Déjà quatre entreprises sanctionnées pour non-respect de la parité

 |   |  287  mots
Quatre entreprises ont été sanctionnées pour non-respect de la parité depuis le début de l'année / Reuters.
Quatre entreprises ont été sanctionnées pour non-respect de la parité depuis le début de l'année / Reuters. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Quatre entreprises ont été sanctionnées depuis le début de l'année pour non-respect de l'égalité salariale hommes-femmes. 400 sociétés ont également été mises en demeure, a annoncé Najat Vallaud-Belkacem,la ministre des Droits des femmes sur RMC.

Le décret sanctionnant les entreprises ne respectant pas l'égalité salariale hommes-femmes porte lentement ses fruits. Seules quatre sociétés ont été sanctionnées financièrement depuis le mois de janvier pour non-respect de la parité. "Nous sommes aujourd'hui à 4 entreprises qui ont été sanctionnées financièrement (...) 400 entreprises qui ont été mises en demeure avec six mois pour se mettre en conformité sinon la sanction tombe", a indiqué, ce mercredi 4 septembre au matin, la ministre des Droits des femmes, interrogée par RMC, sans préciser de quelles sociétés il s'agissait. "Je crois que nous arrivons à atteindre nos objectifs et nous allons continuer", s'est félicitée Najat Vallaud-Belkacem.

Des pénalités de plusieurs milliers d'euros/mois

La porte-parole du gouvernement a également indiqué que "2.700 plans d'égalité" avaient été envoyés par les entreprises qui ont compris que "le couperet" finirait désormais par tomber. Les sociétés sanctionnées doivent débourser "plusieurs milliers d'euros chaque mois" si elles ne se mettent pas en conformité avec la législation. Les pénalités peuvent aller jusqu'à 1% de la masse salariale.

Un nouveau projet de loi visant à réduire les inégalités hommes-femmes sera examiné le 16 septembre au Sénat. D'après la ministre, il introduit "de nouvelles mesures" en empêchant "les entreprises qui ne respectent pas l'égalité professionnelle de soumissionner à des marchés publics". C'est "une mesure dissuasive", a-t-elle ajouté.

Encore 28% d'écart de salaire dans le privé

Selon les derniers chiffres de l'Insee, l'écart de revenu salarial entre les hommes et les femmes atteignait 28%, en 2010, dans le secteur privé. En 2012, les femmes devaient travailler 79 jours de plus que les hommes pour gagner autant qu'eux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2013 à 13:39 :
L'Education Nationale va payer de fortes amendes aussi, ...pour manque d'hommes!
a écrit le 05/09/2013 à 12:01 :
Effectivement toccata, chaque personne est différente, d'autant plus dans son travail. De toute manière les conventions collectives pour la plupart (!) impose des rémunérations minimum. Au delà, c'est au mérite et bien sûr à l'appréciation des dirigeants/responsables.
Ce n'est pas avec ce genre de mesures que nous allons inciter les entreprises étrangères a revenir en France et encore moins à conserver les entreprises françaises en France.
Par contre mon cher GM, l'incompétence n'est malheureusement ni de droite ni de gauche dans notre pays. L'ump nous l'a prouvé pendant 5 ans (et il le fait encore...) et les socialistes sont conformes à eux mêmes. A quand des politiques ayant le courage de remettre ce pays dans la bonne voie, même si cela doit être douloureux ?
a écrit le 04/09/2013 à 19:45 :
Encore de la pure démagogie. Cette loi émane encore une fois de politiques qui ne connaissent rien a l'entreprise. On n'est pas dans l'administration ou les niveaux hiérarchiques et les postes sont formalisés et formatés. Avec un même titre, des personnes peuvent faire des choses très différentes et délivrer des résultats très différents également. Pourquoi les salaires devraient-ils êtres égaux? C'est un non sens.
Ce pouvoir socialiste est juste incompétent.
a écrit le 04/09/2013 à 18:18 :
Il existe une disparité entre hommes et femmes tout simplement parce qu'il existe également des disparités importantes entre salariés y compris du même sexe. Le principe d'égalité de traitement pour un même travail n'est pas du tout respecté. Et si ce principe n'est pas du tout respecté, c'est parce que l'accumulation de preuve est difficile à constituer: il faut des témoins, des salariés qui acceptent de livrer leurs feuilles de paye, des qualifications similaires, une expérience similaire, un niveau d'étude similaire, etc. Les RH se servent de ces difficultés pour laisser pourrir les situations. Même si l'intervention de l'Etat ne concerne que les femmes, je suis content que ces quelques entreprises voyouses se fassent épingler.
a écrit le 04/09/2013 à 15:35 :
On avance j'observe dans mon super marche des hommes aux caisses et bien contents d'avoir un boulot
a écrit le 04/09/2013 à 13:34 :
J´espere que cela servira de lecon et que les entreprises n´engageront plus de femme ailleurs que pour tenir la caisse dans les grands magasins et aux guichets de banques.
a écrit le 04/09/2013 à 13:27 :
Cette loi est débile. Dans ma societe, les 3/4 des femmes sont en temps partiel par choix. C'est un choix de vie, elles ont preferes s'occuper de leurs enfants. Bien sur, en contre partie, quand on est en temps partiel, on évolue peu. Normal, on est moins souvent dans l'entreprise. Encore un nivellement par le bas, pourquoi elle devrait avoir un salaire équivalent aux femmes et aux hommes (qui ont prefere leur carriere prof) ? l'équalité elle est ou la ?
Réponse de le 04/09/2013 à 17:01 :
Commentaire digne d'un bas de plafond trop flemmard pour pousser la reflexion plus loin. L'inégalité homme/femme viens justement du faites que les pères n'ont quasiment aucun congés ! Réduisont le congé maternité et augmentons le congé paternité pour à terme les égaliser et la parité viendra d'elle même.
Réponse de le 04/09/2013 à 18:13 :
@Chich : Moi, je connais des femmes qui gagnent bien plus que les hommes et dans de grands groupes, mais elles font gagner aussi bien plus à l'entreprise que leurs collègues masculin. La répartition de la marternité/parternité n'est pas le sujet, le vrai sujet est et devrait être uniquement la performance ... Ce que font très bien les entreprises anglo-saxones d'ailleurs. Ici, on trouve un argument de plus dans la baisse de la compétitivité de nos entreprises en France ... Pour finir, j'ai un cas dans ma famille d'un papa qui a pris les 6 mois de congés paternité. Super sa carrière n'évolue plus depuis car son chef a pris sa retraite et il n'était pas là et la boit à embaucher un nouveau chef qui a son age ... Quant à son épouse, elle travaille dans un centre semi-public et sa carrière évolue avec l'ancienneté donc pas d'impact pour elle si elle s'arréte ou pas ... Résultat, on met dans la tête des gens des idées généreuses (les 35h/RTT en étaient une pas mal dans le genre) mais à la fin qu'est ce qui leur reste ? Comment progressent-ils/elles ?
a écrit le 04/09/2013 à 12:48 :
Par contre, pour les bandes de voleurs du centre de la France et les détrousseurs du métro, Najat Belkacem délivre un satisfecit "On observe une répartition homogène entre les voleurs femme et homme".
a écrit le 04/09/2013 à 12:01 :
plus facile d'embeter les honnetes gens que les deeleurs ou casseurs des citées

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :