Un avion va faire le tour du monde sans une goutte de carburant

 |   |  266  mots
Le voyage de l'avion solaire sera l'aboutissement d'un projet né il y a douze ans.
Le voyage de l'avion solaire sera l'aboutissement d'un projet né il y a douze ans. (Crédits : Thomson Reuters)
Tapissé de panneaux solaires, Solar Impulse 2 parcourra 35.000 kilomètres en douze étapes et cinq mois.

Un tour du monde avec pour seule aide le soleil. L'exploit sera réalisé par l'avion solaire Impulse 2, qui s'élancera "fin février ou début mars" d'Abou Dhabi pour parcourir environ 35.000 kilomètres en cinq mois, ont annoncé mardi 20 janvier les initiateurs du projet depuis la capitale des Emirats arabes unis.

Tapissé de panneaux solaires et équipé de quatre moteurs électriques, l'appareil, qui est capable de voler plusieurs jours et plusieurs nuits d'affilée, parcourra le monde en douze étapes, en passant par l'Inde, la Birmanie, la Chine, Hawaï, New York et le bassin méditerranéen. A une vitesse comprise entre 50 et 100 km/h, environ 25 jours de vol effectifs seront nécessaires avant de revenir à Abou Dhabi.

"Ce que nous accomplissons en vol, tout le monde peut le faire au sol"

Les co-fondateurs et pilotes de Solar Impulse 2, les Suisses Bertrand Piccard et André Borschberg, seront ainsi les premiers à survoler océans et continents à l'aide du soleil. Le voyage sera l'aboutissement d'un projet né il y a douze ans.

Lors d'une conférence de presse organisée par Masdar -la société d'énergie renouvelable d'Abou Dhabi, émirat pétrolier qui investit en masse dans ce secteur des énergies propres depuis quelques années-, Bertrand Piccard a expliqué:

"Nous voulons démontrer que les technologies propres et les énergies renouvelables permettent aujourd'hui d'accomplir des choses considérées comme impossibles."

"Ce que nous accomplissons en vol, tout le monde peut le faire au sol, dans sa vie de tous les jours, afin d'économiser les ressources naturelles de notre planète", a-t-il souligné.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2015 à 7:58 :
35000 km alors que le tour de la terre en fait 40000
oui c'est les km devaluer comme le franc suisse
oui si la terre est reduite l'eau monte
on a pas vu les climatologue vous savez ceux qui e connaissent rien
et qui gonfle tout le nmonde avec leur inepsie
a écrit le 23/01/2015 à 17:44 :
Le sens critique est vertueux à condition d'être un minimum éclairé, sinon on tombe dans le 'bashing' qui semble devenir l'occupation préférée des français. Quel dommage!

@clodef : pas besoin de lanceur car c'est un avion autonome, il décolle par ses propres moyens autour de 50km/h grâce à sa portance.
@ludwig : la recharge des batteries est réalisée à partir des panneaux solaires qui recouvrent l'avion. Pas besoin d'autre source d'énergie.

Certes la fabrication des batteries, des panneaux solaires et autres systèmes 'artificiels' composant cet avion (comme tout dispositif fabriqué par l'homme) doit générer une certaine quantité de ... résidus que je ne sais pas lister ni mesurer. Mais j'ai tout de même l'impression que c'est un net progrès par rapport aux machines à combustion qui consomment des ressources non renouvelables et crachent en retour des produits polluants.
a écrit le 23/01/2015 à 11:41 :
bien mais sorter les vais donnes
combien de bateries au total et cout de fabrication et de recharge
la totale transparence
pas la vision ecolo qui ne cherche que le mensonge
electricite produite a partir du charbon vous savez le combustible propre
de mme merkel celui qui ne polue pas du tout
a écrit le 21/01/2015 à 10:21 :
Pendant ce temps, la technologie progresse ... La science : il n'y a que ça de vraie.
a écrit le 21/01/2015 à 9:44 :
12 étapes ,ça fait 12 décollages avec un "lançeur" qui ,lui , consomme du carburant ! C'est certes un progrés par rapport à un planeur ,mais ce n'est pas non plus un exploit extraordinaire
Réponse de le 21/01/2015 à 14:25 :
Solar Impulse est un avion entièrement autonome en terme d'énergie. Il fonctionne sur ses batteries y-compris pour le décollage qui a lieu à faible vitesse (<50km/h) grâce à une forte portance compatible avec ses moteurs de faible puissance.
Il y a peu de critiques sur ce projet généralement, mais surtout en France... Je comprends mieux pourquoi ce type de projet se développe ailleurs malgré les fortes compétences aéronautiques dans ce pays.
Une société française est d'ailleurs fortement impliquée depuis le début du projet: Altran. Merci à eux.
Réponse de le 22/01/2015 à 11:04 :
hum, il s'agit bien d'un avion avec des moteurs, qui décolle tout seul ! (voir les vidéos existantes)

L'avancée technologique c'est qu'il fonctionne uniquement à l'énergie solaire, même la nuit ...
a écrit le 21/01/2015 à 9:25 :
25 jours pour faire le tour de la terre, pour un Suisse, c'est hyper-rapide. mais pour les autres......
a écrit le 21/01/2015 à 7:52 :
Une belle démonstration du Swiss Made.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :