Pluie de commandes pour Boeing et Airbus au salon de Dubaï

Les portes de la 13e édition du salon aéronautique de Dubaï vont fermer jeudi sur une moisson exceptionnelle pour les avionneurs. Boeing et Airbus se sont taillés la part du lion.
Michel Cabirol
Boeing a récolté 225 commandes et engagements d'achat pour son nouvel appareil le B777X de la part d'Emirates (150), Qatar Airways (50) et Etihad Airways (25) au salon de Dubaï
Boeing a récolté 225 commandes et engagements d'achat pour son nouvel appareil le B777X de la part d'Emirates (150), Qatar Airways (50) et Etihad Airways (25) au salon de Dubaï (Crédits : Boeing)

Duel de gros bras sous le soleil de Dubaï. Les deux constructeurs rivaux Airbus et Boeing se sont affrontés à coup de méga-annonces lors de la 13e édition du salon aéronautique de Dubaï, le Dubai Airshow, qui ferme ses portes ce jeudi. Et dans cette bataille de géants, c'est Boeing qui s'est incontestablement imposé. Les commandes et engagements d'achat enregistrés par l'avionneur américain (hors options) représentent 342 appareils, soit 101,5 milliards de dollars. De son côté, Airbus a bien résisté en engrangeant 160 commandes et engagements d'achat estimés à 44 milliards de dollars.

Succès du B777X

Un succès remporté essentiellement grâce au lancement du programme 777X. Le PDG de Boeing, Jim McNerney, a annoncé 259 commandes et engagements d'achat de la part d'Emirates (150 appareils, soit 55,6 milliards de dollars), Qatar Airways (50 pour 18,9 milliards) et Etihad Airways (25) ainsi qu'une commande révélée précédemment de 34 avions par Lufthansa.

La valeur cumulée de ces contrats est supérieure à 95 milliards de dollars (prix catalogue). Ce qui représente "en valeur, le plus grand lancement de l'histoire de l'aviation commerciale", a estimé Boeing.

Selon le constructeur, le 777X sera 12 % plus économe en carburant que son concurrent grâce à plusieurs innovations majeures : nouvelle voilure en composites dérivée de la voilure super-efficiente du 787 Dreamliner, innovations aérodynamiques au niveau de l'empennage et des nacelles et nouvelle motorisation GE9X développée par GE Aviation.

Un salon "historique" pour Boeing

"Dubaï 2013 a été un salon véritablement historique pour Boeing", a donc confirmé le vice-président en charge de la communication internationale, Charlie Miller. Car au-delà du succès du B777X, Boeing a franchi un jalon très symbolique grâce au contrat ferme signé par Etihad, qui s'est également offert 30 Boeing 787-10 en plus des 25 B777X (18,2 milliards au total).

Une commande qui a permis à l'avionneur américain de franchir le cap des 1.000 Dreamliner vendus. Et la compagnie d'Abu Dhabi devient le premier client de la famille 787 avec un total de 71 appareils commandés. "Le 787 est l'avion bi-couloirs qui a franchi le cap de la 1.000ème commande le plus rapidement dans l'histoire de l'aviation", a en outre expliqué Boeing.

Enfin, le constructeur a encore engrangé une commande "historique" auprès de Flydubai, qui a signé un contrat pour 100 Boeing 737 MAX8 et 11 Boeing 737-800 NG. "Ce qui représente la plus grosse commande d'avions monocouloirs enregistrée à ce jour par Boeing au Moyen-Orient", a précisé Boeing. Le B737 MAX est un succès commercial, qui totalise plus de 1.600 commandes à ce jour, selon le décompte de l'avionneur.

142 commandes fermes pour Airbus

Airbus a lui aussi gagné. Au niveau des commandes fermes, il est loin devant Boeing (40,4 milliards de dollars, contre 18,2 milliards). L'ensemble de ces transactions comprend 142 commandes fermes (50 A380, 40 A350-900, 10 A350-1000, 26 A321neo, 10 A320neo et 6 A330-200F) et 18 protocoles d'accord d'une valeur de 3,6 milliards de dollars. Pour se réconforter face à l'avalanche de commandes du B77X, Airbus assure dans un communiqué "l'attrait important suscité par ses appareils gros-porteurs. L'A380 et l'A350 XWB notamment ont démontré leur parfaite adéquation aux exigences et aux attentes des clients".

En termes de valeur, c'est Emirates qui a signé la commande la plus importante pour Airbus, portant sur 50 A380 supplémentaires, d'une valeur de 20 milliards de dollars. Dimanche, selon nos informations, la commande n'avait pourtant pas été encore affermie. Pour Airbus, Emirates reconnait "l'efficience de cet appareil et son attrait auprès des passagers", et confirme ainsi "la place de fleuron de l'A380 au sein de sa flotte".

En nombre, Etihad Airways a passé la commande ferme la plus importante enregistrée par Airbus à Dubaï, portant sur 87 appareils (40 A350-900, 10 A350-1000, 26 A321neo, 10 A320neo et un A330-200F) d'une valeur de 19 milliards de dollars aux prix catalogue.

Nombre record de commandes en valeur pour Airbus

L'A330-200F a engrangé cinq commandes fermes de Qatar Airways Cargo, qui a pris aussi huit engagements d'achat, et une commande ferme d'Etihad Airways. Soit un total de 14 commandes et engagements d'achat d'une valeur de 3 milliards de dollars. Air Algérie a également signé un engagement d'achat pour trois A330-200 version passager (648 millions de dollars).

Enfin, Libyan Wings, basée à Tripoli, a annoncé le lancement de ses opérations à l'occasion du salon, et a décidé de doter sa flotte initiale d'Airbus. Cette nouvelle compagnie signe un engagement d'achat portant sur trois A350-900 et quatre A320neo.

"Le nombre de commandes que nous avons enregistrées à l'occasion du salon est, en termes de valeur, le plus important jamais enregistré à Dubaï, et démontre clairement que les transporteurs de la région du Moyen-Orient investissent dans les appareils les plus modernes et efficients qui leur permettront de bénéficier de cette croissance", a expliqué le patron des ventes d'Airbus, John Leahy. Selon lui, "les transporteurs du Moyen-Orient, qui bénéficient d'une situation géographique centrale, d'une forte croissance économique et de la proximité des centres urbains, sont bien placés pour tirer profit de la croissance du trafic".

Les turbopropulseurs se font aussi... une petite place

Le constructeur franco-italien d'avions de transport régionaux ATR (EADS, Finmeccanica) a engrangé une commande ferme du loueur d'avions GE Capital Aviation Services (GECAS) d'une valeur de 120 millions de dollars. GECAS et ATR "ont signé un contrat pour l'achat de 5 ATR 72-600 et cinq options", a indiqué ATR dans un communiqué.

Le constructeur de turbopropulseurs a également obtenu une commande de l'opérateur saoudien privé Alpha Star Aviation Services, qui a acheté deux ATR 72-600, dont un ferme.

Bombardier Aerospace s'est également invite à la fête de Dubaï. Le constructeur canadien a signé trois contrats portant sur la vente d'appareils turbopropulseurs, les Q-400 NextGen : une lettre d'intention d'Abu Dhabi Aviation pour deux appareils (70 millions de dollars), un contrat ferme de 69 millions de dollars avec Air Côte d'Ivoire (deux appareils ferme + deux en option) et enfin un contrat ferme de 63 millions de dollars avec la low-cost thaïlandaise Nok Air (deux appareils ferme + deux en option). Bombardier a confirmé que Nok Air sera un client de lancement pour sa nouvelle version allongée du Q-400 NextGen (86 passagers).

Une commande pour le C-Series

Par rapport au festin de Boeing et Airbus à Dubaï, Bombardier Aerospace est resté à l'ombre de ses deux grands rivaux, ne récoltant que quelques miettes. le constructeur canadien a obtenu une commande de la part d'Iraqi Airways, qui a signé une lettre d'intention (LoI) pour l'achat de cinq CS300.

La LoI inclut également une options pour 11 CS300 supplémentaires. Le montant de cette commande s'élève à environ 387 millions de dollars et pourrait atteindre 1,26 milliard de dollars si les 11 options sont exercées. Iraqi Airways opère déjà six jets de Bombardier, le CRJ900.

Michel Cabirol

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 21/11/2013 à 11:31
Signaler
Vous avez trop les boules :D vous avez du mal à accepter qu'airbus s'est fait LAMINER par Boeing. Croyez-moi que le 777x sera un avion redoutable, airbus à peur du 777. Le 787 à dépassé le cap des 1000 commandes et continu à se vendre, même si ça fai...

à écrit le 21/11/2013 à 1:18
Signaler
les seules conclusion que l'on peut tirer de ce salon: _hormis 30 dreamliner, toutes les commandes Boeing, ne sont que des promesses d'achat! Boeing a interet a ce que le 777X soit au rendez-vous. Sinon c'est la catastrophe. _personne ne veut du 7...

à écrit le 20/11/2013 à 23:14
Signaler
Le succes de boeing et airbus montrent qu'au top commercial il y a un fauteuil pour deux.Et que les turbopropulseurs ont leur avenir assurees car ils sont adaptes au mission de garde coteset de sauvetages en mer.L'economie de kerosene pour les turbo ...

à écrit le 20/11/2013 à 19:28
Signaler
Bravo Boeing le plus bel avion au monde le 777 et un grand frère le 747. J'adore voyager en Boeing.

le 20/11/2013 à 23:02
Signaler
Oui, le 777 est un bel avion et une belle réussite technologique et une belle machine à cash pour les compagnies aériennes .Quand au 747, il fait partie des légendes de l'aviation moderne et qui a fait rêver toute une génération de gamin.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.