Tati : l'offre de reprise de Gifi choisie par le tribunal de commerce

 |   |  182  mots
Le tribunal de commerce de Bobigny a validé l'offre de reprise de Gifi pour  l'enseigne Tati, placée en redressement judiciaire début mai.
Le tribunal de commerce de Bobigny a validé l'offre de reprise de Gifi pour l'enseigne Tati, placée en redressement judiciaire début mai. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
L'offre devrait permettre de sauver 1.425 emplois sur les 1.700 menacés, en conservant 109 des 140 magasins Tati, enseigne placée en redressement judiciaire, début mai.

Après plusieurs mois de bataille, le tribunal de commerce de Bobigny a tranché. Par conséquent, Gifi a été désigné comme le repreneur de l'enseigne Tati et des trois autres filiales en difficulté d'Agora Distribution (groupe Eram).

Le groupe GPG, fondateur des magasins Gifi, l'a emporté face, notamment, à son principal concurrent, un consortium de cinq enseignes à bas prix pour la reprise de Tati, placé en redressement judiciaire au début du mois de mai.

| Lire aussi Tati : cinq choses à savoir sur un groupe en crise

60 millions d'euros de perte en 2016

Cela fait plusieurs années désormais que le groupe Agora rencontre des difficultés face à une concurrence qui fait rage: Kiabi, H&M, Zara, Primark...

En 2016, le chiffre d'affaires de 345 millions d'euros accusait une perte de 60 millions d'euros. En mai, sept offres de reprises avaient été présentées dont celles de la Foir'Fouille, de Stokomani et de Centrakor. Inquiets, les salariés avaient organisé une grève.

Sur BFM TV, Thomas Hollande, avocat des salariés, a d'ores et déjà exprimé une "grande satisfaction":

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :