Hermès : la sixième génération de la famille prend le pouvoir

 |   |  454  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
En juin 2013, Axel Dumas, 42 ans, deviendra co-gérant de Hermès International aux côtés de Patrick Thomas. Henri-Louis Bauer, 46 ans, remplace dores et déjà Bertrand Puech au poste de gérant de la société Emile Hermès détenue par les actionnaires familiaux du groupe de luxe. Il leur revient de gérer la cohabitation avec LVMH, actionnaire à hauteur de 22,3%.

La sixième génération des descendants d'Emile Hermès prend les commandes d'Hermès. Le groupe de luxe a confirmé ce mardi 29 mai, à l'occasion de son assemblée générale, organiser la succession de Patrick Thomas, gérant de la maison du faubourg Saint-Honoré. En juin 2013, Axel Dumas, 42 ans, deviendra co-gérant d'Hermès International aux côtés de Patrick Thomas, 65 ans. Membre de la sixième génération de la famille Hermès, Axel Dumas est actuellement directeur des opérations du groupe de luxe, poste qu'il occupe depuis mai 2011, après avoir été directeur commercial en France, puis patron de la bijouterie et de la maroquinerie.

Un membre de la famille Dumas

« Il y a plus de 6 ans que je travaille avec Axel, il a toutes les compétences pour assumer cette fonction. Je suis heureux qu'un membre de la famille Hermès soit amené à me succéder », a fait valoir Patrick Thomas. En décembre denier, celui qui dirige Hermès depuis 2006 avait annoncé vouloir se retirer d'ici à 2014. Patrick Thomas, premier patron d'Hermès à ne pas appartenir au clan familial, ancien bras droit de Jean-Louis Dumas, décédé en mai 2010, avait précisé que son successeur serait un membre de la famille. Sauf surprise, ce sera donc un Dumas.

Lutte anti-LVMH

La nomination de Henri-Louis Bauer, en remplacement de Bertrand Puech au poste de gérant de la société Emile Hermès, est l'autre symbole de la prise de pouvoir de la sixième génération du fondateur de la marque, Emile Hermès. Agé de 46 ans, Henri-Louis Bauer, producteur de cinéma, représentera les intérêts de l'associé commandité d'Hermès International. « Je me réjouis de transmettre en toute sérénité à mon neveu une mission essentielle à laquelle il s'est longuement préparé », a indiqué celui qui est connu pour avoir mené la lutte anti-LVMH après l'entrée surprise du groupe de luxe de Bernard Arnault au capital d'Hermès International en octobre 2010.

Nicolas Puech entre au conseil

Ces nominations interviennent alors que les actionnaires d'Hermès ont approuvé la nomination de deux nouveaux membres au sein du conseil de surveillance de Hermès : Blaise Guerrand, en remplacement de Olaf Guerrand, et surtout Nicolas Puech qui occupera un siège d'administrateur nouvellement créé. Propriétaire de 6% du capital, le frère de Bertrand Puech n'avait pas voulu s'associer à la création de H51 holding conçue pour empêcher l'éventuelle prise de contrôle par LVMH. Malgré tout, celui qui, en pleine croisade contre Bernard Arnault, avait mis les actionnaires de Hermès en porte-à-faux, entre dans le cénacle de la maison du faubourg Saint-Honoré.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/05/2012 à 17:08 :
Et Bernard pas Tapie mais en embuscade ramasse les titres un vieux réflexe dont Racamier/Vuitton et autres pétillants businessman ont fait les frais

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :