Le bitcoin sous les 6.400 dollars... La bulle a-t-elle éclaté ?

 |   |  508  mots
(Crédits : LUCY NICHOLSON)
Le bitcoin, en forte baisse depuis plusieurs semaines, poursuivait sa chute mardi, tombant sous les 6.400 dollars alors qu'il frôlait les 20.000 dollars en décembre, après une série de mauvaises nouvelles pour la monnaie virtuelle.

Vers 03H00 GMT, il évoluait autour de 6.330 dollars, au plus bas depuis novembre, contre 8.550 dollars lundi.

"Il faut voir derrière ce mouvement les durcissements réglementaires et le fait que les investisseurs perdent confiance" dans les monnaies virtuelles, notamment après le piratage de la plateforme d'échanges japonaise Coincheck, a commenté auprès de l'AFP Stephen Innes, responsable des transactions Asie-Pacifique chez Oanda, société de services financiers spécialisée dans le marché des changes.

Une crise de confiance

Le 26 janvier, Coincheck a perdu l'équivalent de quelque 530 millions de dollars dans le piratage d'actifs en devise virtuelle NEM, à ce jour le vol le plus important dans l'histoire des cryptomonnaies.

Lire aussi : Cryptomonnaies : Coincheck va rembourser ses clients après le hacking de la plateforme

La semaine dernière était la "plus mauvaise semaine pour le bitcoin depuis janvier 2015", ont noté les experts de Mirabaud Securities Genève.

Autorités monétaires et acteurs financiers à travers le monde ont encore durci le ton ces derniers jours sur les monnaies virtuelles.

En Chine, où les plateformes d'échanges avaient déjà dû cesser leurs opérations en septembre, le gouvernement veut désormais étouffer les ultimes transactions de cryptomonnaies, a indiqué lundi un média officiel. Les autorités ont notamment bloqué l'accès aux plateformes d'échange.

La baisse du bitcoin "est principalement due (...) à la volonté des autorités chinoises de renforcer les règles sur les cryptomonnaies", a ainsi affirmé à l'AFP Daisuke Yasaku, de l'institut de recherche Daiwa.

Au Royaume-Uni, Lloyds Banking Group a annoncé le même jour avoir interdit les achats de bitcoin par ses clients munis de carte de crédit, suivant l'exemple de plusieurs grandes banques américaines qui craignent des problèmes d'endettement. Le gouvernement britannique avait appelé fin janvier à réguler le bitcoin rapidement, avant qu'il ne finisse par représenter une vraie menace pour le système financier.

Lire aussi : Bitcoin : les régulateurs américains sévissent contre les arnaques

 En attendant le G20 Finances sur les cryptomonnaies

Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a aussi mis en garde lundi contre les cryptomonnaies, des actifs selon lui "très risqués", et dont le prix est "entièrement spéculatif".

Lire aussi : Pour réguler le bitcoin, Le Maire mandate un ancien de la Banque de France

Le sujet sera notamment abordé au prochain G20 Finances en mars, où les ministres français et allemand des Finances vont présenter des propositions communes sur la régulation des cryptomonnaies.

Cette baisse du bitcoin intervient alors que les marchés boursiers plongeait mardi dans le sillage de Wall Street, pénalisée par la nervosité des investisseurs face à une hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

"Il est trop tôt pour faire un lien entre les performances des marchés boursiers et le bitcoin, mais évidemment, le bitcoin présente aujourd'hui les mêmes tendances de panique que connaissent les marchés boursiers", a estimé Stephen Innes.

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2018 à 0:14 :
Ça chute. Où est la surprise?
a écrit le 06/02/2018 à 13:21 :
Mon lapin préférera un belle carotte plutôt que deux cent euro pour faire ses courses au marché!
a écrit le 06/02/2018 à 11:39 :
Juste retour des choses pour les nigauds qui ont acheté à 20000 dollars. Ils s'imaginaient quoi? Comme disait Rockefeller: Quand un chauffeur de taxi me parle d'un placement, je vends immédiatement.
a écrit le 06/02/2018 à 9:51 :
Enfin il n'y a pas que le bitcoin qui dégonfle en ce moment, je viens de lire sur les échos que tokyo avait perdu plus de 4% et là je vois que nous en sommes à -2.75%. Ne pas le mentionner dans cet article est étrange.

Pire d'habitude, systématiquement, vous nous mettez le résultat de la bourse de tokyo en dépêche reuters, alors que cette nuit les places asiatiques boursières ont dévissé, pas un article ni même une dépêche pour en parler.

C'est bien beau les fixettes mais c'est pas productif, pas facile de jouer sur un écran avec le nez collé dessus hein... Tout va bien on le sait vous n'arrêtez pas de nous le rabâcher mais on aimerait malgré tout les détails, merci.

"La Bourse de Tokyo a clôturé en baisse de 4,73 %, tandis que celle de Hong Kong chutait de près de 4 %, dans le sillage de Wall Street" https://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/0301257304467-cette-nuit-en-asie-vent-de-panique-sur-les-places-boursieres-2151119.php
Réponse de le 06/02/2018 à 23:03 :
Le bitcoin a perdu 66% de sa valeur depuis ses plus hauts.
Le nikkei a perdu 10% depuis ses plus hauts.
10 < 66
a écrit le 06/02/2018 à 9:41 :
Précision importante concernant l'interdiction d'achat par carte de crédit : il s'agit des "Credit cards" en anglais, qui sont les cartes à débit différé. Les transactions par "Debit cards", qui sont nos "cartes de crédits" à nous avec débit immédiat, ne sont pas concernées par l'interdiction.
a écrit le 06/02/2018 à 9:40 :
Le summum du capitalisme financier déconnecter des réalités industrielles et économiques, sans contrôle ni transparence, manipulé par des inconnus, moteur des plus grandes spéculations et qui ironie du sort nous est vendu comme un instrument de liberté et d'indépendance. Quand la mode geek se mari à la bêtise et à l'appât du gain sur la vague de l'anarchie et de la boboland.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :