Paris et Vienne relancent la "Taxe Tobin" pour la mettre en place en 2016

 |   |  350  mots
Avec son homologue autrichien, Michel Sapin appelle les 9 autres pays engagés dans ce projet à définir une assiette la plus large possible, associée à des taux faibles.
Avec son homologue autrichien, Michel Sapin appelle les 9 autres pays engagés dans ce projet à "définir "une assiette la plus large possible, associée à des taux faibles". (Crédits : Reuters)
Le ministre des finances Michel Sapin et son homologue autrichien ont adressé une lettre à 9 ministres européens appellent à "partir sur de nouvelles bases". En 2014, un projet défendu par la France avait échoué

Un nouvel élan pour que la taxe sur les transactions financières voit le jour (TTF) ?  Dans une lettre à neuf ministres des finances européens, dont l'AFP a eu copie, Michel Sapin et son homologue autrichien Hans-Jörg Schelling jugent "nécessaire de partir sur de nouvelles bases". Ils espèrent que la TTFsoit mise en place en 2016. La missive survient après l'échec cuisant l'année dernière du projet en plusieurs étapes défendu par la France.

"Une assiette la plus large possible, associée à des taux faibles"

Dans cette lettre, les deux ministres entendent redéfinir la portée de la taxe: au lieu de dresser "une sélection des produits à taxer", ce qui conduit chaque pays à défendre ceux qui ont le plus d'intérêt pour lui et à "vider de son sens" le projet, il s'agirait désormais de définir "une assiette la plus large possible, associée à des taux faibles". Ils ne s'avancent toutefois pas sur les détails essentiels: le montant exact du taux, et la nature des produits à taxer.

France et Autriche entendent aussi corriger de "nombreuses lacunes" tenant au manque d'organisation et de suivi des débats des onze pays engagés dans ce projet dit de "coopération renforcée", qui n'engage pas l'ensemble de l'Union européenne mais qui est un véritable test des possibilités d'harmonisation fiscale en Europe. Les ministres des Finances des deux pays proposent de désigner l'un des onze grands argentiers concernés pour qu'il organise et préside les réunions de travail, et de nommer par ailleurs un coordinateur technique.

Demande d'appui à la Commission européenne

Ils veulent en outre "demander à la Commission européenne de clarifier rapidement si et comment elle peut fournir un appui". Jusque-là, les onze pays avaient au contraire pris leurs distances avec la Commission et ses propositions de TTF à très large spectre.

Les onze pays volontaires pour taxer les transactions financières sont la France, l'Autriche, le Portugal, l'Espagne, la Grèce, la Slovaquie, l'Estonie, la Slovénie, l'Italie, l'Allemagne et la Belgique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2015 à 9:33 :
On ne voit pas bien l'intérêt puisque l'essentiel des flux européens sont à Londres...et que toutes les banques s'y sont installées.
a écrit le 23/01/2015 à 14:57 :
La BCE va donner de l'argent aux traders par une centaine de milliards et lui veut mettre en place la taxe TOBIN. Tous ces gens ce contre disent . Ils vont faire que des chômeurs à vie .
a écrit le 23/01/2015 à 5:00 :
Une taxe Tobin européenne n'arrangera en rien les comptes publics français... nous sommes ici sur le terrain idéologique plus qu'économique! L'expérience française ne peut manifestement pas plaider pour l'extension de la TTF à l'échelle européenne. Si elle venait à être appliquée, il est certain que le gouvernement français devrait réviser sa TTF pour se conformer au droit européen. Tout ceci n'est qu'un écran de fumé socialiste!
Réponse de le 24/01/2015 à 9:35 :
De toute façon le continent est epsilonesque en comparaison de la City, des US et de l'Asie...
a écrit le 22/01/2015 à 22:55 :
J'adore voir nos politiques réfléchir. C'est comme pour les séries d'Hollywood. On sait qu'ils réfléchissent quand ils plissent les yeux. Oui alors, les photographes sont des pervers qui guettent ces instants pour notre amusement.
Là, Sapin se dit:"Humm... mondial... Mondial... MONDIAL! ça sonnerait bien ça comme nom pour un impôt, non?" ;-)
a écrit le 22/01/2015 à 13:47 :
Je sais pas. On fait semblant d'y croire ou on pisse par terre et on se roule dedans..
A votre avis..??
a écrit le 22/01/2015 à 13:29 :
une histoire à dormir debout.
a écrit le 22/01/2015 à 13:17 :
Ce sont des "bandes de Charlots" et c'est insultant pour Chaplin!!!!!
a écrit le 22/01/2015 à 12:55 :
en 2014 un projet rejeté par la France a échoué. Il est vrai qu'on a du mal à suivre ce revirement, pourquoi relancer un projet que notre diplomatie s'est évertué à faire échouer quelques mois plus tôt ?
a écrit le 22/01/2015 à 11:47 :
la france a deja une taxe a 0.2% sur les achats de titres
Réponse de le 22/01/2015 à 12:48 :
il faudrait monter à 20% pour les operations d'achats ventes faites en x ms.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :