Futur patron de PSA, Carlos (Tavares) défiera l'autre Carlos (Ghosn)

 |   |  921  mots
Carlos Tavares prendra la tête de PSA l'an prochain
Carlos Tavares prendra la tête de PSA l'an prochain (Crédits : Bloomberg)
PSA confirme que Carlos Tavares deviendra son Président du directoire en 2014. L'ancien numéro 2 de Renault remplacera Philippe Varin.

L'erreur de Carlos Ghosn? En congédiant brutalement, l'été dernier, son numéro 2 Carlos Tavares, le PDG de Renault aura permis à ce dernier de prendre... la tête de PSA. Dangereux, même si Renault affirme que PSA n'est plus depuis belle lurette son principal concurrent.  "Après avoir mené une réflexion approfondie, le Conseil de surveillance a choisi Carlos Tavares pour succéder à l'actuel Président du directoire", annonce ce lundi le groupe PSA Peugeot Citroën dans un communiqué publié après la clôture de la bourse.

Son arrivée est prévue courant 2014

"Carlos Tavares siègera au directoire à compter du 1er janvier 2014 jusqu'à sa nomination à la présidence du directoire, dans le courant de l'année 2014". En attendant, Philippe Varin, patron du groupe auto français en crise depuis 2009, "poursuivra sa mission de Président du directoire et aura notamment la responsabilité de mener à bien les discussions stratégiques entamées avec les partenaires", indique PSA, ajoutant: "Carlos Tavares prendra connaissance de l'entreprise et de ses défis, il travaillera avec le directoire sur les plans d'actions destinés à poursuivre le redressement de l'entreprise".

PSA a de la chance. Alors que la famille Peugeot cherchait vainement depuis plusieurs mois un successeur à Philippe Varin , la disponibilité imprévue de Carlos Tavares lui a permis de trouver inopinément le patron qu'il lui fallait. Carlos Ghosn avait licencié son bras droit et fidèle homme lige à cause des déclarations de ce dernier, jugées intempestives. Carlos Tavares piaffait en effet et commençait à mal supporter la tutelle de fer de son mentor.

Pas intérêt à l'écroulement de PSA

Renault "ne s'oppose pas" à l'arrivée de Carlos Tavares, ex-numéro 2 du groupe, chez PSA, indiquait ce lundi à latribune.fr une source industrielle. "Il y a une clause de non-concurrence. Et il faut que la clause soit levée pour que Carlos Tavares puisse accepter le poste qu'on lui propose chez PSA", explique officieusement Renault.

"Renault n'a pas intérêt à ce que PSA s'écroule. Il ne fera donc pas barrage", affirme notre informateur. On voyait mal en effet Carlos Ghosn, PDG de Renault, se mettre tout le monde à dos en refusant que Carlos Tavares rejoigne PSA pour sauver ce dernier de la crise dans laquelle il est englué. Pourtant, Carlos Tavares connaît, et pour cause, tous les secrets de Renault - et de son allié japonais Nissan -, les plans des futurs produits, les coûts de revient...

Une expérience intercontinentale

Ingénieur d'origine portugaise, passionné et fin connaisseur de l'automobile, Carlos Tavares apportera au groupe PSA les talents et les connaissances stratégiques et technologiques  qui lui manquent. Ce sportif, qui dispute à ses heures de loisirs des épreuves avec sa propre voiture de course, pourra rivaliser avec les spécialistes de l'automobile que sont la plupart des patrons des constructeurs allemands !

Ce centralien arrivé chez Renault en 1981, où il a notamment dirigé le projet de la Mégane, est parti chez Nissan en 2004. Homme lige de Carlos Ghosn, il a notamment été responsable de la stratégie et du planning des produits au sein de l'allié nippon de Renault, avant de devenir le patron de la zone Amériques du groupe japonais. Il est revenu chez Renault en 2011 comme Directeur général délégué, pour remplacer Patrick Pelata, sacrifié par Carlos Ghosn à cause de la vraie-fausse affaire d'espionnage.

Polyglotte, cet homme réputé austère, intègre, travailleur et exigeant, supportait mal chez Renault d'être cantonné au rôle de numéro 2. A l'initiative du projet de renaissance de la marque sportive Alpine au sein de l'ex-Régie, Carlos Tavares apportera, outre sa connaissance de l'automobile, sa vision internationale et sa vaste culture d'entreprise japonaise et anglo-saxonne. Ce vértiable patron opérationnel n'a toutefois jamais eu encore la responsabilité stratégique d'un constructeur. Rude gageure, vu l'état de PSA.

Crise financière profonde

PSA est en crise grave. Il a vu son chiffre d'affaires baisser de 3,7% sur un an au troisième trimestre, et de 3,8% sur les neuf premiers mois de l'année, alors que les incertitudes sur son avenir restent vives. Sa division automobile, qui se trouve au cœur de ses activités, demeure lourdement déficitaire, avec une perte opérationnelle de 510 millions d'euros sur le premier semestre. PSA devrait encore brûler 1,5 milliard d'euros de cash cette année! Les usines tournent en Europe à 74% à peine de leurs capacités, et même à 61% seulement sur la seule France.

Négociations avec Dongfeng

Avant de quitter le groupe PSA, Philippe Varin doit conclure une nouvelle alliance stratégique pour PSA, après le ratage de son rapprochement avec le japonais Mitsubishi, puis le semi-échec de son mariage avec GM. Il négocie actuellement une vaste alliance avec le consortium chinois Dongfeng, en vue d'une augmentation de capital jusqu'à trois milliards d'euros. Cette opération verrait l'Etat français et Dongfeng prendre chacun une participation de l'ordre de 20-30% dans le constructeur, toujours d'après l'agence Reuters.

"Une lettre d'intention entre PSA Peugeot Citroën et Dongfeng pourrait être signée avant Noël", affirmait récemment une source interne du groupe auto français. Les discussions sont lentes et d'autres projets alternatifs sont aussi étudiés. Le capital de PSA Peugeot Citroën est contrôlé aujourd'hui à 25,2% par la famille fondatrice - qui possède 37,9% des droits de vote - et son allié américain General Motors qui en détient 7% depuis 2012.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2013 à 15:26 :
Utilisant une voiture non par passion ni par besoin de me mettre en valeur (je l'utilise pour me déplacer), j'ai acheté il y a 4 ans une VW. Je pensais être tranquille ; j'ai connu des ennuis à répétition. On me dit que ça peut arriver sur tout véhicule (une mauvaise série...). Un garagiste, lui, m'a dit qu'ils ne voyaient passer que des voitures VAG, en ce moment ; que les derniers TDI étaient "une catastrophe".

La prochaine fois, je n'achèterai pas allemand. J'achèterai une Japonaise ou une Dacia. Acheter plus cher des véhicules mal conçus (peut-être trop sophistiqués) : plus jamais ! Les Allemands, en bons pères de famille bourgeois & psychorigides, se préoccupent de la finition intérieure, de la qualité perçue ; les Japonais, eux, ont compris que l'important c'est la VRAIE qualité...
a écrit le 26/11/2013 à 11:03 :
Je pense que ce nouveau parton sera capable de convaincre les ingénieurs a qui on a retire le permis de conduire d'acheter un nouvelle voiture française, histoire de retourner grossir la caisse de nos oligarches a coup de PV. Comment cela je délire ? Comment cela, ces ingenieurs vont plutot foutre de camp de ce pays de m...,, passer le permis a l'étranger et acheter des voitures allemandes pour rouler a un endroit ou circuler en voiture n'est pas une tare, avec des voitures de meilleure qualité ? bon ok, je me trompe. Carlos fera repartir le marché automobile français en vendant aux chomeurs en nombre croissant, et aussi quelque modeles aux oligarches qui roulent en panamera et souhaitent tout de meme acheter une twingo a leur nouvelle esclave sexuelle.
a écrit le 26/11/2013 à 6:33 :
Un vrai patron issu du sérail automobile, des modèles qui se vendent (308, 2008, C4, 301, ccactus à venir). Si Peugeot ne se redresse pas avec ça, faudra nous donner de bonnes explications...au fait, M.tavares, il connaît les secrets de fabrication Dacia non ? C'est bon pour le Lion !
a écrit le 25/11/2013 à 22:51 :
j'espère que les journalistes de La Tribune iront vérifier que M. VARIN ne partira pas avec un gros parachute doré et une retraite chapeau immérités.
Réponse de le 27/11/2013 à 8:33 :
Vous êtes un vrai devin !!!
a écrit le 25/11/2013 à 21:34 :
C'est très étrange cette situation !! Monsieur Tavares n'est pas soumis à un droit de non concurrence avec son ancien employeur Renault.
Tout ça est très très bizarre
a écrit le 25/11/2013 à 20:53 :
Le marché est en train de se retourner. Les modèles français connaissent un regain de succès, notamment la 308, la 2008, la C4 Picasso, le Captur. En France, les 3 premières semaines indiquent un fort mouvement, selon les chiffres d'Autoplus. Peugeot progresse de 13%. Citroen de 8%. Renault de 12%
Mais Volkswagen et Ford reculent!
Réponse de le 25/11/2013 à 22:27 :
@ Léon godrev :
vos logorrhées franchouillardes sont révélatrices de la grande solitude dans laquelle vous devez être. Auriez vous un médecin psychiatre près de chez vous pour le consulter, cela pourrait vous aider dans votre situation de désespérance.

VW annonce ses investissements prochains MASSIFS : Le conseil de surveillance du groupe a annoncé le 22 novembre 2013 que pas moins de 84,2 milliards d’euros seront mis sur la table d’ici à cinq ans.

D'après une étude de la Commission Européenne publiée en novembre 2013, Renault sombre à la 58e place en tant qu’investisseur mondial en recherche et développement avec 1.8 milliard d'euros seulement et le groupe PSA Peugeot Citroën apparaît à la 48e place avec 2.4 milliards d'euros investis.

Volkswagen est numéro UN avec 9.5 milliards d’euros investi dans la recherche et le développement en 2012 après 7.2 milliards en 2011.

Nous le voyons bien, Renault est plombé par une très mauvaise rentabilité obérée par les déficits cachés de Dacia, Avtovaz Lada, Samsung, Infinity etc etc …

Renault restera à la traine, dans sa lente agonie, PSA survivra plus péniblement...
Réponse de le 25/11/2013 à 22:56 :
VW fait des voitures pas fiables vendues une fortune. Réveillez vous l'ami.
C'est pas parce-que vous investissez beaucoup que cet argent est bien investi !!!
Réponse de le 26/11/2013 à 6:29 :
Vous les pousseurs de tôles, vous êtes vraiment des comiques...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :