LVMH nomme un nouveau patron pour Sephora

Le groupe de luxe LVMH a annoncé ce mercredi la nomination de Christopher de Lapuente comme PDG de l'enseigne de distribution de cosmétiques Sephora au niveau mondial. Il remplacera Jacques Lévy.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)

Sephora change de patron. Jacques Lévy prend sa retraite à la fin mars et sera remplacé par Christopher de Lapuente. Ce dernier devient  ainsi le  PDG de l'enseigne de distribution de cosmétiques au niveau mondial.

Christopher de Lapuente devient par ailleurs membre du comité exécutif du numéro un mondial du luxe. "Il se verra, à ce titre, confier d'autres responsabilités au sein du groupe", souligne LVMH dans un communiqué publié ce mercredi.

Diplômé en économie de l'Université de Buckingham, Christopher de Lapuente, qui a la double nationalité anglo-espagnole, a rejoint le groupe Procter & Gamble en 1983. Il y a réalisé l'intégralité de sa carrière, en Grande Bretagne, Espagne, Turquie, Allemagne et Suisse.

En 2004, il en est devenu le plus jeune "president" jamais nommé par P&G en prenant la responsabilité de la division "Hair Care". Il aura donc désormais la lourde tache de faire évoluer le concept de Sephora pour écrire une nouvelle page de son histoire.

Jacques Lévy a fait valoir son droit à la retraite auprès du patron de LVMH, Bernard Arnault. Celui-ci l'avait débauché chez Staples (matériel de bureau) et placé en 2003 à la tête de Sephora avec pour mission de redresser l'enseigne de distribution de produits cosmétiques, alors bien mal-en-point, afin de la vendre au plus vite. Sept ans plus tard, plus question de vendre ! Sephora est devenue une des pépites du groupe de luxe, grâce à des ventes multipliées par plus de deux sur la période, à près de 3 milliards d'euros (estimés) en 2010.

Même si un gros travail de restructuration logistique et informatique avait été effectué par son prédécesseur, Pierre Letzelter, Jacques Lévy fut le réel artisan du redressement des temples en noir et blanc grâce à un management stimulant et des recettes marketing innovantes.

Il introduit par exemple des petites marques, telles que Benefit, Fred Farrugia ou Yes To carrots, qu'il vend en exclusivité dans ses magasins et développe la marque propre de l'enseigne, déclinée en gel douche, maquillage, soin du corps, etc. "Il a su transformer l'héritage du premier concept de libre-service de la parfumerie en démocratisant l'offre produit", réagit Martine Ringwald, vice-présidente Europe en charge de la beauté chez le panéliste NPD. Il a aussi l'idée de créer une expérience du shopping avec les bars à ongles ou à paupières, qui font revenir les clientes en magasin. Enfin, il développe de véritables vaisseaux de 1.500 m2 à Paris, New York et Singapour.

Sa grande fierté est d'avoir fait de Sephora une marque mondiale, avec aujourd'hui plus de 300 boutiques aux États-Unis et 100 en Chine sur le millier existant. Même s'il a dû se retirer du Japon, d'Allemagne ou d'Angleterre face à la force des concurrents locaux, comme Douglas en Allemagne ou Boots en Grande Bretagne. L'Asie hors Chine et l'Amérique latine sont les nouvelles terres de chasse de l'enseigne. Gageons que Christopher de Lapuente s'y rendra sans tarder.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 27/09/2013 à 16:10
Signaler
OUPS autant pour moi, article de 2011.....

à écrit le 27/09/2013 à 16:08
Signaler
Mmmm>>>Jacques Levy, que j'avais le bonheur de connaitre personnellement, est decede depuis plus d'un an. Faudrait verifier avant d'ecrire n'importe quoi>>>>

à écrit le 02/04/2013 à 17:11
Signaler
Je suis a la recherche d'un poste a sephora en tant que conseiller vendeuse ensuite voir les formations qui pourrait etre proposer, je suis plutot motiver merci

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.