Soc Gen rassure les marchés sur sa solvabilité

 |   |  511  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La banque de La Défense accuse une baisse de 3,2% de son activité de détail dans l'Hexagone et une chute de 25% de son bénéfice pour le groupe au premier trimestre. En revanche, le ratio de fonds propres s'est amélioré.

[Article mis à jour à 10h45]

Revenus et profits en baisse, à peine en ligne avec le consensus des analystes, mais renforcement des fonds propres, un des rares points positifs de la publication des résultats du premier trimestre de Société Générale ce vendredi 3 mai. Les investisseurs, très attentifs à cet indicateur, ont retenu avant tout la forte amélioration du ratio de solvabilité financière de Société Générale à 11,7% à la fin mars (Common Equity Tier 1), contre 11,3% attendu en moyenne selon le consensus Infront Data pour Reuters. Le groupe a confirmé son objectif de ratio CET1 de 12% en 2020.

"Cette performance devrait clore le débat sur les fonds propres de SG" estiment les analystes de Jefferies dans une note ce vendredi matin.

La Soc Gen a également annoncé ce vendredi une nouvelle cession en Europe centrale et orientale, la vente de sa filiale en Slovénie SKB Banka à la banque hongroise OTP Bank, opération qui a un impact négatif de 67 millions d'euros sur le résultat du premier trimestre mais renforcera les fonds propres (+7 points de base sur le CET1).

L'action SG a gagné jusqu'à 3,5% ce vendredi à la Bourse de Paris, avant de clôturer sur une hausse de 1,13%, la troisième plus forte du CAC 40. Elle n'a progressé que de 3% depuis janvier, quand l'indice phare de la place a pris plus de 17%, BNP plus de 22% et Crédit Agricole 31%. Elle a perdu 36% en un an.

A la peine en France et sur les marchés

Sur le plan opérationnel, la banque de La Défense accuse un repli de 1,6% de ses revenus (produit net bancaire) à 6,19 milliards d'euros et une chute de 25,8% de son bénéfice net part de groupe à 631 millions d'euros, contre 637 millions attendus en moyen par les analystes. En France, l'activité de banque de détail n'est toujours pas stabilisée dans un contexte de taux bas et affiche un recul de 3,2% à 1,9 milliard, tandis que son résultat se dégrade de 13% à 234 millions d'euros. Le groupe dit s'attendre à une évolution comprise entre 0% et 1% cette année du PNB en France.

Si BNP Paribas la veille a réservé de bonnes surprises après un piètre quatrième trimestre, Soc Gen a encore été à la peine dans les activités de marché et services aux Investisseurs, dont les revenus ont baissé de 7,2% "dans un contexte de marché encore difficile au premier trimestre" indique le groupe. Les activités de financement et de conseil ont au contraire enregistré une progression de 18,5%. L'ensemble de la branche de banque de financement et d'investissement (BFI) accuse une baisse de 15,7% de son résultat avant impôt à 140 millions d'euros. La restructuration en cours de la BFI, annoncée en février dernier, s'est traduite par une réduction de 2,3 milliards d'euros de ses encours pondérés des risques, sur un objectif de 8 milliards à horizon 2020.

A l'inverse, le pôle de services financiers et banque de détail à l'international est en pleine forme, en croissance de plus de 8% pour les revenus et le bénéfice (à 464 millions d'euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :