Axa : l'assurance vie et la santé tirent l'activité

 |   |  405  mots
Les catastrophes naturelles, dont l'ouragan Michael, vont encore peser cette année dans les comptes de l'assureur.
Les catastrophes naturelles, dont l'ouragan Michael, vont encore peser cette année dans les comptes de l'assureur. (Crédits : Mick Tsikas)
Le numéro deux de l'assurance en Europe après Allianz a légèrement augmenté ses revenus sur neuf mois, grâce à une bonne performance dans la santé, l'assurance dommages étant en berne. L'intégration de XL comprendra les coûts de l'ouragan Michael, estimés à 200 millions d'euros.

[Article mis à jour à 11h35]

L'assureur Axa a réalisé un chiffre d'affaires de 75,8 milliards d'euros sur neuf mois, en légère hausse de 0,6% sur un an et de 3,7% en données comparables, du fait d'un effet de changes lié aux activités du groupe, notamment aux Etats-Unis et en Asie. L'assurance vie, la retraite, l'épargne (+4%) et la santé (+7%) ont tiré l'activité du groupe français, numéro deux de l'assurance en Europe après Allianz. En revanche, l'assurance dommages accuse un recul des ventes auprès des particuliers et reste stable sur les entreprises, selon les chiffres du communiqué.

"La croissance a accéléré au troisième trimestre", a déclaré lors d'une conférence téléphonique Gérald Harlin, le directeur financier d'Axa, soulignant la performance des activités en Europe, et particulièrement en France.

Il a confirmé à cette occasion les objectifs financiers du plan stratégique à horizon 2020.

Dans la gestion d'actifs, en dépit d'une décollecte de 5 milliards d'euros, les revenus ont augmenté de 4% grâce à la hausse des commissions.

Catastrophes naturelles en série

L'intégration du groupe XL, dont l'acquisition a été annoncée en mars, n'est effective qu'au 1er octobre. Axa a prévenu que les dégâts causés par l'ouragan Michael en octobre aux Etats-Unis et supportés par XL se traduiraient, dans une estimation préliminaire, par une charge avant impôts et nette de réassurance d'environ 200 millions d'euros dans les comptes 2018 d'Axa.

"Ceci est environ le double du niveau de charges lié aux catastrophes naturelles habituellement observé au cours d'un quatrième trimestre", a souligné le directeur financier d'Axa, estimant cet impact comme "non matériel" à l'échelle du groupe.

D'autres catastrophes naturelles sont survenues au troisième trimestre, notamment le typhon Mangkhut à Hong Kong, le typhon Jebi au Japon, l'ouragan Florence aux Etats-Unis, le typhon Trami au Japon, ainsi que des tempêtes en Amérique du Nord : Axa estime le montant des sinistres à "environ 300 millions d'euros avant impôts et net de réassurance". Là aussi, le coût total de ces événements est de l'ordre du "double du niveau de charges lié aux catastrophes naturelles habituellement observé au cours d'un troisième trimestre."

En Bourse, depuis le début de l'année, l'action Axa a perdu 11% de sa valeur, plus de trois fois plus que l'indice européen de l'assurance. Ce mercredi, elle gagne 1,25%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :