Airbus poursuivi pour corruption en Autriche après la vente d'Eurofighter

 |   |  261  mots
Fin 2015, l'Eurofighter avait été vendu à 559 exemplaires.
Fin 2015, l'Eurofighter avait été vendu à 559 exemplaires. (Crédits : reuters.com)
Le contrat incriminé, conclu en 2003, porte sur la vente de 15 appareils. Airbus faisait déjà l'objet d'une enquête similaire en Allemagne.

Le ministère de la Défense autrichien va poursuivre le groupe aéronautique européen Airbus pour une affaire de fraude et de corruption dans le cadre d'une vente controversée d'avions de combat Eurofighter à l'Autriche, a indiqué jeudi un porte-parole de ce ministère.

"Nous déposerons une plainte en justice contre Airbus", a déclaré à l'AFP ce porte-parole, Michael Bauer, en précisant que l'affaire portait sur la livraison en 2003 de 15 appareils Eurofighter pour un montant de 1,7 milliard d'euros.

Prix gonflés ?

Selon l'agence de presse autrichienne, cette enquête a montré qu'Airbus avait gonflé artificiellement le prix des appareils Eurofighter. Vienne entend réclamer un remboursement du préjudice, estimé au minimum à 183,4 millions d'euros et jusqu'à 1,1 milliard d'euros, "sous réserve de frais supplémentaires". Airbus a "formellement rejeté" ces accusations dans une déclaration transmise à l'AFP.

Le groupe, qui assure n'avoir "aucun détail" sur la plainte, affirme avoir "contribué ces dernières années avec les autorités, par exemple à travers (ses) propres enquêtes". Airbus avait indiqué fin janvier avoir accepté une procédure de rectification fiscale en Allemagne concernant cette vente d'avions de combat Eurofighter à l'Autriche, alors que cette transaction fait l'objet depuis des années de soupçons d'éventuels pots-de-vin.

Ce contrat militaire conclu en 2003 par EADS à l'époque (devenu Airbus Group), portant à l'origine sur 18 Eurofighter Typhoon pour deux milliards d'euros avant d'être réduit à 15 appareils pour environ 1,7 milliard d'euros, fait l'objet depuis des années d'une enquête pour corruption de la part du parquet de Munich.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/02/2017 à 12:43 :
Y a t'il une vente export de cet avion qui n'est pas liée à une affaire de corruption?
a écrit le 16/02/2017 à 16:24 :
Pas grave, l'Autriche n'aura qu'à aller se fournir ailleurs que chez Airbus à l'avenir, comme Taiwan pour ses navires...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :