Un plan de départs volontaires à l'étude chez Natixis

Un accord sur des départs volontaires et des pré-retraites serait en passe d'être finalisé au sein de la banque Natixis (groupe BPCE). Il sera mis à la signature le 2 septembre. De source syndicale, on estime qu'il pourrait oncerner entre 500 et 700 salariés sur un total de 11.000.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Un comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire de la banque d'investissement Natixis est prévu le 2 septembre pour soumettre à la signature des syndicats un accord sur l'emploi, comportant des départs en pré-retraite et volontaires, selon des sources syndicales citées par l'AFP..

Cet accordi a fait l'objet d'une négociation jusqu'à la fin juillet. Il porte notamment sur la gestion des carrières, les conditions financières de départs en pré-retraite et sur des départs de l'entreprise de salariés ayant un projet professionnel, mais selon les syndicats, aucun chiffre précis d'emplois concernés n'a été avancé par la direction.

Entre 500 et 700 départs

Selon le Journal du dimanche (JDD), après la signature de cet accord, qui porterait sur une période de trois ans, la banque pourrait lancer dans la foulée un plan de départs volontaires et supprimer entre 500 et 700 postes.

"Ce nombre de suppressions de postes me semble plausible, la direction ne va pas s'embêter à faire un plan de départ pour 100 personnes, mais en l'absence du nouveau plan stratégique qui doit être dévoilé en novembre, on ne peut rien chiffrer pour le moment", a affirmé à l'AFP Sébastien Lewis, délégué central CGT, deuxième syndicat du groupe.

Contactée par l'AFP, la direction n'a pas souhaité faire de commentaires. Le groupe Natixis intégré appartient au groupe BPCE (Banque Populaire-Caisse d'Epargne) et compte près de 11.000 salariés. Le plan stratégique 2014-2017 concernera tout le groupe BPCE. Faute de connaître ce plan, les organisations syndicales avaient dénoncé en juin "des négociations à marche forcée" et "à l'aveugle".

 

Des indemnités de départ plafonnées à 32 mois de salaire

Selon Sébastien Lewis, "il y a une frustration de la part de nombreux salariés qui n'ont pas pu partir lors du dernier plan de départ en 2009", parce que trop jeunes à l'époque. "Mais, cette fois, les indemnités en cas de plan de départ volontaire ont été plafonnées par la direction à 32 mois de salaire et 250.000 euros parce que certains cadres étaient partis avec des sommes extrêmement rondelettes", a-t-il ajouté, confirmant une information du JDD. A l'ordre du jour du CCE extraordinaire du 2 septembre ne "figure que le recueil d'avis des représentants du personnel sur le projet d'accord", a précisé le syndicaliste.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 05/08/2013 à 16:38
Signaler
Il parait que les mises en préretraites sont interdites en France

à écrit le 05/08/2013 à 7:27
Signaler
Il faut faire quelque chose pour ces employés frustrés de ne pas avoir touche la prime qui maintenant est limite a 32 mois.il faut aider cette entreprise mal gèree ,ils le méritent bien de partir en préretraite au titre de là penibilite

à écrit le 04/08/2013 à 21:28
Signaler
Il y a 10 ans , l'épargne salariale rapportait pas mal , gérée alors par la banque populaire , puis changement de nom en Natexis , puis en Natixis , et à chaque fois , le rendement était de plus en plus médiocre , à une certaine période , je perdais...

le 04/08/2013 à 22:52
Signaler
Même âgé on peut comprendre qu'une entreprise est une chose vivante et qu'elle peut donc mourir. En tous les cas elle passe parfois par des creux qui peuvent durer. Il est donc normal que les effectifs doivent pouvoir s'ajuster. Il n'y a que dans les...

à écrit le 04/08/2013 à 21:04
Signaler
c'est clair qu'il y a interet a leur donner des indemnités confortables , si on ne veut pas de nouveaux whistleblower , le silence a un prix

à écrit le 04/08/2013 à 20:09
Signaler
Et les epargnants qui ont acquis ces merveilleuses actions a environ 20 Euros ? Cours actuel : 4 Euros.

le 04/08/2013 à 22:17
Signaler
Quel est la question?

le 04/08/2013 à 22:38
Signaler
L'épargnant qui a perdu, c'est celui qui gère des actifs en bourse comme un compte de caisse d'épargne. Ceux qui ont géré de façon active en suivant les augmentations de capitaux et en moyennant leur PRU sont en bénéfices. Il ne faut pas oublier que ...

le 05/08/2013 à 7:34
Signaler
Vu les performances de la BPCE je conseille aux épargnants de se retirer

le 05/08/2013 à 9:10
Signaler
@gilles1 : les epargnants qui ont perdu en bourse n'avaient qu'a être intelligent . Ca les emmerdait pas qu'on licensie pour faire monter les cours , alors je vais pas pleurer pour eux maintenant

le 05/08/2013 à 16:34
Signaler
Le problème c'est que le grand patron de netixis de l'époque à vendu toutes ces actions et stock options juste 2 jours avant la dégringolade soudaine et rapide. Résultat, il a empoché des millions d'euros à la barbe de tous les autres épargnants. Per...

à écrit le 04/08/2013 à 18:17
Signaler
nous sommes dans le meme cas pire encore nous sommes en manque de liquidite pour le remboursement des obligations venus a terme le 20 10 13 ,

le 04/08/2013 à 18:57
Signaler
Tu racontes n'importe quoi! Tu as des preuves ?

le 05/08/2013 à 13:11
Signaler
T'inquiète!!!! l'Etat paiera.... Ca fait 5 ans que ca dure et personne n'y trouve rien à redire....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.