Qui est Butler Capital Partners, le discret propriétaire de Virgin Megastore ?

 |   |  521  mots
Un comité d'entreprise extraordinaire se tient ce lundi 7 janvier 2013 chez Virgin, pour évoquer le projet de dépôt de bilan de l'enseigne. Copyright Reuters
Un comité d'entreprise extraordinaire se tient ce lundi 7 janvier 2013 chez Virgin, pour évoquer le projet de dépôt de bilan de l'enseigne. Copyright Reuters (Crédits : Philippe Dureuil)
Le fonds d'investissement français, spécialisé dans le retournement d'entreprises, s'était fait connaître lors de la privatisation de la SNCM, en 2006. Il gère 500 millions d'euros.

«Si Butler veut partir, qu'il s'en aille, mais on veut qu'il paye les pots cassés!» Dans un entretien à l'AFP, publié lundi, avant la tenue d'un comité d'entreprise extraordinaire relatif au projet de dépôt de bilan de Virgin Megastore, Guy Olharan, du syndicat CGT, a exprimé toute sa ranc?ur à l'égard du principal actionnaire du distributeur de biens culturels. Mais qui est exactement le Butler en question? Il s'agit de Butler Capital Partners (BCP), un fonds d'investissement français créé en 1991 par Walter Butler. Cet énarque, né d'un père américain et d'une mère brésilienne, fut d'abord Inspecteur des Finances, puis conseiller de François Léotard, lorsque celui-ci était ministre de la Culture, et enfin banquier d'affaires chez Goldman Sachs.

Des investissements qui ciblent les sociétés françaises

Son genre de beauté? Les entreprises en difficulté, non cotées en Bourse, et qui présentent un vrai potentiel de rebond pour le fonds de «retournement» qu'est BCP. Ce dernier investit essentiellement dans des sociétés françaises, réalisant entre 50 et 500 millions d'euros de chiffre d'affaires. Ses tickets d'investissement oscillent entre 10 millions et 50 millions d'euros, en moyenne. Ce qui lui permet de prendre des participations majoritaires ou, tout au moins, d'être un actionnaire minoritaire «actif». BCP avait ainsi racheté à Lagardère 80% de Virgin, pour quelque 100 millions d'euros, en 2008, au moment où l'enseigne, confrontée à la chute des ventes de disques, misait sur les marchés de la papeterie et du livre pour se relancer.
D'un naturel plutôt discret, le fonds n'a pu éviter la médiatisation lorsqu'il a participé à la privatisation épique du transporteur maritime SNCM, en 2006. Et encore moins lors de son entrée, la même année, au capital du PSG, aux côtés de Colony Capital et de Morgan Stanley, dans le cadre de la cession du club de football par Canal +, pour 41 millions d'euros.

25 investissements en 20 ans

Plus récemment, BCP est devenu actionnaire du casinotier Partouche, déficitaire, en souscrivant à une augmentation de capital de 24,85 millions d'euros. La même année, en 2011, le fonds avait repris à la barre du tribunal de commerce de Beauvais le réparateur de produits électroniques Anovo, pour 22 millions d'euros en cash. Eclectiques, les quelque 25 investissements réalisés en 20 ans par BCP, qui gère aujourd'hui 500 millions d'euros? Pas tant que ça, si l'on considère ses prises de participation dans les transporteurs Giraud, SNCM et Sernam. Après avoir acquis 51,8% du capital de cette ancienne filiale de la SNCF, en 2006, pour 10,7 millions d'euros, BCP a déboursé 2 millions l'an dernier pour financer le plan social du groupe de messagerie, racheté par Geodis. Ce geste pourrait donner de l'espoir aux salariés de Virgin qui souhaitent que «Butler paye les pots cassés.»

 

Les participations de Butler Capital Partners
Société Activité Date d'investissement

Chiffre d'affaires

(en millions d'euros)

ADIT Intelligence économique 2011 20
Partouche Casinos 2011 480
Anovo Réparateur de produits numériques 2011 344
Christian Bernard Joaillerie 2010 155
Virgin Stores Distribution de produits culturels 2008 304
Sernam Messagerie 2006 325
Acces Industrie Location de nacelles élévatrices 2006 59
Osiatis Services informatiques 1998 244
Source : Butler Capital Partners

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2013 à 17:33 :
Et si la TRIBUNE creusait un peu, quid des comptes de BCP, il suffit d'aller sur le site société.com, pourquoi sauf erreur sont ils négatifs? Pourquoi n'y a t il au bilan que 8 millions de titres de participation, qui détient BCP? Et où sont les participations que vous citez dans quelle société du groupe? qui sont les actionnaires de Butler? A combien peut s'élever l'insuffisance d'actif en cas de dépôt de bilan de Virgin Mégastores France? Qui va payer? Comment peut on actionner BCP et le groupe BCP en responsabilité et en comblement de passif? C'est tout ça qu'on attend d'un journal financier comme la Tribune.
Réponse de le 09/01/2013 à 17:00 :
... et aussi de décortiquer les méthodes de butler (sociétés off-shore, transferts d'actifs ...)
Tout ce qui lui permet d'habiller ou de déshabiller la mariée selon que l'on veut faire le culbute pour son profit personnel ou que l'on veuille faire payer le traitement social à la collectivité !!!
a écrit le 07/01/2013 à 16:45 :
Avec Virgin Megastore, Butler CP est assuré de faire la loose de la décennie du Capital-retournement !
Réponse de le 07/01/2013 à 19:13 :
@pigeon: pour info: "perte" se dit "loss" en anglais. Je sais, ça en jette de faire croire qu'on parle anglais de nos jours, mais parler anglais correctement est encore plus efficace pour la frime :-)
Réponse de le 08/01/2013 à 9:29 :
@ Patrickb: et connaitre son argot de banlieue c'est aussi efficace....
a écrit le 07/01/2013 à 15:55 :
Article sommaire et incomplet.
il serait plus intéressant de connaitre le bilan de ces opérations: plus-value ou moins value- au final?
Réponse de le 07/01/2013 à 16:27 :
oui sa serait sympa
Réponse de le 07/01/2013 à 18:24 :
sa????? Retounez à l'école!!
Réponse de le 08/01/2013 à 9:26 :
Ce qui me choque, c'est le rachat de 66 % de l'Adit (EPIC crée et subventionné par l'état), bijou de l'état à forte croissance (15 % par sur 5 ans) vendu de gré à gré à un proche de l'ex président et de l'UMP juste avant les présidentielles pour 13,2 millions d'euros pour 17,2 de CA 2009 http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000023528870
Réponse de le 08/01/2013 à 9:30 :
Butler Capital Partners rachète en son nom propre et pour le compte du FCPR France Private Equity III dont il assure la gestion.
Butler Capital Partners, créée en 1998 par M. Walter BUTLER, est une société de gestion de portefeuille, dans le domaine du capital investissement, qui gère plus de 500 millions d'euros investis dans des participations dans des sociétés représentant plus d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires et employant près de 10 000 personnes. Le groupe a une expérience réussie dans le soutien au développement de sociétés en croissance, notamment des fournisseurs de services comme Osiatis, Press Index et IPSOS (participation aujourd'hui cédée).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :