Mais pourquoi Le Drian a-t-il gonflé les exportations d'armes françaises de 2016 ?

 |   |  830  mots
Jean-Yves Le Drian restera l'un des ministres de la Défense les plus respectés de ces cinquante dernières années.
Jean-Yves Le Drian restera l'un des ministres de la Défense les plus respectés de ces cinquante dernières années. (Crédits : Reuters)
La France ne battra vraisemblablement pas le record d'exportations d’armements en 2016. Même si Jean-Yves Le Drian l'a rêvé...

Cela ne lui ressemble pas... Mais alors vraiment pas. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian n'a pas besoin d'un nouveau record des exportations d'armements pour s'enorgueillir d'un très bon bilan de son passage au ministère de la Défense dans le domaine si particulier des ventes d'armes. D'une façon générale, il restera l'un des ministres de la Défense les plus respectés de ces cinquante dernières années. Il est même déjà très regretté par les industriels de la défense. D'ailleurs, les très longs et chaleureux applaudissements à la fin de son discours lors de la cérémonie des vœux 2017 au musée de la Marine - ses derniers - en sont l'illustration parfaite.

Et pourtant, le ministre, d'habitude sobre, a annoncé que les exportations d'armements avaient atteint un nouveau record en 2016 à plus de 20 milliards d'euros, grâce à la vente à l'Inde du chasseur Rafale et au mégacontrat avec l'Australie pour des sous-marins. C'est vrai pour le Rafale en Inde, qui est d'ailleurs l'un des plus importants contrats français de l'histoire de l'exportation d'armement français (8 milliards d'euros). Mais malheureusement le contrat des sous-marins pour la marine australienne n'est pas mis en vigueur à ce jour (34 milliards d'euros dont 10 à 15 milliards pour DCNS maître d'oeuvre de la plateforme  Shortfin Barracuda).

"En 2015 nous avons réalisé le chiffre historique de 17 milliards d'euros d'exportations (16,9 milliards, ndlr). Pour 2016 le bilan n'est pas encore consolidé (...) mais nous avons atteint un nouveau sommet avec plus de 20 milliards d'euros de prises de commandes", a estimé le ministre, lors de ses vœux aux armées. Ces ventes record sont dues à "de nouveaux succès à l'exportation", a souligné Jean-Yves Le Drian. "Je pense aux Rafale, je pense à la conclusion du plus grand contrat de l'histoire de l'export français avec l'Australie", a-t-il expliqué.

Un contrat découpé en tranche

Cette commande ne peut pas être comptabilisée dans le bilan de 2016, à l'exception d'un premier contrat attribué à DCNS en septembre dernier de l'ordre de... 300 millions d'euros pour la conception des futurs sous-marins. D'ailleurs, ce contrat devrait être découpé en tranche au cours des prochaines années par Canberra. Et donc il devrait bénéficier aux successeurs de Jean-Yves Le Drian, qui restera l'un des grands artisans de la sélection de DCNS par la marine australienne. En décembre dernier, le ministre a signé à la demande de l'Australie un document très important - un accord inter-gouvernemental (AIG) -, qui engage la France auprès de l'Australie dans le cadre du partenariat sur les sous-marins.

Mais il n'a pas valeur de contrat commercial. D'ailleurs l'Australie peut encore changer de fournisseur même si son choix en faveur de DCNS a été très argumenté et sérieux. "Le ministre Le Drian et le Premier ministre australien Malcolm Turnbull agréeront officiellement l'accord intergouvernemental, le cadre légal qui gouvernera pendant les décennies à venir le partenariat entre l'Australie et la France sur les sous-marins", avait expliqué la ministre de la Défense australienne, Marise Payne, un peu avant la signature de cet AIG.

Des exportations à un très haut niveau

Même si le record de 2015 n'est vraisemblablement pas battu en 2016, les exportations d'armements français atteignent un très haut niveau depuis l'arrivée de Jean-Yves Le Drian. Elles avaient déjà atteint 16,9 milliards d'euros en 2015, grâce aux premiers contrats de vente de l'avion de combat Rafale en Égypte (24 appareils) et au Qatar (24), soit plus du double de l'année précédente (8,2 milliards d'euros), un montant qui était déjà excellent. Les exportations françaises se situaient en général entre 4,5 et 6 milliards d'euros.

"Notre équipe, votre équipe a créé des dizaines de milliers d'emplois en France et continue en même temps à garantir l'autonomie stratégique et indépendance de notre pays", s'est félicité jeudi soir Jean-Yves Le Drian.

2016, une très belle année encore

En 2016, outre le Rafale de Dassault Aviation en Inde et DCNS en Australie (300 millions d'euros environ), Airbus Helicopters a notamment signé deux, voire trois contrats importants à l'export : Koweït (30 Caracal pour 1 milliard d'euros) qui pourrait être comptabilisé en 2016, Grande-Bretagne (formation des pilotes d'hélicoptères des forces armées britanniques pour environ 650 millions d'euros), Singapour (16 Caracal pour environ 500 millions).

Les deux constructeurs de satellites (Airbus Space Systems et Thales Alenia Space) ont également remporté des contrats significatifs. Thales et Airbus ont signé un contrat pour un satellite de télécoms militaires en Égypte pour 600 millions d'euros. Pour sa part, Airbus a remporté en juin dernier un satellite de télécoms militaires indonésien SatKomHan en juin dernier par Airbus (850 millions de dollars).

Au sujet des très grosses déceptions, il y a le Qatar (3 frégates), qui a préféré Fincantieri à DCNS (5 milliards environ). Et puis, la Pologne qui a cassé les négociations avec Airbus Helicopters portant sur l'achat de 50 Caracal (3 milliards d'euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2017 à 17:28 :
Encore un petit effort, le Driant, et tu seras champion du monde....!!!
Ciao.
a écrit le 22/01/2017 à 13:17 :
La France dois avant tous regagniez la confiance perdu dans cette. Histoire de ventre de porte hélicoptère pour la Russie.... Ne pas oublier qu'ils y a toujours des pressions importante sur les contract d'armement... L'Australie dois tenir compte de la GB et des USA pour sa defense.... La France dois avant être un allié sur qui compter dans la lutte de puissance dans laquel le monde est emporté.... Un accords de defense réciproque entre nos nation ? Un partenariat stratégique ? ... La France dois parler pour elle, mais elle dois aussi mettre en avant nos partenaires européens.... Nous ne somme plus seul, notre union ( qui n'est pas militaire) est economique se qui n'est pas peux dans le monde de demain...
a écrit le 22/01/2017 à 11:41 :
Pas fier d'être français de cette France qui aurait mieux à faire à commercer sur des technologies civiles
a écrit le 21/01/2017 à 16:53 :
En Australie, DCNS a été éliminé du concours pour la fourniture de frégates. Seuls préqualifiés, les Italiens, les Britanniques et les Espagnols. Contrat du même niveau que celui des sous-marins.
a écrit le 21/01/2017 à 11:44 :
Un titre racoleur qui laisse supposé que J.Y Le Drian a magouillé des chiffres, car la vente des sous-marins ne peuvent être comptabilisés puisque "ce contrat devrait être découpé en tranche au cours des prochaines années par Canberra". Mais on peut supposer que Canberra souhaite échelonner ce formidable contrat pour des raisons budgétaires et non pas pour le remettre en cause. Alors oui vous avez raison, mais J.Y Le Drian méritait un autre titre. Et je reste persuadé que le ministre Le Drian était le seul au PS a avoir l'envergure présidentielle, et au deuxième tour il aurait battu n'importe quel autre candidat.
a écrit le 21/01/2017 à 10:19 :
l'Export des armes depende largement aux garaties et facilités de paiement fourni par l'état plus les subventions.
a écrit le 21/01/2017 à 0:54 :
Je suis confiant il devrait garder le poste, Macron le choisira.
Réponse de le 21/01/2017 à 8:56 :
Macron ne sert qu'à diluer la gauche pour favoriser Fyon qui fera son propre choix.
a écrit le 20/01/2017 à 15:54 :
Respecté pour avoir vendu des tonnes d'armements ?? Dans le même temps on casse les pieds des fumeurs parce qu'ils ne font pas attention à leur santé...
Le fric, leurs fumeurs coutent cher à la sécu (d'après eux, en vrai, avec ce qu'ils sont rapporté à l'état toute leur vie avec les 80 % de taxes sur le tabac, le soldes reste largement positif), les ventes d'armes leur rapportent beaucoup, alors surtout il ne faut pas se poser la question de savoir si c'est moral de vendre des armes, en se targuant d'être un pays défenseur des citoyens du monde, non, surtout pas !!! Et puis quand ces armes se retournent contre nous ou sont utilisées pour mettre le bazar (voir les Emirats Arabes ce qu'ils sont en train de mettre comme souk !), surtout ne pas se poser de questions, ne même pas sortir l'information, c'est même encore mieux.
Se vanter d'être un des plus gros fabricant d'outils de mort ?? Il ne faut pas se poser beaucoup de question pour valider ça !!!
Réponse de le 22/01/2017 à 11:08 :
EXAT??? BRAVOS @DEDE
a écrit le 20/01/2017 à 15:12 :
Pour répondre à votre question je dirai la démagogie et la mythomanie propre à l'homme ou à la femme politique. Anticiper les recettes et décaler les dépenses les deux valeurs du PS.
a écrit le 20/01/2017 à 14:43 :
le matériel français est de haute qualité mais un ancien "ami" de la France a souligné que c'est la parole des français qui n'ont aucune valeur et c'est pourquoi la France a des difficultés à vendre son matériel... Il a ajouté qu'avec Hollande la France avait retrouve depuis bien longtemps un homme honnête et sérieux
a écrit le 20/01/2017 à 13:38 :
La Pologne doit actuellement se poser des questions sur son alignement sur les US,
alors que ce dernier Pays va s'engager dans la voie d'un rétablissement de relations normales avec la Russie.
Réponse de le 20/01/2017 à 15:43 :
« Il y a des pays européens qui pensent que les Etats-Unis seront toujours là pour les protéger, au point même d’acheter des armes uniquement aux Etats-Unis et pas aux Européens. Il y a des pays qui pensent qu’il y aura toujours une couverture qui viendra les mettre à l’abri de toutes les influences. »

C'est un certains F.Hollande qui l'a dit, en octobre dernier lors de l'affaire des Caracals, soit *avant* la victoire de M.Trump.

Quoiqu'on pense du personnage, il faut reconnaître qu'il a vu plus loin que les polonais.
Réponse de le 20/01/2017 à 15:53 :
J'espère que Trump va rendre la Pologne à Poutine. Les Russes ont la manière avec ces gens là...
Réponse de le 20/01/2017 à 16:14 :
@Alfred, ce serait une excellente nouvelle !!! nous pourrions récupérer quelques milliards sur la redistribution du budget européen dont profite largement la Pologne....MDR !!!!
a écrit le 20/01/2017 à 13:22 :
il connait mieux les chiffres que vous et le budget et a toutes les sources directes donc cet article est bizarre à plus d'un titre! et il n'a aucun intérêt à le faire comme vous le dites!
partial également sur la Pologne qui aurait cassé des négociations alors qu'elle a carrément rompu des contrats fermes signés!!!!!
Réponse de le 20/01/2017 à 14:42 :
Tout Jean-Yves Le Drian qu'il est, il a pu avoir une faiblesse à vouloir annoncer un nouveau record. cela n'enlève rien à ses qualités comme le souligne l'auteur de l'article. Mais M. Cqfd, il faudrait mieux connaître vos dossier, il n'y a jamais eu de de contrat signé entre la Pologne et Airbus. Et ce n'est pas Jean-Yves Le Drian qui signe les contrats mais les industriels.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :