La CGT appelle à la grève sur le site PSA d'Aulnay

 |   |  202  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
A l'occasion de la convocation de la réunion du CCE du 15 décembre, les salariés de PSA à Aulnay sont appelés à des arrêts de travail.

A l?occasion de la convocation d'un CCE chez PSA jeudi 15 décembre, la CGT appelle les salariés à se mettre en grève sur le site menacé d'Aulnay. Le syndicat les convie à se rassembler sur le parking de l'usine. Ce rassemblement a "pour but de protester une nouvelle fois contre le plan de suppression de 6.800 emplois en Europe, dont 5.000 en France, et d?interpeller le président de la république". La CGT demande à Nicolas Sarkozy "d?intervenir pour le maintien de l?ensemble des emplois du site d?Aulnay après 2014".

"Les ministres Baroin, Bertrand et Besson ont tous affirmé qu?il n?y aurait ni licenciement, ni fermeture de site, ni plan social, ni même plan de départ volontaire chez PSA", inisiste le syndicat. Quant au président de la république, il a "annoncé qu?il prenait en main le dossier et qu?il n?y aurait aucune fermeture d?usine". 

PSA a annoncé le 26 octobre un plan de suppression d'emplois. Il en a précisé le 15 novembre dernier les détails. Les réductions d'effectifs du groupe automobile touchent notamment recherche et le développement, mais aussi le marketing, le commerce, l'informatique et la production.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/12/2011 à 16:42 :
et pendant ce temps-là, Fiat , qui n ' a pas B.Thibault signe un accord avec ses syndicats..Fiat n ' a pas de chance.!!!
Réponse de le 18/12/2011 à 16:14 :
En plus, il devrait s'expliquer sur ce qu'il touche de plusieurs C.E
a écrit le 14/12/2011 à 16:06 :
Ces grèves coutent aux entreprises et donc favorisent les licenciements. Ces grèves ne profitent qu'aux dirigeants syndicaux qui doivent justifier leur propres salaires exorbitants.
a écrit le 14/12/2011 à 13:47 :
Ce n est pas la façon la plus saine que de faire grève maintenant quand on sait les dettes que nous avons c'est tout le contraire qu il faut faire qu ils retroussent ces manches et aller au parfum car ce sont les grèves a répetition dans notre pays qui ont amenées a etre un des derniers de la classe aussi je pense que le moment est très mal choisi et que faire des grèves dans l etat ou est la FRANCE c'est de l antipatriotisme que de les faires aussi je peux pas les féliciter mais leurs dire qu ils vont scier la branche sur laquelle ils sont perchés.
a écrit le 14/12/2011 à 13:24 :
peuvent agiter les bras et parler à tort et à travers, ils n'ont pas le pouvoir de contrôler le destin d'une entreprise. Ils feraient mieux d'arrêter de faire des promesses qu'ils ne peuvent pas tenir. Il n'y a qu'à voir Renault dont l'état est pourtant actionnaire...
a écrit le 14/12/2011 à 12:47 :
Ca ne réglera rien et la CGT ferait mieux de se preoccuper des millions détournés des C.E. au profit de quelqu'un de ses membres.
ca vaut pour toutes les organisations syndicales et patronales.
a écrit le 14/12/2011 à 11:25 :
Est ce la bonne démarche? pourquoi ne pas se mettre à son poste de travail avec un gros brassard "EN GREVE" et montrer ainsi qu'on aime si ce n'est sa boite mais du moins son boulot et surtout montrer qu'on n'a pas envie de pleurer parce qu'on fera tout pour ne pas que le site ferme.Arreter le travail sous forme de grève, c'est couper des batons pour se faire battre et c'est archaique comme démarche.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :