Le Qatar projetterait de lancer une OPA sur Marks & Spencer

 |   |  394  mots
un magasin Marks and Spencer à Londres, photographié en 2009. Copyright Reuters
un magasin Marks and Spencer à Londres, photographié en 2009. Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Selon le journal anglais The Sunday Times, le fonds souverain du Qatar cherche des partenaires pour lancer une offre d'achat de huit milliards de livres (soit 9,2 milliards d'euros) sur le distributeur britannique Marks & Spencer.

Après Harrod's, les banques Credit Suisse et Barclays, et la chaîne britannique de supermarchés J Sainsbury, le fonds souverain du Qatar envisagerait de prendre la main sur l'enseigne de grande distribution Marks & Spencer via une Offre Publique d'Achat (OPA). L'information émane d'un article publié ce 17 mars par le journal britannique The Sunday Times, qui cite des sources haut placé à la City. Le fonds souverain qatari serait en train de chercher des partenaires pour lancer une offre d'achat de huit milliards de livres (soit 9,2 milliards d'euros) sur cette composante de l'indice FTSE 100, celui des valeurs vedettes de la Bourse de Londres.

Rumeurs d'OPA depuis plus de 6 mois

Plusieurs fonds et sociétés de capital-investissement, dont CVC, propriétaire de Formula One, auraient été approché par les qataris, pour leur proposer de participer à un consortium spécialement constitué pour reprendre le groupe de distribution. Ni Marks & Spencer, ni le fonds qatari Qatar Investment Authority (QIA), n'avaient commenté l'information dimanche. Mais lundi, une source proche du fonds Qatar Holding, l'office d'investissement du fonds souverain de l'Emirat, a déclaré qu'il ne prépare pas une OPA sur le distributeur britannique Marks and Spencer Group. Lundi en début de séance, l'action Marks & Spencer a gagné quelque 8% dans les premiers échanges à la Bourse de Londres. Le démenti du fonds qatari ce qui n'a pas empêché le titre de poursuivre son envolée. Le titre gagnait 7,79% à 401,5 pence vers 14h50 (heure de Paris), son meilleur niveau depuis près de deux ans

Fondé il y a 128 ans, Marks & Spencer a entrepris un coûteux plan de développement mais peine à augmenter ses ventes et, en mai dernier, a dû revoir ses objectifs à la baisse. Les ventes d'habillement et d'autres produits non alimentaires ont baissé plus que prévu lors de la période de Noël et une nouvelle équipe de management a été nommée pour redresser cette division dite "General Merchandise". Des spéculations sur une OPA d'un fonds souverain ou d'une société de capital-investissement courent depuis plus de six mois.

L'enseigne de distribution avait fait son retour en France fin 2011 après l'avoir quitté dix ans plus tôt, et possède actuellement deux boutiques sur le sol français: l'une sur les Champs Elysée, l'autre à Levallois Perret.

Mis à jour le 18.03.2013 à 10h09 puis à 15h26
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2013 à 11:19 :
" projetterait " c'est la Qatar qui a rédigé l'article .......................
a écrit le 18/03/2013 à 11:17 :
avant ils arrivaient les poches pleines de biftons " durement " gagnés et achetaient celles qui se vendaient , avaient quelques participations ici où là ! en misant un peu au dessus de la ligne de flotaison des autres acquéreurs avec l'aval de nos politiques zaveugles mais toujours au second plan ! maintenant la donne est autre puisque ces "gens" désirent ( opa ) souhaitent et proposent à la vente ( avec gros yeux et la moustache qui va bien ) des entreprises qui les gènent mais qui ne sont pas leurs propriétés ( vous voulez pas ! nous si !! ) et là ! c'est un peu fort de café pour des gens qui ne boivent que du thé .
a écrit le 18/03/2013 à 3:12 :
une marque comme m and s eut attirer l' investissement dematerialisé au quatar, c' est de la poltique inustrielle où peut de nos pays europpéens ont été capable de comprendre que l" id permettait la conservationdes ressouces naturelles et par suite des matières premères
a écrit le 18/03/2013 à 3:12 :
une marque comme m and s eut attirer l' investissement dematerialisé au quatar, c' est de la poltique inustrielle où peut de nos pays europpéens ont été capable de comprendre que l" id permettait la conservationdes ressouces naturelles et par suite des matières premères
a écrit le 17/03/2013 à 21:59 :
Ils ont déjà Harrods,bientôt Le Printemps puis Marks and Spencer, le Qatar veut créer un groupe immense de luxe avec principal concurrent les Galeries Lafayette.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :