Boeing : risque de givrage sur les moteurs GEnx des B787 et des B747-8

 |   |  235  mots
Boeing demande aux avions concernés de ne pas voler à moins de 50 miles nautiques des orages susceptibles de contenir des cristaux de glace.
Boeing demande aux avions concernés de ne pas voler à moins de 50 miles nautiques des orages susceptibles de contenir des cristaux de glace. (Crédits : Boeing)
Boeing a mis en garde les compagnies aériennes d'un risque de givrage sur les moteurs de GEnx General Electric, lesquels équipent les B747-8 et une partie des B787.

Nouveau pépin pour le Boeing 787, mais aussi pour le B747-8 Boeing a alerté les compagnies aériennes exploitant ces appareils d'un risque de givrage sur les moteurs GEnx de General Electric. Cette mise en garde concerne tous les B747-8 (la version allongée du B747-400) mais pas tous les B787. Car ceux équipés de moteurs Rolls-Royce Trent 1000 (l'autre possibilité de motorisation sur cet avion) ne sont pas affectés

Cette mise en garde fait suite à "des exemples de givrage par des cristaux de glace ayant entraîné une diminution temporaire des performances du moteur", selon Boeing, qui assure que "seulement un petit nombre" de moteurs GEnx ont rencontré ce problème en vol.

JAL remplace des 787 par des 777 sur certaines lignes

Boeing dit travailler avec General Electric et les compagnies concernées pour trouver une solution. En attendant, il demande aux avions concernés de ne pas voler à moins de 50 miles nautiques des orages susceptibles de contenir des cristaux de glace.

"Boeing est déçu de l'impact que cette situation sur nos clients, de même que l'équipe de GE", a indiqué la porte-parole.

Japan Airlines (JAL), le deuxième plus gros opérateur de B787 après ANA, a décidé de remplacer à partir du 25 novembre ses 787 par des 777 sur les vols entre Tokyo et Singapore et entre Tokyo et Delhi. ANA utilise des moteurs Rolls Royce.

X

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2013 à 9:33 :
Les ingénieurs du dimanche qui écrivent sur ce thème feraient bien d'avoir un peu de recul et de circonspection. Etant moi-même ingénieur, chef de projet, grand voyageur et grand amoureux du très performant B777, je dois dire que le problème de givrage des moteurs est un problème bien connu chez Boeing. Rappelons-nous que le B777 a connu ce même problème avec les moteurs RR Trent 800.

Mes chers ingénieurs du dimanche, l'émergence de toute nouvelle technologie est un processus long et difficile qui met les nerfs des équipes techniques à l'épreuve.
Ciao

PS: Je note que les post les plus pertinents ont été supprimés. Vivre la médiocrité en France.
a écrit le 25/11/2013 à 9:20 :
Les ingénieurs du dimanche qui écrivent sur ce thème feraient bien d'avoir un peu de recul et de circonspection. Etant moi-même ingénieur, chef de projet, grand voyageur et grand amoureux du très performant B777, je dois dire que le problème de givrage des moteurs est un problème bien connu chez Boeing. Rappelons-nous que le B777 a connu ce même problème avec les moteurs RR Trent 800.

Mes chers ingénieurs du dimanche, l'émergence de toute nouvelle technologie est un processus long et difficile qui met les nerfs des équipes techniques à l'épreuve.

Ciao
Réponse de le 25/11/2013 à 9:50 :
Tout à fait pape . Ici c'est remplie d'"experts" en aéronautique. entre ceux qui fustigent Airbus dès qu'ils vendent moins d'avions que Boeing et ceux qui fustigent Boeing pour les déboires du 787 alors qu'ils ont su faire d'excellents avions par le passé : 747, 777; 737. J'ai arrêté de jouer le pédagogue pour leur expliquer certaines choses essentielles...
a écrit le 25/11/2013 à 0:13 :
Compte tenu des petites commandes enregistrées par Boeing à Dubaï, notamment sur le 777, sur qu'ils sont mal les amerlos.....
a écrit le 24/11/2013 à 18:40 :
Il suffit de mettre les batteries a coté des moteurs....
Réponse de le 25/11/2013 à 16:05 :
Tout à fait la solution à laquelle je pensai. Et avec les fuites de kéro et les court-circuits, les moteurs seraient bien au chaud. ..'fin, les passagers auraient, eux aussi, chaud. Mais pour d'autres raisons...
a écrit le 24/11/2013 à 14:56 :
De toute manière Boeing n'y est pour rien étant donné que c'est GE qui fournit les moteurs !
Réponse de le 25/11/2013 à 18:29 :
Et puis ... c'est pratique de dire que c'est la faute au sous-traitant... Ass demander qui le choisit, tiens. ;-)
a écrit le 24/11/2013 à 13:35 :
"nouveau pépin sur le 787...." une phrase qui démontre l'incompétence de l'auteur de l'article. Vous ne servez à rien.
Réponse de le 24/11/2013 à 14:23 :
Ben, difficile de dire "bonne nouvelle pour le B787" quand même...
Réponse de le 24/11/2013 à 17:30 :
Quand votre moteur vous lâche sur l'autoroute, c'est votre Volkswagen qui a un problème... vous ne vous posez pas la question de savoir si c'est le turbo Bosch ou le calculateur Delphi qui est incriminé non ?

Factuellement, il y a encore un problème sur le B787
Réponse de le 24/11/2013 à 17:37 :
Quand vous être en rade sur la bande d'arrêt d'urgence avec votre Volkswagen, c'est bien elle qui a un problème, non ?
Pourtant c'est probablement le turbo Bosch ou le calculateur Delphi le responsable !

Factuellement, il y a encore un problème sur le B787, ne vous en déplaise !
Réponse de le 24/11/2013 à 18:31 :
@@Jack
Certes, mais une voiture coûte quelques milliers d'euros et transporte 4/5 personnes... sur terre.
Un avion c'est plusieurs centaines de millions de dollars et des centaines de passagers...en l'air.
Si ça reste un problème mécanique, il n'en reste pas moins que les conséquences sont autres.
Factuellement, des éléments comme les moteurs devraient être irréprochables et pouvoir assurer leur service dans toutes les conditions climatiques de vol.
Réponse de le 24/11/2013 à 23:14 :
Vous êtes de mauvaise fois. Ces problèmes de givrage ont dû être rencontrs en phase de tests. Mais boieng a préféré ne rien dire pour rassurer ses futurs acquereurs de 787.
Et la responsabilité du motoriste ne doit occulter celle de l'avionneur.
Si comme si sur une voiture neuve les freins d'origine d'un sous traitant choisis par le constructeur automobile étaient défaillants et que ce constructeur automobile disait au client c'est pas moi le responsable pour votre sécurité et votre garantie retournez vous contre mon sousttraitant

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :