Après la déclaration d'un diplomate chinois, Wall Street repart à la hausse

 |   |  530  mots
Wall Street s'est relevé d'une journée de mercredi catastrophique grâce à l'espoir d'un apaisement des tensions sino-américaines.
Wall Street s'est relevé d'une journée de mercredi catastrophique grâce à l'espoir d'un apaisement des tensions sino-américaines. (Crédits : Brendan McDermid)
Après une journée catastrophique, Wall Street a rebondit grâce à l'appel aux négociations d'un diplomate chinoise. Plus tôt dans le mois, la Bourse a subit plusieurs bas record à cause de l'enlisement du conflit commercial sino-américain.

Wall Street était en progression jeudi au lendemain d'une dégringolade de ses principaux indices. Les acteurs du marché restent dans l'attente de développements sur le front commercial sino-américain et saluent des indicateurs rassurants pour l'économie américaine.

L'indice vedette de la Bourse new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average gagnait 0,18% à 25.524,74 points vers 14H25 GMT.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 0,11% à 7.782,19 points et l'indice élargi S&P 500 prenait 0,34% à 2.850,24 points.

Les investisseurs espèrent une détente dans le conflit sino-américain

La Bourse de New York avait plongé dans le rouge mercredi, plombée par le climat d'incertitude entourant l'économie mondiale et les inquiétudes commerciales : le Dow Jones avait connu sa pire séance de l'année en cédant 3,05% et le Nadsaq avait reculé de 2,93%.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois a appelé jeudi à trouver un compromis avec les Etats-Unis, réitérant la position de Pékin dans le conflit commercial qui l'oppose à Washington.

"Nous espérons que les Etats-Unis peuvent travailler de concert avec la Chine pour mettre en oeuvre le consensus qui avait été atteint (lors du sommet du G20) à Osaka", a déclaré Hua Chunying, précisant que Donald Trump et son homologue chinois restaient en contact.

"C'est une bonne nouvelle que la Chine dise vouloir trouver un compromis avec les Etats-Unis, mais ce n'est pas nouveau", a noté Patrick O'Hare de Briefing. "En outre, c'est un préalable dans une négociation. Les marchés ont sans doute sur-réagi à cette information", a ajouté l'expert.

De son côté, Donald Trump a rappelé que tout accord avec la Chine devait se faire "selon les termes" fixés par les Etats-Unis.

Quelques indicateurs à la hausse dans un climat général inquiétant

Les marchés étaient également soutenus par plusieurs données économiques rassurantes pour la vitalité de l'économie américaine.

Les ventes au détail aux Etats-Unis ont fait un bond en juillet, dépassant les attentes des analystes, tandis que la productivité américaine a enregistré une progression plus soutenue que prévu au 2e trimestre. Parmi les valeurs, le titre du géant de la distribution Walmart, grimpait de 4,5% grâce à des résultats meilleurs que prévu au 2e trimestre.

En revanche, la production industrielle aux Etats-Unis a reculé de 0,2% en juillet par rapport à juin, décevant les attentes des analystes, selon les chiffres de la Réserve fédérale (Fed) publiés jeudi.  Le titre de General Electric dégringolait de 7,4% après des accusations par un lanceur d'alerte selon lesquelles le groupe aurait dissimulé plusieurs dizaines de milliards de dollars de pertes. Le groupe a formellement démenti. L'action de Cisco chutait de près de 7%, l'équipementier en télécoms ayant revu à la baisse ses prévisions de revenus pour le trimestre en cours.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt de la dette à 10 ans s'établissait à 1,57%. Mercredi, il était brièvement passé sous le taux des bons du Trésor américains à deux ans, ce qui est généralement considéré comme un signe précurseur de récession.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/08/2019 à 8:35 :
""C'est une bonne nouvelle que la Chine dise vouloir trouver un compromis avec les Etats-Unis, mais ce n'est pas nouveau""

Non ce n'est pas nouveau donc soit les marchés sont complètement stupides, ce qui semble être en fait de plus en plus le cas même si incroyable du fait de sa dictature mondiale soit c'est pour se focaliser sur ce phénomène de guerre commerciale entre Chine et USA tandis que les autres nouvelles sont bien plus importantes, comme la consommation des ménages américains par exemple marché réel lui qui fait tourner les économies du monde, ou cette crise mondiale qui n'en fini pas de s'installer.

Mais je parie tranquillement sur l'abrutissement total des acteurs des marchés financiers dans tous les cas.
a écrit le 15/08/2019 à 21:12 :
4 fautes d'orthographe dans les 2 premières phrases, relisez vous avant d'écrire.
a écrit le 15/08/2019 à 19:01 :
Ca s'en va et ça revient, c'est fait de tous petits rien, la bourse c'est comme un refrain.

L'ascenseur s'est stabilisé au 25548 ème étage, tous le monde descend ou faites vos jeux!
a écrit le 15/08/2019 à 18:02 :
Personne n'a intérêt à une confrontation trop dure, dès lors, ce dossier va trouver son équilibre..Pour la bourse, quoi de neuf depuis la faillite des états, et les taux (trop) bas? Quelle alternative pour les investisseurs (peut-être les produits agricoles massacrés par l'USDA)?
a écrit le 15/08/2019 à 17:46 :
Provoquer chez son adversaire des montées émotionnelles et des effondrements....C'est ce qu'on appelle le supplice chinois.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :