Affaire Kerviel : une information judicaire ouverte sur la Société Générale

 |   |  515  mots
Aujourd'hui détenu à la prison de Fleury-Mérogis, Jérôme Kerviel accuse son ancien employeur d'avoir truqué des enregistrements ayant conduit à sa condamnation à trois ans de prison ferme. (Photo: Reuters)
Aujourd'hui détenu à la prison de Fleury-Mérogis, Jérôme Kerviel accuse son ancien employeur d'avoir truqué des enregistrements ayant conduit à sa condamnation à trois ans de prison ferme. (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)
L'information judiciaire fait suite à plusieurs plaintes déposées par l'ancien trader contre la banque pour "faux, usage de faux" et "escroquerie au jugement", rapporte Le Monde.

Détenu à la prison de Fleury-Mérogis depuis le mois de mai, Jérôme Kerviel ne démord pas. Non seulement l'ancien trader vient de présenter une demande d'aménagement de sa peine, qui sera prochainement examinée par un juge du tribunal d'Evry.

Mais, après avoir déposé via son avocat David Koubbi plusieurs plaintes contre la Société Générale, il vient d'obtenir l'ouverture d'une information judiciaire pour "faux, usage de faux" et "escroquerie au jugement", révèle Le Monde dans un article paru vendredi.

Des enregistrements coupés et montés?

Dans ses plaintes, Jérôme Kerviel dénonçait que les enregistrements de son interrogatoire interne réalisé par la direction de la banque en janvier 2008 auraient été, selon lui, montés. Il soutenait également que certains passages, notamment les moments où il accusait sa hiérarchie d'avoir été au courant de ses pratiques, auraient été coupés.

Ces enregistrements font partie des pièces qui ont conduit à sa condamnation définitive, au mois de mars dernier, à cinq ans de prison, dont trois ferme.

Des pertes dues en partie à d'autres traders, selon Kerviel

L'ancien trader dénonce également dans ces plaintes l'ampleur des pertes qui lui ont été imputées. Selon lui, non seulement celles-ci seraient dues en partie à d'autres traders, mais leur montant aurait été truqué par son ancien employeur, qui aurait mené à cette fin des opérations fictives.

Il soutient par ailleurs qu'une déduction fiscale de 1,7 milliard d'euros accordée à la Société générale en 2008, à la suite de l'affaire le concernant mais avant son procès, aurait dû en être déduite.

"Une décision mécanique"

Considérant que les faits dénoncés n'avaient manifestement pas été commis, le parquet de Paris avait initialement requis un non lieu. Mais le juge d'instruction du pôle financier du Tribunal de Grande Instance, Roger Le Loire, a finalement décidé d'instruire les plaintes, explique Le Monde.

Contacté par le quotidien, l'avocat de Kerviel à refusé de commenter l'information. Celui de la Société Générale, Jean Veil, en revanche, a déclaré:

"Ce n'est pas une décision judiciaire mais mécanique, prévue par le code de procédure pénale: lorsque le parquet décide de classer une plainte avec constitution de partie civile, il y a une ouverture automatique d'information judiciaire".

"Sauf à entraîner la nullité de la procédure, le juge d'instruction ne pourra pas faire autrement qu'entendre la Société Générale sous le statut protecteur de témoin assisté ou de mis en examen", a -t-il précisé.

Une autre enquête préliminaire ouverte en mai

Une enquête préliminaire a également été ouverte par le parquet de Paris en mai. Une autre plainte, pour subornation de témoin, avait en effet été déposée par Jérôme Kerviel fin avril: il y dénonçait notamment le témoignage de l'un de ses anciens supérieurs, qui avait assuré n'avoir rien su de ses opérations financières.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/07/2014 à 11:48 :
La justice injuste.... eh oui, cette France qui va de guingois : un exemple d'une administration qui se protège au détriment des citoyens car les notaires sont des officiers publics..... qui ont transformé leur rôle en business bien juteux au détriment des contribuables
a écrit le 11/07/2014 à 13:45 :
Et la BNP ? qu'est ce qu'elle en pense ?
a écrit le 11/07/2014 à 12:52 :
La justice est étonnante, Kerviel est en prison pour faux et usage de faux.
Les notaires mis en examen dans l'affaire Apollonia, pour les mêmes faits + Escroquerie en bande organisée ne le sont pas #affaireapollonia
Pourquoi ? Ah oui j'oubliais, Mr Kerviel n'est pas notaire!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :