Boeing : des essais en vol prévus dans "quelques semaines" pour certifier le 737 MAX

 |   |  412  mots
(Crédits : Reuters)
Les autorités de l'aviation civile américaine envisagent de procéder dans "quelques semaines" au vol de certification du Boeing 737 MAX, étape déterminante pour la remise en service de cet avion cloué au sol depuis bientôt un an, malgré un nouveau problème détecté récemment.

Bientôt le bout du tunnel pour Boeing? Peut-être. En tout cas les investisseurs y croient. Le cours de Bourse du géant américain a bondi ce jeudi de 3,60% ce jeudi après les déclarations de Steve Dickson, le patron de la Federal Aviation Administration (FAA), la direction de l'aviation civile américaine A Londres, devant les journalistes de l'Aviation Club, il a indiqué qu'un vol de certification du 737 MAX devrait intervenir dans "quelques semaines". Une étape cruciale pour la remise en service du B737 MAX, interdit de vol depuis 11 mois, à la suite de deux accidents qui ont coûté la vie à 346 employés. Peu probable qu'il n'y ait qu'un vol néanmoins. En juin dernier, quand les autorités américaines et européennes envisageaient de certifier les solutions apportées par Boeing avant que de nouveaux problèmes apparaissent, il était question d'une campagne de plusieurs vols d'essais pendant une semaine. Suivra une période d'analyses des données des vols, puis en cas de feu vert à la remise en service à une formation des pilotes des compagnies aériennes sur simulateurs.

Nouveau problème constaté, mais il serait mineur

Selon Steve Dickson, la FAA a terminé il y a "plusieurs semaines" son audit des changements effectués par Boeing sur ce logiciel anti-décrochage. Boeing a fait état d'un nouveau problème sur le MCAS, mais il n'affecte pas le calendrier selon l'avionneur qui prévoit une remise en service mi-2020. Steve Dickson a confirmé de son côté qu'il ne pensait pas que cela retarde considérablement la remise en service.

Un clignotant, censé ne s'allumer qu'en cas de dysfonctionnement du MCAS, s'est éclairé inopinément.

"Nous sommes en train de procéder à un changement du logiciel (...) pour nous assurer que le clignotant ne s'allume que quand il le faut", a souligné Boeing.

Selon le directeur de la FAA,  les différents organismes de sécurité aérienne internationaux vont probablement se mettre d'accord sur les corrections de conception nécessaires pour le retour en service du MAX. Même si le calendrier de la remise en service de l'avion risque de différer selon les zones géographiques, Steve Dickson a déclaré que les différents régulateurs étaient d'accord sur ce qui devait être corrigé."En ce qui concerne l'approbation de la conception, d'après tout ce que j'ai vu, je pense que nous aurons un alignement très solide", a-t-il déclaré.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2020 à 0:21 :
Je me vois mal voler dans un 737 max de chez Boeing.
Je ferai mon choix en connaissance de cause.
a écrit le 08/02/2020 à 7:06 :
Ce n'est pas 346 employés qui sont mort mais des personnes ou passagers.
a écrit le 08/02/2020 à 5:26 :
L'arrogance made in USA n'etouffe pas certains.
Il faut dire que depuis pas qcq tps elle est mise en défaut et pour pas mal de tps, ne leur en déplaise.
Si B réussit à passer rapidement le cap de la certification, ce qui n'est pas du tt assuré, il faudra mettre ou remettre en service qcqs 800 appareils immobilisés depuis bientôt 1 an et les ausculter sur ttes les coutures en dehors de la redéfinition complète du logiciel d'aide à la stabilisation en vol... Ça peut prendre plusieurs mois voire de 1 à 2 années pour tt remettre en ordre en espérant qu'il n'y ait pas de pépin supplémentaire.
St au "pequin moyen" dt je suis qui n'est pas forcément un habitué de l'avion, il sait au minimum naviguer sur son portable et connaître les Cies qui opèrent le Max, dt la plus emblématique, Ryanair qui se tire la bourre avec easyJet qui ne l'opère pas.
Et ce pequin moyen, à mon avis, va attendre de nbreux mois avt d'y remettre les pieds quitte à payer qcqs euro de +
a écrit le 07/02/2020 à 14:40 :
Il y a une erreur sur l'article : à la suite de deux accidents qui ont coûté la vie à 346 employés ( je suppose que vous vouliez dire 346 personnes)
a écrit le 07/02/2020 à 11:56 :
Une annonce de très bonne augure avec un retour en service qui se dessine pour l'été, que cela n'en déplaise à certain.
La vrai question est de savoir si le marché de l'aérien, déjà fragilisé, va pouvoir absorber une telle augmentation de capacité. Quelles conséquences sur les recettes unitaire des compagnie aérienne ?
A part quelques imbéciles, le pekin lambda n'est pas capables de distingués un airbus d'un boeing, donc pas trop de soucis concernant le remplissage des MAX
Réponse de le 07/02/2020 à 12:15 :
"A part quelques imbéciles..." Mais que signifie votre phrase ? En gros les imbéciles sont ceux qui s'intéressent un minimum au milieu aéronautique et qui ne se précipiteront pas pour prendre un 737 MAX ? Dans ce cas je fais partie des imbéciles qui préfèreront voler dans autre chose que ce fer à repasser...
a écrit le 07/02/2020 à 9:22 :
Pour le 737 Max, c'est mort.
Qui va accepter de voler sur ce "coucou"? Et compte-tenu de cette donnée, quelle compagnie va prendre le risque d'en acheter?
Le 737 Max est un avion mal né puisqu'il nécessite un système antidecrochage élaboré, en plus, il est "moche".
Réponse de le 10/02/2020 à 13:58 :
Honnêtement, j'attends le moment ou l'avion va avoir le droit de reprendre les airs pour voir dans quelle mesure le public va bouder l'appareil. Il y a une crainte palpable, légitime, mais dans le même temps je me demande a quel point elle va durer dans le temps. Et quand je vois que certaines compagnies proposent de le renommer 737-7, 737-8, ou 737-9 (le nom officiel), je me dis que le public va être vite embrouillé. Cynique mais réaliste selon moi.
a écrit le 07/02/2020 à 9:10 :
"Nouveau problème constaté, mais il serait mineur"

Ils ne prévoient que quelques milliers de potentielles victimes, ça va donc pas de quoi fouetter un chat cette fois ! Étalées sur le temps ça passera...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :