Grosse commande de Qatar Airways à Airbus

 |   |  241  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après les tensions observées entre la compagnie et l'avionneur, une grosse commande de cinquante A320 Neo et cinq A380 a enfin signée ce mardi.

Coup de théâtre ! Alors qu'il vient de signer un protocole d'accord avec la compagnie américaine Spirit pour l'achat par celle-ci de soixante-quinze A320 dont 45 Neo (6,7 milliards de dollars), le différend entre Qatar Airways et Airbus vient de se débloquer. la compagnie et l'avionneur ont signé au Salon aéronautique de Dubai un contrat portant sur une commande de cinquante A320 Neo et cinq A380 (+3 options), d'une valeur de 6,5 milliards de dollars.

Ce nouveau revirement intervient après les propos très durs tenus ce matin par patron de Qatar Airways, Akbar al-Baker à l'encontre de l'avionneur après l'annulation de la conférence de presse censée officialiser le contrat ( il devait même être signé lundi). "Nous sommes arrivés à une impasse avec eux. Nous espérions conclure un accord et faire une annonce très importante aujourd'hui", avait-il dit. "Malheureusement, j'ai l'impression qu'Airbus est toujours en train d'apprendre à faire des avions". Dans la foulée, Akbar al-Baker n'avait pas exclu un déblocage de la situation.

Si le nouveau retard de six mois de l'A350 (Qatar Airways est la compagnie de lancement) n'est pas la cause du "clash" selon le patron de Qatar Airways, ce dernier a fait état d'un désaccord avec Airbus, concernant le refus de l'avionneur de convertir A330 de Qatar Airways en avions cargo. La compagnie qatarie va les revendre et acheter des B767 que Boeing a accepté de transformer en cargo.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2011 à 13:36 :
une grosse commande de cinquante A320 Neo et cinq A380 a enfin ETE signée ce mardi.
a écrit le 16/11/2011 à 16:33 :
j'espere que sarko va pas faire encore une fois l'enfant lui ausi et changer d'avion
a écrit le 16/11/2011 à 9:55 :
Il ne faut pas non plus oublier que les Emirats agissent souvent comme de grands enfants faisant des caprices à tout va. Ainsi en est-il de la modification d'appareils pour des usages non prévus initialement, que ce soit pour les series A300 ou le Rafale. La réaction d'EADS / Airbus est excellente, il ne faut pas leur passer tous ces caprices, sinon qu'ils apprennent à en faire des appareils !

(réaction certes subjective dans la formulation, mais relativement fondée, bienq ue discutable, j'en ai conscience^^).
Réponse de le 17/11/2011 à 16:37 :
Airbus devra apprendre à imprimer de l'argent toute seule dans ce cas :)
a écrit le 16/11/2011 à 8:03 :
Cela en dit long. Airbus représente dans notre balance commerciale en France le bloc incontournable. Notre balance n'est pas brillante (moribonde n'est plus le mot, disons qu'elle est morte) et en plus on apprend qu'Airbus pour vendre doit se plier aux quatres volontés des gros clients en vendant avec des marges infimes. Super!
Réponse de le 16/11/2011 à 8:35 :
Le client est roi, si les marges sont "infimes" c'est que nos coûts sont trop élevés ou trop de production en Zone Euro.
Comment se fait-il qu'une compagnie qui vend en exclusivité en USD, aient toute sa production en zone Euro.
Réponse de le 16/11/2011 à 10:32 :
Peut être vous a t'il echappé qu'EADS est une entreprise européenne?
Réponse de le 16/11/2011 à 10:38 :
de plus si les marges sont infimes c'est surement parceque les deux constructeurs aéronoque européen et américain sont lançés dans une guerre des prix. Il est temps pour eux de cesser cela. Certains clients apprendraient qu'il est difficile de concevoir et construire des avions... Plus difficile que de vivre des revenus du pétrole extrait par des compagnies étrangères....
a écrit le 15/11/2011 à 17:07 :
Dommage que les journalistes n'apprennent plus le français. Deux fautes en 5 lignes ne donnent pas envie de lire la suite.
a écrit le 15/11/2011 à 15:37 :
Il était un temps où de telles nouvelles enflammaient le CAC 40. Maintenant c'est comme si les Qataris avaient commandé quelques camions de carottes. Aujourd'hui non seulement la bourse n'en est pas positivement influencée, elle cède en plus presque 2%. De quoi avoir confiance dans l'économie du pays et dans les marchés comme on dit!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :