Suppression de la taxe d'habitation : qui seront les grands gagnants ?

 |   |  573  mots
Quels sont les ménages qui bénéficieront le plus de la suppression de la taxe d'habitation ?
Quels sont les ménages qui bénéficieront le plus de la suppression de la taxe d'habitation ? (Crédits : Statista*)
Alors que l'exonération de taxe d'habitation pour 80% des ménages devrait se concrétiser dès l'année prochaine, l'OFCE s'est demandé dans une étude qui profiterait le plus de cette mesure.

La taxe d'habitation, telle qu'on la connaît, vit probablement ses dernières heures. En effet, en conformité avec la promesse de campagne d'Emmanuel Macron, la taxe d'habitation devrait être supprimée pour 80% des ménages dès 2019. Alors qu'un flou sur le calendrier subsistait la semaine dernière, le Premier ministre Edouard Philippe a tenu à clarifier les choses et à réaffirmer que la mesure figurerait dans la prochaine loi de finances. Cette mesure, qui a déjà tant fait couler d'encre, profitera donc à de nombreux ménages dès l'an prochain. Mais qui en profitera le plus ?

L'observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) a publié, fin juin, une note pour évaluer l'impact d'une telle mesure pour les contribuables, en fonction de leurs revenus et de leur lieu d'habitation. Voici les principaux enseignements.

Des disparités géographiques

Sur ce dernier point, les disparité actuelles en matière de montant sont considérables. Ainsi, l'OFCE prend l'exemple de deux villes dans lesquelles le revenu médian est proche : Poitiers et Cognac. Et si la "taxe d'habitation moyenne est de 592 euros à Cognac (3,3 % du revenu médian)", elle "s'élève à 1.099 euros à Poitiers (6,3 % du revenu médian)". Cet écart illustre donc bien le caractère parfois aléatoire de la taxe d'habitation en fonction de la commune dans laquelle réside le contribuable, et surtout de ses besoins de financement.

Comme le rappelle l'OFCE, "la taxe d'habitation représente un tiers des recettes fiscales des communes", ce qui explique notamment pourquoi les maires s'étaient inquiétés de cette exonération lors de la campagne. Cela explique aussi pourquoi la taxe d'habitation a autant augmenté dans certaines villes (Marseille, Montauban, Castres ou encore Clichy-Garenne) ces dernières années, afin de faire face à  la baisse des dotations de l'Etat.

> Lire aussi : Pourquoi votre taxe d'habitation a-t-elle augmenté ?

Dès l'an prochain, la taxe d'habitation pourrait donc n'être qu'un lointain souvenir pour la grande majorité des français. En seront exonérés tous ceux dont le revenu fiscal de référence dépasse 20.000 euros par an, ce qui devrait correspondre à 74% des ménages de France métropolitaine (et non 80% comme annoncé par Emmanuel Macron lors de la campagne). Actuellement, "15,5 % des ménages n'acquittent aucune taxe d'habitation du fait de l'existence de conditions d'exonération et d'abattements", rappelle l'OFCE. Cela représente 4,4 millions de ménages, qui seraient donc rejoints par 16,6 millions de ménages l'an prochain.

La partie haute de la classe moyenne particulièrement bénéficiaire

Comme l'annonçait Emmanuel Macron lors de la campagne, cette mesure bénéficiera surtout aux classes moyennes car, sur ces 16,6 millions de ménages, 11,4 millions (70%) touchent entre 14.820 euros (troisième décile) et 23.840 euros (septième décile) par an. Si le gain moyen annuel par ménage est estimé à 325 euros par l'OFCE, il cache, là encore des disparités importantes en fonction du niveau de vie. "Les ménages des cinquième, sixième, septième déciles devraient bénéficier d'un gain moyen supérieur à 500 euros par an". Cela correspond à des ménages dont le niveau de vie se situent entre 21.270 et 23.840 euros. Etant donné que le gain moyen, "du fait du nombre de bénéficiaires moins importants", se réduirait dans les déciles supérieurs ; les grands gagnants se situeraient donc dans la partie haute de la classe moyenne...

*Un graphique de notre partenaire Statista

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/07/2017 à 13:41 :
Les 5 villes à la taxe d'habitation la plus haute en 2016 : Argenteuil 1 420 € , Marseille 1 336 € , Nîmes 1 301 € , Montpellier 1 278 € , Rennes 1 276 € , ...Vous trouvez ça normal ?
a écrit le 17/07/2017 à 8:58 :
toujours les salaire moyens surtaxasés la macromania continue rien de positif vive la france.!!!!!!!
a écrit le 16/07/2017 à 10:14 :
Une taxe c'est une base "X" multipliée par un taux "Y". Dans vos comparatifs, vous ne parlez que des taux!
je vous invite donc à refaire votre étude comparative en tenant compte de cette nécessaire pondération pour donner à vos lecteurs une information objective.
je reste à votre disposition. Cordialement. joscef35
a écrit le 13/07/2017 à 22:26 :
Comme d'hab un graphique qui n'a aucun sens ! À quoi s'applique ces pourcentages ?, ce n'est pas dit. À la valeur locative, laquelle est fixée par les communes selon des critères pour le moins variables...
De grand n'importe quoi, ce graphique et les péroraisons de "Maître" Seux sur France Inter
a écrit le 13/07/2017 à 22:10 :
Comme d'hab un graphique qui n'a aucun sens ! À quoi s'applique ces pourcentages ?, ce n'est pas dit. À la valeur locative, laquelle est fixée par les communes selon des critères pour le moins variables...
De grand n'importe quoi, ce graphique et les peroraisons de Me Seux
a écrit le 13/07/2017 à 19:43 :
Pour l'instant, nous ne savons pas si les 1,7% de csg sera imposable ou non à l'IR ... ça sera la surprise du chef !!!
Pourquoi ne pas faire profiter tout le monde et non pas que 80% de la population (système de pallier)
En IDF, atteindre le 8eme decile est plus facile qu'ailleurs car le coût de la vie est beaucoup élevé ...
De toute façon, ce sont les mêmes qui trinquent...
a écrit le 13/07/2017 à 15:24 :
En matière d 'exonération de la taxe d'habitation, on parle toujours des gagnants, mais jamais des perdant? Pour ceux qui dépassent le seuil, et qui ne sont pas concernés par la reforme de l'ISF, ils vont devoir continuer à payer a la fois la taxe d habitation et
l'augmentation de la CSG, soit les grands perdants ?
a écrit le 13/07/2017 à 14:52 :
Il y a une erreur dans l'article, ce n'est pas " En seront exonérés tous ceux dont le revenu fiscal de référence dépasse 20.000 euros par an" mais tous ceux dont le revenu fiscal de référence est en-dessous de 20.000 euros.
Une belle arnaque de Macron.
a écrit le 13/07/2017 à 13:06 :
Bon... célibataire avec 2650€/mois je ne suis pas riche mais je vais continuer de payer 350€ d'impôts sur le revenu tout les mois et un petit 700€ pour la taxe d'habitation en Novembre... je vais finir par demander à mon patron une baisse de salaire pour avoir plus d'argent au final... e ne comprends vraiment plus le principe du travail, entre travailler 60h/semaine et ne pas faire grand chose la différence de train de vie n'est pas évidente...
Réponse de le 14/07/2017 à 21:25 :
Je vous conseille même de vous faire licencier pour mieux comprendre la différence.
a écrit le 13/07/2017 à 12:45 :
MITERAND AVAIS A TITRE POSTUME DIT APRES MOI IL N Y AURAS QUE DES COMPTABLES. NOTRE PRESIDENT VIENT DE LA BANQUE ESPERONS QU IL MAITRISSE BIEN LE BUJET ENTRE DEPENSE ET RECETTE. ET SURTOUT LES DEGATS QUE CELA PEUT OCASSIONNE PARMIES LES PLUS PAUVRES DE NOTRE SOCIETE? IL NE FAUT PAS OUBLIER QUE LA FRANCE A NEUF MILLIONS DE PAUVRES MALGRES QUE CERTAIN ON UN TRAVAIL? ET QU IL Y A EN DEBUT DE MANDAT TROIS MILLIONS SEPT CENT SOISANTE MILLE CINQ CENT CHOMEURS???
a écrit le 13/07/2017 à 11:01 :
Etes vous sûr comme le dit cet article que "En seront exonérés tous ceux dont le revenu fiscal de référence dépasse 20.000 euros par an" ?
a écrit le 13/07/2017 à 10:40 :
Pas compris grand-chose.
a écrit le 13/07/2017 à 10:22 :
Quoi de plus logique que de faire payer à la population d'un territoire les services publics qui lui sont fournis? Si les citoyens ne veulent pas payer pour les services publics, autant les supprimer. Il n'est pas normal que 20% de la population (même si on considère qu'ils sont "riches") paient pour tout le monde.
a écrit le 13/07/2017 à 10:09 :
vous ne dites pas comment les municipalités pour compenser la perte de la taxe d'habitation en particulier pour ceux qui continueront à la payer ? Personne n'en parle
a écrit le 13/07/2017 à 9:28 :
On ne supprime pas(jamais) un impôt, on le remplace par un autre, c'est connu depuis la nuit des temps!
a écrit le 13/07/2017 à 9:09 :
Bonjour, que devient la redevance tv perçu avec la taxe d'habitation.
a écrit le 12/07/2017 à 18:11 :
Cette exonération ne touchera donc pas les travailleurs au SMIC, qui eux ne payent déjà pas de taxe. Il s'agit juste d'une exonération pour les plus aisés. Mais elle sera payée par les moins aisés, puisqu'il faudra bien faire des économies quelque part.
Réponse de le 13/07/2017 à 10:37 :
Le système d'imposition le plus juste serait de laisser payer à chacun ce qu'il veut dans le poste de dépense public qu'il souhaite. Est-ce vraiment ce que vous désireriez? Vous ne payez rien, vous ne pourriez prétendre à rien. Vous payez, vous choisissez les services publics qui existeront.
Réponse de le 13/07/2017 à 22:03 :
René, il faudrait peut-être commencer a regarder qui est exonéré réellement de la taxe d'habitation. Avec le SMIC, on n'est pas exonéré de taxe d'habitation !
Réponse de le 14/07/2017 à 18:11 :
Pour TRUC : votre réponse ne concerne pas ce que je dis : à savoir qu'il s'agit là d'une réforme qui ne va pas du tout nous permettre d'améliorer notre compétitivité, et qui sera payée par les classes moyennes et défavorisées, puisqu'il faudra bien faire des économies pour la financer.

En ce qui concerne votre idée, ceci ne s'appelle plus un impôt. Mais avez-vous pensé à ce qui va se passer si les gens ne veulent plus financer l'armée, la justice, la police, voir les députés. Et si les jeunes ne veulent plus financer les retraites des retraités, où alors ne veulent plus payer pour la santé ?
Et si les gens refusent de payer pour les subventions des agriculteurs, ou pour compléter la caisse de retraite des agriculteurs et des artisans (Lourdement déficitaire). ?

Ceci risque d'être très amusant. Et les perdants risquent de ne pas être ceux que vous croyez ?
a écrit le 12/07/2017 à 17:49 :
Avec une retraite de 2300 part moi je suis sujet à quoi
Réponse de le 12/07/2017 à 19:55 :
Tu continus à payer avec le sourire en plus et tu dits merci !
Réponse de le 13/07/2017 à 8:25 :
A rien, comme moi vous êtes 'aisé'...j'espère pour vous que vous n'avez pas voté pour ce président...
Réponse de le 13/07/2017 à 17:44 :
Tu es sujet du Jupitérien, maintenant.
a écrit le 12/07/2017 à 15:40 :
Tout ce qui peut faire éclater les communautés, comme les familles, participe a la mise en place d'un monde individualisé de travailleur et consommateur, but de cette zone administrative qu'est l'UE de Bruxelles!
Réponse de le 12/07/2017 à 17:07 :
Euh ? rapport au sujet ?
L'uE est maintenant coupable de la suppression de la taxe d'habitation.
a écrit le 12/07/2017 à 14:24 :
Alors les gros salaires de la classe moyenne ne vont pas être exonérer tant pis Mais d'un autre coté il y aura la suppression de l'ISF tant mieux
a écrit le 12/07/2017 à 14:19 :
Garder la taxe d'habitation complique le dispositif. Il aurait mieux valu repenser tout le système. Par exemple en supprimant à la fois la taxe d'habitation et l'impôt sur le revenu pour les loyers perçus le tout remplacé par un doublement de la taxe foncière (environ), cette dernière augmentation revenant à l'état. Car ces deux prélèvements sont truffés de niches et complexes à recouvrer pour le fisc. De plus ils sont injustes (par exemple ma proposition mettrait fin aux tentations d'introduire un loyer fictif taxable pour les propriétaires de résidence principale). En compensation de la perte de la taxe d'habitation, l'état financerait les communes en coût complet à l'élève la fonction d'éducation et les communes recruteraient les profs. Les dépenses scolaires actuelles des CL sont en effet du même ordre de grandeur que la taxe d'habitation...
Et tout ça, il aurait fallu l'écrire dans un programme présidentiel globalement cohérent (réforme fiscale, réforme sociale, décentralisation....).
Réponse de le 12/07/2017 à 15:45 :
La taxe foncière sera la prochaine étape sauf pour les entreprises de location, car comment voulez vous avoir des travailleurs mobiles s'ils ont "des attaches"!
a écrit le 12/07/2017 à 13:54 :
de la poudre aux yeux, cela ne va rien changer, les exonérations concernent déjà celles qui existent,
a écrit le 12/07/2017 à 12:52 :
Taxe d'habitation et taxe foncière ! si on regarde bien ce que cela signifie c'est qu'on doit payer une taxe pour pouvoir habiter en France et un bien qu'on a déjà payé. La TVA et l'impôt sur le revenu devraient être les seuls revenus de l'ETAT et des collectivités.
Réponse de le 13/07/2017 à 16:42 :
Ben voyons ! On tartine ceux qui crée la richesse en France et les héritiers qui vivent du trésor de leur papa, restent bien au chaud dans leur gigantesque propriété.
a écrit le 12/07/2017 à 12:06 :
Vous écrivez : "En seront exonérés tous ceux dont le revenu fiscal de référence dépasse 20.000 euros par an"
Un autre journal annonce : "Dans les faits, la réforme permettrait d'exonérer les contribuables dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 20.000 euros par part"

Question : en dessous ou au dessus des 20 000€ ? j'ai l'impression que beaucoup font des annonces mais que personne ne sait vraiment.
Il y a un très gros risque pour les oubliés de cette réforme qui risquent de devoir supporter le manque à gagner des collectivités par une très forte augmentation de la taxe.
a écrit le 12/07/2017 à 12:01 :
l etat devras explique aux communnes comment il vont compenser le manque d argent pour gerer l entretient et l embellissement de leurs village et villes , sinon il risque de ne plus avoir de candidat pour continuer a gerer tous cela,?MEME SI LA SUPRESTION DE CETTE IMPOTS INJUSTE ET UNE TRES BONNE IDEE????
a écrit le 12/07/2017 à 11:18 :
Monsieur BAUDINO,

Votre article est incohérent, vous n'y avez rien compris.....

Pour être exonéré, le RFR ne devra pas dépasser 20 000 € par part....... et vous, vous dîtes "en seront exonérés tous ceux dont le RFR dépasse 20 000....

Un fonctionnaire
a écrit le 12/07/2017 à 10:29 :
Je ne rentre pas de peu dans les barèmes pour profiter de cette exonération. Cela me pousse à me poser la question de l'évolution de la taxe d'habitation dans les années à venir. Les maires vont sans doute appliquer de forte hausse étant donné que cela n'impactera pas 75 à 80 % de leur électorat. Toujours les mêmes qui payent...
Réponse de le 12/07/2017 à 11:12 :
Bien d'accord avec vous, les hausses futures n'auront plus de limites.
C'est une catastrophe pour ceux qui vont demeurer assujettis, en particulier quand ils habitent une commune populaire où de nombreux ménages ne seront plus mis à contribution.
Cela ne fera qu'accroître la ségrégation spatiale !
Quant à dire qu'on est riche quand on dépasse 20000 euros/an, c'est plus que discutable.
a écrit le 12/07/2017 à 9:47 :
Taxe d'habitation, taxe foncière, taxe de pollution, taxe d'ordure ménagère, taxe, taxe, taxe et re-taxes...
Les collectivités locales qu'elles soient régions, départements, communautés de communes et communes, ne savent plus quelle taxe inventer pour gonfler toujours plus leur budget et répandre toujours plus cette manne sur des dépenses toujours plus en augmentation et parfois des plus farfelues et inutiles.

Marre de toutes ces taxes qui ne cessent d'augmenter alors que les salaires et les retraites restent bloqués depuis des années.
Marre de ces excuses qui rejettent tous les torts sur les dotations de l'Etat pendant que les subventions en tous genres continuent de pleuvoir sur toutes les associations de toutes natures et sur des dépenses qui n'ont strictement rien à voir avec une très grosse majorité d'administrés.
A quoi cela sert il de réduire la pression fiscale sur le plan national quand des petits tabellions profitent de toutes les réductions pour augmenter d'autant leurs effectifs et leurs ponctions de leur côté.
Marre aussi que les instances nationales se défaussent sur les collectivités pour faire face à des dépenses formidables en faisant croire qu'elles diminuent la pression.

Mais aussi, contrairement aux élus nationaux et au gouvernement, ces collectivités passent assez bizarrement à côté des critiques et doléances générales et se font résolument d'une discrétion angélique lorsque l'on montre du doigt les dépenses redondantes occasionnées par le mille feuilles administratif notamment entre régions et départements.

Qui peut croire encore que l'effacement de la taxe d'habitation pour 80% des ménages ne sera pas entièrement compensée par d'autre trouvailles qui seront peut être plus volumineuses et astreignantes ?

Les plus petits potentats, même communaux, décident parfois de dépenses sans aucune utilité/efficacité simplement parce que leur budget n'est pas encore déficitaire ou parce qu'ils ont réussi à capter des subventions de l'échelon supérieur pour des travaux sans réels besoins.

Ils oublient tous que lorsque l'on met la population à la diète, il faut montrer l'exemple et pratiquer soi même une cure d'amaigrissement ou tout au moins de la frugalité.
Réponse de le 12/07/2017 à 11:45 :
OUI!Les maires ne sont pas vraiment nos amis,contrairement a ce qu'ils prétendent
Réponse de le 12/07/2017 à 13:10 :
Vous avez totalement raison , alors aux prochaines élections :
virez les sortants .
a écrit le 12/07/2017 à 9:05 :
l argent va a l argent.. la crise de la représentativité est bien la... la confiance n est pas au rendez vous..
a écrit le 12/07/2017 à 8:56 :
Que sait-on des gagnants, alors que les détails qui doivent s'appliquer sur plusieurs années, ne sont pas connu. Il faut attendre les décrêts d'application.
Ce qui est certain, c'est que les soi-disantes compensations d'autres hausses, ne s'appliqueront que partiellement à ceux qui bénéficient aujourd'hui de petites réductions, et ceux qui sont exonérés la taxe d'habitation présentement.

A priori on peut déjà prédire que même si les compensations pour les Communautés sont tenues, il y aura la tentation à augmenter les taxes foncières...
a écrit le 12/07/2017 à 8:55 :
Que sait-on des gagnants, alors que les détails qui doivent s'appliquer sur plusieurs années, ne sont pas connu. Il faut attendre les décrêts d'application.
Ce qui est certain, c'est que les soi-disantes compensations d'autres hausses, ne s'appliqueront que partiellement à ceux qui bénéficient aujourd'hui de petites réductions, et ceux qui sont exonérés la taxe d'habitation présentement.

A priori on peut déjà prédire que même si les compensations pour les Communautés sont tenues, il y aura la tentation à augmenter les taxes foncières...
a écrit le 12/07/2017 à 8:21 :
D'abord c'est 20000 €/an pour une personne seule ,mais 40000 € pour un couple sans enfant .De plus dire qu'on est beneficiaire en oubliant l'augmentation de 1.7 % de la csg ,c'est pas evident ....
Réponse de le 13/07/2017 à 10:11 :
La CSG sert à rembourser le trou de la sécu et donc compense les cotisations passées qui auraient dû être payées par tous. Il est donc normal que les retraités actuels qui n'ont pas payer la facture qu'ils nous laissent contribuent à rembourser leurs dettes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :