Opel : le belge RHJ travaille à une offre de reprise

 |   |  396  mots
La holding belge RHJ International espère présenter cette semaine une offre améliorée sur Opel. Cette nouvelle offre serait la seconde ce mois-ci d'un concurrent de l'équipementier automobile canadien Magna International qui fait pour l'instant figure de favori pour la reprise d'Opel.

La holding belge RHJ International travaille à la mise au point d'une offre améliorée sur Opel. Mais le temps presse et RHJ espère présenter cette semaine sa proposition. Dans un communiqué, RHJ International "annonce aujourd'hui être en négociation avec General Motors Corporation (GM) sur une prise de participation majoritaire dans Adam Opel GmbH, la filiale européenne de GM, y inclus Vauxhall au Royaume-Uni. Ces discussions sont en cours depuis quelques semaines et sont à un stade avancé".

Cette nouvelle offre - si elle aboutit - serait la seconde ce mois-ci d'un concurrent de l'équipementier automobile canadien Magna International qui fait pour l'instant figure de favori pour la reprise d'Opel. Le canadien souhaite conclure cette semaine un accord préliminaire avec la maison mère d'Opel, General Motors, après avoir signé un accord de principe avec le groupe américain en mai.

Le chinois Beijing Automotive Industry Holding Co (BAIC) a présenté une offre indicative détaillée pour Opel ce mois-ci. Le constructeur chinois explique sa volonté de se servir de la marque et de la technologie Opel pour se développer sur le marché chinois de l'automobile en pleine expansion.

Selon le Bild am Sonntag, journal allemand qui a révélé les pourparlers entre RHJ et Opel, RHJ demanderait 3,8 milliards d'euros de garanties publiques pour ce nouveau plan, soit moins que les 4,5 milliards demandés par Magna, et supprimerait un peu moins de 10.000 emplois chez Opel en Europe. RJH n'a pour l'instant jamais dit officiellement ni jamais démenti avoir fait une offre quelconque sur la filiale de General Motors. Mais le gouvernement allemand, qui a donné son feu vert à un crédit relais de 1,5 milliard d'euros à Opel dans l'attente de la finalisation de l'opération, considère que les enchères restent ouvertes. Il a encouragé plusieurs candidats potentiels, tels que RHJ , BAIC et l'italien Fiat, à présenter des offres améliorées, notamment pour maintenir la pression sur Magna.

Le canadien vise la date du 15 juillet pour un accord préliminaire avec GM, sorti lui-même du régime des faillites vendredi. De sources du secteur, on a indiqué à Reuters que le conseil d'administration de Magna prévu le 14 juillet pour entériner l'offre sur Opel pourrait être reporté, ce qui donne à penser qu'un accord préliminaire pourrait ne pas avoir lieu la semaine prochaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :