Jérôme Kerviel contre-attaque et accuse avant son procès

Alors qu'il attend d'être jugé en juin, l'ancien trader de la Société Générale n'en démord pas : ses supérieurs étaient au courant de ses agissements. Il n'entend pas payer pour les autres et compte faire de son procès celui d'un "système financier devenu fou".
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Jérome Kerviel persiste et signe. Alors que le procès de l'ancien trader de la Société Générale doit s'ouvrir le 8 juin, celui qui est accusé d'avoir fait perdre 5 milliards d'euros à la banque rouge et noire publie un livre intitulé "L'Engrenage - Mémoires d'un trader" (Flammarion) dans lequel il réaffirme que la banque était au courant de ses agissements.

Dans un entretien au 20 heures de France 2 dimanche soir, Jérôme Kerviel explique que son livre permet d'apporter des éléments qui prouvent que ses supérieurs connaissaient ses prises de position risquées. "Tout était contrôlé", affirme-t-il.

Pis, la banque aurait même profité de son affaire pour masquer des pertes sur les crédits "subprime", ces fameux crédits immobiliers américains à risque responsables de la crise financière.

L'ancien trader, qui reconnaît avoir gagné jusqu'à 100.000 euros brut bonus compris et travaille désormais dans une petite société informatique, cherche aussi à expliquer dans son livre "comment ça se passe dans les salles de marché".

Appel à témoins

Alors, victime d'un système ou coupable ? Jérôme Kerviel reconnaît sa part de responsabilité. "Je vivais à 100% pour mon métier", a-t-il indiqué sur France 2, ajoutant : "je prends ma part de responsabilité, mais j'attends que mes supérieurs fassent de même".

L'ancien trader se dit "confiant" et "serein" avant son procès où il sera jugé pour "abus de confiance", "faux et usage de faux" et "intrusion dans un système de traitement automatisé de données informatiques".

Dans un entretien au Journal du Dimanche, Jérôme Kerviel a également appelé ses anciens collègues, "qui n'ont pas dit ce qu'[ils] savaient", à "témoigner". "Beaucoup de pistes n'ont pas été explorées au cours de l'instruction, beaucoup de questions sont restées en suspens et de nombreuses personnes n'ont pas dit ce qu'elles savaient, des collègues notamment", affirme-t-il.

"Je lance aujourd'hui un appel aux bonnes volontés, parce que je croise énormément de gens, des milieux financiers ou universitaires, qui m'assurent de leur soutien mais refusent de témoigner, parce qu'ils ont peur de représailles ou de perdre leur emploi", ajoute-t-il, estimant que ces personnes "ne peuvent pas dire ouvertement que ce que la Société Générale raconte ne tient pas debout".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 04/05/2010 à 16:27
Signaler
tout à fait avec vous, kerviel, ou l'homme qui cache la foret. son procès est je pense malheuresement écrit, il faut surtout ne pas trop remuer la tambouille au risque de trouver des verites, et comme on le sait, toutes ne sont pas bonnes a dire

à écrit le 03/05/2010 à 19:54
Signaler
A la fin de mon master, j'ai postulé pour des stages en finance, dans la plupart des gros acteurs français. Lors des entretiens, plutôt que de me juger, ils ont passé plusieurs heures à m'expliquer leurs activités, pour m'attirer. Dans la plupart des...

à écrit le 03/05/2010 à 18:28
Signaler
100000 euros par an! Tout juste la rémunération d'un cadre supérieur. Qui pourra croire qu'il soit seul coupable, si tant est qu'il soit coupable.

à écrit le 03/05/2010 à 15:33
Signaler
Eh bien sûr qu'il n'est pas responsable Jérome. C'est le système qui est à blâmer. J'ai travaillé longtemps pour des entreprises américaines. Je n'ai jamais fait 100.000 euros primes comprises mais j'ai fait 80.000 euros primes comprises. Je n'étais ...

à écrit le 03/05/2010 à 15:06
Signaler
On ne va pas le plaindre Kerviel quand même mais au moins a t-il l'honnêteté et le courage (a t-il le choix à ce stade?) d'assumer son rôle. On voudrait bien voir les autres en faire autant car qui a pu croire une seule seconde à la communication de ...

à écrit le 03/05/2010 à 13:52
Signaler
Et l' AMI faut pas exagerer quand même, quand tu "TRADAIS" et que tu touchais 100000?/AN tu avais moins d'êtat d'âme, tu savais trés bien que plus tu rapportais à la SG, plus tu touchais..tu étais une "BONNE GAGNEUSE" et là tu nous la joue "REPENTI"...

à écrit le 03/05/2010 à 12:43
Signaler
Kerviel : le procès d'un lampiste pour préserver non pas uniquement les intérêts de la SG, mais de tout un système qui permet de gagner beaucoup d'argent. Avec la prostitution, le métier de banquier est sans doute le métier le plus vieux du monde. Al...

à écrit le 03/05/2010 à 12:20
Signaler
Jérôme Kerviel a besoin d'encouragements et de courage car son procès dont le verdict est quasiment écrit ne changera rien au comportement des traders et de leurs patrons, il y a trop d'argent à gagner et à perdre. Mais j'espère qu'il s'en sortira su...

à écrit le 03/05/2010 à 12:03
Signaler
TRADER ! Un métier ? ou tout simplement une arnaque mise au point par les baquiers pour faire de GROS profits ? Et nous,nous suivons et nous payons et nous perdons chaque jour un peu plus d'argent. Cela s'arrêtera-t-il un jour ? Trop de gens en pr...

à écrit le 03/05/2010 à 8:44
Signaler
il est ret temps de prendre des mesures pour assagir les banques

à écrit le 03/05/2010 à 8:25
Signaler
J'aimerais que ce procès soit/ se transforme en procès du système entier car si la tête de Jérome Kerviel doit tomber alors il va aussi falloir décapiter la tête de l'hydre qui a fait tomber la planète dans le chaos financier par faute de controle, d...

à écrit le 03/05/2010 à 7:35
Signaler
Jeu : dans cet article, cherchez les 's' qui ont été supprimés par erreur

à écrit le 03/05/2010 à 6:13
Signaler
Le directeur du Crédit Lyonnais fait des des placements hasardeux, c'est bon, nous payons. (pas un jour de prison). Le Crédit Agricole prête de l'argent à la Grèce qui ne peut plus le rembourser, c'est bon, nous allons payer. Jérome Kerviel fait pa...

à écrit le 03/05/2010 à 5:53
Signaler
Pas de correcteur d'orthographe à la Tribune?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.