Comment mieux manger ? 30 acteurs de l'agroalimentaire consultent les citoyens

 |   |  386  mots
Les partenaires de l'opération comprennent des ONG comme Action contre la Faim et la Ligue contre l'Obésité, des instituts de recherche comme l'Inra, des startups comme Too Good To Go (active contre le gaspillage alimentaire) et Jumini's (qui produit des insectes comestibles), mais aussi des colosses de l'agro-alimentaire tels que Système U, Bonduelle, Fleury Michon ou Danone.
Les partenaires de l'opération comprennent des ONG comme Action contre la Faim et la Ligue contre l'Obésité, des instituts de recherche comme l'Inra, des startups comme Too Good To Go (active contre le gaspillage alimentaire) et Jumini's (qui produit des insectes comestibles), mais aussi des colosses de l'agro-alimentaire tels que Système U, Bonduelle, Fleury Michon ou Danone. (Crédits : Charles Platiau)
Pendant plus de deux mois, du 26 au 31 mars, les citoyens, ainsi que les associations, les entreprises, les institutions et les médias pourront s'exprimer sur la question via la plateforme Make.org.

Les États généraux de l'alimentation, et la loi Egalim qui les a suivis, n'ont visiblement pas satisfait les acteurs de l'agroalimentaire quant à la prise en compte de la complexité des attentes des consommateurs et des citoyens autour de la demande du "mieux manger". Une trentaine d'entre eux se sont ainsi associées à la plateforme citoyenne Make.org et ont lancé mardi 26 mars une consultation auprès de la société civile.

Les partenaires de l'opération comprennent des ONG comme Action contre la Faim et la Ligue contre l'obésité, mais encore, des instituts de recherche comme l'Inra, des startups comme Too Good To Go (active contre le gaspillage alimentaire) et Jimini's (qui produit des insectes comestibles), mais aussi des colosses de l'agro-alimentaire tels que Système U, Bonduelle, Fleury Michon et Danone. Leur diversité reflète la pluralité des enjeux liés à une bonne alimentation: santé, écologie, accessibilité... Ils partagent un objectif commun: inciter les citoyens, ainsi que les associations, les entreprises, les institutions et les médias à réfléchir et à s'exprimer sur cet enjeu majeur et polymorphe : "Comment permettre à chacun de mieux manger ?"

Des propositions transformées en actions concrètes

Pendant plus de deux mois, du 26 au 31 mars, la consultation est donc ouverte sur la plateforme mieuxmanger.make.org. Tout un chacun pourra y proposer ses solutions et/ou voter sur celles des autres.Quelque 10 millions de personnes sont visées, et 500.000 participants attendus.

En se servant d'un algorithme capable d'analyser, classer et qualifier les idées partagées sur la plate-forme, les propositions les plus plébiscitées seront ensuite soumises aux associations, entreprises, institutions et médias partenaires qui, dans le cadre d'ateliers dédiés, les transformeront en actions concrètes, susceptibles d'avoir un large impact et de portée nationale. Elles seront annoncées le 16 octobre. Make.org s'engage ensuite à les "incuber", à savoir en assurer le pilotage et le suivi, pendant deux ans et demi.

Les résultats de la consultation orienteront également la construction du référentiel d'évaluation de la performance sociétale des produits sur lequel travaille Ferme France, association qui réunit une trentaine d'acteurs de la filière alimentaire. Des premiers produits portant cette "étiquette sociétale" France devraient être disponibles en rayons dès la fin de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/03/2019 à 20:26 :
Des acteurs de l’industrie qui nous disent comment mieux manger... On se moque de qui ?
Avec eux, sucres, sel, gluten à tout va, additifs à gogo, viandes bourrées d’antibiotiques et j’en passe dans tout ce qu’ils produisent !
On mange des légumes, un seul produit sucré par jour et de la viande bio et la lutte contre l’obésité et les maladies est finie. (80% du système immunitaire étant produits dans l’intestin....).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :