Les introductions en Bourse s'envolent : du jamais-vu depuis plus de 20 ans

Grâce à l'abondance de liquidités et la bonne performance des marchés boursiers, les introductions en Bourse ont affiché un dynamisme inédit au deuxième trimestre 2021 : près de 600 opérations ont été recensées pour un montant dépassant 110 milliards de dollars. Si les Spacs ont marqué le pas, la frénésie repart dès ce début du mois de juillet.

6 mn

D'avril à juin, 597 IPOs ont été enregistrées pour un montant de 111,6 milliards de dollars à l'échelle mondiale.
D'avril à juin, 597 IPOs ont été enregistrées pour un montant de 111,6 milliards de dollars à l'échelle mondiale. (Crédits : Reuters Staff)

Près de 600, 597 exactement. C'est le nombre d'introductions en Bourse (IPO) enregistrées dans le monde au deuxième trimestre 2021. Selon une étude du cabinet EY publiée jeudi 15 juillet, leur montant s'élève à 111,6 milliards de dollars, soit une hausse de 206% en volume et 166% en valeur par rapport à la même période de 2020, en pleine crise du Covid.

Ce dynamisme est inédit ces vingt dernières années pour un deuxième trimestre, que ce soit en nombre de transactions ou en montants levés, précise l'étude qui regroupe les IPOs recensées sur la période du 1er janvier au 30 juin 2021, en excluant les introductions en Bourse réalisées via des Spacs (« Special Purpose Acquisition Company »). Cela porte à 1.070 le nombre total d'IPOs réalisées dans le monde au premier semestre 2021, plus du double par rapport à la même période de 2020, pour un montant qui a triplé, à 222 milliards de dollars.

Et le rythme ne faiblit pas. La société américain Planet, spécialisée dans l'imagerie satellite et de son analyse, a annoncé mercredi 14 juillet son intention d'entrer à la Bourse de New York d'ici la fin de l'année dans une opération la valorisant à environ 2,8 milliards de dollars. Ce vendredi 16 juillet, c'est la société indienne de paiements numériques Paytm qui annonce lever 2,2 milliards de dollars pour lancer son introduction en Bourse. Deux jours après Zomato, le géant indien de la livraison de repas, qui a initié la sienne afin de lever 1,07 milliard d'euros.

Lire aussi Le climat des affaires au plus haut depuis la mi-2007, la Bourse apprécie

Meilleur semestre en 20 ans

Ce premier semestre 2021 s'affiche comme le meilleur premier semestre en matière d'introductions en Bourse depuis vingt ans, souligne EY. Il dépasse même le précédent record de 2007.

Depuis le début de l'année, c'est le secteur des technologies qui a concentré le plus grand nombre d'opérations avec 284 IPOs, devant celui de la santé (187 IPOs) et le secteur industriel (140 IPOs).

« Si le premier trimestre 2021 a été dominé par les introductions en Bourse des Spacs, celles traditionnelles sont revenues sur le devant de la scène au deuxième trimestre, aidées par un certain nombre de facteurs, notamment l'abondance de liquidités dans les systèmes financiers et la bonne performance des marchés boursiers mondiaux », analyste Franck Sebag, associé EY, cité dans le communiqué.

Comme au premier trimestre, c'est dans la zone Asie-Pacifique que le nombre d'introductions en Bourse a été le plus important d'avril à juin 2021 (273). Mais c'est en Amérique (Canada, Brésil, États-Unis) que les montants levés ont été les plus significatifs (47,7 milliards de dollars).

En termes de croissance, c'est en revanche la zone Europe/Moyen-Orient/Inde/Afrique (EMEIA) qui tire son épingle du jeu, le nombre de transactions y ayant été multiplié par près de cinq par rapport au deuxième trimestre 2020 quand les montants levés ont été près de quatre fois plus importants. Une performance imputable surtout au Vieux Continent, l'Europe ayant représenté environ 21% des IPOs réalisées depuis le début de l'année, que ce soit en volume ou en valeur, et hébergé trois des dix plus grosses introductions en Bourse de la période.

Lire aussi Aircall lève 120 millions de dollars, dernière étape avant l'entrée en Bourse

Les Spacs marquent le pas...

Le marché des Spacs - entreprises sans activité commerciale dont le but est de lever des fonds en entrant sur une place boursière - a en revanche marqué le pas d'avril à juin, après un premier trimestre sans précédent. Seuls 74 de ces véhicules d'investissement sont entrés en Bourse sur la période (contre 305 de janvier à mars 2021), levant 15,7 milliards de dollars (contre 98,6 milliards de dollars).

Le rythme repart toutefois sur les chapeaux de roue avec de nombreuses annonces ces derniers jours. Comme le lancement le 14 juillet d'I2PO, la Spac dédiée au divertissement par la famille Pinault, le banquier d'affaires Matthieu Pigasse et Iris Knobloch, ancienne dirigeante de WarnerMedia. Dans un communiqué publié ce vendredi 16 juillet, il est précisé qu'elle a levé 275 millions d'euros et qu'elle entrera à la Bourse d'Euronext Paris le mardi 20 juillet. I2PO s'intéressera au divertissement et aux loisirs et sera, selon Iris Knobloch, « le premier SPAC coté en Europe » dédié à ce secteur. Son ambition est d' « accompagner un champion européen dans la conquête du marché du divertissement et des loisirs au niveau mondial », explique-t-elle. Le montant de souscription minimum a été fixé à un million d'euros.

Ce vendredi 16 juillet, c'est le fond L Catterton, qui gère 28 milliards de dollars d'actifs, cofondé par LVMH/Bernard Arnault et Catterton, qui envisage une cotation en bourse, a appris l'agence de presse Reuters. Ces dernières semaines, la structure d'investissement a contacté plusieurs banques afin d'évaluer ses options, ce qui pourrait déboucher sur une introduction en bourse ou une fusion de type SPAC,

Le fond L Catterton, cofondé par LVMH, envisage une cotation en bourse

Lire aussi Pinault et Pigasse s'associent pour lancer un Spac dans le divertissement

... mais la frénésie repart déjà

À une échéance un peu plus lointaine, c'est la start-up américaine Aurora, spécialisée dans la conduite autonome, qui prévoit d'entrer à Wall Street dans une opération lui donnant une valeur de 13 milliards de dollars. Le groupe va pour cela fusionner avec la Spac Reinvent Technology Partners Y, lancée par le co-fondateur de LinkedIn, Reid Hoffman, et le fondateur de Zynga, Mark Pincus. Aurora s'échangera alors sous le symbole AUR sur le Nasdaq et s'appellera Aurora Innovation. L'opération doit être finalisée d'ici la fin de l'année.

L'entreprise MSP Recovery, qui propose un service de recouvrement de frais de santé indûment payés aux États-Unis, prépare elle aussi une introduction en Bourse à Wall Street. Pour une valeur de 32,6 milliards de dollars, ce pourrait être l'une des plus grosses opérations de l'histoire à travers une Spac. Le groupe va fusionner avec la société Lionheart Acquisition et espère lever environ 230 millions de dollars à travers l'opération qui verra l'entreprise être cotée à la Bourse du Nasdaq sous le symbole "MSPR".

Enfin, Nextdoor, le réseau social de quartiers basé à San Francisco, prévoit aussi s'introduire à la Bourse de New York à travers une Spac. Pour ce faire, le groupe va fusionner avec la Spac Khosla Ventures Acquisition. Nextdoor indique qu'il va ainsi lever 686 millions de dollars pour une valorisation de la compagnie qui « approchera 4,3 milliards de dollars ». L'introduction en Bourse devrait se faire au 4e trimestre 2021.

Lire aussi Le Spac DEE Tech boucle 165 millions d'euros avant son introduction en Bourse

6 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 17/07/2021 à 9:34
Signaler
Le Royaume unis et la Chine sont les grands gagnants de la crise programmée du Covid 19. Les chiffres parlent d’eux- même , comment basculer le monde rapidement vers la nouveauté digitalisée a 100% Détruire l’ancienne économie a fait de nouveaux ri...

à écrit le 16/07/2021 à 11:36
Signaler
Voilà où part l'argent public.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.