comme Freenews, affirmaient dès lundi matin que l?affichage des publicités était déjà rétabli.

Google grand absent de la réunion
« Quelles que soient les raisons, la brutalité et la manière unilatérale » dont a été mis en ?uvre ce dispositif de blocage de la publicité « ne sont pas acceptables » a tancé la ministre. Elle avait reçu auparavant dans la matinée des représentants des régies publicitaires (Udecam, SRI, IAB, UDA) et des éditeurs de sites (Syndicat de la presse indépendante d?information en ligne, SPIIL, le Groupement des éditeurs de contenus et services en ligne GESTE, et le président du site Melty) pour évoquer « les conséquences graves qu?un blocage généralisé de la publicité ferait peser sur l?écosystème numérique et leur modèle économique. » La ministre a « regretté que cet incident ait eu tendance à stigmatiser la publicité alors qu?elle est un élément essentiel de l?économie numérique » tout en faisant valoir que « le secteur Internet est en forte croissance mais reste fragile et soumis à la domination des géants de l?Internet dont aucun n?est européen. » Google, pourtant premier visé par la man?uvre de Free avec lequel il est en conflit depuis des mois au sujet des frais d?interconnexion, était le grand absent de la réunion : il n?a pas été convié mais ne semblait pas très désireux de s?y rendre. Bottant en touche sur les raisons du blocage, la ministre a déclaré que « c?est à Free de s?expliquer auprès de ses abonnés, des éditeurs de sites », affirmant que « les deux sujets ne sont pas liés », à savoir le différend financier entre Free et Google (en particulier au sujet du fort trafic généré par sa filiale YouTube) et le blocage de la pub.

« Un blocage incompatible avec la vision d?un Internet neutre »
La ministre relève que la question de la légalité du dispositif anti-pub n?est « pas techniquement évidente » à trancher, dans l?attente des réponses que Free apportera dans le courant de la semaine au gendarme des télécoms, l?Arcep (blocage au niveau des Box ou du réseau). Mais elle affirme que « d?un point de vue politique, ce dispositif ne semble pas compatible avec la vision d?un Internet neutre, libre et ouvert », d?autant que « la publicité constitue un contenu comme un autre. » Pour autant, la ministre ne semble plus ouvertement en faveur d?une loi inscrivant le principe de la neutralité du Net, qui fera l?objet d?une table ronde à Bercy le 15 janvier. Elle a indiqué qu?elle comptait rencontrer la direction générale de Google France pour préparer cette table ronde organisée avec Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement producif. L?objectif de la table ronde est de voir « comment aborder le sujet, par la loi ou les pratiques » alors que, selon elle, « le droit, français ou européen, dit assez peu de choses » sur le principe de Net neutralité, qui a fait l'objet de plusieurs propositions de loi en France ces derniers mois.

Ne pas pénaliser les opérateurs français dans leurs négociations avec Google
« Cet incident montre bien l?acuité du problème du partage de la valeur ajoutée » considère Fleur Pellerin qui juge nécessaire « une réflexion sur la chaîne de valeur, afin de savoir qui est légitime à réclamer sa part du gâteau. » En réalité, Bercy ne veut « pas imposer trop de contraintes aux opérateurs français qui les pénaliseraient dans leurs négociations sur le partage de la valeur avec les géants de l?Internet » décrypte un haut fonctionnaire. Les opérateurs télécoms essaient en effet d?imposer aux Google, Amazon et autres Facebook et Apple, le paiement du fort trafic généré par certains sites (tels que YouTube), sous la forme par exemple d?une « terminaison d?appel data », sorte de péage sur leurs tuyaux. Orange a gagné cet été contre un opérateur de transit américain, Cogent, devant l?Autorité de la concurrence qui lui a reconnu le droit de facturer un déséquilibre de trafic. La ministre a soigneusement évité d'entrer dans le vif du sujet, déclarant espérer « trouver un système gagnant/gagnant » lors de la table ronde sur la Net neutralité. « Il ne faut pas seulement imposer des contraintes mais d?abord créer de bonnes incitations à investir pour les opérateurs locaux qui doivent impérativement investir dans le déploiement très coûteux de leurs réseaux » a martelé la ministre. Interrogée sur la nécessité ou non de faire participer les Google et consorts au financement des réseaux français, elle a répondu, sibylline, « la question mérite d?être posée avec insistance. »
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2013 à 2:04 :
La pub sur le web, ça va faire une grosse "Bubulle" qui va faire un grosse "Explosion" et beaucoup de morts.
a écrit le 08/01/2013 à 23:57 :
merci a free pour ce blocage
quand le gouvernement coté écologie lutte contre les pubs papier celui de l Economie numérique la favorise, certes les intérêts de chacun diverge l'un veux réduire nos déchet l'autre conserver l'emploie que sois disant la publicité génère mais ne serais t-il pas le moment de réglementer la pub dans sa globalité dans les media, tv internet journaux affichage publicitaire ds la rue car qui paye toute ses publicités au fond nous consommateur dans la packaging de nos yaourt de notre papier toilette. Et qui est obliger de regarder nous Qui doit se taper le soir 4 publicité de 15 min (chacune) pour un film de 2h le consommateur qui doit se taper une pub une page sur deux dans certain magazine toujours le consommateur et en visionnant une video sur youtube qu'est ce que le consommateur a le droit une video sur trois, une pub, j'allais oublier au ciné qui attend 20 min avant le commencement du film alors que t'as déjà payer ta place ben toi consommateur pour un visionnage gratuit (mdr) de pubs alors merci free stop a cette overdose de pub.
La pub doit t'elle être utiliser pour se gaver de profit comme actuellement? ne pourrions nous pas avoir des quota par media plus restrictif que ceux déjà mis en place car le monde a évoluer et le nombres de media qui nous est possible de visionner s'est multiplier et en tant que consommateur je voudrais avoir le droits aussi de ne pas avoir sur tout mes supports de la pub, alors je vais me répéter mais MERCI a free
a écrit le 08/01/2013 à 5:52 :
Vivre de la pub, c'est le symbole de la déchéance de notre société, non ?
a écrit le 08/01/2013 à 4:10 :
Allez pour ceux qui veulent bloquer la pub sans avoir besoin de free une seule adresse adblock.free.fr...cette fonction de firefox est gratuite, paramétrable et totalement légale !
Avis aux publicitaires foireux qui nous pourrissent la vie en instillant des messages violant notre environnement visuel et sonore ;-) La pub c'est si on veut (comme sur votre boite a lettre ou la loi permet la non distribution...)et moi 'jen veux pas !!!
a écrit le 07/01/2013 à 23:34 :
Au moyen age déjà, il y avait des péages sur les ponts importants sur les routes de commerce; maintenant il y en a sur les autoroutes. Pourquoi les réseaux de télécom ne feraient ils pas payer un péage pour les pubs passant sur leur réseau ? Qu'y aurait-il là de choquant ?
Réponse de le 13/03/2013 à 8:19 :
C'est cela péage / péage, il y avait aussi des péages aux entrées des bourgs , il faut revenir à tout cela , c'était tellement merveilleux ! ( Je blague ).Il y a des gens qui aime bien vivre comme des moutons que l'on tond sans retenu , ce n'est pas ma tasse de thé.
a écrit le 07/01/2013 à 22:21 :
Que les gens souhaitent supprimer ou pas les pub, je vois pas en quoi le gouvernement a droit d'y redire, sommes nous en démocratie ou en totalitarisme!
a écrit le 07/01/2013 à 21:39 :
free a flippé que le géant google le rachète et que niel soit viré , c'est pour ça qu'il ne bloque plus les pub google .
Réponse de le 08/01/2013 à 1:00 :
Je n'ai rien compris ? ou bien c'est vous ? Les actions Illiad appartiennent à qui ? Si Free voulait se vendre à Google, c'est que Niel aurait choisi cette solution. C'est tout sauf "être viré", non ?
Réponse de le 08/01/2013 à 4:13 :
n'importe quoi, le capital de free est verrouillé et Niel est indéboulonnable sauf s'il vend lui même sas actions...
a écrit le 07/01/2013 à 19:31 :
Le business du réseau doit être équilibré en lui-même indépendamment du contenu qu'il transporte. C'est le principe du timbre poste. Quand aura-t-on enfin compris qu'il faut directement payer le réseau à l'opérateur qui le fournit sans passer par un opérateur de services ? Il n'y a pas besoin de box sophistiquée pour mettre en oeuvre ce principe simple et il faut par ailleurs oublier nos "vieilles lunes" : péréquation des accès, internet fixe sans facturation d'usage, etc...
a écrit le 07/01/2013 à 18:10 :
Nous sommes la preuve que les gens aimeraient pouvoir intervenir et faire porter leurs voix. Il serait peut être bon justement de profiter d'internet pour faire des groupements puissants de consommateurs à même de faire "plier" par le boycott notamment certains qui font des profits en France hors toute fiscalité française (c'est d'actualité). FREE est français et quelque part sa démarche permettrait de fiscaliser une partie de la plus value dans notre pays. Il faudrait être pragmatique et le soutenir car sinon c'est nous qui payons encore au final. Au delà les actions pourraient être orientées vers des démarches éthiques et de bon sens à chaque fois que nécessaire car des fois on a l'impression de vivre dans un monde à l'envers.
a écrit le 07/01/2013 à 18:01 :
Un peu de pub pour Firefox pour ceux qui ne supportent pas la pub
Il suffit de telecharger firefox et l add in suivant:
https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/adblock-plus/
a écrit le 07/01/2013 à 16:39 :
encore une belle illustration de l'intervention étatique sous tendue par l'idéologie de gauche dans le fonctionnement d'une entreprise privée
sous de Gaulle il y avait un ministère de l'information, les choses étaient claires; avec la gauche , comme toujours, c'est plus insidieux et toujours au nom d'une soi-disant liberté
sur le fond, Free a raison, les diffuseurs de contenu "bouffent" de + en + de bande passante et obligent les opérateurs à investir de + en + lourdement dans les tuyaux alors que ce sont les You Tube, Google et consorts qui ramassent la mise
Réponse de le 08/01/2013 à 0:42 :
Free a raison sur le fond, mais pas sur la forme.
Un DNS menteur dont on ne contrôle rien est inadmissible. C'est la porte ouverte a tout et n'importe quoi.
Bloquer les pubs comme ca plusieurs jours sur des millions d'abonnés c'est un manque a gagner énorme pour des sites qui ne vivent que de ca !!
Trop de pub, tue la pub, mais pas de pub tue le web libre.

Quand a la question "blocage au niveau des Box ou du réseau", Free a toujours clamé quand ca les arrangeait que les Freebox étaient partie intégrale du réseaux.. Donc il s'agit d'un blocage au niveau réseau ce qui est inacceptable !
a écrit le 07/01/2013 à 16:32 :
Free avait tout calculé :
1 - une option "version béta" pour la supprimer quand bon lui semblerait
2 - une option "activée par défaut" pour provoquer l'émoi des défenseurs de la liberté de choix
Pari réussi :
1 - la problématique des frais d'interconnexion avec Google et autres services en vod+streaming est sur la table gouvernementale
2 - la levée de boucliers montre l'importance des montants générés par la publicité que transporte Free
3 - montants qui bénéficient aux éditeurs de contenu mais pas au transporteur de contenu.
Réponse de le 07/01/2013 à 17:23 :
Le transporteur doit faire payer le cout de transport au client, pas à l'éditeur.
Réponse de le 07/01/2013 à 22:29 :
@ Sub: Vous n'avez pas compris les accords de peering entre FAI et Tier1...
Réponse de le 07/01/2013 à 23:36 :
Et pourquoi donc ? Je ne vois pas de raison à cela.
Réponse de le 08/01/2013 à 4:24 :
@Sub : Ben voyons...Celui qui use paye. Les autoroutes sont à péages pour tous le monde particuliers et entreprises (transporteurs ou pas) les reste du réseau est payé dans nos impôts et taxes...Les chaines de TV payent TDF pour émettrent sur les canaux...et les possesseurs de TV payent une redevance pour la TV publique. De plus là aussi y'aurait des choses à revoir car une poignée de personnes décident finalement ceux qui ont le droit de diffuser et pas les autres...c'est un autre débat ...pour se partager "le temps de cerveaux" (dixit l'ex patron de tf1 Patrick Le lay) des spectateurs et leur infliger la pub . Le coût de la Pub soit disant gratuite que nous payons tous en plus dans le produit final en magasin ou sur le net et qui représente plus de 50% de certain produits...scandaleux !!! A mort l'information commerciale abusive et non sollicitée...
a écrit le 07/01/2013 à 16:25 :
L API utilisé par free est de chez adblocker.
Suffit de l installer sur son pc ou mac et sa marche tres bien ( je l utilise depuis 10 ans ). Zero pub affichée.
a écrit le 07/01/2013 à 16:13 :
Ouuuuuuu là là, ils doivent tous trembler en ce moment chez Free et chez Twitter !!!
a écrit le 07/01/2013 à 15:54 :
La FNAC n'a t elle pas eu comme slogan: "agitateur" ? Free "agit" et "agite"; et c'est heureux, car sinon on en serait encore à: "et, vous, Mme la ministre, que pensez vous que notre oligopole doit prendre comme action, dans les 10ans à venir... ?" !!! Il n'est pas neutre de se souvenir (même si l'Europe en est le responsable) que (en plus) Google, Apple et d'autres ne paient (quasiment) pas d'impôts en France. Les FAI si. Je me fous totalement de son PDG et de son histoire/ambition/vision/..., mais si Free n'existait pas... il faudrait l'inventer !
a écrit le 07/01/2013 à 15:53 :
A quand le retour de la publicité sur les chaînes publiques le soir ? On l'a oublié celle là?!
Je ne comprends pas de quoi elle se mêle. C'est une entreprise privée avec des clients.
Je trouve l'idée trés bien
Réponse de le 07/01/2013 à 18:24 :
Par contre les pubs free sur les chaines privées , ça y va...
a écrit le 07/01/2013 à 15:46 :
Fleur Pellerin critique « une brutalité pas acceptable » et bien je pense vu sa prise de position que nous devrions faire en sorte que nos ministres soient payés par la pub, Fleur Pellerin avec une marque de parfum dans le dos , le Président pour une marque de fromage ou de crème dessert etc... les économies pour le contribuable je vous dis pas!
Réponse de le 07/01/2013 à 20:46 :
Je suis tout à fait d'accord, après tout, les dirigeants doivent montrer l'exemple ! Et puis c'est vrai qu'une crème dessert serait tout à fait appropriée pour notre cher François...
a écrit le 07/01/2013 à 15:30 :
Et quand EDF (Etat à 85%) surfacture en évitant de faire passer et en catimini, le soir à 22h.... d'"heures pleines" en "heures creuses" et ainsi facturer 20 ou 30 euros illégalement (voire contrat) par compteur, sachant qu'il y a appxvt. 6 500 000 compteurs et que le CE d'EDF va toucher UN % sur la totalité de la surfacturation! M; le Premier Ministre prenez moi comme collaborateur pour remettre de l'ordre, mes services seraient GRATUITS !
Réponse de le 07/01/2013 à 16:06 :
Dans le 93 les heures creuses vont de 22h30 à 6h30 si je ne trompe pas.
Réponse de le 07/01/2013 à 17:41 :
Peu importe : contractuellement c'est 8 heures en "heures creuses" qui seront ou ont été facturées en "heures pleines" soit un "boni" pour ne pas écrire autre chose, pour EDF de 130 000 000 d'euros! pas mal et le CE 1 300 000 euros pour les vacances des employés ou retaités EDF
a écrit le 07/01/2013 à 14:59 :
Et les utilisateurs dont la vie est polluée par la pub, on leur demande leur avis?
Réponse de le 08/01/2013 à 23:28 :
on peut supprimer la pub et revenir au systeme minitel : tous les sites payants.
tu consultes l'annuaire tu payes, tu consultes mappy tu payes, tu regardes une vidéo tu payes, tu consultes la presse tu payes, tu te connecte à internet tu payes tu payes tu payes ...mais plus aucune pub..au final abonnement internet 35? + facture mensuelle 50? qui adhère??
Réponse de le 09/01/2013 à 13:44 :
La pub Ok...Pour ceux que ça intéressent ils peuvent s'en gaver.Moi je veux avoir le choix de ne pas en etre "bombardé" quand je vais sur un site.Je vois qu'il y en a de plus en plus ,j'ouvre une page et en plein milieu Une Pub qui m'empeche de lire le contenu voulu...Marre d'etre pris en "otage" par les publicitaires...Bientot quand je partirai de chez moi il faudra attendre que ma porte s'ouvre après une pub puis que ma voiture démarre après une pub puis mon portail...puis les feux tricolores pubs....5minutes d'attente le temps de quelques spots...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :