Alléluia ! Le pape François crée un ministère de l'Economie

 |   |  525  mots
Cette réforme avait été souhaitée par Benoît XVI, mais n'avait jamais été mise énergiquement en oeuvre, alors que de nombreux problèmes et scandales n'ont pas épargné l'administration du Saint-Siège, en raison du flou ou de l'opacité de ses rouages, de la dispersion de ses responsables, des privilèges vieillots, de l'absence de contrôle et de méthodes bureaucratiques, comme l'a révélé le scandale des fuites Vatileaks en 2012.
Cette réforme avait été souhaitée par Benoît XVI, mais n'avait jamais été mise énergiquement en oeuvre, alors que de nombreux problèmes et scandales n'ont pas épargné l'administration du Saint-Siège, en raison du flou ou de l'opacité de ses rouages, de la dispersion de ses responsables, des privilèges vieillots, de l'absence de contrôle et de méthodes bureaucratiques, comme l'a révélé le scandale des fuites "Vatileaks" en 2012. (Crédits : reuters.com)
Le Vatican a annoncé lundi la création d'un nouveau département destiné à superviser toutes les questions administratives et économiques. L'initiative la plus importante en date du pape François dans sa refonte des finances du Saint-Siège.

Le vœu de Benoît XVI serait-il exaucé? Au moment où quelque 150 cardinaux du monde entier se sont réunis à Rome, le pape François a annoncé ce lundi la mise en place d'un département dédié à la supervision de la gestion du Vatican. "Un nouveau secrétariat à l'Economie aura autorité sur toutes les activités économiques et administratives à l'intérieur du Saint-Siège et de l'Etat de la Cité du Vatican", explique un communiqué, précisant qu'il sera notamment chargé de la préparation du budget et de la planification financière.

Sous la houlette de George Pell, le cardinal australien au franc parler que le pape François avait nommé dans son "G8" - le conseil des cardinaux qui le conseillent régulièrement - en mai 2013, ce ministère de l'Economie mettra en œuvre les directives formulées par un nouveau "Conseil pour l'économie". Cette nouvelle instance se réunira périodiquement "pour évaluer les directives et les pratiques concrètes" à adopter. Il sera composé de huit cardinaux ou évêques, et de sept experts laïcs de diverses nationalités "en possession de compétences financières et d'un professionnalisme reconnu".

Le pape François accélère une réforme souhaitée par Benoît XVI

Il s'agit de la première décision d'ampleur du pape François dans le cadre de sa grande refonte des finances du Siège apostolique. Une réforme souhaitée par Benoît XVI, mais jamais mise énergiquement en oeuvre, alors que de nombreux problèmes et scandales n'ont pas épargné l'administration du Saint-Siège, en raison du flou ou de l'opacité de ses rouages, de la dispersion de ses responsables, des privilèges vieillots, de l'absence de contrôle et de méthodes bureaucratiques, comme l'a révélé le scandale des fuites "Vatileaks" en 2012.

Cette réforme a ainsi été adoptée à la suite des recommandations d'une commission, composée en majorité d'experts laïcs et dotée de pleins pouvoirs, nommée à l'été par le pape pour enquêter sur les activités économiques et administratives du Saint-Siège. Celle-ci a également été examinée et approuvée par le G8 et une commission de 15 cardinaux nommée par le pape pour se pencher sur ces problèmes.

Opération transparence et simplification

Simplification, amélioration de la coordination, consolidation de la gestion, vérification financière, implication d'experts extérieurs de haut niveau, planfication, "reporting", meilleure utilisation des ressources… Le Vatican a énuméré les principes exigées par les diverses commissions pour ce nouveau secrétariat.

Par "motu proprio", document en son nom propre, le pape a en outre annoncé la nomination d'un "contrôleur général" qui sera doté de pouvoirs lui permettant d'opérer "des contrôles dans n'importe quelle agence ou institution du Saint-Siège et de l'Etat de la Cité du Vaticane". Enfin, selon ce même document, l'Administration du patrimoine du siège apostolique (APSA) jouera le rôle de "Banque centrale du Vatican", "avec toutes les obligations et responsabilités des institutions analogues dans le monde entier".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2014 à 22:34 :
A quand le rapport du rapport sur la corruption des représentants du Vatican?
a écrit le 25/02/2014 à 13:46 :
C'est un bon début...après 2000 ans d'existence. Encore combien de temps pour un ministère contre les discriminations sexuelles? Un autre destiné à la protection des droits de l'enfant (et pas seulement quand il est à l'état d'embryon)?
a écrit le 25/02/2014 à 12:20 :
super, et dans la foulée il va lancer la messe en vidéo dans les chapelles, la quète en carte bleue NFC (paiement à distance), coter l'église au nasdaq et distribuer un dividende à ceux qui cotisent, restructurer les services pour simplifier le mille feuille bien moins complexe quand même que nos administrations et instances politiques...finalement, il va finir par rendre de l'avance sur nos socialos idéologiques, sectaires et dépensiers qui préférent prendre des mesures antisociales (baisse des retraites, pouvoir d'achat..) plutôt que s'attaquer aux énormes dépenses publiques qui tuent l'emploi....
a écrit le 25/02/2014 à 7:48 :
Charité bien ordonnée ... Les cathos restent fidèles à eux-mêmes, prônant avant tout le pognon, comme d'ailleurs cela a toujours été le cas lors des guerres dites "de religion" (dont les croisades meurtrières) qui n'ont été que des prétextes pour mettre des régions ou pays à sac. A quand un ministère des droits de l'enfant ? Il aurait un peu de boulot au sein de cette église qui regarde tout le monde avec les yeux de l'amour, non ?
a écrit le 24/02/2014 à 18:15 :
Hhmm... Sérieuse concurrence à la religion de l'argent. La bataille risque d'être dure car les parts de marché fondent comme crise économique au soleil.
a écrit le 24/02/2014 à 18:04 :
Allez on continue c'est bien, encore plein de fenêtres à ouvrir et de pièces à dépoussiérer. Excellent ce pape: volontaire et positif à l'image de Jesus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :