Daimler prêt à sortir du capital d'EADS

Le groupe allemand possède 15% du capital du groupe et toujours 22,5% des droits de vote. Le changement de gouvernance d'EADS en 2012 pourrait être l'occasion d'un changement d'actionnaires.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Cela se précise. Selon la Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui citait des sources du secteur, Daimler entend céder sa participation de 15% qu'il possède dans le groupe européen d'aéronautique et de défense EADS.

Daimler a déjà vendu il y a quelques années 7,5% de ses parts à un consortium de groupes allemands, mais avait conservé 22,5% des droits de vote du groupe. D'ailleurs ces groupes allemands rechercheraient à sortir, eux aussi, du capital.

C'est pour cela que, selon nos informations, l'idée d'une "golden share" est relancée, alors que le camp allemand ne voulait pas en entendre parler. Aujourd'hui il est prêt à étudier le dossier de cette action préférentielle dotée d'un droit de véto qui permettrait de protéger les intérêts allemands (et français).

Cette nouvelle approche est liée à la perspective de changement de gouvernance d'EADS en 2012. Ceci en vertu de l'accord signé en 2007 entre la France et l'Allemagne. Le successeur de Louis Gallois (président exécutif) sera un Allemand choisi par Daimler. A l'inverse, le président du conseil d'administration (non exécutif), aujourd'hui l'a llemand Bobo Uebber, sera remplacé par Arnaud Lagardère, en principe. Lagardère détient 7,5% du capital et l'Etat français 15%.

Revivez la 1ère journée du Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.