Thales "très motivé" pour redevenir bénéficiaire en 2011

 |   |  311  mots
Copyright Reuters
A l'occasion de la présentation de son exercice 2010, le PDG Luc Vigneron a souligné que le pire et passé. Il déplore la "campagne de dénigrement" dont il fait l'objet.

Luc Vigneron, PDG du groupe d?électronique de défense Thales, estime qu?il fait l?objet d?une "campagne de dénigrement profondément injustifiée et malsaine" alors que des rumeurs annoncent son départ. A l?occasion de la présentation des comptes de l?exercice 2010, il s?est inscrit dans le long terme et il s?est attaché à démontrer que le meilleur reste à venir pour Thales : "nous voyons le bout du tunnel", a-t-il déclaré.

"Toute l?équipe de Thales est très motivée pour présenter des résultats 2011 positifs", s?est-il engagé. Son objectif de marge opérationnelle courante pour 2011 ressort à 5% pour 2011, et à 6% en 2012. Le groupe retrouverait alors ses niveaux de rentabilité élevés des années 2007/2008. Le PDG ambitionne de faire franchir à Thales la barre des 20 milliards d?euros de chiffres d?affaires à l?horizon 2020, à comparer à 13 milliards à l?issue des l?année 2010. "Cela représente un rythme de croissance annuelle de 4% par an", souligne le dirigeant.

Les comptes 2010 sont restés dans le rouge, à hauteur de 45 millions d?euros, après une perte de 128 millions en 2009. Les comptes de l?an passé ont à nouveau été pénalisés par des charges complémentaires et des provisions de 721 millions d?euros sur des contrats qui ont du faire l?objet de renégociations. Au total, la dérive des coûts sur ses contrats s?est élevée à 1,2 milliard d?euros pour 2009 et 2010 sur des contrats qui devaient générer 1,5 milliard d?euros. A l?issue de 2010, Luc Vigneron estime que les incertitudes liées "à une situation désastreuse héritée du passé" sont désormais levées.

Luc Vigneron annonce que cette période est révolue et il annonce le "retour à une gestion rigoureuse des offres et des projets", grâce à un meilleur reporting durant les négociations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2011 à 19:39 :
A quoi servent vos questionnaires de qualité ,management remplis par votre personnel ,pour vous? Aucune amélioration par rapport à ces anomalies signalées ; nous pouvons faire des photocopies pour chaque années futures ,les questions resteront les memes ou presque ...
a écrit le 28/02/2011 à 9:32 :
Thales reste une entreprise qui recèle en son sein des talents immenses. L?attachement des salariés est aussi très fort. Non Monsieur le président, ce n?est pas Thales qui est l?objet de rumeurs et de dénigrement mais la façon dont vous gérez l?entreprise. Hier le dirigeant était issue des rangs, maintenant c?est un politique qui navigue aux « concepts » S?il vous plait, redonnez de la fierté à tous et ça repartira comme avant ! Faite vos alliés du management et des chefs de service, pas des syndicats. Soyez courageux avec eux et faites leur confiance.
a écrit le 26/02/2011 à 6:54 :
Thales est une société ou la politique et les syndicats mène la danse, la promotion est pour les gens qui font le plus de vent pas pour les ingénieurs créatifs. Vous pouvez supprimer 50% des non productifs et la société tournera encore. La corruption d'influence est telle que ce sont les syndicalistes qui font nommer les chefs de service et de département. Les ingénieurs de qualité sont mis au placard quand ils ne sont pas licenciés par les incapables de la reunionite.Rendez le pouvoir aux ingénieurs et virez tous les malfaisant pretentieux.Thales sera sauvé et retrouvera son panache des années 75 ,80
a écrit le 25/02/2011 à 23:30 :
Ces résultats ne me semblent pas étonnants!
Thales est une entreprise dirigée par ses actionnaires, il est devenu quasiment impossible pour un ingénieur d'y faire le travail pour lequel il a été formé et recruté.

Au lieu de çà il doit sans cesse justifier son travail, faire des réunions rassurer les équipes, faire des réunions pour réajuster les priorités, voir pour planifier la prochaine réunion...
Rendez vous compte messieurs les dirigeants qu'a force de passer son temps à décider quoi faire et à passer des heures à justifier son travail, un ingénieur n'est plus efficace. Thales devient une mauvaise entreprise de gestion et perd tout son savoir faire.

Il faut prendre des risques, savoir dire non aux actionnaires, être innovants! Sans çà on ne fait qu'enfiler des perles!

Flo (ex-Ingénieur Thales...25ans...)
a écrit le 25/02/2011 à 17:54 :
Pauvre ouvriers ; qui vont une fois de plus "trinquer" pour que les beneficiaires puissent .........vivre dans la volupté.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :