Jérôme Kerviel contre-attaque et accuse avant son procès

 |   |  389  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Alors qu'il attend d'être jugé en juin, l'ancien trader de la Société Générale n'en démord pas : ses supérieurs étaient au courant de ses agissements. Il n'entend pas payer pour les autres et compte faire de son procès celui d'un "système financier devenu fou".

Jérome Kerviel persiste et signe. Alors que le procès de l'ancien trader de la Société Générale doit s'ouvrir le 8 juin, celui qui est accusé d'avoir fait perdre 5 milliards d'euros à la banque rouge et noire publie un livre intitulé "L'Engrenage - Mémoires d'un trader" (Flammarion) dans lequel il réaffirme que la banque était au courant de ses agissements.

Dans un entretien au 20 heures de France 2 dimanche soir, Jérôme Kerviel explique que son livre permet d'apporter des éléments qui prouvent que ses supérieurs connaissaient ses prises de position risquées. "Tout était contrôlé", affirme-t-il.

Pis, la banque aurait même profité de son affaire pour masquer des pertes sur les crédits "subprime", ces fameux crédits immobiliers américains à risque responsables de la crise financière.

L'ancien trader, qui reconnaît avoir gagné jusqu'à 100.000 euros brut bonus compris et travaille désormais dans une petite société informatique, cherche aussi à expliquer dans son livre "comment ça se passe dans les salles de marché".

Appel à témoins

Alors, victime d'un système ou coupable ? Jérôme Kerviel reconnaît sa part de responsabilité. "Je vivais à 100% pour mon métier", a-t-il indiqué sur France 2, ajoutant : "je prends ma part de responsabilité, mais j'attends que mes supérieurs fassent de même".

L'ancien trader se dit "confiant" et "serein" avant son procès où il sera jugé pour "abus de confiance", "faux et usage de faux" et "intrusion dans un système de traitement automatisé de données informatiques".

Dans un entretien au Journal du Dimanche, Jérôme Kerviel a également appelé ses anciens collègues, "qui n'ont pas dit ce qu'[ils] savaient", à "témoigner". "Beaucoup de pistes n'ont pas été explorées au cours de l'instruction, beaucoup de questions sont restées en suspens et de nombreuses personnes n'ont pas dit ce qu'elles savaient, des collègues notamment", affirme-t-il.

"Je lance aujourd'hui un appel aux bonnes volontés, parce que je croise énormément de gens, des milieux financiers ou universitaires, qui m'assurent de leur soutien mais refusent de témoigner, parce qu'ils ont peur de représailles ou de perdre leur emploi", ajoute-t-il, estimant que ces personnes "ne peuvent pas dire ouvertement que ce que la Société Générale raconte ne tient pas debout".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/05/2010 à 16:27 :
tout à fait avec vous, kerviel, ou l'homme qui cache la foret.
son procès est je pense malheuresement écrit, il faut surtout ne pas trop remuer la tambouille au risque de trouver des verites, et comme on le sait, toutes ne sont pas bonnes a dire
a écrit le 03/05/2010 à 19:54 :
A la fin de mon master, j'ai postulé pour des stages en finance, dans la plupart des gros acteurs français. Lors des entretiens, plutôt que de me juger, ils ont passé plusieurs heures à m'expliquer leurs activités, pour m'attirer. Dans la plupart des cas ça consistait essentiellement à repérer des moyens de se faire du fric à coup sûr avec prise de risque minimale (des "opportunités d'arbitrage", qui sont d'ailleurs sensées ne pas exister selon la théorie, mais ceci est une autre histoire). Je leur ai demandé à quoi servait leur activité, ils ne m'ont pas convaincu ("on crèe de la liquidité"... on a bien vu ce que ça a donné pour finir...). J'ai demandé à certains d'où venait l'argent qu'ils gagnaient, qui payait, ils ne savaient pas. Ca m'a donné l'impression d'un système qui tournait à vide et qui avait juste pour vocation de pomper le fric qui passe sur les marchés, comme un vampire. Je suis allé voir ailleurs. Alors maintenant j'espère que ce procès et celui de GS aux US seront l'occasion de mettre un peu à jour ce qui se passe dans ce milieu bien opaque.
a écrit le 03/05/2010 à 18:28 :
100000 euros par an! Tout juste la rémunération d'un cadre supérieur. Qui pourra croire qu'il soit seul coupable, si tant est qu'il soit coupable.
a écrit le 03/05/2010 à 15:33 :
Eh bien sûr qu'il n'est pas responsable Jérome. C'est le système qui est à blâmer. J'ai travaillé longtemps pour des entreprises américaines. Je n'ai jamais fait 100.000 euros primes comprises mais j'ai fait 80.000 euros primes comprises. Je n'étais pas trader mais directeur Commercial, ce n'était pas une banque mais une compagnie aérienne. Mais, comme l'a si bien écrit Florence Noiville dans son livre :" J'ai fait HEC et je m'en excuse"parlant de ses patrons et du MMPRDC ( Make more profit the rest we don't care)c'est le système qui veut ça.
a écrit le 03/05/2010 à 15:06 :
On ne va pas le plaindre Kerviel quand même mais au moins a t-il l'honnêteté et le courage (a t-il le choix à ce stade?) d'assumer son rôle. On voudrait bien voir les autres en faire autant car qui a pu croire une seule seconde à la communication de la SG selon laquelle il aurait tout fait tout seul dans son coin ? La SG signe ainsi les failles de son organisation, de ses contrôles et de son management. Ce sont toujours les petits qui paient et c'est ce qu'est Kerviel ici, même s'il n'était pas un gagne petit. Il est effectivement fort regrettable qu'il soit la seule personne physique visée mais au moins cela préservera la banque et le système. Complaisance ou incompétence de la police et de la justice ? Au moins s'il s'en sort comme Pasqua avec un an de sursis, on pourra dire qu'il est entré dans la cour des grands !!!
a écrit le 03/05/2010 à 13:52 :
Et l' AMI faut pas exagerer quand même, quand tu "TRADAIS" et que tu touchais 100000?/AN tu avais moins d'êtat d'âme, tu savais trés bien que plus tu rapportais à la SG, plus tu touchais..tu étais une "BONNE GAGNEUSE"
et là tu nous la joue "REPENTI" un peu "GROS" non..faut assumer..d'autant qu'il y a des milliers d' Employés qui ne gagnaient pas ce que tu as gagné, qui auraient pu se retrouver à la "PORTE" si tu "CHARGES" maintenant faut pas te plaindre!!!!
a écrit le 03/05/2010 à 12:43 :
Kerviel : le procès d'un lampiste pour préserver non pas uniquement les intérêts de la SG, mais de tout un système qui permet de gagner beaucoup d'argent. Avec la prostitution, le métier de banquier est sans doute le métier le plus vieux du monde. Alors penser et faire croire que la moindre petite opération, la plus basique puisse se faire sans toute une série de contrôle et de surveillance est de la pure naiveté ou ....d'une grande mauvaise foi.
a écrit le 03/05/2010 à 12:20 :
Jérôme Kerviel a besoin d'encouragements et de courage car son procès dont le verdict est quasiment écrit ne changera rien au comportement des traders et de leurs patrons, il y a trop d'argent à gagner et à perdre. Mais j'espère qu'il s'en sortira surtout si l'opinion publique et la presse montrent que personne n'est dupe, il y a des reproches à lui faire c'est certain, mais sa hiérarchie, ses collègues, l'inspection générale, le back-office, le middle-office et les responsables du système d'information de la société générale ne sont pas vraiment tout blanc. L'AMF (la Société Générale est côtée en bourse), la commission bancaire, les régulateurs des différents marchés européens, personne ne parle d'eux Les commissaires aux comptes : c'est curieux ils sont passés entre les gouttes ... ils ont quand même des responsabilités, ont'ils faits tous les contrôles qu'ils ont l'obligation de faire ? Et les administrateurs de la Société Générale se sont'ils soucié de l'état du contrôle interne, du management des risques et de la gouvernance d'entreprise, ... on ne le leur a pas demandé, ils ont quand même encaissé leurs jetons de présence. Courage Kerviel.
a écrit le 03/05/2010 à 12:03 :
TRADER ! Un métier ? ou tout simplement une arnaque mise au point par les baquiers pour faire de GROS profits ?
Et nous,nous suivons et nous payons et nous perdons chaque jour un peu plus d'argent.
Cela s'arrêtera-t-il un jour ?
Trop de gens en profitent,trop de gros salaires,mais la moyenne des "petits" en pâtit,ce système est pourri jusqu'à la moelle,la gauche ? elle suit et ne propose aucune véritable solution.
Ce ne sont pas les augmentetions de salaires qu'elle propose,trop ciblées,qui arrangeront les choses !
a écrit le 03/05/2010 à 8:44 :
il est ret temps de prendre des mesures pour assagir les banques
a écrit le 03/05/2010 à 8:25 :
J'aimerais que ce procès soit/ se transforme en procès du système entier car si la tête de Jérome Kerviel doit tomber alors il va aussi falloir décapiter la tête de l'hydre qui a fait tomber la planète dans le chaos financier par faute de controle, de régulation, d'honnêteté et de morale. Et surtout souhaitons que ce tribulnal, à l'image de la Marianne de Delacroix, soit un tribunal populaire et en colère!
a écrit le 03/05/2010 à 7:35 :
Jeu : dans cet article, cherchez les 's' qui ont été supprimés par erreur
a écrit le 03/05/2010 à 6:13 :
Le directeur du Crédit Lyonnais fait des des placements hasardeux, c'est bon, nous payons. (pas un jour de prison).
Le Crédit Agricole prête de l'argent à la Grèce qui ne peut plus le rembourser, c'est bon, nous allons payer.
Jérome Kerviel fait pareil, c'est bon on tient un lampiste, il va payer
a écrit le 03/05/2010 à 5:53 :
Pas de correcteur d'orthographe à la Tribune?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :