Prix des lunettes : Marc Simoncini a-t-il raison de voir rouge ?

 |   |  902  mots
DR
DR (Crédits : Reuters)
Le fondateur de Meetic repart à l'assaut des acteurs traditionnels du marché de la vue. Marc Simoncini, qui a lancé en 2011 un site de vente en ligne de lunettes et lentilles de contact, estime qu'à cause de leur mainmise, les prix sont bien plus élevés en France que dans le reste du marché européen. Une comparaison de fait difficile à établir dans la mesure où les modèles et la TVA diffèrent.

Marc Simoncini a les géants du marché de l'optique dans le viseur. Le créateur de Meetic, qui a investi dans un service de vente de lunettes en ligne, Sensee, tempête sur les ondes et sur internet ce mercredi. A ses yeux, le prix des lunettes pourrait être réduit de 30% en magasin et de 70% sur Internet. "L'optique en France est très chère, c'est la plus chère d'Europe", affirme l'entrepreneur. Il estime même que "l'optique en France est surfacturée d'1,5 milliards d'euros, essentiellement par les grandes chaînes de distribution optique." Il dit tirer ses informations d'une étude exclusive réalisée par des économistes indépendants. Dans le viseur de Marc Simoncini se trouve le groupe Essilor, l'un des leaders du marché, accusé d'empêcher une baisse des prix en refusant que ses verres de qualité ne soient vendues sur internet, ce qui en légitimerait l'offre auprès du public, et empêcherait de réaliser des comparaisons.

Réticences d'Essilor

De fait, le fabricant de verres rechigne à commercialiser ses produits haut de gamme sur la toile, au motif que la vente type de verre doit être encadrée par des professionnels. "Nous pouvons être amenés à vendre des verres simples sur certains sites internet réglementés mais aucune des grandes marques d'Essilor n'y sera présente (...) La visite chez l'opticien reste la meilleure façon de protéger et corriger sa vue", avait ainsi affirmé Hubert Sagnières, le PDG du groupe, dans une interview à l'hebdomadaire Investir-Journal des Finances publiée le 27 avril 2012.

Prix moyen des lunettes en France : 587 euros

Mais qu'en est-il du prix pour les consommateurs ? D'abord, en France, quelque 11,18 millions de montures de lunettes (soit une hausse de 4,4%) ont été vendues l'an dernier, selon une étude du cabinet GfK publiée en mars. Dans le même temps, si le prix de la monture seule se réduisait de 4 euros en moyenne par monture à 121 euros, l'ensemble verre + monture grimpait de 10 euros. "Le prix moyen pour deux verres progressifs et une monture optique de premier équipement s'établit à 587 euros TTC", indique Marie Legrand, chef de groupe chez GfK consumer choice, dans un communiqué. Un prix qui diffère, bien sûr, du coût réel pour les ménages puisqu'ils peuvent bénéficier de remboursements de la part de la Sécurité sociale et éventuellement de leur mutuelle.

Tous les Européens ne chaussent pas les mêmes lunettes

Il faut surtout garder à l'oeil que, selon les pays, le type de lunettes le plus souvent acheté n'est pas le même. Un "Observatoire du marché" en 2012, réalisé pour la publication spécialisée Bien Vu, indique par exemple que les Français consomment 10% de plus de verres progressifs que les Britannniques et 16% de plus que les Italiens. "Le prix d'achat et très différent et la TVA n'est pas la même d'un pays à l'autre", confirme Henry-Pierre Saulnier, président de l'Union des opticiens en France. Mettre en parallèle le prix moyen en Europe a donc ses limites.

La part du gâteau se réduit pour les opticiens traditionnels

Ensuite, comparer les prix entre vente en ligne et vente "physique" n'aurait guère plus de sens, dans la mesure où les commerces apportent aussi un service supplémentaire avant et après la vente.

En revanche, de fait, le très grand nombre de distrbuteurs en France n'a pas contribué pour autant à faire baisser les prix. Les opticiens "physiques" sont aujourd'hui un peu plus de 11.000 dans l'Hexagone, selon le président de l'Union des opticiens, Henry-Pierre Saulnier. Une situation qui pèse sur leurs résultats respectifs. En moyenne, le chiffre d'affaires par magasin était ainsi de 534.000 euros par an en 2006. Il est aujourd'hui de 507.000 euros, d'après GfK. (voir graphique ci-dessous).

Chiffre d'affaires annuel moyen TTC des opticiens français

Cette tendance à la multiplication des points de vente s'explique par une évolution de fond. Avec le vieillissement de la population, la demande de lunettes s'accroît. Entre 2011 et 2012, les chiffre d'affaires global du secteur grimpait ainsi de 1,2% pour atteindre 5,8 milliards d'euros en France, selon GfK. De quoi attirer de nouveaux acteurs. Ainsi, outre ces points de vente physiques, de nouveaux venus du web tiennent aussi à profiter de ce marché en hausse.

C'est le cas chez l'un de nos voisins européens, la Grande-Bretagne. En effet, l'an dernier, le marché de la vue y a grimpé de 9,3%. Et si la vente sur internet n'y représente que 6%, cette part a crû de 20%. Autrement dit, le gâteau grossit, et ce sont de plus en plus les vendeurs en ligne qui en profitent.

En France, si l'enjeu du e-commerce semble inquiéter les grands acteurs du secteur, cela ne semble pas être le cas de la majorité du panel d'opticiens interrogés par GfK, puisqu'ils sont 65% à déclarer qu'ils ne voient pas le web comme une menace. Et pour cause, la vente de lunettes par ce biais reste encore très marginale. D'après le Crédoc, seuls 2% des achats en ligne concernent des lunettes de vue ou des lentilles, ces derniers étant d'ailleurs majoritaires lors de ce type d'achat. Le coup de sang de Marc Simoncini risque donc de ne pas suffire à convertir l'ensemble des Français, ni à faire baisser les prix... 

Voici l'interview de Marc Simoncini publiée sur le portail Yahoo :

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2016 à 11:56 :
Bonjour,
Tous des voleurs et des profiteurs.J'ai perdu mon emploi et je me retrouve dans une situation financière critique.critique. Malheureusement je suis myope astigmate et on vient de me détecter une presbytie.Pour retrouver un emploi j'ai besoin de bons yeux, je travaille dans la fabrication et le contrôle de qualité.
Alors expliquez moi comment je fais avec des annonces de tarifs de verres allant de 300 euros minimum à 560 euros le verre... ma mutuelle rembourse 150 euros pour les deux verres.en effet je suis très myope..y'en a t'il que pour les riches en France? moi je vous donne la réponse...je n'achète pas mes lunettes, mes yeux souffrent et je pleure sur mon triste sort tout en restant au chômage.
a écrit le 01/04/2013 à 9:52 :
Un grand pipoteur ce Simoncini ... Il veut encore jouer à l'opticien alors qu'il n'en est pas un. Et en plus, il critique ceux qui le sont ...
En tant que simple consommateur, ça ne m'attire guère. De plus, sont site est raiment mal fait !
Il y a encore quelques site sur le net qui sont sérieux, où l'ont est sur d'avoir à faire à un opticien, un vrai.
Parce que moi, j'achète sur Internet pour éviter les déplacement et par commodité, pas forcément pour payer moins cher ... et en tout cas, surement pas pour avoir moins de services qu'en magasin !!!
Le Tiers-Payant, un centrage et un montage de même qualité qu'en magasin, c'est la moindre des choses. Et je ne parle même pas du fait que j'ai envie d'acheter Français ! Et de parler à un opticien Français et pas à un centre d'appel au Maroc !
Qu'il commence par ça Simoncini ... mais à mon avis, il ne saura jamais faire ! Si on veut séduire les consommateurs, faut commencer par les écouter un peu M. SImoncini !
a écrit le 28/03/2013 à 16:45 :
Pourquoi ce génie avant gardiste de la communication entre inconnus n'a t-il pas compris que ce pays "royalement négatif et défaitiste" n'était pas pour lui. Il y a tant d'endroits sur cette planÚte pour exploser d'ambition sans se faire racketter !!! Non?
a écrit le 28/03/2013 à 15:43 :
les lunettes, les dentistes, les medecins, les artisans, tout est moins cher ailleurs car nous avons le palmares des taxes et charges en tout genre qui grèvent les prix. Un travailleur asiatique vend moins cher mais gagne plus. Les organismes de secu allemands se sont mis a rembourser les soins dentaires pratiqués en hongrie, et bien maintenant des dentistes allemands officient à Budapest, ils prennent moitié moins a leurs compatriotes mais gagnent deux fois plus qu'en Allemagne!
Réponse de le 28/03/2013 à 17:55 :
Oui, je suppose que tous les enfants qui mangent trop de bonbons , en Allemagne, vont aller le soir à Budapest se faire soigner les dents en sortant de l'école. Vraiment n'importe quoi !
a écrit le 28/03/2013 à 15:09 :
Sur les lunettes "techniques", le prix de revient peut être significatif. Mais voir 3 bouts de plastique avec un logo d'une marque connue à plus de 150? me fait doucement rigoler (jaune car j'en paye le surcout via les mutuelles).

a écrit le 28/03/2013 à 11:54 :
la suite logique de meetic, ne dit on pas femmes a lunettes, femmes a......
a écrit le 28/03/2013 à 11:14 :
Porteur de lunettes depuis ma tendre enfance, je suis un grand myope. il me fallait changer mes verres chaque année car les couches de protection ont tendance à s'abimer et se rayer perturbant grandement ma vision.Il y a quelques années au cours d'un voyage en Asie la curiosité ma pris d'entrer chez un grand opticien dans un mall à Bangkok. qu'elle ne fut pas ma surprise lorsque sur une monture de luxe française, il m'a proposé les verres les plus fin qu'il m'ai été donné de porter et pour moins de la moitié monture incluse des seuls verre. Biensur il me fallait renoncer au remboursement de la sécurité sociale. du coup je lui ai demandé de faire celle de ma fille et de me préparer des solaires à ma vue, le tout pour le prix de mes seuls verres. Depuis, je n'achète plus mes lunettes à Paris. a oui j'oublie, un ophtalmo installé dans une pièce contiguë au magasin établit une ordonnance compris dans le prix des lunettes.et si finalement vous ne faite pas faire vos lunettes on vous offre l'ordonnance. je l'ai montré à mon ophtalmo à Paris la semaine dernière trouvant que ma vue baissait. il ma dit que les corrections proposées méritaient qu'il modifie ses propres recommandations même s'il me conseillait de prendre des verres progressifs. je vais attendre les vacances et aller en Thaïlande.
Réponse de le 28/03/2013 à 12:41 :
opticien a la retraite: les couches qui "partent" dependent de la qualité et du prix il y en a pour tout le monde. Chine et Honk kong , c'est tres bien nombreux retours et qualité prix terrible, mais qualité veux dire payer car la qualité à HK se paye aussi! Si la France n'etait pas castrée par la sécu et les impots et charges, nous serions competitifs car il y à aussi d exellent verre en france (à HK ce sont souvent seiko) mais il faudra attendre que le scandale de la sécu éclate pour vous liberer
Réponse de le 29/03/2013 à 7:55 :
Ah oui leducmichael? Ne pensez vous pas plutôt que c'est parce qu'il y a la prise en charge de la sécu que les prix restent aussi haut perchés. Il me semble que les fait qu'il y ai une sécurité sociale en France , et que du coup les patients,, qui au delmeurant n'ont pas le choix, n'ont pas l'impression de payer en dehors du reste à charge et alors qu'il s'agit en fait de leur salaire différé, contribue grandement a ce que les professionnel de santé ( médecin, labo pharmaceutique, dentiste, opticien etc....) se lâchent sur leur prix et pratique des tarifs prohibitifs. Je ne vois pas en quoi la france serait castrée par la sécu . Combien de personne ayant des problèmes de vue n'aurait pas les moyen de la corriger si la sécu ne nous castrait pas? Avoir un tel raisonnement en ayant été opticien et donc en ayant assis ses revenus et son niveau de vie sur les prise en charge sécu, est des plus surprenant !!
Réponse de le 29/03/2013 à 12:11 :
Méfiez-vous des verres progressifs, il y a beaucoup de gens qui ne s'y font pas. Les opticiens s'imaginent que l'on baisse les yeux pour lire alors qu'on les baisse aussi pour descendre un escalier. Comme ?illères il n'y a rien de pire que les verres progressifs
Réponse de le 01/04/2013 à 18:04 :
J'ai récemment vu un reportage dans lequel des personnes (dont certaines disaient ouvertement bénéficier de la CMU) s'achètent des solaires de marques avec des ordonnances pour des verres correcteurs au frais de ceux qui cotisent et avec la complicité d'opticiens véreux !!
Ces lunettes finissent ensuite sur des sites de vente. C'est beau la France ...
a écrit le 28/03/2013 à 10:32 :
Il n'y a pas qu'Essilor qui fait des verres de qualité. Il peut en acheter d'excellents en Allemagne.
a écrit le 28/03/2013 à 10:31 :
Ben il n'a qu'à pas proposer des verres Essilor. Il en existe des très bien et moins chers en Allemagne, Japon... Qui seraient ravis de lui faire en plus des remises pour piquer la place de leader mondial à Essilor.
a écrit le 28/03/2013 à 9:58 :
Et bizarrement une des plus mal remboursées... étonnant, non?
a écrit le 28/03/2013 à 9:53 :
Comment gèrent-ils les offres "deuxième paire pour un euro " ?? Rien que ça fait se poser des questions sur le modèle économique et les marges, à moins que peu de monde ne prenne la seconde paire ? Tout commerce doit avoir des marges mais parfois on se demande quelles elles sont.
Réponse de le 28/03/2013 à 10:35 :
200 à 400% de marge dans la lunetterie sur des lunettes de correction
500-800% sur des montures solaires

Source : mon experience professionnelle
Réponse de le 28/03/2013 à 12:18 :
@ meetic et viking "menteur me viens immediatement aux levres" j 'etais opticien et proprio: les marges que vous dites sont faites sur des merdes achetées 5? et revendue 30à 40?.
Mais sur de produits serieux je faisais x1.8 sur tarif ttc (enlever le port ajouter les taxes) net +- x1.5 . Pour les verres chez le meme fabriquant quel qu'il soit ! il y a des tarifs allant du simple au triple tout cela à été fait pour rendre tres con les clients, avec la 2eme et 3 eme lunette gratuite.Demandez donc d'en avoir qu'une mais de bonne qualité, vous allez devoir dépenser plus. Comme les voitures 4 roues +1 volant+5 sieges +4 portes toutes pareilles NON il y a LADA et BMW ROLLS.Il en faut pour tout le monde toutes les bourses alors laissez ce guignol mentir à haute voix. Il a meme dit que les verres etaient à 1.6? et bien nous verrons bien le prix de vente. 1.6X2= 3.2 coef 2 6.4? il parlait d'une monture à 5? coef 2 10? total meetic 16.4? le port devrai etre offert mais il ne le sera pas recommandé soit 6? nous verrons les couillons qui payeront plus que +-25?.
Le manque de calcul est un fait dans le systeme scolaire francais , et en plus avec la sécu c'est gratuit...
Réponse de le 28/03/2013 à 16:29 :
Avant d'annoncer des chiffre encore faudrait il savoir de quoi on parle, la marge est le pourcentage entre le prix de vente et le gain par rapport au prix d'achat le tout Hors Taxes, Ainsi une marge PAR DEFINITION ne peut dépasser 100%.

Parler de marges de 300 ou 400% montre l'ignorance de l'intervenant et décrédibilise totalement l'ensemble de son propos.

De plus, il est montré que pour les opticiens le temps moyen de traitement de l'ensemble des actes, vente, technique, prises de mesures, commandes, vérifications, administratif, atelier, livraison, SAV s'élève en moyenne à 167 minutes par client, on peut donc considérer que pour financer ce temps, une marge minimale de 200? devrait être dégagé en moyenne sur chaque vente, si on achète un produit 100? et qu'on le vend 300HT, le bénéfice moyen sera donc nul, hors la marge est alors de 67%, si on le paye 10? et qu'on le vend 210?, le bénéfice reste identique, donc nul, alors que la marge est de 95%, on voit donc par cet exemple que la notion même de marge est totalement incohérente pour justifier les raisonnements. Seuls les raisonnements sur les bénéfices seraient acceptables, le bénéfice moyen des entreprises d'optique en France dépasse rarement 15% et est même souvent inférieur, avec des trésoreries majoritairement négatives, est ce là le signe d'une activité scandaleusement rémunératrice ?

Et quand monsieur Simoncini se plaint de ne tirer de son site QUE 60 000.00? par an (alors qu'en 2010 il tirait 140 000.00? de Meetic), est ce scandaleux de constater qu'en moyenne l'ensemble des opticien (depuis celui qui au smic travaille seul à celui qui propriétaire d'une chaine sucursaliste est un homme d'affaire prospère) n'est que de 50 000.00? par an?

Réponse de le 23/04/2013 à 14:58 :
@philippe
l'intervenant au dessus parle de taux de marque a priori...
c'est généralement un abus de langage que d'utiliser le terme de taux de marge...
Réponse de le 25/04/2013 à 17:52 :
Effectivement, vouloir faire la leçon au monde et faire de telles erreurs de langage montre soit l'incompétence soit la malhonnêteté du personnage, car ce étaux de marque" de 300% est plus dépréciateur pour le profane qu'une marge brute de 63% (sachant que la marge nette moyenne d'un opticien est de l'ordre de 5% selon la fédération des experts comptables), et dans le cas de produits de très bas de gamme ce sont des marges de l'ordre de 90% qui sont nécessaire pour payer simplement le temps passé à traiter la fourniture, la transformation et la paperasse. ce qui fait que pour ces entrées de gamme, les tarifs proposés sont généralement ponctuellement à perte en terme de compte d'exploitation.
a écrit le 28/03/2013 à 9:39 :
L'offre d'une deuxième paire pour 1 euro, est une imposture; est ce le fait du fabricant de verres ? On devrait pouvoir obtenir au moins en rabais l'équivalent de la valeur Sécurité sociale sur la première si on n'a besoin que d'une seule paire.
Réponse de le 28/03/2013 à 16:53 :
l'offre deuxième paire relève d'une démarche commerciale publicitaire, ayant dans un premier temps largement été financé par l'augmentation de clientèle des premiers à l'avoir proposée, devenue presque incontournable à ce jour au risque de perdre des clients (ce que j'ai expérimenté). Elle entre donc au minimum dans une démarche marketing et son coût relève de l'investissement publicitaire. D'autre part, nos fournisseurs, suivant une démarche similaire, proposent généralement des offres permettant aux opticiens de réduire notablement cette charge, même avec des propositions basiques mais qualitatives.
La deuxième paire est un "cadeau" promotionnel, nul ne vous empêche de la refuser, mais il n'y a alors aucune raison de faire quelque rabais que ce soit. Si ,elle est proposé pour 1? symbolique, vous aurez alors gagné 6,55957Francs.
a écrit le 28/03/2013 à 8:39 :
Une paire fabriquee en Chine revient a 3-5 euros et est vendue 100-150 euros chez le detaillant. Y a du beau gavage de marge, sur le dos des mutuelles.
Réponse de le 28/03/2013 à 8:52 :
Sur mes deux dernières montures, j'avais made in Japan et made in Italy. Ces deux montures étaient la fourchette de prix que vous indiquez.
Réponse de le 28/03/2013 à 8:59 :
Contrairement à ce que certains médias croient, il y a aujourd'hui deux sites en France qui sont adossés à des magasins d'optique traditionnels': optic-a-la-maison.com et optique sergent. Les prix sont 70 % moins cher qu'en magasin et les verres sont centres et montés en magasin. Moi même y ai eu recours et suis très satisfait d'autant que' en plus optic-a-la-maison.com pratique le tiers-payant. En plus j'ai pu poser mes questions à un opticien par téléphone et il m'avait rassuré avant ma commande.
Réponse de le 28/03/2013 à 9:43 :
@bebert : made in Italy c'est en fait simplement mis en etui en Italie et fabrique en Chine ou Taiwan. Le label Made in Italy ne veut rien dire. Chaussures et vetements fabriques en Albanie, lunettes en Chine ...
Réponse de le 28/03/2013 à 10:49 :
@Marche subventionne par Mutuelles : l'abus de marges sur les lunettes verres et montures est réalisé AVEC la complicité active des clients. Les "arrangements" de toutes sortes pour utiliser au mieux ce qu'une mutuelle peut rembourser sont proposés par la majorité des opticiens, sinon par les clients aux mêmes, et c'est une raison supplémentaire du succès de la vente en magasin. Ces remboursements sont même utilisés pour acheter des lunettes de soleil. Les "promotions" diverses des deux ou trois paires pour le prix d'une vont dans le même sens. Au final, c'est la mutuelle, donc l'ensemble des assurés qui paye. Chaque "profiteur" a l'impression d'avoir fait une bonne affaire. et il s'arnaque lui même. La solution commence par chaque assuré.
Réponse de le 28/03/2013 à 16:33 :
Arrangement ? mais qui s'arrange ? je ne suis pas d'accord GE92, je ne suis pas une cliente COMPLICE !! j'ai un forfait mutuelle optique de 123 euros par an (pourtant je verse 170 euros par mois pour moi et ma famille à la mutuelle!!) et ma vue qui ne cesse de baisser !! cela fait 4 mois que je devrais passer aux verres progressifs et bien je ne peux pas le faire !! Devis de 580 euros !! Impossible pour moi !! c'est pas la sécu qui va m'aider alors les opticiens encore moins !! Les profiteurs sont ceux qui en ont les moyens !!!
Réponse de le 28/03/2013 à 16:44 :
Dans la majorité des cas, s'aligner sur le niveau de prise en charge de la complémentaire revient à réduire le niveau de prix, et donc à priori de qualité de l'offre faite. Affirmer que le niveau global des ventes est tiré vers le haut par le niveau des remboursement est donc mensonger.
D'autre part, les complémentaires appuient leurs démarches de recrutement sur le "droit" à consommer les prestations, et particulièrement en optique, il n'est que de voir les campagnes publicitaires faites par elles sur tous les médias, de ce fait, peut on reprocher à l'adhérent, payeur, de vouloir bénéficier de ce "droit" qui lui à été vendu comme raison principale de souscrire à ce niveau de garantie ?
Il faut être un peu logique, l'époque de la mutualité solidaire est, malheureusement, dépassée, quand certaines mutuelles bien connues finançaient certains partis politiques, quand elles préfèrent investir dans la compétition automobile ou les courses de voile, peut on reprocher à leurs clients, payeurs de bénéficier de leurs promesses?
Enfin, dans une profession dont la légalité et fiscalité sont exclusivement basés sur l'acte commercial, il est normal, qu'on l'approuve ou non, de voir se développer des démarches commerciales, marketing, promotions, je puis vous dire par expérience que cela coute beaucoup plus cher (en perte de clientèle) de ne pas faire l'offre de deuxième paire, que de la proposer, mais un minimum de compétence en commerce et gestion est indispensable pour le comprendre, ce qui semble vous faire cruellement défaut.
Pour illustrer ce propos, le client qui ne lit pas les publicités, ne peut exiger de se voir rembourser la cote part relevant de son achat. Les offres promos font partie de la publicité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :