Pourquoi la France reste seule ou presque en première ligne face aux terroristes

 |   |  502  mots
Quand l'Europe de la Défense aura la capacité d'intervenir immédiatement, ce sera dans 150 ans ! (Jean-Yves le Drian)
"Quand l'Europe de la Défense aura la capacité d'intervenir immédiatement, ce sera dans 150 ans !" (Jean-Yves le Drian) (Crédits : reuters.com)
A l'exception de la France et de la Grande-Bretagne, très peu de pays européens sont prêts à aller se battre sur des théâtres d'opérations contre Daech. Londres et Paris sont en première ligne contre le terrorisme international.

"Quand l'Europe de la Défense aura la capacité d'intervenir immédiatement, ce sera dans 150 ans ! ". Quel homme politique français a tenu de tels propos dans une interview accordée à la « Voix du Nord » en février 2013 ? Ils ont été prononcés par... le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui avait eu ce jour-là un discours de vérité sur les faiblesses de l'Europe dans le domaine de la diplomatie, de la défense et de l'engagement des forces armées. Pour que cela change, "il faudrait que l'Europe ait un gouvernement unifié, une assemblée européenne et une autorité militaire communes. Je ne sais pas si on verra ça", avait-il précisé.

Tout est vraiment dit dans ces propos chocs de Jean-Yves Le Drian sur l'Europe de la Défense. Et de poser la question : "Consulter les 27 pays membres? Tout cela est du bla-bla". Le Mali ne s'y est d'ailleurs pas trompé. Quand le président malien par intérim a appelé à l'aide face à la menace djihadiste, il s'est tourné directement vers la France.  "Le président du Mali nous a appelé à l'aide le 10 (janvier, ndlr). La décision d'intervenir a été prise par le président (François Hollande, ndlr) le 11 à 12h30, j'y étais. Et nos forces ont commencé à arriver à 17 heures". Jamais l'Europe n'aurait pu prendre une décision aussi rapidement même en cas d'urgence absolue. Ce qui était le cas au Mali puisque les djihadistes fonçaient vers le sud, et plus précisément vers Bamako.

La France et la Grande-Bretagne en première ligne

A l'image de la Grande-Bretagne notamment, la France a d'une façon générale choisi de faire la guerre au terrorisme international. Ses forces armées combattent en même temps dans la bande sahélo-sahélienne, en Irak et en Syrie où elle a entre autre déployé le porte-avions Charles-de-Gaulle et de nombreux avions de combat (18 Rafale, 6 Mirage 2000D, 9 Super-Etendard). Contrairement à à la  plupart des pays européens qui y participent du bout des orteils, notamment l'Allemagne. Angela Merkel a envoyé une quarantaine d'instructeurs en Irak et en Syrie. Seuls les Pays-Bas, la Belgique, le Danemark et l'Italie ont envoyé quelques avions pour combattre au sein de la coalition internationale en Irak et en Syrie.

D'ailleurs le général François Lecointre, ancien commandant de l'opération de l'Union européenne au Mali, avait bien résumé dans une interview accordée à « La Croix » en février 2014, l'état d'esprit des Européens lors de l'opération Serval. "L'Union européenne a une réelle capacité d'action quand la volonté politique est là, qui permet d'assouplir les procédures, avait-il souligné. Pourvu qu'on n'ait pas l'ambition d'envoyer des troupes d'autres pays européens au combat, alors le consensus peut se faire. Les Européens, dans ce cas précis, ont accepté la mission de formation". Une participation a minima qui ne prévoit pas d'aller au combat... Seule la France ou presque s'y colle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2015 à 12:56 :
c'est simple le chef de l'etat actuel
cherche par tout les moyens possible de prolonger son mandat quitte a
rester a vie il vas inventer , tripote la constitution
annule la presidentiel pour créer son culte de la personnalite
comment expliquer ses guerres et etre ami avec erdogan et l'arabie saoudite
les principaux soutien a el
a écrit le 20/11/2015 à 15:00 :
Dommage que l'article ne développe pas les raisons de ce non engagemement des autres pays européen.
a écrit le 20/11/2015 à 9:37 :
Le problème vient de l'intérieur de la France : les combattants islamistes ont des papiers Français et sont en France ! C'est un problème intérieur (les militaires fouillent et perquisitionnent en France). Alors, on continue l' immigration massive et la libanisation de la France (pour se faire réélire) ? C'est cela, la vrai question aujourd'hui !
a écrit le 19/11/2015 à 15:15 :
Commençns par presenter la note à Bruxelles et à deduire ces couts de notre particpation au budget communautaire, et ce de manière unilatérale !!
a écrit le 19/11/2015 à 13:10 :
hollande a voulu prendre de court tout le monde et jouer les gros bras face à poutine, sauf que poutine a raison de dire de façon pragmatique qu'on ne peut pas s'attaquer à daech et à bachar avec le risque de laisser la place vide pour tous les extrémes, tout comme il a fallu s'allier avec staline pour virer hitler, même si staline avait des millions de morts à son actif..
et maintenant hollande se rallie à l'idée de poutine, sauf qu'il a attiré toutes les foudres de daech contre la france et on le paye au prix foret par l'attaque de paris.
il n'y a qu'une coalition internationale qui peut agir de façon eficace,; l'amateurisme et clientélisme électoral de hollande nous très cher, déjà 120 morts..
étrange que personne ne le dise clairement, mais il est vrai chaque parti politique ménage son aile droite, son aile gauche...et il y a "l'union sacrée", le jocker pour faire taire toute critique et relancer la dépense publique sans compter et sans faire d'économies ailleurs...
a écrit le 18/11/2015 à 23:07 :
@ BONSOIR :la preuve est fait que l'EURPE N'existe pas ce n'est qu'un vulgaire conglomérat de pays M. HOLLANDE LA FRANCE doit quitter le l'EUROPE et retrouver son indépendance DE L' EUROPE PLUS RIEN FAIRE LES RUSSES ET LES AMERICAINS marchent avec nous !
a écrit le 18/11/2015 à 22:29 :
En fin de compte notre seul allié Européen est la Russie, dénigre par nos partenaires qui regarde tous ceci de loin !!!!!. Merci aux Russe qui on sortie leurs bombardiers stratégiques pour faire un tapis de bombes, vu que nous bombardons seulement les bâtiments en dehors des " heures de bureaux".
a écrit le 18/11/2015 à 21:39 :
Il n'y a pas que la France, il y a la Russie aussi.

On pourrait peut être demander à nos amis égyptiens de prêter un Mistral ou deux aux russes pour qu'ils nous aident à démolir Daesh (Attention : troll hors caverne).
a écrit le 18/11/2015 à 20:16 :
Chaque pays européen tient a sa politique étrangère propre,France et Angleterre en premier.Chaque pays européen a ses propres intérêts et le Mali n'a d'intérêt que pour la France et la Suisse,les Americains ayant laissé les mains libres aux deux puissances impériales France et Angleterre sur leurs colonies.Le terrorisme qui touche tout le monde va "peut-être" obliger les Européens a s'unir au moins dans le domaine du renseignement,de la justice et la coordination des forces de police,ce qui serait déjà beaucoup.Pour les troupes au sol,faut pas trop y compter puisque même les USA s'y refusent.
a écrit le 18/11/2015 à 20:13 :
En première ligne... Oui, c'est rien de le dire. Des années que Bruxelles pointe son pistolet sur la tempe de la France pour cause de déficit excessif... sauf que nous sommes les seuls ou presque à assurer la sécurité du continent à grands frais. Et à lutter contre le terrorisme accessoirement. Suit le Royaume-Uni mais qui ne fait pas partie de l'euro et est donc moins exposé aux remontrances (et qui a d'ailleurs soutenu la France plus promptement et avec plus de chaleur que les eurocrates de Bruxelles). Quand je vois ce qui se passe actuellement, une image me vient à l'esprit : celle d'une femme (Marianne) que l'on entrave (Bruxelles) pendant qu'un type la viole (Daech).
a écrit le 18/11/2015 à 19:34 :
Je n'ai de cesse de répeter ce que Jean-Yves Le Drian, le meilleur ministre de la défense depuis Pierre Messmer ( 9 ans avec De Gaulle ) déclare quant à l'utopie et l'impossibilité d'Europe de la Défense. Bèrou, le mr je sais tout, donneur de leçons permanent, qui dit ne s'etre jamais trompé en rien, a gouverné avec juppé il y a une génération, immobile, et reculant toujours face aux syndicats, ce bèrou ment aux français en leur promettant une europe de la défense comprenant 28 pays divergents.
Une minuscule force européenne d'intervention de 500 hommes pour 500millions d'habitants, existe. Elle s'entraine, et n'a jamais été projetée : impossible d'accorder 28 pays.
a écrit le 18/11/2015 à 18:25 :
je suis d'accord avec beaucoup des commentaires, j'ajouterai:
1/que mis à part l'Allemagne (qui n'en a pas fini avec son héritage historique plus que lourd) les autres sont ruinés.
2/ GB et France sont parmi les 5 du conseil de sécurité., ce statut nous oblige
a écrit le 18/11/2015 à 17:44 :
la Grande Bretagne : normal , ce sont les valets des US ...
quand à la France , par rapport aux autrtes pays d'Europe , il y a de mon point de vue deux raisons :
1 . nous sommes devenus les cire -pompes des US.
2 . electoralement ...ce n'est pas neutre .
Réponse de le 18/11/2015 à 18:50 :
Autrement deux pays ne peuvent pas avoir la même opinion, sans que l'un soit le valet de l'autre ? Étonnant comme raisonnement.
Réponse de le 18/11/2015 à 19:21 :
@gegemalaga

Point de vue erroné. France, GB, US ont beaucoup d'intérêts divergents, pas en ce qui concerne la sécurité et le "way of life" du monde occidental. Nous savons même nous allier temporairement avec nos ennemis potentiels si une menace plus grande se présente.
a écrit le 18/11/2015 à 17:32 :
Et j'écris cela en ayant de la famille dans l'armée où des Généraux ont osé clairement affirmer qu'il était une erreur grave d'être entré dans l'otan. Vérifiez, vous verrez.
Réponse de le 18/11/2015 à 17:46 :
d'acord , et c'a , c'est une connerie Sarko ...
mais l'Otan n'explique ( et n'excuse ) pas tout :
regardez les pays de l'Otan engagés ...
a écrit le 18/11/2015 à 17:29 :
En dehors de la GB, qui n'est pas vassal des us et se veut "partenaire" (voir Echelon), TOUS les autres pays de l'Europe était passés BIEN avant "nous" sous contrôle de l'otan. Il est donc "normal" que nous soyons le dernier pays a posséder une armée digne de ce nom. La France fut la "fille ainée" de l'église, maintenant, c'est celle de l'otan. Nous avons déjà viré l'église, continuons le mouvement. Je suis sûr que certains se souviennent d'un certain De Gaulle...
a écrit le 18/11/2015 à 17:00 :
"Après tout, on se bat pour l'occident et notre combat est celui des démocraties contre la barbarie"
Non, on se bat pour nos intérêts : en quoi la situation au Mali et en Afrique concernent l'Allemagne, la Pologne etc? Ils n'ont ni Boloré, ni Total, ni base militaire, ni instituts culturels, ni francophonie à défendre. L'"occident", la "démocratie", c'est du blabla. L'UE politique n'existe pas, elle n'a donc aucun intérêt commun à défendre. On peut s'en réjouir ou le regretter mais c'est ca la vérité. Le destin de la France ne se jouera ni en Ukraine (contrairement à celui de l'Allemagne), ni en Syrie (contrairement à celui de la Turquie, de l'Iran, du Caucase et de l'Arabie Saoudite). Avant les attentats, on aurait pu légitimement se demander ce qu'on allait faire la-bas... On avait d'ailleurs eu raison à l'époque (mais qui s'en souvient désormais) de ne pas suivre les folies de Bush en Irak qui lui aussi brandissait, torse brandi, des "Occident" et de la "Démocratie" à n'en plus finir. Peut-être que finalement, et assez ironiquement, cette "guerre " précipitera la fin de la forme politique atuelle de l'UE.
a écrit le 18/11/2015 à 16:31 :
Bof. La guerre ce n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens; dès lors que 27 peuples ne sauraient avoir les mêmes intérêts, cultiver les mêmes amitiés et penser uniformément, il est tout à fait normal qu'on ne puisse pas créer de force commune et il ne faut même pas y songer.
Le jour où on pensera tous pareil, Français, Danois ou Polonais...le monde sera bien morne.
Réponse de le 21/11/2015 à 23:16 :
Tout à fait d'accord, Fredouille. Cette union politique - une U. E. fédérale - n'est qu'une destruction des États-Nations et de tout ce qu'ils ont en propre.
a écrit le 18/11/2015 à 16:16 :
Depuis des dizaines d'années, l'argent public en France est saupoudré afin de satisfaire un peu tout le monde: résultat: une Education Nationale à l'abandon suite à des réformes qui ne sont pas confirmées ( On commence, et on finit rien), une police que l'on affaiblit graduellement en effectif et en matériel, un développement international abandonné par les services de l'Etat ( combien de postes d'expansion économique fermés dans le monde depuis ces dernières années), une armée orientée vers la seule dissuasion atomique, etc...
Mais par contre, on veut rester la France: on s'engage un peu partout militairement pour rester visible à la face du monde. Dans la situation actuelle, il est facile de comprendre que personne ne veuille s'engager à nos côtés: ce qui nous arrive depuis vendredi ne donne pas envie aux autres pays européens de se lancer dans une guerre qui ne les motivent guère surtout qu'ils ne se sentent pas concernés. Dans les jours à venir, les pays déjà engagés en Syrie vont rapatrier leur armement (excepté USA, Russie et nous bien sûr). Notre position va être de plus en plus isolée d'autant que les mesures nécessaires à notre sécurité ne seront pas adoptées par l'Europe (le PNR en particulier). Tout ça pour dire qu'il faut faire des choix véritables de société et non de la politique, ce qui se fait dans notre pays depuis des décennies. Chez nous, tout est blanc ou noir, c'est sur ce point qu'il conviendrait de faire une inflexion. Il serait certainement nécessaire de ne pas vivre sous improvisation constante en fonction des événements que la précédente a engendrés.
a écrit le 18/11/2015 à 14:54 :
L'Union Européenne a été crée pour les grandes entreprises et les banques... Elle nous le prouve tous les jours...... Pour les autres pays, ils ne sont pas fous!! Quand il y a une mission casse cou au moment de designer un volontaire il n'y a que deux types d'individus qui se distinguent, celui qui est le fayot de la classe ou celui qui est reste sur place quand les autres se mettent en retrait...
a écrit le 18/11/2015 à 14:54 :
Il faut voir aussi qu'en Europe les 2 seuls pays avec une armée capable de les défendre sont justement la France et la GB; les commandos du COS et les SAS sont quasiment ce qui se fait de mieux au monde. Les autres préfèrent faire du commerce et la morale quand on est en déficit (ils n'ont pas fini d'ailleurs).
a écrit le 18/11/2015 à 14:52 :
Bien sûr on ne se pose aucune question concernant la bienveillance pour les condamnés et la phobie de la prison de notre Chancellerie
a écrit le 18/11/2015 à 14:06 :
Est-ce que les autres pays européens finançaient et soutenaient-ils aussi les terroristes de l'État islamique ? toute la question est là.
a écrit le 18/11/2015 à 12:39 :
Avant le 131115, l'objective des interventions Francais ete plustot le demonstration et le promotion d'export du materiel de combat.
Réponse de le 18/11/2015 à 13:39 :
Faux et usage de faux. A t'on remporté des contrats mirobolants au Mali, Tchad Libye, Congo ou Liban (avant celui de cette année, je rappelle que nous y sommes depuis 1978...).
Réponse de le 18/11/2015 à 14:20 :
A REVO. Vous devez dormir depuis 2012. Vous avez oublié l'intervention au MALI, en CENTREAFIQUE, en IRAK, et en SYRIE depuis le mois de septembre.

Et si vous n''aimez pas qu'on exporte nos armes, et que vous préférez que ce soit l''ALLEMAGNE ou la GB, ou les RUSSES ou les USA qui le fassent.
a écrit le 18/11/2015 à 12:12 :
normal, l'UE n'est qu'une zone de libre échange à monnaie unique, pas une Nation.
Le rétablissement définitif des contrôles aux frontières est compatible, contrôle ne voulant pas dire taxe d'importation. La France devrait s'affirmer face aux fonctionnaires de Bruxelles, et savoir les envoyer paître quand c'est nécessaire.
Réponse de le 18/11/2015 à 14:53 :
Normal, en attendant d'être sous la coupe totale des US avec le TAFTA, l'Europe s'est vendue à son Otan. Elle n'a donc pas de défense propre mais des obligations serviles. Triste.
a écrit le 18/11/2015 à 11:39 :
qu'ils nous donnent au moins de l'argent afin que l'on puisse acheter des bombes aux américains et aux russes car si on continue à bombarder en Syrie tous les jours, nos rafales vont se retrouver en rupture de stocks de munitions;
Réponse de le 18/11/2015 à 12:45 :
Fernand, on les fabrique nous même les missiles qui sont tirés ! Et on en vend à beaucoup de pays .Arrêtez donc un peu votre french bashing à la noix : la France est un grand pays qui sait tout faire, avec des compétences techniques enviés par le monde entier, c'est ça la réalité !
Réponse de le 18/11/2015 à 17:51 :
à Fredo30: Pendant l'opération en Lybie il s'est avéré que la France et le RU ne disposaient pas d'un stock de bombes guidées laser ou gps en nombre suffisant, et ont donc du en mendier auprès des USA.
Rien à voir avec le French bashing, c'est un problème budgétaire comme d'habitude.
a écrit le 18/11/2015 à 11:23 :
A défaut de venir aider militairement, le minimum serait que les pays de l'UE
nous aide financièrement. On discute d’un assouplissement des 3 % , un scandale
Bruxelles doit nous payer notre intervention militaire qui va coûter très cher.
Après tout, on se bat pour l'occident et notre combat est celui des démocraties contre
la barbarie.
Réponse de le 18/11/2015 à 14:09 :
avant de bombarder les francais auraient dû recueillir l´assentiment des européens ...présenter l´ardoise après coup et en faisant cavalier seul est de mauvais goût...!
Réponse de le 18/11/2015 à 14:52 :
Bin voyons, s'il faut à chaque fois palabrer pendant des mois pour savoir ou placer la virgule dans un communiqué final comportant uniquement voeux pieux et bonne intentions, on est pas rendus.
Réponse de le 18/11/2015 à 16:58 :
"Après tout, on se bat pour l'occident et notre combat est celui des démocraties contre la barbarie"
Non, on se bat pour nos intérêts : en quoi la situation au Mali et en Afrique concernent l'Allemagne, la Pologne etc? Ils n'ont ni Boloré, ni Total, ni base militaire, ni instituts culturels, ni francophonie à défendre. L'"occident", la "démocratie", c'est du blabla. L'UE politique n'existe pas, elle n'a donc aucun intérêt commun à défendre. On peut s'en réjouir ou le regretter mais c'est ca la vérité. Le destin de la France ne se jouera ni en Ukraine (contrairement à celui de l'Allemagne), ni en Syrie (contrairement à celui de la Turquie, de l'Iran, du Caucase et de l'Arabie Saoudite). Avant les attentats, on aurait pu légitimement se demander ce qu'on allait faire la-bas... On avait d'ailleurs eu raison à l'époque (mais qui s'en souvient désormais) de ne pas suivre les folies de Bush en Irak qui lui aussi brandissait, torse brandi, des "Occident" et de la "Démocratie" à n'en plus finir. Peut-être que finalement, et assez ironiquement, cette "guerre " précipitera la fin de la forme politique atuelle de l'UE.
a écrit le 18/11/2015 à 10:19 :
L intervention militaire ne peut être que la suite logique d une politique exterieure.
Faire sa politique sans coordination avec les partenaires de l UE et ensuite demander le support militaire, cest très problematique surtout avec des états comme l Allemagne dont la contitution actuelle interdit les opérations exterieures non mandatée par l´ONU ou l´OTAN dont elle fait partie.
L occupation massive de l Afghanistan depuis plus de 30 ans par les Soviets et ensuite par la coalition de l Ouest n´a abouti à aucun résultat.
Les Talibans sont toujours omniprésents et continuent de faire la loi.
Il y a de bonne raisons de croire que ce sera le résultat ne sera pas different en Syrie/Iraq.
Ceci explique pourquoi quasiment personne n a envie d´y envoyer des troupes, à commencer par les US.
Réponse de le 18/11/2015 à 11:18 :
vous avez raison, dans l'ordre, logique des choses, il faut définir avec les autres pays de l'UE la stratégie à long-terme pour décider quoi faire à court-terme. Mais honnêtement, je suis assez pessimiste avec nos hommes politiques européens. Personne n'a de vision long-terme; personne n'essaie même d'en avoir malheureusement. Ce qui est sur c'est qu'il faille faire qque chise. Et à court-terme, il faut frapper Daech. Et ce n'est pas normal que la France soit seule. Ne rien faire est le meilleur moyen de sombrer.
a écrit le 18/11/2015 à 10:06 :
C'est vrai qu' avec l'UE nous vivons dans le bonheur et la prospérité 😁
Réponse de le 18/11/2015 à 12:16 :
Vous connnaissez un endroit où c'est mieux ?
Réponse de le 18/11/2015 à 13:42 :
Même avec la tragédie actuel, l'Europe de l'Ouest est la région du monde la plus riche et le niveau de violence le plus faible du monde.

Au niveau criminalité, il y n'y a que le Japon et des iles du Pacifique ou l'on est plus tranquille.
a écrit le 18/11/2015 à 10:05 :
Le Mali, comme d'autres pays d'Afrique de l'ouest ,est un pays francophone .On y parle français et les interets français y sont bien presents ,interets financiers avec les banques ,industriels avec les grandes entreprises françaises et aussi culturels et politiques.Dans le concert des nations ,les pays francophones parlent d'une seule voix et la France sait pouvoir compter sur eux dans les grandes instances internationales.De ce fait ,je ne vois pas comment des pays européens pourraient aller sur le terrain defendre des interets qui ne sont pas les leurs .Par contre ,si morts il y a ,ils serront bien à eux .Les pays n'ont pas d'amis ils n'ont que des interets c'est bien connu,il est donc hypocrite de vouloir demander de l'aide aux autres alors qu'ils n'ont aucun interet à le faire .Commençons par remettre en cause les accords de Schengen sur la libre circulation des personnes !Les terroristes venaient en parti de Belgique et il n'y a plus de frontiere donc de controle entre la France et ce pays .Il est impensable que l'Europe continue à etre une vrais passoire ,sauf à vouloir dans le futur s'exposer aux memes drames.......
Réponse de le 18/11/2015 à 10:24 :
Il faut absoluement mettre en place des controle frontieres entre tous les departements avec des remparts de barbelé !! Actuellemnt c est une vraie passoire .. entre l Ile de France et le Nord- Pas de Calais !!
Réponse de le 18/11/2015 à 11:12 :
Votre raisonnment tient la route pour le Mali en effet. Mais qu'en est-il de l'Iraq ou la Syrie ? Nos intérpets économiques et finaiciers sont-ils si importants là-bas ?
Maintenant, il faut se bouger: soit les autres pays européesn fournissent des ressources militaires (hommes et matériels), soit ils donnent mandat à la France et à la Grande-Bretagne pour agir et ils payent pour cela. Ce n'est pas normal que la France et, ds une moindre mesure la GB, soient les seuls au front!!
Réponse de le 18/11/2015 à 11:55 :
En même temps c'est un peu le principe de la collectivité : On s'engage tous ensemble même si tout le monde n'y a pas intérêt en permanence.

Quand la France s'engage au Mali, l'intervention n'est pas forcément dans l'intérêt de toutes les régions qui composent notre pays, pourtant on ne se pose pas ce genre de questions. À l'échelle européenne ça devrait être pareil.

Mais tant que le pouvoir (le vrai pouvoir) restera dans les mains des gouvernements nationaux, les divergences égoïstes primeront.
a écrit le 18/11/2015 à 9:53 :
, "il faudrait que l'Europe ait un gouvernement unifié, une assemblée européenne et une autorité militaire communes"
Mais pour le moment on se contente de cette bande de passagers clandestins, où chacun ne pense qu'à gruger les autres.
a écrit le 18/11/2015 à 8:45 :
l Allemagne a que 10 avions en etat de vol. avec quoi voulez vous qu ils se battent ?
Vous voulez l aide de l armee luxembourgeoise peut etre ?
Quand poutine disait que s il le voulait ses chars pouvait aller a Varsovie (c etait a l epoque de l intervention en Ukaine), il ne se vantait pas. Il etait lucide sur la puissance militaire de l UE ! Seul la presence de troupe US fait que les russes ne sont jamais passe a l offensive (que ca soit a lepoque de feu l URSS ou meme maintenant)
a écrit le 18/11/2015 à 8:44 :
Le problème c'est que si un pays a sa propre politique étrangère, il n'a pas a la faire subir a d'autre même dans cet "union européenne", qui n'est faite que pour des intérêts particuliers et non pour ceux que l'on désigne comme "chair a canon"!
a écrit le 18/11/2015 à 8:04 :
L'UE ne servant à rien, économiquement, diplomatiquement, militairement, son coût étant prohibitif (9Mrds d'euro/an en coût direct, bien plus en coûts indirect induits comme les délocalisations, le chômage, l'inflation réglementaire, les coûts sécuritaires...), entretenir une chimère à laquelle plus personne ne croit sauf nous n'a plus aucun sens. La quitter s'impose, non pour s'isoler, mais bien au contraire, pour peser. Il est plus que temps que la France regagne la place qui est la sienne dans le concert des nations.
Réponse de le 18/11/2015 à 9:10 :
L'Europe a bien apporté la prospérité à tous ses membres, raison pour laquelle nos entreprises ne voudront jamais qu'on la quitte, et si nous la quittions nous ne resterions qu'une toute petite puissance jamais à la hauteur des USA, de la Russie et de la Chine. Le projet européen est d'ailleurs fondé là dessus : Fusionner pour enfin peser.
Réponse de le 18/11/2015 à 17:18 :
Il faut pas oublier que la masse monétaire de l'Euro lui a permis de tenir le coups vis a vis du $. Et c'est un point important y compris concernant nos achat de petrol et surtout concernant la vente a l'étranger.

Actuellement il n y a que 3 monnaies au monde qui comptent, le $ le Yuan et l'€., et encore le Yuan est souvent obligé de passer soit par le $ soit par l'€ à l'international.
Réponse de le 18/11/2015 à 20:43 :
Entièrement d'accord avec vous.
D'ailleurs les européïstes ne savent plus quel argument avancer pour défendre leur chimère. Ils sont aux abois.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :